Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 08:32
 
 

En ce premier anniversaire de l’ « insurrection libyenne », et alors qu’une « résistance verte » dont il est difficile d’évaluer la force réelle, semble être en mesure d’opérer sur la totalité du territoire, la Libye apparaît comme étant coupée en trois :

La Cyrénaïque n’accepte pas les décisions prises depuis Tripoli par le CNT. De plus, et les journalistes ne l’ont naturellement pas vu, les tensions y sont fortes entre les islamistes fondamentalistes et les membres des confréries soufies dont le poids régional est important. Les premiers pourchassent les seconds en les traitant d’hérétiques et des heurts se sont récemment produits lors des processions traditionnelles. Les fondamentalistes ont commis l’irréparable le 13 janvier, à Benghazi, quand ils ont passé un cimetière au bulldozer et profané une trentaine de tombes de saints - les marabouts du Maghreb -, dont ils ont dispersé les ossements. Pour eux, les rassemblements autour de leurs tombeaux, l’équivalent des moussem du Maroc, ne sont rien d’autre que de l’idolâtrie, donc du paganisme.

Le sud de la Libye a éclaté en deux zones qui, toutes deux, échappent totalement au CNT. Celle de l’ouest, peuplée par des Touaregs constitue la base arrière de l’insurrection qui embrase le nord du Mali depuis le mois de janvier dernier. Dans le centre/sud/est, des combats ont éclaté entre Toubou et Arabes. Comme il est peu probable que les ombrageux toubou du Tchad laissent leurs frères du Nord se faire massacrer sans réagir, un autre front risque donc de s’ouvrir avec tous les risques de contagion qui en découleraient.

La Tripolitaine est quant à elle coupée en quatre :
- Misrata est aux mains de milices gangstéro-fondamentalistes unanimement détestées. Ce furent leurs membres qui massacrèrent le colonel Kadhafi et qui tranchèrent les mains de son fils.- Au Sud, la tribu des Warfalla qui, à elle seule totalise environ 30% de la population de la région, refuse de reconnaître l’autorité du CNT.- Tripoli est sous le contrôle de milices rivales qui n’obéissent qu’à leurs chefs respectifs, le président du CNT, M. Mustapha Abd el-Jalil, étant quant à lui totalement impuissant.- Pour le moment, les seules forces « solides » sont les milices berbères de Zentan et du jebel Nefusa. Celle de Zentan est composée de Berbères arabophones, cousins de ces Berbères berbérophones dont le centre est la ville de Zouara et qui peuplent une partie du jebel Nefusa autour de Nalout et de Yafran. Pour mémoire, les berbérophones -et non tous les Berbères-, totalisent +- 10% de la population libyenne, mais comme ils vivent à plus de 90% en Tripolitaine, ramenée à cette seule région, ils y sont +- 20%.
Les miliciens de Zentan qui détiennent Seif al-Islam, le fils du colonel Kadhafi, jouent pour le moment une subtile partie de poker menteur. Pour tenter d’y voir clair il faut avoir à l’esprit que :
1) Les berbérophones savent que le CNT suivra une politique arabo-islamique niant leur spécificité et qu’ils n’ont donc rien à attendre de lui.2) Les Berbères arabophones de Zentan n’ont rien obtenu de tangible du CNT et, pour le moment, ils refusent donc de coopérer avec lui.3) Les Warfalla ainsi que la tribu du colonel Kadhafi, adversaires naturels du CNT, sont en attente.
Si ces trois forces qui représentent ensemble +- 70% de la population de la Tripolitaine, s’unissaient, elles en prendraient facilement le contrôle. Or, avec Seif al-Islam, les Zentaniens ont dans leur jeu une carte maîtresse, ce dernier étant en mesure de leur apporter l’appui outre des Warfalla et des Kadhafa, celui également des Touaregs et des Toubous. Le seul problème est que la justice internationale a émis contre lui un mandat d’arrêt.C’est autour de ces données complexes et mouvantes qu’un âpre et discret marchandage a lieu en ce moment en Libye. A suivre…[1]

Bernard Lugan
18/02/2012

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:31

Xavier Cantat (Europe-Ecologie) : « Je me fiche pas mal de la France »

 

BORDEAUX (via Infos Bordeaux) — Le bordelais Xavier Cantat, frère du chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat, était l’invité jeudi de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC info.

Interrogé sur le slogan choisi par Nicolas Sarközy « la France forte », celui qui est également le « compagnon » de la secrétaire générale des Verts, Cécile Duflot, a donné une surprenante réponse : « Je me fiche pas mal de la France. La France est un hasard historique (…) je ne me sens pas plus Français que Sénégalais » !

Après les propos controversés d’Eva Joly, cette déclaration de celui qui est maire adjoint à la culture et à la jeunesse de Villeneuve St Georges et militant des Verts, jette un doute sur les réelles motivations politiques d’Europe-Écologie.Et nous, on se fiche pas de ce micro parti, qui ne représente rien sinon des lobbies et qui touche des subventions (nos impôts) sans rapport avec ce qu'il représente.Stop.................

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 08:25

© Photo Ilya Green

19:24 18/02/2012

Pour garder le pouvoir, les forces islamistes ayant remporté les élections dans plusieurs pays arabes doivent prouver leur efficacité dans la résolution des problèmes économiques et sociaux, estiment les experts ayant participé à la 3e conférence du Club international de discussion Valdaï consacrée au Proche-Orient.

"La question actuelle n'est plus de savoir si les islamistes ont les chances d'arriver au pouvoir, mais de savoir s'ils réussiront à le garder", a indiqué l'expert libanais Wassim Kalaajieh dressant le bilan de la réunion de la section "Rôle et perspectives de l'islam politique" consacrée au succès des islamistes aux élections en Tunisie, en Egypte et en Maroc.

C'est la première fois que les islamistes ont obtenu le pouvoir par le biais des élections, a indiqué l'expert.

Une fois la victoire en main, les islamistes se trouvent confrontésles islamistes sauront-ils garder le pouvoir? aux défis auxquels ils ne sont pas préparés.

"Souvent, les islamistes ne possèdent pas de programmes de développement économique et social", a expliqué M.Kalaajieh.

"Le peuple attend que les islamistes satisfassent ses besoins sociaux", a-t-il poursuivi.

Les experts ont en outre souligné que suite à l'arrivée des islamistes au pouvoir dans plusieurs pays arabes, la protection des intérêts des minorités religieuses, notamment des chrétiens, devenait une priorité.

La 3e conférence du Club international de discussion Valdaï, consacrée au Proche-Orient, s'est tenue les 17 et 18 février à Sotchi, sur le littoral russe de la mer Noire. Placée sous le titre "La transformation dans le monde arabe et les intérêts de la Russie", la rencontre a regroupé cette année plus de 70 responsables politiques, représentants d'organisations internationales et experts de 15 pays.

Le Club Valdaï a été institué en 2004 par l'agence RIA Novosti, le Conseil pour la politique extérieure et de défense, le quotidien "The Moscow News", les revues "Russia Profile.org" et "La Russie dans la politique mondiale". Chaque année il rassemble des dizaines d'analystes politiques de différents pays et aborde des sujets qui permettent aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 08:06

Une critique au vitriol, une ironie féroce, dans cet article de Marie-Thérèse Bouchard. C’est évidemment exagéré mais ça réveille et peut rendre meilleur.

Reconnaissez-vous des gens de votre entourage?Des "révolutionnaires"toujours prêt à ne jamais partir!Vous savez,les gens qui disent "super ce que tu fais!Ah bon tu vends ces livres!Elle est ou ta librairie?On va venir acheter,il faut soutenir ce genre de  démarche!Ah bon,tu fais venir un tel pour une dédicace...OOhhh!super,on arrive!"Tous ces gens je les attends toujours!Leur mot d'ordre est:"restons cachés,jusqu'au dernier moment"!Solidarité:mon cul!

 

Ça y est ! La goutte d’eau qui fait déborder le vase vient de tomber dans la piscine. Fdesouche, le site fédérateur de toutes les droites est menacé, et bien comme il faut. On entend déjà au loin les tiroirs qui grincent dans des milliers d’appartements pour délivrer leurs précieux trésors : cagoules et poings américains en veux-tu en voilà. La guerre civile prévue pour 2010 arrive enfin !

Parviennent aux esgourdes mélange confus de cris de sangliers et de menaces de PMU, pas très distinctement, y faudrait quand même pas se fâcher avec les collègues à l’heure de la cantine et de l’andouillette-purée. Décision est prise avec Cochondu69, François Dupont et Charlesmartelle de réfléchir à une pétition de soutien et à une vidéooù l’on apparaîtrait un quart de seconde déguisé en Vercingétorix avec casque en plastique et épée en bois volés au petit dernier (neveu).

 

Dieu que c’est drôle, le masque tombe enfin.

Un quotidien flique sans se cacherdes centaines de petits blogs que personne ne lit et qui ne présentent aucun danger, tenus malgré eux de servir de preuve ultime de la renaissance du Troisième Reich en France. Personne ne semble s’inquiéter des prémices de la délation légalisée, comme au bon vieux temps de Staline, le papy moustachu que les réacs débiles dont la culture politique avoisine le négatif idolâtrent comme un « réactionnaire enraciné » ou un « identitaire assumé » (je me perds parfois dans les formules). Quelle solution face à cette annonce de purge staliennienne avance la Réacosphère ? Grande question.

Certains s’en réjouissent comme de bons élèves tout fiers de leur premier bonnet d’âne, espérant sans doute que celui-ci les mette sous la protection du gang des cancres de la cour de récré (« hey regardez les mecs, j’suis un paria, c’est über-kül »). D’autres continuent à se branler sur des photos d’écolières nippones ou mannequins anorexiques justifiant leur nullité par le retournement perpétuel de leurs positions (« le Beau c’est mainstream », « la culture dominante est laide », « nous sommes l’élitent », « c’est la gauche, le sérieux, nous sommes fiers d’être inutiles »), d’autres, parachutés dans un bureau grâce à l’émission en masse de faux-diplômes rigolent la clope au bec : si la dictature de Gattaca se met progressivement en place, ils seront les premiers à pouvoir baiser Uma Thurman.

Leur incapacité à se concentrer plus de trente secondes, à émettre des avis construits autrement que sur des slogans et leur propension à se contenter de la moindre brève de l’AFP les placent, bien entendu, dans la liste des « wanted » en cas d’instauration d’une élite génétiquement supérieure. Inconscients de leur nullité, et que leur rêve se résume à une perpétuité dans un bunker, leur nihilisme de salon est la preuve ultime que leur amour du terroir est aussi crédible que l’amour de la liberté des jeunesses communistes.

Pose. Pose. Pose.Un ramassis de névrotiques et d’impuissants qui attendent avec hâte la guerre civile dans laquelle ils seraient tués au bout de cinq minutes, une capsule de P’tit Louis tombant d’un balcon sur leur crâne suffisant à leur faire faire une hémorragie cérébrale dans la seconde.

Je fais également l’impasse sur les blogs réacs qui aiment Jeanne d’Arc warholisée, les Beatles, les taille-crayons en forme de pomme, les dérouleurs de pécul Bob l’éponge et les lampes de chevet Bécassine, amoureux du vintage et de la mode comme les assemblées que l’on peut trouver dans les bars du troisième arrondissement un vendredi soir.

Idem pour les cathos obsédés de l’avortement qui attendent sagement l’autorisation de défiler une fois par an contre ce qu’ils considèrent être un « meurtre », cautionné alors passivement les 364 autres jours de l’année.« Si l’on pense réellement que l’avortement est un meurtre, et qu’il y a vraiment une usine à meurtres au coin de la rue, il n’y a qu’une manière d’agir pour un honnête homme »,et je ne pense pas qu’il s’agisse de se mobiliser pour exiger le droit à un député de dire que «250 000 interruptions volontaires de grossesse c’est peut-être beaucoup ».

Idem bis pour les cathos « tradis » qui définissent qui ils doivent fréquenter ou fuir en fonction des critères émis par la gauche, ayant moi-même dernièrement reçu un mail d’une maman-tout-ce-qui-se-fait-de-mieux-en-matière-de-mère-au-foyer-inquiète-pour-l-avenir-de-ses-enfants qui me disait ne pas vouloir parler d’un site catho sur son blog parce que ce dernier émanait d’une organisation catholique ayant « mauvaise presse ».

On va faire la Révolution avec ce matos humain. Oui, les mecs. Autant dire que jouer du Mendelssohn avec un triangle aurait plus de chance d’aboutir à un truc qui a de la gueule.
Tous les amoureux du grand soir sont infoutus de commencer à se poser trente secondes pour avoir une vue d’ensemble sur des événements qui n’annoncent rien de bon : la traque de Sautarel et la mise au pilori de Vanneste en première position.

Toujours soucieux des étiquettes, le « réac » de base votera quand même Sarkozy en avril « parce qu’il est de droite » même s’il valide la thèse orwelienne qu’un gusse puisse être détruit du jour au lendemain sans présomption d’innocence pour avoir tout simplement énoncé une vérité historique. Le blogueur étant un post-moderne comme un autre, il aura oublié ce fait divers dans deux semaines, pendant que la purge politique fera son œuvre.

Des Fabrice Robert par dizaines seront menacés financièrement (pressions sur les employeurs ou sur les clients dans le cas d’entrepreneurs), leurs comptes surveillés (votre banquier a l’obligation de vous demander d’où proviennent vos fonds en cas de gros mouvements sur votre compte, nul doute que Xavier Dugenou à la BNP de la Courneuve y consacre ses journées !), les proches mis en garde à vue, pendant que des gens qui se complaisent dans cette situation boiront une manzana sur fond de jazz éthéré en disant :

« vivement le grand soir, j’attends un signe »

Source : reproduit avec l’aimable autorisation du blog Marie-Thérèse Bouchard.

Crédit photo : Brice Bonneau via Flickr. Licence CC.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 07:37

Un nouveau délégué libyen au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU déclare : “les homosexuels menacent la reprodution de la race humaine” 

Un délégué libyen aux Nations Unies appointé par le nouveau gouvernement de la Libye a déclaré au Comité des droits de l’Homme que les homosexuels et d’autres groupes menacent “la reproduction de la race humaine”. Les dirigeants de l’organisme international ont répondu par des reproches sévères.

Cette déclaration, rapportée par UN WATCH, un organisme de surveillance basé à Genève,  survient à peine quelques mois après que l’adhésion de la nation nord-africaine au Conseil des droits de l’Homme soit rétablie, avec l’assurance que le nouveau gouvernement qui remplace le régime de Mouammar Kadhafi ne tolèrerait plus de  violations des droits humains.

Pourtant, le représentant libyen a dit lors d’une discussion sur l’homosexualité, qu’elle avait ”une incidence sur la religion et la reproduction de la race humaine.”

Source : Fox News

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 14:17
Marine Le Pen étant la candidate qui, a priori, pour le camp de la droite de conviction pourrait obtenir la meilleure ou la moins mauvaise note, je me devais de lire attentivement son livre qui est l’expression réfléchie de son projet politique.

J’en ai donc écrit un important commentaire à paraître dans le prochain numéro de la revue Reconquête. J’y analyse sa longue plaidoirie contre le capitalisme libéral et mondialiste qui occupe plus des deux-tiers de son texte. Je dis mon accord sur bien des points. Je manifeste mon étonnement, voire ma stupéfaction, devant certains surprenants jugements historiques et quelques hasardeuses analogies politico-religieuses (Bossuet – Pascal Lamy !).

Inutile de dire que je désapprouve ses stupéfiants encensements de la gauche qui, selon elle, « a mené constamment d’immenses combats de libération » (sic !) et encore « des combats pour la liberté, pour les libertés » et sa curieuse interprétation positive de Marx.

Tout autant, je constate et regrette une véritable « gaullolâtrie » sans restriction ni nuance exprimée à onze reprises, le Général de Gaulle étant quasiment le personnage historique paré par Marine Le Pen de toutes les vertus politiques et de tous les honneurs.

Marine n’a pas cru bon d’assortir cela de la moindre allusion à l’abomination du largage de l’Algérie il y a cinquante ans dans les pires conditions de déshonneur, dans l’horreur de la non-assistance à populations en danger que son héros, que son modèle aurait pu sauver en quelques mots d’ordre de secours. Sans doute pense-t-elle que les Pieds-Noirs et les harkis ne lisent pas.

Ayant lancé bien avant qu’elle n’arrive en politique le slogan « Sortons de cette Europe-là ! », j’approuve bien sûr son hostilité à l’Union Européenne. Mais j’explique pourquoi je ne partage pas du tout son affirmation d’une « Europe qui n’a, selon elle, aucune réalité charnelle, et qui ne suscite aucun attachement ». Or, s’opposer au bidule bruxellois est une chose, refuser toute construction européenne en est une autre. Je crois en effet que plus que jamais les Européens doivent se souvenir de ce qu’ils n’ont échappé à l’islamisation ottomane que parce que l’esprit d’unité avait prévalu, malgré la triste politique des rois de France en la matière.

Ce fut la victoire de Lépante en 1571, à l’appel du grand pape saint Pie V et celle de Vienne en 1683 grâce à Charles de Lorraine et Jean III Sobieski.

Marine Le Pen préfère exalter le modèle de l’alliance de François I° avec Soliman dit le Magnifique qui le conduisit à livrer Toulon au chef barbaresque Barberousse après l’horrible occupation de la ville basse de Nice dont la forteresse résista, ce dernier put ainsi trouver pour lui-même et ses 30 000 mercenaires une bonne place pour piller, violer, massacrer et déporter femmes et enfants vers les harems d’Alger, de Tunis et de Constantinople.

 

 

Ce n’est évidemment pas pour nous une des pages les plus glorieuses de notre histoire, anticipant hélas bien d’autres abandons de populations par nos républiques.

Marine Le Pen consacre fort peu de pages à la politique étrangère qu’elle voudrait mener. Ce serait prioritairement avec la Russie et les puissances arabes. Mais qu’entend-elle au juste par là ?

Sans doute est-ce dans cette volonté qu’elle ne traite pas du tout de la question de l’islam. À peine, en moins de trois lignes, exprime-t-elle que «l’irruption soudaine dans notre paysage de signes prosélytes tels que les mosquées-cathédrales ou les minarets ne sont pas nécessairement souhaitables ».

Certains de mes lecteurs et auditeurs devineront sans mal la ligne des commentaires affligés que je vais formuler sur ces lignes très révélatrices.

Enfin, pour manifester l’importance qu’elle donne à la question de l’école, Marine Le Pen y consacre la troisième et dernière partie de son livre. On sera d’accord avec elle sur les maux dont celles-ci est accablée (effondrement de l’autorité des maîtres, insécurité, aberrations pédagogiques, etc…) et sur certains remèdes qu’elle préconise pour « refonder » l’école de la République qui lui est chère, car elle est le « pivot de la nation ». Selon elle, cette dernière « devrait former des citoyens libres et éclairés ». Phrase qui appelle aussi quelques réflexions que l’on trouvera dans mon commentaire. Parle-t-elle de la liberté du choix de l’école par les parents pour leurs enfants et aussi de l’égalité fiscale pour son financement (chèque scolaire) ? Non !

En résumé, et je crois vraiment en toute objectivité que son livre est un manifeste gaullo-chevènementiste. Jean-Pierre Chevènement a eu donc raison d’abandonner sa candidature. Marine Le Pen, plus jeune, plus combattive et qui ne manque ni de talent ni de culot, représente bien ses idées, souvent proches aussi de celles de Mélenchon.

Donc si sur certains points on la notera sans doute mieux que Bayrou, Hollande ou Sarkozy, sur d’autres ce sera vraiment difficile. Un dernier point : lorsqu’elle évoque l’antiracisme, Marine Le Pen avec raison dénonce SOS Racisme, la LICRA ou le MRAP.

Mais elle ne semble pas savoir que l’AGRIF existe. Ou peut-être est-elle très négligeable à ses yeux, à moins qu’elle n’en apprécie pas l’orientation.

Aussi, lorsqu’elle s’en prend avec raison au concept de « discrimination positive » tel que défendu par Mr Agon de L’Oréal, elle ne fait aucune allusion au procès intenté par l’AGRIF à ce dernier avec Me François Wagner.

Il est vrai, à sa décharge, qu’il ne faut certainement pas compter sur le duo de ses attachés de presse pour l’informer des combats contre le racisme et pour l’identité française et chrétienne.

 

source : http://bernard-antony.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 09:09

La stratégie référendaire - Les raisons de la conversion populiste de Nicolas Sarkozy

La stratégie référendaire

Les raisons de la conversion populiste de Nicolas Sarkozy



Raoul Fougax
le 18/02/2012


Il fallait une idée forte pour la campagne du Président sortant. L’annonce de sa candidature, au journal de Mme Ferrari, était une mauvaise idée, confirmant la banalité d’un non événement. Certains pensent avoir trouvé mieux: la promesse de rendre la parole au peuple, par l'utilisation du referendum. 
L’analyse de ses conseillers n’est pas fausse. Toute réforme de la Droite, élue légalement, est rendue impossible par l’opposition systématique de deux pouvoirs, qui restent à la Gauche: le pouvoir médiatique et le pouvoir syndical."tout est dit,dans cette phrase!".


Pour un droit à la formation : un résultat à la soviet !
Hors, s'il est vrai que les journalistes ne représentent pas l’opinion publique et que les syndicats, tout en mobilisant dans la rue, restent très minoritaires et objectivement peu représentatifs, le pouvoir de nuisance excessif et l'hostilité aux réformes sont, dans son esprit, élargis aux élites qui veulent imposer leur vue et empêcher le peuple de s’exprimer.
Cette stratégie référendaire est donc astucieuse et l’idée du recours à la démocratie directe, comme en Suisse, plutôt séduisante. Et elle est "clivante". Certains dénoncent une dérive populiste vers une VIème République; d’autres louent le retour à un fondamental gaulliste.
Mais il y a un hic. Chaque fois que le Président aurait pu demander au peuple son avis, il ne l’a pas fait. Chaque fois qu’il a pensé que le peuple pourrait le désavouer, notamment sur la Constitution européenne refusée par referendum et réintroduite par les parlementaires, il a fait le contraire. Comme toujours de ce qu’il préconise. C’est une excellente idée, mais que le Président n’utilisera pas sur tous les sujets. Il consultera le peuple pour débloquer certaines de ses actions.


Un hic, à chaque fois qu'il aurait pu demander son avis... 
Cette fois, admettons qu’il soit convaincu et sincère. Il doit le prouver. Il lui faut, alors, élargir le champ d’application du referendum et partager son initiative avec les citoyens. Il doit y avoir des « votations d’initiative populaire » . Non seulement on doit rendre la parole au peuple mais, surtout, on doit lui donner les moyens de la prendre lui–même. Mais on peut déjà être assuré que des referendums spontanés sur de grands sujets de société (peine  de mort- criminels récidivistes, immigration etc) seront proscrits. Le referendum sera verrouillé. 


...au peuple, il ne l'a pas fait !
D’autant plus qu’il faut éviter que chaque question ne se transforme en plébiscite. Sinon, chaque fois le président mettrait sa légitimité en jeu et devrait en cas de réponse négative, se démettre, comme le fit le général en 1969.
Si elle est sincère, cette stratégie référendaire est très risquée. On peut donc estimer qu’il s agit d’un coup électoral pour se rallier une partie du "vrai peuple" contre les "fausses élites". Cela peut marcher, en partie ,avec l’objectif de séduire les « abandonnés », tentés par le vote Bayrou-Mélenchon-Le Pen. 

Ceux qui ont conseillé cette idée forte au Président ont trouvé, c’est évident, un angle d’attaque nouveau et efficace; si le Président candidat réussit à rendre crédible sa volonté de faire, demain, comme sur tous les autres sujets, ce qu’il n’a pas fait hier. Sinon, cette belle idée finira dans les poubelles des promesses auxquelles plus personne ne croit. C’est son futur le plus probable.
Quant à François Hollande disant que "le vrai reférendum sera l’élection présidentielle", il dit une énormité constitutionnelle. Car, en guise de referendum, il veut plutôt transformer l’élection en plébiscite contre le Président sortant. Or, on ne peut pas vouloir défendre la légalité républicaine et tout mélanger au niveau des légitimités de scrutin. Entre leurre référendaire et piège plébiscitaire, l’élection présidentielle a bien du mal à trouver ses marques, malgré l’entrée en lice du chef de l’Etat.
Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:50
« Le 21 décembre 2007, le Roi du Maroc installait le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). Parmi les missions qu’il assigne à ses membres, figure celle d’œuvrer à “l’essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international”. Quoi de plus naturel pour des citoyens marocains, me direz-vous ? Bien sûr, sauf que parmi les membres de ce conseil figurent des personnalités très actives au sein de structure nationales françaises à caractère politique. Je vous laisse juges :

 


- Najat Belkacem, membre du cabinet du maire de Lyon et porte-parole de la candidate Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles (…) »

Rachida Dati

« Laissons la parole à Rachida Dati : “Je me sers de mon carnet d’adresses. J’aide aussi des Marocains résidant en France à régler certains problèmes. J’ai créé le Club XXIe siècle avec des personnes d’origine maghrébine qui aident les gens de très haut niveau à être visibles dans la société française” ; “Mon rapport avec le Maroc est constant et permanent (…) Je suis toujours allée au Maroc en disant “on est votre première vitrine”. Peut-être considèrent-ils qu’on n’est pas assez malléables. C’est dommage, ils [les pouvoirs politiques marocains, NDLA] se privent d’une vraie représentation” ; “Moi, je donne pour le Maroc, j’aimerais aussi un peu de retour. J’ai toujours entendu dire au  plus haut niveau de l’État [marocain, NDLA] qu’on était les bienvenus et qu’on était des Marocains. Tant que ce discours ne sera pas contredit, je continuerai à me battre pour mettre le pied dans la porte de ce pays”. »

Ramatoulaye Yade

Au sujet de Rama Yade, qui fait désormais partie de l’entourage de Jean-Louis Borloo :
« À la question “Et vous servez la France plutôt que le Sénégal. Vous sentez-vous plus Française que Sénégalaise ou vice-versa ?”, Rama Yade ne répond pas qu’elle est Française, et qu’en tant que Secrétaire d’État, elle sert la France ; voici sa réponse :
“Je me sens moi-même et puis c’est tout. Je suis fidèle à moi-même. Je vais là où le vent m’emporte. Le reste, ce ne sont que des mots.”
À la question “Pensez-vous un jour pouvoir servir le Sénégal ?”, la Secrétaire d’État de la République française répond :
“Si le président Wade m’appelle parmi les jeunes talents qui l’entourent, pourquoi pas ?” »

 

Abderrahmane Dahmane

Je vous avais également évoqué une nomination par le Président de la République, au sein même de l’Élysée, donc au cœur de l’État, nomination qui avait d’ailleurs, je le sais, choqué bien des conseillers dans des institutions, ministères et y compris à l’Élysée. Il s’agissait de la fonction de conseiller à l’intégration, attribuée à Abderrahmane Dahmane, cofondateur et vice-président du Conseil supérieur représentatif des musulmans de France et soutien à la campagne du président Bouteflika.

 

Pouvez-vous imaginer un seul instant le Général de Gaulle mettre le pied à l’étrier à des personnes disant œuvrer, ou souhaitant le faire, aux intérêts de pays étrangers, et leur permettre d’accéder à des postes de responsabilité politique dans notre pays ainsi qu’à des informations parfois stratégiques ? Il appartient aux citoyens de relayer ces informations et surtout de mettre la pression, ne serait-ce qu’au travers de la Toile, sur les hommes et femmes politiques qui se permettent de telles légèretés et de tels actes d’irresponsabilité. Sur ce sujet, les premiers responsables et coupables ne sont pas les Dati, Yade, Dahmane ou Vallaud-Belkacem, qui ne font que tirer parti d’une situation qui leur est offerte, mais bien, entre autres, les Nicolas Sarkozy ou François Hollande qui leur offrent la possibilité de le faire. Ces derniers ont l’urgente obligation morale de réagir, et surtout d’agir.

 

Extrait du Puzzle de l’intégration (avril 2007) :

« Considérons-nous qu’il est indispensable, pour préserver l’indépendance de décision politique, et aussi pour la défense de l’intérêt général, que tous ceux qui appartiennent au premier cercle des conseillers de nos femmes et hommes politiques soient entièrement guidés par l’intérêt de tous les Français, sans aucune préférence liée à leur origine ethnique ou raciale ? C’est une question que j’estime essentielle et sur laquelle il nous faut statuer, car elle se pose déjà et se posera de plus en plus avec le temps. Pour ma part, je ne trouve pas très sain que des proches conseillers du pouvoir politique de notre pays, la France, s’affirment et se reconnaissent comme “une représentation” ou “la première vitrine” d’un pays étranger quel qu’il soit.

La question des conseillers qui entourent nos décideurs politiques doit nous amener à méditer sur notre degré d’attachement à l’indépendance de décision de la France, que ce soit dans sa politique intérieure ou dans sa politique étrangère, politiques qui au demeurant sont parfois fortement imbriquées. Cette question aurait été la même si elle avait impliqué d’autres pays, et même des partenaires proches. Ainsi, le peuple français est très réticent à ce que ses gouvernants puissent présenter des signes d’allégeance trop marquée aux États-Unis d’Amérique. L’histoire de la dernière guerre d’Irak a montré combien le refus de nos dirigeants de s’aligner systématiquement et inconditionnellement sur les décisions d’autres pays, fussent-ils parmi nos plus importants alliés, était la voie qu’il fallait continuer de privilégier. C’est cette fidélité à son idéal d’indépendance de décision qui a permis à la France de se tenir à l’écart d’une guerre que le peuple américain regrette aujourd’hui amèrement. Cette sagesse politique de la France participe de la grandeur de notre pays. Dans une époque de grandes tensions géopolitiques, nos alliés historiques ont plus besoin d’une France forte que d’un vassal ou d’une amitié teintée de servitude (…)  »

Source : Malika Sorel

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 14:45
« L'Histoire s'est emballée »

http://verslarevolution.hautetfort.com/archive/2012/02/15/l-histoire-s-est-emballee.html

 

« (...) vous suivez, comme vous le pouvez, l’actualité bringuebalante, cherchant à en tirer du sens, des conséquences. Sauf que  depuis quelque temps, vous avez du mal à y trouver du sens, des repères. Vous nourrissez un vague malaise, sentant que l’Histoire s’accélère à un rythme effréné et chaotique. En une seule année, vous avez été exposé aux "feuilletons" des révolutions arabes, de la catastrophe de Fukushima, de la mort de Ben Laden, de l’affaire DSK, de la guerre en Libye et des violences en Syrie, tout cela sur fond de crise grecque et d’annonces définitives sur la fin de l’euro. Et comme si cela ne suffisait pas, votre énergie se trouve à présent mobilisée par les pronostics des présidentielles française et américaine, par la perspective d’une guerre contre l’Iran, voire d’une troisième guerre mondiale.

(...) Désormais, c’est chaque jour ou presque que l’actualité vous assomme avec un nouveau lot de bouleversements majeurs ; à peine avez-vous commencé à digérer un événement et à en soupeser les implications que s’en manifestent d’autres encore plus spectaculaires. L’intensité que l’on pouvait jadis vivre sur dix ans, on la vit aujourd’hui sur trois mois. Et les analyses qui noircissent les papiers de journaux ont pour horizon-temps le week-end suivant, ou quelques mois. On ne lit presque plus rien sur ce que sera le monde d’ici dix, vingt ou trente ans, échéances pourtant courtes au regard de l’Histoire. S’informer devient une épreuve perturbante, chronophage et énergivore à l’extrême. Vous n’en pouvez plus, et vous êtes nombreux à avoir cessé de lire les journaux tous les jours. Vous voulez vous abriter de cette tempête médiatique, de cette hydre informationnelle devenue dévorante et toxique, ajoutant à votre stress oxydatif sans pour autant vous éclairer sur l’avenir.

Votre réaction est des plus saines. Ce n’est pas une vue de l’esprit. Depuis la crise financière de 2008, qui dure jusqu’à ce jour, l’Histoire s’est bel et bien emballée. L’Occident ayant dû sauver sa situation au prix de sa quasi-faillite, la transition vers un nouvel équilibre des forces international s’accélère, prenant la forme de tensions financières et géopolitiques extrêmes. Face aux Etats-Unis, des puissances importantes veulent imposer leur agenda, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale : la Chine, la Russie, l’Iran s’allient pour contester la suprématie américaine, alors que la Grande-Bretagne elle aussi n’a jamais été si affaiblie. Dans ce monde en mutation rapide, qui semble se déliter de toutes parts, il est essentiel de prendre de la hauteur, de suivre le tracé des grandes tendances. Inutile de se noyer dans les détails de chaque sommet européen de sauvetage de la Grèce, de s’échiner sur les microparticularités d’une Convention de double imposition conclue par la Suisse, ou sur celles d’une affaire DSK ou Hildebrand qui, le lendemain, seront de toute façon balayées par la nouvelle version du jour. Il faut s’extraire du tsunami médiatique. Se contenter d’en effleurer la crête pour y prélever l’échantillon qui suffira à nourrir des réflexions à long terme, les seules qui importent. Ce sont ces milliards de détails qui nous abrutissent et nous empêchent de voir se dessiner le monde de demain, et de voir que ce monde est déjà à notre porte. »

Myret Zaki

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 14:22
Info Oumma. Lors d’une récente entrevue avec la Fondation France-Israël, le ministre des Affaires étrangères a déclaré sa flamme à l'Etat hébreu et affirmé que la France « ne préconisait pas un retour aux frontières de 1967 ». Décryptage.Mais Alain Juppé cherche t-il a se "venger" d'une république et d'un système qui après l'avoir porté aux nues,l'a condamné?Car enfin,voilà un homme intelligent qui promeut l'islam,défend Israël,est pro-immigration,est pour tout ce qui détruit son Pays ,la France!

 

C’est en toute discrétion qu’un ministre d’Etat a parlé d’ « amour »envers une nation étrangère et coutumière de la violation du droit international : jeudi 2 février, au matin, Alain Juppé recevait au quai d’Orsayles membres de la Fondation France-Israël pour un « petit-déjeuner thématique ».

 

L’occasion pour le ténor de l’UMP de réaffirmer longuement l’engagement de Nicolas Sarkozy en faveur de l’Etat hébreu. Oumma a retenu les meilleurs moments de cette rencontre singulière. Extraits.

 

 

Ancienne secrétaire d’Etat dans le gouvernement Raffarin, ex-membre de la commission Stasi sur la laïcité et sympathisante du mouvement Ni Putes Ni Soumises, Nicole Guedj, professeur de droit bancaire, est soutenue dans son militantisme communautaire par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu comme en témoigne cette lettre datée du 8 décembre dernier...

 [ Suite sur OUMMA.COM ]

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre