Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 19:01
Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 16:56
Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 15:18

LA REGLE D'OR : UNE FARCE BIEN FRANCAISE 

 

 

 

Depuis des semaines, les radios, les télévisions et les médias de toutes sortes nous parlent avec gourmandise de la règle d'or qui serait le remède miracle inventé par les politiques pour supprimer les déficits publics dont ils sont seuls responsables. Ce vrai lavage de cerveau se déroule sur fond de campagne électorale, laquelle occupe l'essentiel du temps gouvernemental alors que la France s'écroule de toutes parts. Une remarque : les candidats potentiels ont pratiquement le même programme, qui est de poursuivre la ruine du peuple français par des dépenses insensées et des impôts qui le sont autant ; les seules différences, entre eux sont des différences de postures prises par les uns pour contrer les autres soit à l'intérieur de leur propre parti, soit envers la soi-disant opposition.

Un exemple « amusant » de posture médiatique est celle de François Fillon ; il se fait présenter comme un partisan de la rigueur parce qu'il eût l'audace jugée incroyable de parler de faillite au début du quinquennat : ayant dit et bien dit, il s'est empressé de participer avec allégresse dans le cadre de ses fonctions aux formidables dépenses qui, depuis bientôt cinq ans, ont conduit à la poursuite endiablée de l'endettement public.

 

L'ENDETTEMENT

Cet endettement a atteint des sommets inimaginables : les intérêts annuels atteignent 50 milliards d'euros soit plus que le budget de l'éducation nationale ; il y a lieu de frémir à l'évocation de ce qu'il adviendra quand les taux d'intérêt remonteront, hypothèse probable.

Aux dettes officiellement publiées, il faut ajouter une foule d'éléments ; citons, par exemple, les cautions de droit ou de fait données par l'État ou encore l'endettement de « succursales » de ce même État comme, parmi bien d'autres, la SNCF.

Etant donc incapables de modérer leurs furies dépensières, les pouvoirs publics, mettent en avant la possibilité d'établir une « règle d'or » pour se ficeler eux-mêmes les mains en quelque sorte : il s'agirait d'inscrire dans la constitution une limitation des déficits publics. N'importe quel économiste ou juriste sérieux observera que ce sera une simple barrière de papier sans effet pratique. Le droit de propriété est inscrit depuis longtemps ; or, au long des décennies, les gouvernements de toutes tendances réelles ou apparentes n'ont cessé de porter des atteintes graves à ce droit fondamental, ceci selon leur bon plaisir en mouvement perpétuel.

Il faudrait, pour obtenir cette inscription, réunir le congrès à Versailles et c'est alors qu'apparait clairement la posture électorale : mettant en avant le projet et présumant que le parti socialiste sera réticent, le pouvoir, en le poussant à la faute, imagine se donner un argument supplémentaire.

UN PROJET D'UNE COMPLEXITE INCROYABLE

Le projet en lui-même est d'une complexité effroyable. Il est question d'un nouveau type de loi, les lois-cadres d'équilibre des finances publiques. Ces lois-cadres fixeront une date de retour à un déficit zéro. Couvrant une période d'au moins trois ans, elles définiront pour chacune de ces années, d'une part un plafond de dépenses pour l'État et pour la sécu et, d'autre part, un montant minimal de recettes nouvelles toujours pour l'État et la sécu. Les lois de finances devraient se couler, années après années, dans dans ces lois-cadres. Le nouveau gouvernement issu des urnes s'engagera dans la durée sur une trajectoire (sic) de redressement des comptes publics : admirons la belle image en forme de nuage !.

Des échappatoires existeront puisque que les loi-cadres pourront être modifiées en cas de circonstances exceptionnelles et notamment de grave crise économique : c'est le principe du bon plaisir qui revient par la fenêtre !

Enfin, l'objectif de cette règle d'or est limité uniquement aux déficits annuels qui sont, certes, l'une des causes principales de l'endettement croissant, mais pas du tout la seule. Nulle part, il n'est question d'interdire purement et simplement toute création de nouvelles dettes ; dans la complexité du système il sera donc tout à fait possible aux gouvernements, quels qu'ils soient, d'engager des dépenses en créant une dette pour couvrir soi-disant la dépense, ce qui se pratique couramment.

Il n'est pas non plus question de créer des surplus budgétaires comme certains pays l'ont fait dans une période récente et comme la France en a connu il y a bien longtemps. Il est évident que le véritable objectif raisonnable serait de créer au plus tôt de tels surplus, ce que le pouvoir en place depuis 2007 aurait du et pu faire s'il avait voulu réellement réformer la France.

 

UNE BARRIERE DE PAPIER

Ce pouvoir se fait ainsi le promoteur de cette règle d'or qui n'est qu'une barrière de papier. Pour être crédible il faudrait que, dès maintenant, sans attendre des horizons incertains en 2013 il engage très vite le pays avant même les élections dans la voie de la sagesse budgétaire. Au lieu de cela, il continue de se lancer dans des dépenses absolument insensées. En voici quelques-unes.

Le soi-disant grand emprunt. C'est bien un accroissement de l'endettement public qui est annoncé et, ceci, pour des projets chimériques baptisés investissement d'avenir.

Que faut-il penser de l'aide à la Grèce derrière laquelle se profilent éventuellement les aides à l'Irlande, au Portugal, à l'Italie, à l'Espagne. Ces aides diverses ne peuvent que creuser les endettements publics d'une façon dramatique dans toute l'Europe.

Il est fortement question que le fond de stabilisation européen devienne une sorte de FMI, gigantesque future bureaucratie dont l'action risque d'être aussi négative que celle du FMI international.

N'oublions pas la poursuite de la création des TGV dont la Cour des Comptes a montré qu'ils étaient une des sources du désastre français.

L'ISSUE

Y-a-t-il une issue ? Nous sommes optimistes car tout problème a sa solution. Les lecteurs habituels de ces flashs savent qu'elle se trouve dans l'utilisation de la marge de manœuvre qui est immense contrairement aux affirmations mensongères de la propagande officielle.

Mais, à cette fin, il faudrait que la classe politique, toutes tendances confondues renonce à sa cupidité légendaire et ce n'est pas gagné d'avance !

Michel de Poncins

____________________________________________

Pour envoyer un commentaire ou inscrire un ami

micheldeponcins@orange.fr

Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 14:51
Tariq Ramadan se lâche à Dallas : "colonisation" de l'Amérique et défense de la charia

Voilà ce qu'il n'ose pas dire dans les meetings de l'UOIF (trop de journalistes)

 tardallas.jpg

Lu sur Point de Bascule :

"Le 27 juillet 2011, Tariq Ramadan a donné une conférence lors d’une levée de fonds organisée par l’Islamic Circle of North America (ICNA) à Dallas (TX).

Le Global Muslim Brotherood Daily Report (GMBDR , spécialisé dans l'étude des Frères Musulmans) a décrit ICNA comme « une partie moins connue du réseau des Frères Musulmans généralement considérée comme très proche de l’organisation Jamaat-e-Islami du sud-est asiatique, elle-même une alliée des Frères Musulmans. ICNA est particulièrement proche de la Muslim American Society avec laquelle elle organise des activités communes depuis plusieurs années. »

Le site internet voicesempower.com et d’autres sites américains ont rapporté que des détenteurs de billets pour la conférence de Ramadan à Dallas ont été expulsés de la salle de conférence. En dépit de cela, d’autres spectateurs ont réussi à enregistrer la conférence et à la diffuser sur YouTube.

La conférence de Tariq Ramadan est disponible en trois parties : 1 - 2 - 3 

Les passages marquants de la première partie : 

3:21 We should all be careful not to be colonized by something which is coming from this consumerist society…

03:21 Nous devrions être prudents pour ne pas être colonisés par quelque chose qui émane de cette société de consommation… 

03:37 It should be us, with our understanding of Islam, our principles, colonizing positively the United States of America.

03:37 Ça devrait être nous, avec notre compréhension de l’islam, avec nos principes qui colonisons positivement les États-Unis d’Amérique. 

04:37 But let me tell you something. On the long run, I’m quite optimistic. I think that Inshallah(inaudible word) our future in the West is going to be a bright future, to be positive. 

04:37 Mais laissez-moi vous dire quelque chose. Je suis très optimiste pour le long terme. Je pense que Inshallah (passage incompréhensible) notre avenir en Occident sera brillant, il sera positif.

 

Le passage marquant de la seconde partie :

04:18 In eighteen (U.S.) states, and now up to twenty-two, we have people who want bills against the sharia implementation. You might think that they are not going to win and in many states they are not going to win. But in fact, they don’t want to win. This is not the purpose. The purpose is to spread around the fact that Islam is a danger. There is a threat so the atmosphere is there.

04:18  Dans dix-huit états (américains) et maintenant dans vingt-deux, nous avons des gens qui présentent des projets de loi contre la mise en application de la charia. Vous pouvez croire qu’ils ne réussiront pas à faire adopter leurs propositions et qu’effectivement, ils ne gagneront pas. Mais en fait, leur but n’est pas de gagner. Ce n’est pas le but visé. Leur but c’est de propager l’idée que l’islam représente un danger. Il y a une menace. C’est l’atmosphère qui règne. 

Ainsi, l'objectif de Tariq Ramadan est l'implantation de la charia en Occident, il vient de le prouver à Dallas en disant vouloir faire échec à ceux qui voudraient se prémunir contre cette législation totalitaire et complètement étrangère à l'Occident, reconnue comme anti-démocratique par un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme du 31 juillet 2001.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 08:42

LU SUR LE SITE CHRISTROI:

 

Le sabbat goy Anders Behring Breivik.

Note de Christroi. L'hypothèse d'un attentat juif, maçonnique et sioniste contre les norvégiens pour les punir d'être pro-palestiniens et mettre à genoux un gouvernement norvégien rebelle prend de l'ampleur sur internet. 
Dans l'article "Le lobby juif et le massacre en Norvège", Gilad Atzmon explique comment le tueur norvégien Anders Behring Breivik était en réalité un "sabbat goy", c'est-à-dire un non-juif qui était là pour accomplir certaines tâches mineures que les juifs ne pouvaient pas entreprendre sans se salir les mains et qui a tué pour l'Etat juif.
Dans le même temps, les medias alignés occultent systématiquement la piste sioniste et maçonnique pour naturellement accabler les "chrétiens fondamentalistes" et faire porter le chapeau aux chrétiens en général, à l'homme blanc en particulier.
---------------------------------------------
Le lobby juif et le massacre en Norvège, par Gilad Atzmon

Des enquêteurs sur le lieu de l’attentat perpétré par Anders Behring Breivik à Oslo, le 26 juillet 2011

J’ai appris, dans une revue israélienne en ligne, que deux jours avant le massacre de l’île d’Utoya, Eskil Pedersen, le dirigeant de l’AUF (mouvement de jeunesse du parti travailliste norvégien), a donné une interview au Dagbladet , le second plus grand tabloïd norvégien, dans laquelle il a dévoilé ce qu’il pense d’Israël.


Norvège

Au cours de l’interview, M. Pedersen a déclaré qu’il « considère que le moment est venu de prendre des mesures plus drastiques contre Israël, et qu’il veut que le ministre des Affaires étrangères impose un boycott économique contre le pays. M. Pedersen a poursuivi en disant que « Le processus de paix ne mène à rien, et si le monde entier s’attend à ce qu’Israël s’y conforme, ce n’est pas le cas. Nous, les jeunes travaillistes, nous réclamons un embargo unilatéral économiques d’Israël du côté norvégien. » L’AUF s’est dédié à une campagne de boycott d’Israël. Le Dagbladet rapporte que « L’AUF a longtemps été un partisan d’un boycott international d’Israël, mais la décision prise au dernier congrès exige que la Norvège impose un embargo économique unilatéral sur le pays et il doit être plus stricte qu’auparavant ». « Je reconnais qu’il s’agit d’une mesure drastique », a déclaré M. Pedersen, « mais je crois que cela donne une indication claire que nous sommes fatigués du comportement d’Israël, tout simplement ».

Eskil Pedersen

Nous avons également appris que meurtrier de masse Anders Behring Breivik était ouvertement un partisan enthousiaste d’Israël. Il écrivait régulièrement des messages sur plusieurs sites internet norvégiens, notamment le blog document.no, qui est dirigé par Hans Rustad, un ancien journaliste de gauche. Hans Rustad est juif, très pro-sioniste, et met en garde contre « l’islamisation », la violence, et d’autres problèmes sociaux qu’il suppose être liés à l’immigration musulmane. Au Royaume-Uni le blog islamophe Harry’s Place et d’autres blogs sionistes belliqueux témoignent d’une tendance de plus en plus envahissante à appeler au « ralliement pour la préservation de la culture occidentale » et à la « défense des valeurs démocratiques ». Pour des raisons évidentes, ces pages de blogs sont presque exclusivement axées sur « le problème de l’islam », et sur le dénigrement des immigrés musulmans, tandis que la propagande sioniste est martelée sans relâche. Chose intéressante, d’autres immigrants sont systématiquement représentés sur ces pages de blogs comme étant « inoffensifs », ou comme « contributeurs positifs à la société ». Vous ne verrez pas, dans un avenir proche, Hans Rustad ou Harry’s Place critiquer le lobby juif, le Lord Levy’s ou l’influence désastreuse des oligarques russes sur la « culture occidentale » ou sur « les valeurs démocratiques ».

Hans Rustad

Gordon Duff a écrit, dans « Aujourd’hui anciens combattants », que l’attentat à la voiture piégée « porte la signature d’une agence de renseignement. Personne d’autre ne se soucie de telles choses ». Et en effet il est, après tout, assez clair qu’un attentat d’une telle ampleur, et une opération aussi sophistiquée ne sont pas des actes qu’un profane peut organiser avec une telle aisance apparente : cela exige sûrement quelques connaissances spécialisées. La question est de savoir qui pourrait fournir ces connaissances, et une telle quantité d’explosifs ? Je ne suis pas en mesure, à présent, de fermement montrer du doigt Israël, ses agents ou ses sayanim [juifs de la diaspora opérant pour le Mossad], mais la synthèse des informations peut suggérer qu’Anders Behring Breivik pourrait en effet, avoir été un Goy Sabbat.

Dans son contexte judaïque classique, le Goy Sabbat est là pour accomplir certaines tâches mineures que les juifs ne peuvent pas entreprendre pendant le sabbat. Mais dans la réalité sioniste, le Goy Sabbat tue pour l’Etat juif. Il peut même le faire volontairement. Admirateur d’Israël, Anders Behring Breivik semble avoir traité ses compatriotes de la même manière que l’armée israélienne traite les Palestiniens.

Gordon Duff

En Israël, Anders Behring Breivik a trouvé quelques partisans enthousiastes qui ont salué son action contre la jeunesse norvégienne. Dans un article en hébreu qui a rapporté que le camp de l’AUF était propalestinien et favorable à la campagne de boycott d’Israël, je trouve les commentaires suivants parmi d’autres soutiens au massacre :

24. « Les criminels d’Oslo ont payé ».

26. « Il est stupide et diabolique de ne pas souhaiter la mort pour ceux qui appellent au boycott d’Israël ».

41. « Les membres des Jeunesses hitlériennes tués dans le bombardement de l’Allemagne étaient également innocents. Pleurons tous sur les terribles bombardements exécutés par les Alliés ... Nous avons une bande de gens qui haïssent Israël, qui se réunissent pour une conférence appelant au boycott d’Israël, dans un pays qui haït Israël… Donc ce n’est pas correct, pas gentil, vraiment une tragédie pour les familles, et nous condamnons l’acte lui-même, mais de là à en pleurer ? Allons ! Nous, les juifs, ne sommes pas chrétiens. Dans la religion juive il n’y a aucune obligation à l’amour ou au deuil de l’ennemi ».

Des enquêteurs sur le lieu de l’attentat perpétré par Anders Behring Breivik à Oslo, le 26 juillet 2011

Les circonstances complètes de la tragédie norvégienne sont encore inconnues, mais le message doit être maintenant clair et urgent pour nous tous : les agences de renseignement occidentales doivent immédiatement intervenir contre les Israéliens et les agents sionistes dans notre milieu. Et sur les terribles événements du week-end, il faut désigner les responsables de ces campagnes haineuses, les promoteurs de cette terreur et leurs motifs exacts.

Gilad ATZMON traduit par Frank BRUNNER

 

Source: http://interetgeneralinfo.ipage.com/spip.php?article16095

 

 

Le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, responsable de l’une des pires tueries la semaine dernière dans son pays et présenté comme un fondamentaliste chrétien d’extrême droite, vient d’être pourtant officiellement exclu de la franc-maçonnerie.

Dans un communiqué, le grand maître de l’Ordre norvégien des francs-maçons (Grande Loge de Norvège) – auquel appartenait Anders Behring Breivik jusqu’au 24 juillet en tant que maître à la loge de saint Jean Saint-Olaf aux trois colonnes –, Ivar A. Skar, a tenu à prendre publiquement ses distances avec le meurtrier : “Je suis consterné par les horribles atrocités qui ont été commises dans le quartier du gouvernement et à l’île d’Utoya. Nous sommes en deuil et pleins de compassion pour ceux qui ont été touchés et pour leurs proches. Il est apparu dans les médias que l’accusé était membre de l’Ordre norvégien des francs-maçons. Il a été maintenant exclu – l’exclusion prend effet immédiatement. L’exclusion reflète le fait que les actes qu’il est accusé d’avoir commis, et les valeurs qui semblent les avoir motivés, sont totalement incompatibles avec ce que nous défendons en tant qu’Ordre. Nous construisons notre activité sur les valeurs chrétiennes et humanistes et nous voulons que nos membres contribuent à la promotion de la charité, de la paix et de la bonté parmi les gens. La police, bien sûr, recevra toute l’aide et l’information que nous pourrons lui donner pour contribuer à l’enquête (souligné par nous, Novopress).”

Cette appartenance d’Anders Behring Breivik à la franc-maçonnerie est systématiquement passée sous silence par la grande presse. Pourtant, selon les détails de son costume (voir photo), Anders Behring Breivik pourrait avoir le grade significative de “Passé Vénérable Maître”. Si ce grade se révèlait vrai, le tueur fréquenterait alors cette loge maçonnique depuis au moins une dizaine d’années.

 

Source: http://fr.novopress.info/92893/le-tueur-norvegien-exclu-de-sa-loge-maconnique/

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 18:21

Valeurs actuelles cette semaine Culte du secret, relativisme religieux, participation active à la laïcisation de la société : depuis ses origines, la franc-maçonnerie a suscité l’hostilité et la condamnation constantes de l’Église catholique.

Evoquant récemment dans un livre d’entretiens son parcours de pasteur luthérien devenu prêtre catholique, De Luther à Benoît XVI (Édi tions de L’Homme nou veau), le père Michel Viot l’a sous-titré Itinéraire d’un ancien franc-maçon. “Ancien”, parce que avant de rejoindre l’Église catholique, en 2001, le père Viot avait quitté, en 2000, la Grande Loge nationale de France. Un itinéraire qui rappelle, contre ce que l’on croit parfois, que l’appartenance à la franc-maçonnerie demeure incompatible avec l’appartenance à l’Église catholique : une interdiction constante, rappelée encore en 1983 par Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avec l’assentiment explicite de Jean-Paul II.

La condamnation par l’Église de la franc-maçonnerie est presque aussi vieille que celle-ci. Avant même qu’elle se mue en maçonnerie “spéculative”, c’est-à-dire à visée philosophique, la maçonnerie “opérative”, c’est-à-dire simple lieu d’initiation, se heurta à la méfiance de Rome envers les confréries secrètes, condamnées notamment lors du concile d’Avignon (1326). Mais la première condamnation réelle de la maçonnerie date de 1738, avec la bulle In eminenti, de Clément XII, qui en frappe les membres d’excommunication. Les accusations sont alors de trois ordres : le secret, le relativisme religieux (toutes les croyances étant placées sur le même plan), le travail de sape opéré contre l’ordre traditionnel des sociétés. Des griefs qui demeurent encore actuellement, enrichis d’autres, plus philosophiques.

Non enregistrée par le parlement de Paris, cette condamnation n’eut que peu d’effets en France où, durant tout le XVIIIe siècle, la perméabilité entre Église et maçonnerie fut grande. Tout change après la Révolution. Tout d’abord, parce que, malgré leurs thèses fantaisistes, les Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, de l’abbé Barruel (1799), qui réduisent la Révolution à un complot maçonnique, popularisent l’antimaçonnisme dans l’opinion catholique. Ensuite, parce que la Révolution avait rendu patent que l’esprit des Lumières, dont se nourrissait la majorité des loges, aboutissait inéluctablement à une déchristianisation de la société. Enfin, parce que le Concordat, mettant à mal le gallicanisme, allait rendre effectives les condamnations pontificales de la franc-maçonnerie. Dès lors, les loges se vident des catholiques, alors que les mises en garde romaines se multiplient tout au long du XIXe siècle. Elles culminent dans l’encyclique Humanum Genus, de Léon XIII, en 1884 : aux reproches traditionnels s’ajoute une condamnation d’ordre proprement doctrinal, le souverain pontife voyant l’essence de la franc-maçonnerie dans le naturalisme, c’est-à-dire l’absolue souveraineté de la raison humaine, qui revient de fait à écarter la Révélation chrétienne.

Paradoxe : le pape qui va convaincre, en 1892, les catholiques français de se rallier à la République est aussi celui qui condamne le plus solennellement l’aile marchante de cette même République anticléricale, la maçonnerie. Histoire de la poule et de l’oeuf : sont-ce les condamnations romaines qui, en vidant les loges des catholiques, ont laissé le champ libre aux adversaires de l’Église, ou bien l’hostilité maçonnique qui prouve que l’Église était fondée à condamner les loges ? choc frontal : en 1877, sur proposition d’un pasteur qui allait bientôt renier sa foi, le pasteur Desmons, le Grand Orient de France abandonne la référence au Grand Architecte de l’univers. Et bientôt, identifiant catholicisme et cléricalisme, la franc-maçonnerie devient le fer de lance du programme républicain de laïcisation de la société française : « Il est certain, écrit Jean-Jacques Gabut, franc-maçon lui-même, dans Église, religions et franc-maçonnerie (Dervy), que la franc-maçonnerie française de la fin du XIXe siècle avait […] un programme à mettre en application. Ce programme se confondait avec celui de la République : école publique, morale laïque et pour finir séparation de l’Église et de l’État. » Cette « guerre ouverte », écrit-il, va se poursuivre une fois ce programme accompli. En 1922, le mot d’ordre du Grand Orient est toujours « Écrasons l’Infâme ! ».

Après-guerre pourtant, les partisans de la conciliation vont se faire davantage entendre : c’est notamment le R. P. Riquet qui, des années 1950 à sa mort, en 1993, prôna inlassablement le rapprochement. Les partisans de la levée de l’anathème purent croire leur heure arrivée avec Vatican II : un certain “esprit du Concile” pensait avoir mis fin à la prétention de Rome à proclamer la Vérité et converti l’Église à un culte de l’homme qui la rendait compatible avec la maçonnerie. En 1971, Mgr Pezeril, évêque auxiliaire de Paris, est reçu en grande pompe pour parler devant la Grande Loge de France, à l’invitation de Pierre Simon, qui se vantera quelque temps plus tard d’avoir concocté dans les loges la libéralisation de l’avortement…

Deux visions de l’homme clairement inconciliables

Dans cet esprit de conciliation, l’épiscopat allemand entame en ces années-là un dialogue avec la franc-maçonnerie, qui se conclura pourtant en 1980 par un non possumus, sous la forme d’une déclaration estimant que « la franc-maçonnerie n’a pas changé dans son essence » et que « le fait d’y adhérer met en cause les fondements de l’existence chrétienne ». En 1983, le nouveau code de droit canon donne un nouvel espoir aux partisans de la conciliation : la fran-maçonnerie n’est plus explicitement citée, et il n’est donc plus question d’excommunication. Mais la même année, le texte du cardinal Ratzinger vient préciser les choses : « Le jugement de l’Église sur ces associations maçonniques demeure […]inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Église » ; les fidèles qui y appartiennent sont « en état de péché grave ». Pour Jean-Paul II tout autant que pour le futur Benoît XVI, les choses sont claires : entre la vision de l’Église et celle de la maçonnerie, il faut choisir.

Ambitionnant de dissiper les « suspicions » de l’Église dans son ouvrage l’Église et la Franc-Maçonnerie (Jean- Cyrille Godefroy), Michel Jarrige y donne pourtant ce résumé de la vision maçonne, qui ne peut que heurter un catholique : « Homme, connais-toi toi-même. Ne t’avise pas de scruter la puissance divine. L’étude de l’homme est en l’homme lui-même. » L’exact inverse de ce que professait Jean-Paul II lors de sa messe d’intronisation, en 1978 : « Le Christ sait “ce qu’il y a dans l’homme” ! Et lui seul le sait ! »  Laurent Dandrieu

A lire également sur valeursactuelles.com :
Entretien avec Mgr Rey: "Une négation de la grâce de Dieu"

A lire également dans Valeurs Actuelles :

"Trois siècles de rite maçon", par Vincent Freylin

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 16:19

lu sur la lettre d'info d'Emmaniel Ratier et confirmée sur le site salonbeige,l'info suivante:

Le 93 deviendra t-il la "Seine El Salam" ?

Il semblerait qu'on discute à huis clos pour supprimer la référence à Saint Denis, évêque qui a donné son nom à la nécropole des rois de France, qui se trouve être discriminatoire pour les musulmans, bientôt majoritaires sur ce lopin de terre...

Montjoye.... !

Bravo à tous les "dhimmis"ex-desouches (surtout les plus de 35 ans) qui disent neuf-trois,pour faire "djeunracaille"!Et ils sont nombreux, les idiots-utiles.Allez vous pourrez dire "seinesalam" au lieu se Seine Saint-Denis.....Alors heureux!

 

 

Bientôt en Seine S....-D.... enfin dans le 93:

-

momo

Les musulmans ont commencé à travers le Royaume-Uni une campagne d’affichage  visant à  identifier les zones où la charia fait force de loi.

Plusieurs quartiers de la capitale ont été submergés d’affiches où l’on peut lire :   «Vous êtes sur le point d’entrer dans une zone contrôlée par la charia - les lois islamiques y sont appliquées. »

momosD’un jaune brillant et collées sur les lampadaires dans certaines rues de Londres ou encore sur les autobus,Le prédicateur islamiste Anjem Choudary revendique l’idée de ce projet d’affiches en affirmant qu’il songe à en submerger certains quartiers représentatifs , musulmans ou non, dans toutes les villes du Royaume-Uni afin d’établir  les bases d’un futur Émirat islamique.

C’est ainsi que la semaine dernière à Londres, des dizaines de rues, dans les quartiers de Waltham Forest ou encore à Tower Hamlets et à Newham, ont été ciblées par cette campagne d’affichage faisant craindre que leurs citoyens puissent être intimidés ou menacés s’ils font fi des lois musulmanes.

Anjem Choudary, leader du groupuscule interdit d’activistes musulmans “Islam4UK” avertit : « Nous pouvons désormais compter partout au pays sur des centaines, sinon des milliers de personnes désirant s’investir pour patrouiller pour nous dans les rues  et nous avons déjà entre 10 000 et 50 000 d’affiches prêtes à être distribuées. »

«Déjà 25 secteurs en Angleterre sont considérés par le gouvernement comme des zones où l’extrémisme violent est devenu un problème. Nous irons dans tous ces endroits pour y implementer nos propres zones contrôlées par la charia »

momo

Scotland Yard s’est maintenant mis  à l’oeuvre, avec l’aide des conseils de quartier, afin d’enlever ces affiches et pour identifier ceux qui les placardent.

Suite aux attentats d’Oslo, Choudary a de plus déclaré qu’il allait organiser une manifestation contre l’extrême-droite à Waltham Forest ce prochain week-end : «Nous allons mettre ces évènements au programme, nous allons organiser une marche pour nous attaquer à ce problème. Le scénario est tout à fait nouveau maintenant. La communauté musulmane doit être vigilante. Il y a une hostilité latente contre l’islam. Je crois qu’une attaque comme celle de Norvège pourrait arriver ici. »

Cette campagne d’affichage survient quelques mois à peine après que d’autres affiches, citant des versets du coran,  déclaraient Tower Hamlets une «zone sans homos » . De plus, dans ce même quartier, des femmes ont été menacées de violence si elles ne portaient pas le voile islamique.

Hier, Chris Robbins, directeur du conseil municipal de Waltham Forest, a déclaré :  «Dès que l’on nous a averti au sujet de ces affiches nous nous sommes efforcés pour  toutes les enlever durant  le weekend. Depuis nous avons visionné les enregistrements des caméras de surveillance et avec l’aide de la police nous essayons d’identifier les coupables. Notre politique est d’utiliser tous les pouvoirs à notre disposition  afin d’intenter des actions en justice contre les contrevenants. Les gens ne doivent pas se faire une fausse idée de notre ville parce qu’une poignée d’idiots insignifiants, qui n’habitent pas ici, ont décidé de placarder nos rues avec ces affiches ridicules.

Source : DailyMail.com

momo

(Londres, 24 mai 2011 )

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 17:35

Un article tres interessant sur l'affaire lybienne.

 

On tue des gens en Libye. Que se passe-t-il ? On parle beaucoup de la Libye, mais en en disant très peu ; on se borne à éructer des slogans pour conforter des préjugés. Comment échapper à l’enfumage constant des médias, ici encore plus grossier qu’a l’ordinaire ? Deux (2) petits trucs….

1. D’abord comprendre que PERSONNE n’a le fin mot de l’affaire. Ni vous ni moi, bien sûr, mais ni Sarkozy ni Obama, ni Kadhafi non plus, car la situation est un enchevêtrement d’interêts nationaux et personnels – ceux-ci d’autant plus signifiants que ceux-la sont mal définis – et qu’il y a donc une infinité de joueurs dont l’importance relative n’est pas uniquement fonction de leur pouvoir, mais aussi de la priorité changeante qu’ils accordent à ce dossier. On ne sait donc vraiment pas ce qui en sortira. Il serait intéressant de faire un parallèle avec le nord de l’Italie, début Renaissance. Intrigues, zizanie, des mercenaires… des alliances au jour le jour, déloyauté et duplicité sans fin…

2. Il n’y a que les FAITS dont on soit sûr, car toutes les interprétations qu’on en fait sont uniquement fonction de l’agenda de celui qui interprète. La vérité n’est pas prise en considération, seulement la vraisemblance… et l’on n’est pas trop exigeant. Donc, s’en tenir aux faits.

Quels sont les faits, concernant la Libye et les événements qui s’y déroulent ? On peut voir le site Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye (J’ai complété avec des renseignements dont je n’ai aucune raison de douter de la véracité
et que m’a fait parvenir le blogueur Loatse )

D’abord, la Libye est le pays le plus riche de la région : trois (3) fois le niveau de vie de l’Égypte ou de la Tunisie ses voisines. Ca, ce n’est pas du génie : c’est le pétrole. Mais la Libye, selon le Programme des Nations unies pour le développement, a aussi le meilleur IDH (Indice de développement humain) d’Afrique. Pour ça, avoir du pétrole ne suffit pas ; il faut aussi vouloir et pouvoir en utiliserles revenus pour qu’ils profitent a la population. On l’a voulu et on y est parvenu dans la Libye de Kadhafi mieux que nulle part ailleurs.

Les services sociaux à la population ? Les aides à la consommation ? Les meilleurs du monde ! Santé ? Tous les soins médicaux sont gratuits et de haute qualité. Education ? L’éducation secondaire et universitaire sont gratuites. Le taux d’alphabétisation est supérieur à 90%. Chaque étudiant libyen qui veut faire ses études à l’étranger reçoit une bourse de 1 627,11 Euros par mois, et tout étudiant diplômé qui ne trouverait pas d’emploi reçoit le salaire moyen de la profession qu’il a choisie. CE SONT LES FAITS. Indiscutés.

D’autres faits indiscutés : les Libyens n’ont pas d’impôt à payer et la TVA n’existe pas en Libye. La Libye est le pays le moins endetté du monde : la dette publique est à 3,3% du PIB, alors qu’elle est à 84,5% en France et à 88,9% aux USA. Côté gestion, la Libye est exemplaire.

En Libye, le droit au logement est reconnu et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe. ? L’Etat paye donc le premier appartement ou maison (150 mètres carrés) d’un nouveau couple qui se marie et s’installe, et tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès de l’État pour qu’il lui en soit attribué un. S’il veut faire des travaux dans sa maison, il peut s’inscrire auprès d’un organisme de l’Etat et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’État.

Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe ( “JAMAHIRIYA” ) qui tient compte de la representation des spécificités régionales et tribalesCela va des Congrès populaires de base permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an. Sur 3,5 millions d’adultes, 600 000 citoyens participent activement à la vie politique.

La Libye est le 7ème fond souverain financier dans le monde ; ses réserves fiduciaires sont supérieures à celle de la Russie qui a 25 fois sa population ! La Libye se sert de sa richesse pour servir ses citoyens, mais aussi pour participer intensément au développement de l’Afrique et à son indépendance vis-à-vis des Occidentaux, en y investissant des milliards.

Qu’est-ce qu’on reproche à la Libye ? A chacun d’interpréter, mais il y a des FAITS… Il faut en tenir compte.

Le fait qu’il y avait des rivalités de longue date entre la Cyrénaïque et la Tripolitaine, par exemple, mais que personne n’a parlé récemment d’une rebellion armée avant que CNN et la BBC en parle, en février 2011.

Le fait que la France, puis les autres pays sous couvert de l’Otan, sont intervenus en Libye sous prétexte de bombardements à Tripoli et de massacres à Benghazi, mais qu’il est maintenant avéré que ces événements n’ont jamais eu lieu.

Le fait que la France, l’Angleterre, les USA – puis plus tard l’Otan – sont intervenus en anticipant la demande d’un groupe de rebelles (CNTI) composé d’anciens ministres et alliés renégats de Kadhafi, de militants islamistes de diverses origines et de gens venus directement des USA, reconnaissant comme le gouvernement légitime de la Libye cet ensemble hétéroclite qui n’a jamais obtenu la moindre reconnaissance de la population.

Le fait que le gouvernement de rebelles ainsi légitimé a prioritairemnet veillé au depart des équipes chinoises qui préparait sur place l’exportation prochaine de pétrole vers la Chine.

Le fait que la coalition de l’OTAN - qui est intervenue sous prétexte de protéger les civils – bombarde maintenant ces civils comme les forces de Kadhafi ne l’ont jamais fait.

Le fait, que des centaines de milliers de Libyens manifestent à Tripoli et ailleurs pour soutenir Kadhafi… alors que les médias occidentaux peinent à mettre à l’écran quelques douzaines de “rebelles” bigarrés, tirant en l’air comme à la Fantasia.

Le fait, surtout , car il n’est pas anodin, que les 30 pays coalisés ont saisi USD $ 33 milliards de fonds libyens deposés de bonne foi par le régime Kadhafi dans leurs institutions financlères… ce qui semble un peu cavalier, sinon indélicat.

Le fait, enfin, qui laisse rêveur, que le 15 fevrier 2011, le Fond monétaire International (FMI), concluant une enquête approfondie d’un an, afélicité le colonel Kadhafi pour sa bonne gestion de la Libye et l’a encouragé à « continuer d’améliorer l’économie », mentionnant son « ambitieux agenda de réformes »

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1123.htm&title=rapport%20du%20FMI

Un peu surprenant cet aval du FMI, alors même que des émeurtes éclatent à Benghazi. Ensuite, tout va très vite. Le 26 février, Mostafa Mohamad Abdeljalil, ancien ministre libyen de la Justice sous Kadhafi, annonce la formation d’un gouvernement provisoire (CNTI) à Benghazi. Le 19 mars, en accord avec la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, une intervention militaire aéronavale est déclenchée par la France, suivie par le Royaume-Uni et les États-Unis… Que diable Kadhafi a-t-il bien pu faire dans ces 32 jours qui séparent les félicitations de l’anathème ?

À la luniere de ces faits, il faudrait bien que ceux qui soutiennent l’intervention en Libye nous expliquent en quoi le régime Khadafi est devenu insupportable en quelques jours de février cette année… et comment on peut croire que cette intervention ait eu d’autres buts que : a) d’empêcher la Chine d’avoir accès au pétrole libyen, et b) de faire main basse sur USD $ 33 milliards des fonds d’un pays souverain.

A défaut d’explications, on ne peut voir dans cette intervention qu’un BRIGANDAGE. Comme Occidentaux, reprenant Dumont en 1991 sur la première guerre, contre l'Irak, ce brigandage nous déshonore.

Pierre JC Allard

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 07:03

DSK Piégé ou « le chien abattu par ses maîtres »

 

DSK inculpé d’agression sexuelle, bon, actons le fait. L’étalon qui courait les juments sans avoir la carrure d’un aigle avait les défauts de Napoléon sans avoir les qualités de Bonaparte. DSK aime les voitures de luxe,les villas de luxe, les montres de luxe et la luxure. C’est la loi du milieu. Les dorures, les femmes faciles, le droit de cuissage, les salaires indécents, les gardes du corps et les voyages en avion, tout ça ne sont que des avantages, en nature, consentis comme les premiers logements de fonction attribués au instituteurs de la troisième république, ces hussards noirs qui eux payèrent leur dû au peuple français en agonisant par milliers, durant la Grande Guerre, dans les tranchées.

Au pire, les faits avérés, DSK risque vingt-cinq- ans de prison et au mieux l’exil à Abu Dhabi , où il s’épuisera obèse dépressif, entre deux danseuses du ventre et finira par claper d’un infarctus pour s’être trop gavé de rahat loukoum, à moins qu’il ne reste de lui qu’un gros tas de graisse arrogant jouant aux cartes à heures fixes et qui finira dominé par une femme lassée, qui, ne l’aimant plus, le gardera près d’elle, comme une sorte de chien en habit.

On pourrait s’amuser, indéfiniment, à composer des épitaphes du genre : « Ci- git l’homme sans qualités, une bonne fée s’était penchée sur son berceau mais malheureusement pour lui, c’était la bonne fée Lation ». Ce sera fait, n’en doutons point et c’est la rançon de la gloire bien moins douloureuse, tout de même, que de revenir « gueule cassée » du « chemin des dames » comme les 300 000 mutilés de 14-18.

Mais je crains que l’affaire ne soit plus sérieuse. Voilà un puissant de la terre, couvert d’éloges par l’éminence de Wall Street , encensé de Broadway à South Street et qui en à peine trois heures se trouve, intercepté dans un avion, ramené, enfermé et abandonné dans un commissariat de Harlem spécialisé dans les affaires de viol.

Le personnage ne m’inspire ni confiance, ni sympathie et si l’on ne peut totalement exclure une culpabilité, on peut tout de même se poser la question d’une manipulation.

Replaçons l’événement dans le contexte mondial économique catastrophique que nous vivons et qui ne cesse de nous apporter des nouvelles alarmantes. Le « spécialiste » Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, se trouve d’une part, contraint d’essayer de juguler la crise grecque, après avoir longtemps loué l’évolution de la situation à Athènes et d’autre part se prépare à devenir Président de la République française à un moment où, à tout moment, on risque un crise sociale majeure d’une violence inouïe.

Posons-nous cette incontournable question : Si nous étions les représentants du complexe militaro-industriel US, risquerions-nous de porter au pouvoir un homme dont personne ne doute, pas même les électeurs « socialistes » des attachements indéfectibles à nos intérêts ?

La réponse est non. La politique ultra-réactionnaire ne peut se permettre d’investir un homme déjà largement détesté par une partie du corps social. Pour imposer « des sacrifices » aux peuples, on sort plutôt un Obama de son chapeau, un type sympa, cool, qui fait peuple mais qui rassure les actionnaires et les spéculateurs .Qu’ont donc les socialistes à l’étal ?

Deux ou trois vaniteux jouant les Guevara en costume de ville? Une poupée automate ? Une fille à papa ?

On avait trouvé Mitterrand, contre Giscard, pour faire baisser la pression. Là, on a sous la main un ex rondouillard radical-socialiste, un gars qui ne fait pas New-York-Paris en première classe mais qui part de la Corrèze, avec son air bonhomme, un bâton de pèlerin à la main. Un voyage qui s’apparente au périple de Saint Jacques de Compostelle … François Hollande. Comme il a déjà perdu la rondeur d’Allende, on peut douter de sa volonté d’en découdre, comme le rêve Naomi Klein, avec les héritiers de Milton Friedman et de l’école de Chicago … Et, si ça tourne vraiment très mal, on jouera la carte du fascisme avec les classes moyennes paupérisées et apeurées par l’immigration destructive que nous avons provoquée. Il nous restera Marine Le Pen.

Ce que redoute vraiment le capitalisme transnational, c’est la révolution qui ne consiste pas, rappelons-le, à remettre à « une nouvelle classe » les leviers de commande de l’ancienne machine d’état mais bien de briser cette ancienne machine et gouverner à l’aide d’une « neuve ».

Jamais de prise de risque pour ces gens là … Ils lui ont dit à Dominique, mais à être trop sûr de soi et de sa toute puissance on en oublie l’adage :«  Qui t’a fait roi  ?»

Nos « amis » de Manhattan ne sont pas lâches, ils sont fous.

Ils veulent des gestionnaires lisses et proprets, dans chaque pays, surtout pas de loups prédateurs, de risque-tout, de visionnaires. C’est la politique du risque zéro.

Que nous reste-t-il alors, comme espace de liberté, à nous le peuple ?

Le peuple, oui le peuple qui pue et qui crève à la guerre ou au boulot. Et bien il désespère le peuple et il ne comprend plus rien à cette complexité qui, le crucifie. A force de manipulations machiavéliques on le poussera alors vers la sauvagerie. Borges disait :« Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. » Comprennent-ils cela nos dictateurs en rolex ou alors plus certainement vont-ils jusqu’à penser :« Que le pouvoir soit à nous ou qu’ils crèvent tous. » ?

Jean-Marc Desanti, pour Mecanopolis

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 07:34

"je regrette d'être à Paris"

Projet-Apache.com

Vu sur le site projetapache:

A visionner du début à la fin !

Scène ahurissante d’un braquage en plein jour d’une bijouterie dans le quartier parisien et multiculturel de Belleville. Où l’on voit l’un des voyou faire le guet armé d’un fusil à pompe et d’une bombe lacrymogène. A part un homme, personne n’intervient. Et l’on voit même une camionnette laisser partir les braqueurs. Images

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

Projet-Apache.com

Immigration maghrébine ou africaine,drogue,alcool,homosexualité........dissolution des moeurs et de la famille....Voila le triste bilan de ces 40 dernières années et les conséquences que nous subissons..Certains affirment,sans doute avec humour,que ces "islamo-racaille"comme ils se réclament ,sont manipulées par....?..que l'ennemi principal serait le système et non ces "prédateurs" et attendant les coups  sont pris par des jeunes filles et des personnes agées la plupart du temps Blancs!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre