Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:39
L’AFP en flagrant délit de manipulation sur Chavez et Ahmadinejad

L'AFP, dont les reportages sont repris par les médias de masse procède à une manipulation grossière lors de la rencontre entre Chavez et Ahmadinejad, en les faisant passer pour des "va-t'en-guerre".

 

Une véritable honte pour l'agence française et la France où la liberté de la presse est tous les jours mise en avant. Un scandale, alors que les relations Occident-Iran sont plus que tendues.

 

A voir :

Vidéo plus complète réalisée par Vincent Lapierre, qui retrace toute l’histoire de cette désinformation :

 

A voir :

 

MAJ (14h) : l’AFP a supprimé sa vidéo de YouTube et Dailymotion

 

MAJ (15h) : l’AFP remet en ligne la vidéo, titrée dorénavant "Chavez ironise en disant qu’il va attaquer les USA".

 

MAJ (16h21) : Libération publie la vidéo avec un titre trompeur. Quelques heures plus tard, l’article est retiré de la publication.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 07:23

 

LU SUR LE SITE,METAMAG:

Un coup sur le pif pour les gens du PAF - Un film docu critique la connivence des média et du marché
Un coup sur le pif pour les gens du PAF


Un film docu critique la connivence des média et du marché

 

Jamais deux sans trois! Dans la critique sévère du système médiatique manipulateur à laquelle nous nous livrons sans relâche à Metamag, nous avons quelques alliés, dont Serge Halimi n'est pas le moins pugnace, puisqu'il remet, ce mercredi, une troisième avoinée aux "Nouveaux Chiens de Garde".

Fils de Gisèle, prof de fac avant de tomber dans le journalisme, pour succéder, en 2008, à Ignacio Ramonet -autre pourfendeur d'un totalitarisme aux apparences libérales- à la direction du Monde Diplomatique, Serge Halimi a écrit, en 1997, un ouvrage saignant. Il s'en prenait à la consanguinité entre les pouvoirs: politiques, industriels et mediatiques.

C'est le gratin de ces derniers qu'il qualifiait de "Nouveaux Chiens de Garde" : "en ne rencontrant que des "décideurs", en se dévoyant dans une société de cour et d'argent, en se transformant en machine à propagande de la pensée de marché, le journalisme s'est enfermé dans une classe et dans une caste. Il a perdu des lecteurs et son crédit. Il a précipité l'appauvrissement du débat public. Cette situation est le propre d'un système: les codes de déontologie n'y changeront pas grand-chose."

Presse de révérence et de connivence

On pense toute de suite à Alain Duhamel, Serge July, Laurent Joffrin, Christine Ockrent, Michel Apathie, Paul Amar, BHL et tous les autres, ex-stalino, maos, trosko... autour de la gamelle capitaliste, représentants patentés d'une presse de révérence et de connivence avec la classe dirigeante. "Un petit groupe de journalistes omniprésents - et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence - impose sa définition de l’information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage." En France, désormais, chaque promotion dans l'Ordre de la Légion d'Honneur comporte son lot de médaillés patrons de chaînes de télévisions et bons petits soldats de la désinformation.

Ce brûlot, accueilli glacialement par la critique, a été réédité en 2005 (preuve d'un écho dans le public), alors que, dans sa marche vers le pouvoir, Nicolas Sarkozy donnait une version brute de décoffrage d'un phénomène, qui ne s'est pas ralenti après son élection. En quelques années, on a assisté à un renouvellement quasiment général de la génération des propriétaires de presse.

Aux familles de tradition de l'écrit (Hersant, Beytout, Del Duca etc) ont succédé des groupes industriels et des financiers : Dassault au Figaro, Bernard Arnaud aux Echos etc . Censés remédier au malaise d'une profession paupérisée et désenchantée, les Etats Généraux de la presse réunis en 1988 à l'initiative du Président de la République ne débouchèrent que sur d'insignifiantes mesures de réorganisation des circuits de distribution. L'information s'est muée en communication.

Il fallait faire voter le peuple en faveur de la constitution européenne; le persuader que la déréglementation et le libre échange étaient la voie royale vers le bonheur universel; le convaincre que tous les rebelles à l'occidentalisation du monde formaient le camp du mal et du terrorisme, lui répéter que les populismes n'étaient que des expressions malsaines et dangereuses d'illusions injustifiées et maladives, que les puissants avaient le droit d'ingérence chez les plus faibles en disant que c'était pour les droits de l'homme plutôt que pour des intérêts privés etc. Le déclin d'une presse monocorde et domestiquée s'est poursuivie, plus rapidement qu'à l'étranger. Les journalistes sont devenus une main d'oeuvre déclassée et sous-culturée, facilement manipulés et idéologiquement serviles.

La vérité ressemble à une vielle culotte trouée

Ce mercredi, c'est façon Michel Moore que les "Nouveaux chiens de garde" sont de retour: sur grand écran. Un dossier à charge, où ils sont tous pris au piège. Produit par Jacques Kirsner, vieux routier de l'extrême-gauche qui n'a pas eu un sou des co-producteurs habituels: chaînes de télé, Commission d'avances. Sont pas fous quand même! C'est donc presque en SCOP, comme à SEA France, et avec l'appui du Monde Diplo que l'affaire d'1,8M€ a été montée.

Ce ne sera pas le blockbuster, comme on dit. Le film, qui ne risque pas de faire le score d'"Intouchables", sort seulement dans une quarantaine de salles, dont une dizaine à Paris. Vous y retrouverez une tapée de vieilles connaissances du PAF, qui vont en prendre un coup sur le Pif.

Ils ne disent pas que toutes les rédactions se comportent en affidés des pouvoirs, ni que tous les contenus soient dictés par les patrons. Non, pas toujours. Mais souvent. Et quand il n'y a pas eu le barrage du fric, c'est l'autocensure et la chape de l'idéologie dominante. Mais là-dessus, ce pourrait être la partie faible du docu. Dans tous les cas, la vérité ressemble à une vielle culotte trouée.

Des présentations directes sont prévues :

Mardi 10 janvier à Bordeaux, projection-débat en avant-première, au cinéma Utopia, à 20h30 en présence de Gilles Balbastre, coréalisateur du film, et de Mathias Reymond, coanimateur d’Acrimed ( le site critique des média avec Arrêt sur image de Schneidermann).
Mercredi 11 à Toulouse, au cinéma Utopia, à 20h30 en présence des mêmes.
Lundi 23 à 19 heures à Fécamp, Maison du port, 254 avenue Jean-Lorrain. Conférence-débat autour du thème « L’actualité s’impose-t-elle aux médias ?» en présence de Denis Perais d’Acrimed, à l’invitation de l’Université Populaire de Fécamp pour son assemblée générale. Contact : 06 22 39 04 28 / u.populairedefecamp@voila.fr.
Vendredi 27 à Avignon, au cinéma Utopia, à 20h30, en présence de Mathias Reymond, d’Acrimed.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:24

Le Spectacle du Monde n° 585  

Le dossier est consacré à la politique étrangère de la France (ou à ce qu'il en reste...). On pourra y lire, notamment, des articles d'Eric Branca ("Le dilemme français"), de François-Laurent Balssa ("De l'ordre westphalien au droit d'ingérence"), de François d'Orcival ("Où sont les intérêts de la France ?"), de Bruno Lesvez("2007-2012 : premier bilan"), de Ghislain de Diesbach ("Le rôle oublié des consuls") ou de Fabrice Moracchini ("Penseurs et stratèges"), ainsi qu'un entretien avec Pierre-Louis Blanc ("La politique des postures a atteint ses limites").

Hors dossier, on pourra aussi lire un entretien avec Henry Laurens, l'historien spécialiste du monde arabe, et des articles de François-Laurent Balssa ("Pierre Le Vigan, un urbaniste chez les philosophes"), de François Bousquet ("Balzac, Napoléon des lettres") d'Arnaud Guyot-Jeannin ("Yves Boisset en toute sincérité") ou de Michel Thibault("Les samouraïs, mille ans d'art de la guerre"). Et on retrouvera aussi  la chroniques de Patrice de Plunkett.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:43

lu sur le Point.fr du mois de juillet 2010.La situation,malgré les matamores qui nous gouvernent,s'est-elle améliorée?

 

Denis est policier à la Brigade anticriminalité (BAC). Il fait partie des hommes envoyés en renfort à Grenoble où des policiers sont menacés de mort par des caïds de cité. Il a accepté de témoigner pour Le Point.fr sous couvert d'anonymat. Édifiant.

"ON SE COUCHE DEVANT LES CAÏDS"

"Nos collègues de Grenoble ont leur nom et prénom tagués sur les murs du quartier de la Villeneuve. Et la seule réponse du ministère, c'est de les mettre au repos ou de les muter. Je suis dans la BAC depuis 10 ans. Aujourd'hui, je suis écoeuré. Une fois encore, on se couche devant les caïds. On nous a donné l'ordre de ne plus patrouiller en civil, de remettre nos uniformes pour ne pas être identifiés comme un flic de la BAC. C'est désastreux pour l'image. Les petits caïds se disent dans leur tête que les flics ont peur, qu'ils reculent. Parmi les policiers exfiltrés, il y a un major à deux mois de la retraite avec 15 ans de BAC derrière lui. C'est la honte."

"DE LA CHAIR À CANON"

"On se fout de la gueule des flics, on nous prend pour de la chair à canon. Quand on pense que Sarko avait promis de karcheriser les cités ! La hiérarchie fait tout pour minimiser la gravité de la situation. Personne ne sait ce qu'est devenu l'agent de sécurité qui a failli prendre une balle. C'est l'omerta. Heureusement, l'info circule entre nous, via les portables."

"GILETS PARE-BALLES PÉRIMÉS"

"Le 22 juillet, je me suis pointé au travail à midi. J'ai appris qu'à 16 heures je devais être à Grenoble pour une mission de neuf jours. Si tu refuses, t'es muté dans un service de merde. Alors, tu pars risquer ta peau pour 1.800 euros par mois. Mon métier, c'est de protéger les biens et les personnes. Pas de me faire tirer comme un lapin par un crevard de cité. Notre véhicule affiche plus de 100.000 kilomètres au compteur, à l'intérieur, le chauffage est bloqué. Voilà l'état de la police aujourd'hui, en tout cas de la sécurité publique, dont je fais partie. Rien ne fonctionne normalement, ni les voitures, ni les ordinateurs. Certains ont des gilets pare-balles périmés. Même nos brassards de police sont usés jusqu'à la corde, j'ai un collègue qui a été obligé de repasser au marqueur la lettre P du mot police."

"CE N'EST PAS LES CAÏDS QUI VONT FAIRE LA LOI"

"J'entends certains dire il faut envoyer l'armée. Qu'on nous laisse agir, et ça ira très vite. Ce n'est pas une vingtaine de petits caïds qui vont faire la loi. Ces derniers jours, avec les renforts qui ont débarqué, les types se tiennent à carreau. Hormis quelques marioles qu'il faut savoir calmer. Hier, on est tombé sur un crevard de ce genre. Le type était au téléphone quand on s'est approché pour le contrôler. Je m'adresse à lui en le vouvoyant pour lui demander de mettre fin à sa conversation téléphonique, il me répond en me tutoyant : "Tu es qui toi pour me demander de m'arrêter de téléphoner. Personne ne me contrôle ici." Il a pris direct deux pièces de cinq francs (des gifles). Après, il nous disait : "Bonjour, merci et au revoir." Bien sûr que je me mets hors clous en agissant ainsi. Mais pourquoi devrait-on baisser la tête ? Si tous les flics agissaient ainsi, les problèmes seraient vite réglés. Pour moi, ça, ce n'est pas une bavure, c'est une démarche citoyenne. Il faut arrêter de verbaliser le citoyen lambda et s'attaquer aux caïds, aux dealers, aux braqueurs. Quand un jeune de 20 ans roule dans une X6 qui coûte 120.000 euros et qu'il ne travaille pas, c'est à lui qu'il faut confisquer la voiture sur le bord de la route."

"SARKO NE SAIT PAS CE QUI SE PASSE"

"Il faut que la population sache que les policiers n'ont pas peur d'entrer dans les cités. Si nous n'y allons pas, c'est que nous avons ordre de ne pas y aller. Aujourd'hui, la hantise des autorités, c'est la bavure, l'émeute, l'embrasement. Mais à force de reculer, de renoncer, on arrive à des situations comme aujourd'hui. Un jour, on se réveille, c'est trop tard, c'est l'effet boomerang. Je ne crois pas que les conseillers de Sarko lui disent la vérité sur ce qui se passe. Il faudrait que tous ces délégués à la sécurité, préfets ou autres viennent tourner une nuit avec la BAC pour voir l'étendue des dégâts. On dit ici qu'un flic du Raid a eu dans la jumelle de son fusil un voyou perché sur un toit avec un lance-roquettes. Et qu'il n'aurait pas reçu l'ordre de tirer. Si j'avais été à sa place, j'aurais appuyé sur la détente. Et cela ne m'aurait pas empêché d'aller manger une pizza après. Est-ce qu'on attend qu'il pulvérise un fourgon de flic ?"

"LA PAROLE D'UN FLIC NE VAUT RIEN"

"Les flics vont se mettre à tirer. S'ils ne l'ont pas encore fait, c'est parce que la peur de perdre leur boulot est plus forte. Mais les flics en ont ras le bol. Après 15 ans de police, sans le moindre problème, je me suis retrouvé du jour au lendemain mis en garde à vue, perquisitionné à mon domicile parce qu'un crevard de cité, multirécidiviste, m'avait accusé de l'avoir agressé. Ce qui était faux. Mon service de nuit à peine terminé, je me suis retrouvé en garde à vue, puis mis en examen par le doyen des juges d'instruction. Pourtant, je suis un des flics les plus décorés de ma génération. Le doyen en question qui n'avait jamais mis les pieds dans un commissariat, ni même dans une voiture de flic m'expliquait comment il fallait que j'intervienne sur la voie publique. J'ai été suspendu durant neuf mois, privé de salaire. Je vivais avec 300 euros par mois. Si je ne suis pas mis une bastos dans la tête, c'est parce que mes proches m'ont soutenu. Au bout du compte, j'ai été relaxé par le tribunal. La parole d'un flic aujourd'hui ne vaut rien. Ni devant un jeune de cité, ni devant un juge, ni devant un élu. Le flic est un sous-citoyen."

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 08:13

Le nom des auteurs :
Amir B., Iliass B, Moustafa A. et Youma G. (La Voix du Nord) ont été remis en liberté!Imaginez une seconde que Paul,Luc et Marc aient vandalisé une mosquée ou une synagogue,le traitement médiatique aurait-il été le même? 

 

                                                                

 

Me Marc-Antoine Zimmermann, qui s’exprime au nom de l’association diocésaine, veut rester sobre. « Des dégradations difficilement explicables, 60 000 euros au moins de dégâts » soupire-t-il.

L’affaire a été élucidée le 29 novembre dernier et concerne au départ une série de restaurants, dans le Vieux-Lille, qui subissaient l’assaut de cambrioleurs. Six établissements au total mais certains ont été visités plusieurs fois. (…) 

 Tous sont remis en liberté faute de mandat de dépôt.

Et puis, un soir, les cambrioleurs veulent visiter un appartement au-dessus d’un restaurant : pas de chance pour eux, le cuisinier habite là et donne l’alerte. Quatre jeunes gens sont arrêtés.

Un cinquième, en séjour irrégulier et expulsé, aurait également opéré. Mais les enquêteurs s’aperçoivent que deux des quatre interpellés sont entrés un soir dans la cathédrale de la Treille et  n’ont pas réussi à pénétrer dans la boutique d’objets religieux qui jouxte l’édifice. Par pur vandalisme, ils ont dégradé un retable du 16e siècle, vandalisé une statue de la Vierge, cassé la couronne d’un Christ, fracturé des portes ouvragées, détérioré un reliquaire… Me Zimmermann, en termes prudents, s’interroge sur ces « dégradations qui ne sont pas motivées par des larcins et où il s’agit bien d’abîmer un lieu de culte ». (…)

Amir Benkhelif, 18 ans, s’est retrouvé en détention provisoire parce qu’il était sous le coup d’une mise à l’épreuve découlant d’une autre condamnation.
Mais il n’est pas impliqué dans les exactions commises dans la cathédrale le 28 novembre et les trois autres ont déjà été condamnés également.
Hier, à l’audience, les quatre n’ont « pas toujours l’air de comprendre la gravité des faits » comme le souligne le procureur Douglas Berthe. Le procureur requiert de la prison et un mandat de dépôt contre chacun des quatre prévenus. Après les plaidoiries assurées par Me Clotilde Delehelle et Me Céline Lammens, tous écopent de peine de 6 à 10 de prison mais tous sont remis en liberté faute de mandat de dépôt.

Source : Nord Eclair

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 06:34

Pour les esprits "tordus" qui veulent que cette maladie(la pédophilie) se transforme en "norme" à l'image de la pédérastie(généralement nos "bobos-gauchos")cet article nous livre la vérité sur la souffrance humaine.Les oligarques des médias vont-ils reconnaître cette infamie et dénoncer leurs auteurs?i                                                      Fin de l'omerta qui règne à Hollywood en matière de pédophilie ?

LOS ANGELES (NOVOpress) - C’est Corey Feldman (photo) qui jette un pavé dans la mare lors d’un entretien accordé au journal The Sun. Un entretien qui pourrait faire grand bruit. Enfant star des années 80 avec des rôles dans The Goonies, Stand by Me ou The Lost Boys, il a révélé au quotidien avoir été victime de pédophilie. Un crime qui se serait produit sur les plateaux de tournage d’Hollywood. Mais Corey Feldman ne se contente pas de seulement dénoncer le crime dont il a été victime puisqu’il s’apprêterait à donner le nom de deux personnes bien connues du milieu du cinéma qui auraient abusé de lui. Corey Feldman a en effet décidé d’écrire un livre dans lequel il racontera les agressions abjectes qu’il a subies ainsi que d’autres enfants-acteurs. Il en profitera alors pour citer le nom de deux coupables.

Une décision mûrement réfléchie qui aurait été prise suite au décès brutal de Corey Haim lui aussi victime du crime de pédophilie.

Il décrit des scènes bouleversantes et ignominieuses notamment la manière dont certains hommes ont abusé de lui : “en gros, j’étais allongé là, prétendant que je dormais alors que ces hommes faisaient leurs affaires”. Il explique également que la mort de son ami Corey Haim due à une surdose médicamenteuse tire son origine de ces abus. Mais surtout la plainte déposée par un ancien enfant-acteur pour abus sexuel à l’encontre du célèbre agent Martin Weiss l’a incité à briser le silence.

Lors de cette confession il affirme également :”Corey et moi avons été utilisés comme boucs émissaires … Les gens doivent connaître la raison pour laquelle Corey et moi avons été rejetés comme des chiens battus envoyés à la fourrière, afin que personne ne puisse plus travailler avec nous”. Ces révélations font naturellement penser à l’existence d’un véritable réseau de pédophilie qui régnerait en toute impunité à Hollywood.

La prochaine sortie du livre de Corey Feldman sera surtout l’occasion d’analyser l’attitude des médias du système. Toujours prompts à dénoncer la pédophilie au sein de l’Eglise et utilisant sournoisement l’amalgame, l’honnête citoyen pourra observer si la couverture médiatique d’un tel scandale dont les faits et les personnes incriminées risquent de heurter le politiquement correct, condamne ces agissements comme ce fut le cas dans le cadre d’agressions commises par des membres de l’Eglise.

Crédit photo : Glenn Francis, licence CC.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 18:56

LU SUR LE SITE "LEGAULOIS":

IL FAUT QUE CETTE INFORMATION CIRCULE ! En fouillant dans les archives des travaux parlementaires, on fait parfois des découvertes surprenantes autant qu’intéressantes. Par exemple celle d’une « Proposition de Loi organique » concernant l’élection présidentielle de 2012, présentée par le Sénateur Jean-Louis MASSON (Moselle) et enregistrée à la Présidence du Sénat le 7 octobre 2011. Soit une semaine après que la nouvelle majorité de gauche eut élu un président socialiste et une vice-présidente musulmane.

Cette proposition, complètement occultée par les médias –et même par l’UMP d’ailleurs- prévoit pourtant :
1. d’inclure automatiquement dans les candidats à la présidentielle ceux dont la formation de rattachement a recueilli au moins 5% au premier tour de la Législative précédente ;
2. de rendre anonymes les parrainages.
(voir le texte intégral en fin d'article)

Intéressant, non ?

Or, cette proposition, « tendant à démocratiser les conditions de parrainage pour l’élection présidentielle », a été enterrée par la nouvelle présidence de gauche élue le 1er octobre 2011 et, apparemment, aucune publicité n’en a été faite tant par les médias que par la nouvelle opposition sénatoriale. Aucune discussion, et encore moins d’étude en commission, ne lui a été consacrée.

Elle est pas belle, la démocratie  de l’UMPS !   

En voici le texte intégral :
PROPOSITION DE LOI ORGANIQUE
tendant à démocratiser les conditions de parrainage pour l’élection présidentielle,
PRÉSENTÉE
Par M. Jean Louis MASSON, Sénateur
EXPOSÉ DES MOTIFS
Mesdames, Messieurs,
La publication de la liste des parrainages des candidats aux élections présidentielles porte atteinte au secret d’une partie du processus électoral et par contrecoup, à la liberté du vote. Il ne sert à rien que le vote soit secret pour empêcher les pressions sur les électeurs si dans le même temps, la publicité des parrainages permet des pressions pour écarter certaines candidatures.
Des milliers de maires et autres parrains potentiels déplorent le détournement de la procédure des parrainages. En effet, le but officiel est d’éviter la multiplication des candidatures marginales ou fantaisistes.
Cependant, depuis que la liste des parrains est publique, les grands partis politiques et le microcosme parisien font croire à l’opinion que le parrainage est un soutien politique.
De ce fait, en 2002 et en 2007, de multiples pressions ont été exercées : chasseurs à l’encontre des parrains d’un candidat écologiste, chantage aux subventions départementales selon l’orientation politique des parrainages, exactions diverses contre les parrains d’un candidat d’extrême droite…C’est inacceptable.
Dans ses « observations sur les échéances électorales de 2007 » publiées le 7 juillet 2005, le Conseil constitutionnel avait évoqué les élections présidentielles en soulignant à nouveau que la législation en vigueur « n’avait pas empêché en 2002, un nombre sans précédent de candidats ». À juste titre, il rappelait qu’une telle situation comporte « des inconvénients tant pour la clarté et la sincérité des opérations électorales que pour l’organisation matérielle et le contrôle de ces opérations ».
Les règles actuelles fixent à 500 le nombre des parrainages requis pour être candidat. À l’origine, ce nombre n’était que de 100 parrainages mais face aux dérives constatées, il fut relevé en 1976. Aujourd’hui, certains préconisent une solution simpliste, consistant à faire passer ce nombre à 1 000. Ce serait une atteinte grave à l’expression démocratique du suffrage universel.
En effet, s’il convient d’éviter une multiplication anarchique des candidatures, il faut aussi veiller à ce que des courants de pensées représentatifs ne soient pas empêchés d’avoir un candidat. Le problème existe d’ailleurs déjà avec le seuil des 500 parrainages actuellement en vigueur. L’expérience de 2002 a notamment prouvé que les candidats les plus représentatifs ne sont pas ceux qui rassemblent le plus facilement les parrainages nécessaires.
En 2002, malgré le filtre des parrainages, il y a eu 16 candidats. Parmi eux, 9 ont obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés. M. Gluckstein est arrivé bon dernier avec seulement 0,47 % (132 686 voix sur 28 498 471).
Bien que sa représentativité ait été quasiment nulle, il avait pourtant obtenu très rapidement les parrainages requis ; il en avait même beaucoup plus que nécessaire. M. Le Pen est lui, arrivé deuxième au premier tour avec 4 804 713 voix, soit 16,86 % des suffrages exprimés (36 fois plus que M. Gluckstein). Malgré cette représentativité incontestable, il avait rencontré d’énormes difficultés pour rassembler les parrainages requis.
Ainsi, le système actuel des parrainages n’empêche pas les candidatures fantaisistes ou marginales tout en risquant d’exclure des courants de pensée figurant parmi les plus importants. La présente proposition de loi organique poursuit donc un double objectif :
- d’une part, rétablir le principe du secret des parrainages afin d’éviter toute possibilité de pressions ou de représailles sur des parrains potentiels.
- d’autre part, prévoir à titre alternatif, que tout parti peut présenter un candidat s’il a obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés lors du premier tour des précédentes élections législatives.
PROPOSITION DE LOI ORGANIQUE
Article 1er
Après le troisième alinéa du I de l’article 3 de la loi n° 62-1292 du 6 novembre 1962 relative à l’élection du Président de la République au suffrage universel, il est inséré un alinéa ainsi rédigé : « Le Conseil constitutionnel inclut également dans la liste des candidats toute personne présentée par un parti ou groupement politique qui a obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés lors du premier tour de la dernière élection législative. Ce pourcentage est calculé sur la base des déclarations de rattachement des candidats à l’élection des députés prévues au cinquième alinéa de l’article 9 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988. »
Article 2
Le dernier alinéa du I de l’article 3 de la loi n° 62-1292 du 6 novembre 1962 relative à l’élection du Président de la République au suffrage universel est ainsi rédigé : « Le Conseil constitutionnel ne rend pas publics les noms des citoyens qui ont proposé les candidats inscrits sur la liste. »
Voir :
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:16

une Histoire vraie :

 Un sénateur présente ses notes de frais à la trésorerie du Sénat, dont deux notes d'un même restaurant : l'une de 1.428 € (51 convives) et l'autre de 1.064 € (38 convives), etc.

 Les services de la trésorerie ont cependant un doute : il semblerait qu'il s'agisse de fausses factures.
 Aah bon ? ... que le resto en question appartient à la propre fille de ce sénateur... aaah bon ? ... lequel sénateur y détient aussi des parts du capital … aaaah bon ?
 Allégations évidemment réfutées par le sénateur qui s'indigne de ces soupçons et déclare vouloir porter plainte pour diffamation. Il produit à l'appui de ses protestations d'innocence un communiqué de soutien de la Présidence du Sénat (sur papier à en-tête de la Présidence, avec signatures et tout et tout ..).
 Problème : après une rapide enquète, ce document se révèle être un faux !
 Récapitulons : népotisme, fausses factures, faux en écritures publiques, tentative de détournement de fonds publics, la totale quoi !
 Vous-vous dites qu'une histoire comme celle-là se passait en Tunisie avant la révolution jasminisée ou bien au Tadjikistan oriental ou à la rigueur dans une quelconque république bananière d'Amérique du Sud !
 
Eh bien non camarades ! Ça se passe en France et en ce moment (2011) !

 Le sénateur en question s'appelle Jean-Marc Pastor (PS)
 <
http://www.senat.fr/senimg/pastor_jean_marc95052h.jpg
 et, tenez-vous bien, il est un des trois « questeurs » du Sénat, c'est-à-dire un des 3 bons garçons à l'attitude exemplaire chargés de gérer et de contrôler les 350 millions annuels que nous coûte cette « noble » institution et qui ont essayé (je parle toujours des 3 questeurs) de s'octroyer dans la plus ou moins grande discrétion 3.500 euros de « prime » fin juin 2011.
 
Les sénateurs (de tous bords politiques faut-il préciser...) ont tenté en vain d'étouffer l'affaire afin qu'elle ne s'ébruite pas. Ca ferait mauvais effet pour eux...
 
 Trop tard ! L'information a filtré !
 
Question : messieurs les sénateurs vont prendre des sanctions contre J.M. Pastor, révoquer son mandat, porter plainte contre lui ou quelque chose dans ce genre ?
 
Vous pouvez toujours courir mes amis ! L'année prochaine ou dans 3 ans, Pastor sera toujours sénateur et tout aura été oublié... 
 
 Le traintrain quotidien dans les institutions de la République, quoi...!
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 06:59

Des centaines de manifestants ont manifesté dimanche après-midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre la venue de Marine Le Pen qui avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national. Cette venue «est une véritable provocation», estiment les organisateurs de la manifestation, le «collectif dionysien contre le Front National et l’extrême droite», qui regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA…), des associations (Ras l’front, MRAP…) et des syndicats (Snuipp, CGT…).

Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n’a pas sa place ici. (Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse)

Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d’autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN. [...]

Le Parisien (Merci à Zatch)

Addendum du 08/01/2011

 

Front National à Saint-Denis : NON !

La venue de Marine Le Pen à La Plaine Saint-Denis est une véritable provocation. Unissons-nous pour faire reculer la bête immonde ! Contre le FN, résistance !

Les habitant-e-s de Saint-Denis refusent la politique de la peur et de la haine du Front National.

Malgré les opérations de communication, le projet politique du FN est plus que jamais raciste et autoritaire : Racisme, Islamophobie, Antisémitisme, Sexisme, Homophobie, politique anti-sociale au service des plus riches et restriction des liberté [...]

Saint-Denis est une ville populaire qui, de tout temps, a accueilli de nouveaux habitant-e-s venus des quatre coins du monde. La diversité de notre ville est sa richesse ! [...]

Manifestation dimanche 8 janvier

l’Humanité – 04/01/2012

                                                                                                    

 

C'est bien de voir que les "gauchos-bobos" se soient  si vite mis aux ordres de leurs maîtres!De voir les gauchos-bobos employés les arguments du patronnat (voir le livre de Parisot sur le FN) pour combattre l' "anti-démocrate" que serait Marine Le Pen!Tous ces "idiots-utiles",qui servent la Finance,celle  qui nous rends esclave de jour en jour,qui manifestent  pour défendre le système en place,qui préférent l'immigration de substitution et le multiculturalisme comme leurs Maîtres,sont en train de devenir minoritaires.Espoir!

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 07:53

                                                         MPLV

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre