Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 14:27

Les usines à gaz sont fort compliquées avec leurs entrelacs de tuyaux. Nous allons traiter ici des usines à gaz politico-administrative.

Les vraies usines à gaz créent du gaz et le gèrent. L'espoir fou des manipulateurs du sommet est que compteurs, dispositifs, robinets, tuyauteries créeraient de la richesse là où il n'y en a pas.

A mesure que l'élection se simplifie autour de deux grands candidats, l'on se trouve devant une sorte de programme commun. Certes, il est des différences, mais elles sont surtout dues à des tactiques électorales provisoires, chacun marquant l'autre à la culotte. Dépenses et taxation, avec ruine en conséquence sont les maîtres mots.

Sarkozy veut augmenter certains bas salaires par l'équivalent d'un treizième mois. Pour payer, il faudra alléger les cotisations salariales et supprimer la prime pour l'emploi (PPE). Les ordinateurs ont tourné et il paraît que tout s'équilibre dans les tuyaux. Les textes seront évidemment bourrés de complications. Bien entendu, l'adversaire Hollande conteste les chiffres et chacun s'efforce de calculer les gagnants et les perdants, sur la base de statistiques tronquées. En tous cas, l'intérêt économique est nul car aucun accroissement de richesse ne se pointe à l'horizon.

Voici quelques éléments du programme de Hollande : création d'une banque publique d'investissement pour favoriser le développement des PME ; possibilité pour les régions de prendre des participations dans les entreprises stratégiques au niveau local, une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire, livret d'épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes ; mise en place de 3 taux d'impositions sur les sociétés : 35% pour les grandes, 30% pour les PME, 15% pour TPE, modulation de la fiscalité locale en fonction des bénéfices réinvestis.

Rappelons aussi l’usine à gaz fabriquée par Borloo, à la suite de deux parlottes dénommées « Grenelle de l'environnement ». Ayant obtenu au nom de l'idéologie mensongère de l'écologie une sorte pouvoir absolu et illimité, il démolit l'économie et la société. Le mot fétiche est « développement durable », expression dont personne ne connaît la signification exacte.

 

LES EXPLICATIONS

A quoi attribuer cette multiplicité d'usines à gaz s'abattant aussi pestilentielle qu'un nuage de Tchernobyl ? Il est des causes multiples qui se surajoutent en se renforçant. Voici une liste non exhaustive : jeu démocratique quotidien, avidité du personnel politique et des compagnons de route, lobbies, corruption, bureaux immenses, administrations pléthoriques, pyramide insensée des collectivités locales ; les cent codes qui écrabouillent les Français et dont le raccordement est une tâche impossible, les idéologies régnantes et mensongères comme, parmi d'autres, la fausse « religion » de l'éolien, etc.

Le facteur commun mérite d'être énoncé ; C'est le principe des calamités, qui est une des bases de la « République Fromagère (RF) » et s'écrit comme suit : « Les Hommes de l'État par leur activisme coupable et incessant créent sans s'arrêter de nouvelles calamités. Dès lors qu'une calamité devient trop gênante ou apparente, ils adoptent de nouveaux dispositifs pour prétendument la corriger. Ce sont de nouvelles calamités qui comme une chaîne d'avalanches s'abat sur le pays » ; les explications listées ci-dessus trouvent un aliment permanent dans le principe des calamités.

 

LES CONSEQUENCES

Personne ne s'étonnera du champ de ruines qui résulte de la galaxie d'usines à gaz.

Cela commence par les coûts insupportables de leur construction avec les lois, les décrets d'application et les circulaires. S’y ajoute tout le temps des fonctionnaires et des privés consacré à la compréhension et à la traduction des hiéroglyphes administratifs.

Puis s’enchaînent les contentieux tellement nombreux que personne n'est jamais sûr de la loi. L'exemple parfait est celui du logement. Le principe des calamités fait qu'aucun dispositif ne marche ; les dispositifs s'entassent donc et les candidats à la présidentielle en promettent une couche supplémentaire.

En arrière fond se trouve le principe totalitaire de l'abus de droit : celui qui connait si bien l'usine à gaz qu'il en tire profit peut être frappé à tout moment.

Pour créer de la richesse, il est nécessaire de connaître un environnement juridique stable, sûr et clair. C’est, dans le domaine économique, la seule tâche du gouvernement que de créer cet environnement.

Sous Henri IV, la richesse générale s'accrut fortement et quelqu'un remarqua que le Roi ne tracassait pas les particuliers. Le problème d'aujourd'hui est que pour gagner leur butin, les politiques tracassent les particuliers.

Bon courage à tous dans l’enchevêtrement des tuyauteries de l’usine à gaz universelle !


Michel de Poncins

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:06

 Alain Soral / E&R

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 08:41

lu dans ...........................................

 

S"François Sauvadet, ministre de la Fonction publique, a renouvelé une circulaire clairement discriminatoire, favorisant le communautarisme le plus échevelé. Dans son texte, paru le 10 février, il rappelle en effet aux préfets et sous-préfets que les employés de la fonction publique peuvent prendre des jours de congés correspondant à leurs fêtes religieuses. Ainsi, les juifs et les musulmans bénéficient-ils de trois jours chômés, tout comme les orthodoxes, alors que les bouddhistes n’en ont qu’un seul, pour la fête du Bouddha. La circulaire autorise encore trois autres journées pour « les fêtes arméniennes » (deux célébrations religieuses et la commémoration du génocide arménien, le 24 avril). Rassurez-vous, les adorateurs de l’oignon, eux, ne sont pas compris dans la circulaire…

Et les catholiques, dans tout ça ? Comme toujours, ce sont les dindons de la farce, puisqu’ils n’ont droit à rien, la circulaire précisant que leurs principales fêtes « sont prises en compte au titre du calendrier des fêtes légales »… dont bénéficient également les juifs, musulmans, bouddhistes et autres."

Tout le monde n'a pas le lundi de Pentecôte par exemple. De même si l'on souhaite faire un chemin de croix le vendredi saint, il faut poser un congé.

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 07:48
"Le premier qui m’a aidé quand j’ai créé la fondation des œuvres de l’islam pour financer les mosquées, (…) le premier qui a apporté les deux premiers millions, c’est Serge Dassault."Dominique De Villepin
  

« On n’est pas couché », 25 février 2012, à partir de 4’23″.

Quand on collabore à ce point avec l'envahisseur,on peut se faire bousculer voir insulter! 
Vivement l'epuration!
A lire l'article de l'agression des jeunes du FN que la bobo pulvar n'a jamais évoqué:Des jeunes du FNJ agressés à Paris par des gauchistes du NPA!
Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:04

TRES BON PORTRAIT DE Mélanc(h)on sur le site: http://www.euro-reconquista.com/site/

 

MELENCHON LA BAUDRUCHE

dimanche 26 février 2012, par Fredelas

Depuis quelques mois, les médias nous servent généreusement de la mixture Mélenchon, à toutes les sauces. C’est la coqueluche du moment !


Question de base : pourquoi ? réponse : sans aucun doute pour des raisons multiples, complexes et obscures. Obscures comme l’est le personnage lui-même. Ancien journaliste dans des feuilles locales du Jura…franc-maçon….(ce qui explique les frottements à la marge quand il fallut l’accepter pour représenter les communistes, absents de la course présidentielle)….’’passionné d’histoire’’, paraît-il parce qu’il aurait reçu en cadeau, dans sa jeunesse, des mains d’une copine, un exemplaire de l’ ’’Histoire de la Révolution Française’’ d’Adolphe Thiers (soit dit en passant, d’après tout ce qu’on sait de lui, il serait surprenant qu’il ait lu cet ouvrage en détail).

L’homme cultive le secret sur lui-même, mais par omission, de façon parfaitement indétectable. Au nom des feuilles de chou jurassiennes auxquelles il a fait jadis le don de sa personne, Monsieur Mélenchon donne volontiers, quand ils ne sont pas de son avis, des leçons aux journalistes professionnels les plus prestigieux dans la carrière. Il est piquant de l’entendre vitupérer contre ’’les trucs pourris’’ des journalistes quand on sait qu’il a collaboré indifféremment à une évanescente ’’’Tribune socialiste’’ du Jura (aujourd’hui disparue), mais aussi à d’autres feuilles catholiques pur jus, où il exerçait ses talents là où on ne l’attendrait pas : en tant que dessinateur. Cet éclectisme qui pourrait être gênant, nous le lui pardonnons volontiers, nous savons bien qu’il faut bien vivre, et que bien des journaleux sont nécessiteux, voire émargent au RSA. Mais ce n’est pas grave ! que ne pardonnerait-on pas à qui se déclare ardemment ’’de gôôôôche’’ !

Franc-maçon, là c’est obscur, forcément obscur, comme disait l’autre. Un petite loupiote dans ce mystère tout de même : le papa, receveur de la Poste, était lui-même franc-maçon, donc par un certain côté c’est une histoire de famille, ah bon….donc un côté par lequel ce rebelle autoproclamé n’a pas tué le père !

Tel est l’homme choisi par les communistes français pour les représenter dans la course présidentielle, et choisi par tous les médias sans exception, qui montent en épingle la moindre de ses éructations, l’invitent à qui mieux mieux, le lancent comme une savonnette. Force est de constater que ces feux de la rampe ne déplaisent pas au personnage, c’est même un vrai plaisir de le voir plastronner, empli d’une touchante satisfaction de soi-même, devant ces journalistes qu’il affecte tant, par ailleurs, de mépriser.

Il est fort probable que dans ce bal des faux-culs, passée l’élection ’’reine’’, tout le monde sera cocu et content : ceux qui espèrent que Mélenchon va piquer des voix de gauche qui diminueront le score de Hollande ; ceux qui espèrent sincèrement requinquiller la gauche de la gauche, la fédérer enfin, non rebutés par l’invraisemblable nombre de tentatives en ce sens qui ont déjà toutes échoué, depuis le PSU de 1960 jusqu’au NPA de 2009, en passant par une foule de tribulations éphémères aussi folles que farfelues ; ceux qui espèrent sincèrement (forcément sincèrement) tailler des croupières à Marine Le Pen (il est vrai que la mauvaise prestation de ’’MLP’’ avant-hier soir a de quoi les réjouir). Enfin, ceux qui espèrent ramener dans le droit chemin, aux second tour, les électeurs de gôôoôôche qui juraient, une fois de plus, qu’on ne les y reprendrait plus, et qui voient en Mélenchon le sauveur qui va permettre de les y reprendre une fois de plus !

Bon, maintenant qu’on a débroussaillé le terrain, voyons un peu le fond. Ce Mélenchon se pique d’Histoire, et il fait impression sur les journalistes qui appuient sur ce trait à tout bout de champ. Mais pour de vrais connaisseurs de l’Histoire de la France, ce vernis médiatique ne saurait faire illusion. L’Histoire de l Révolution d’Adolphe Thiers, j’affirme qu’il ne l’a jamais lue en détail. Il est vrai que vu la taille du pavé, c’est un sacré morceau à avaler ! S’il l’avait lue, Mélenchon NE POURRAIT PAS parler comme il le fait ! Car ce pavé, énumération sèche et minutieuse, dans un luxe de détails inouï, de tous les événements de cette Révolution de 1789 jusqu’à la veille du 18 Brumaire, absolument dénué du moindre sentiment personnel de l’auteur, constitue un formidable réquisitoire des erreurs et des horreurs de cette Révolution. Le seul ouvrage qui puisse lui être comparé, pour la période du début (Louis XVI roi constitutionnel) est ’’Les mémoires d’Outre-Tombe’’ de René Chateaubriand. Il y a d’ailleurs entre ces deux monuments de notre littérature historique de nombreux recoupements qui attestent l’honnêteté des deux auteurs.

Mélenchon, s’il avait lu Thiers, saurait que l’inventeur de l’étoile jaune est MARAT, qui avait proposé une loi (dont le texte est paru dans son journal ’’L’Ami du Peuple’’) obligeant chaque ’’ci-devant’’ (ceux que Mélenchon appelle aujourd’hui ’’Les Riches’’) à porter un brassard blanc dans la rue. Et tout citoyen témoin d’un rassemblement d’au moins trois personnes au brassard blanc dans un lieu public était autorisé à tirer dans le tas….Charlotte Corday a fait tomber aux oubliettes ce beau projet si caractéristique de la gôôôôche telle qu’elle est (et non telle qu’elle devrait être). L’ouvrage de Thiers fourmille de précisions de cet acabit ; en vérité, il est trop riche pour une âme simple comme celle de Mélenchon…

Car Mélenchon a une âme simple et un discours moins que simple : sommaire. C’est effarant de le voir se barbouiller de marxisme-léninisme comme un enfant gâté se barbouille de confiture. Personne ne peut douter du peu d’estime que m’inspirent les monstres sacrés Lénine, Staline, Engels, Marx, Djerzinski, Plékhanov, Béria et autres grands démocrates, mais j’ose écrire ici que ces grands ancêtres auraient eu honte de la pauvreté intellectuelle des péroraisons de notre enfant chéri des médias. Jamais ces authentiques tueurs n’auraient commis la faute de sentimentaliser comme il le fait : écoutez-le, souvent, il fait irrésistiblement penser à ’’Nous Deux’’, avec ses romans-photos à l’eau de rose toutes débouchant sur une happy end avec grand mariage à l’Eglise et à la Mairie. J’exagère ? mais non ! la preuve, dans sa bio soi-disant secrète, il est précisé que notre homme aurait aimé écrire des ’’romans d’amour’’, mais oui ! il est toujours à nous faire pleurer sur la veuve et l’orphelin, dégâts collatéraux du capitalisme honni ; même Babeuf pensait plus loin, c’est dire ! Car il n’a jamais rien d’autre à présenter question arguments : du compassionnel, du compassionnel et encore du compassionnel. Pour les remèdes vous repasserez : toutes les vieilles lunes qu’aucun dictateur susnommé n’aurait osé servir dans des meetings du Parti, lui, il nous les sert avec une naïveté désarmante ! tout va bien marcher parce qu’on va nationaliser les banques, le SMIC va augmenter sans que les prix montent, les méchants patrons qui ne veulent pas travailler pour des clopinettes seront chassés et on les remplacera par de plus dociles, et là, boum ! tout ira bien, les valeureux smicards deviendront riches, les méchants capitalistes s’enfuiront la queue entre les jambes, l’impôt sur la fortune alourdi à mort va enfin imposer le partage des richesses, l’impôt sur le revenu va confisquer la part supérieure à un certain maximum des rémunérations ’’exagérées’’, et là tout ira bien, on sera tous heureux et vertueux, on pourra redonner des leçons de morale à le terre entière, on bénéficiera enfin d’un ’’grand bond en avant’’ encore mieux que l’autre !

Ecoutez-le, vous verrez, il n’y a strictement rien d’autre dans le discours du bonhomme ! et ça marche auprès d’un tas de gogos, Mélenchon à 8 pour cent dans les sondages, Mélenchon par ci, Mélenchon par là, Mélenchon frise les 10 pour cent, où va s’arrêter Mélenchon ? et le rêve, le vrai pied, l’orgasme politico-médiatique : ’’Mélenchon va-t-il dépasser le FN ?’’. Enfoncés, les grands ancêtres avec leurs laborieux discours et leurs tentatives scrupuleuses de justifier leurs actes par des arguments philosophiques et économiques qui pouvaient avoir au moins l’apparence de la raison ! Qu’avaient-ils besoin de se casser la tête, tout ça était inutile ! Un discours à la Mélenchon aurait largement suffi !

En bref, ce Mélenchon n’est qu’une baudruche artificiellement gonflée par les médias pour de petits calculs sordides du moment, mais qui se dégonflera en un clin d’œil au premier vrai contact avec les réalités. Une baudruche contente d’elle-même….

A propos du FN, l’autre soir MLP a été nullissime. Elle aurait dû répondre sans se déjuger, en demandant à M. Pujadas de reprendre les questions Mélenchon à son compte. Sur le droits des femmes, elle aurait eu beau jeu de répliquer à ce cuistre que le premier devoir d’un ardent défenseur de la femme est de ne pas les insulter comme il l’avait insultée, et comme d’ailleurs il avait aussi insulté Ségolène (rappelez-vous : ’’elle relève de la psychiatrie’’). Sur l’avortement, elle aurait pu lui dire la misère de l’action anticonceptionnelle chez les jeunes, et qu’elle préférait affecter davantage de crédits à cette action dans le but de réduire le nombre des avortements, ce qui aurait réduit à très peu la portée financière du non-remboursement qu’elle préconisait.(Mais je rêve, cette dernière argumentation, elle n’aurait pas pu la développer, sauf à se couper d’un partie bien encombrante de son électorat, les catholiques extrémistes). Elle aurait pu lier ces questions à celles de l’immigration, un sujet sur lequel j’aurais personnellement beaucoup à dire.

Mais rien de tout cela : entravée par le boulet de cette partie rétrograde de son électorat, muette face à des questions simples, elle a à mes yeux fait triste figure, il n’est que voir à quel point les médias s’en réjouissent et portent Mélenchon au pinacle pour l’avoir mise en difficulté, ce matin dans les radios on ne parlait que de ça ! tout ça, chère Marine, sent l’amateurisme, l’ impréparation totale. Car le droit des femmes tant à la mode, Mélenchon avait annoncé la couleur bien avant l’émission, elle est impardonnable de ne pas y avoir réfléchi à l’avance !

Elle aurait pu aussi clouer le bec à Mélenchon au sujet de Brasillach, en lui faisant remarquer que cet auteur a été condamné à mort et exécuté promptement à la ’’Libération’’, ce qui plaçait Mélenchon dans la position peu glorieuse de celui qui crache sur un cadavre aujourd’hui vieux de 66 ans. Que le mot ’Brasillach’’ ne puisse même plus être prononcé sans donner lieu à des invectives du niveau de Mélenchon en dit long sur sa conception de la liberté d’expression. Car je ne sache pas qu’en prononçant le mot, cela impliquait un quelconque panégyrique ! et s’il fallait compter les fois où Mélenchon et ses amis prononcent les mots ’’Marx’’, ’’Lénine’’, ’’Staline’’ et consorts, n’aurait-on pas de quoi les accuser cent fois d’être de vils ’’collabos’’ ?

Voilà ce que Marine aurait pu répliquer si elle avait un peu réfléchi à l’avance à cette soirée où on ne l’invitait que pour la piéger. Mais non, hélas, elle n’y avait pas réfléchi ! J’achève sur cette note sombre, sans insister car c’est de Mélenchon que je voulais parler, pas de Marine…..

FREDELAS

Partager cet article
Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:09
Les nouvelles autorités libyennes coupables de crimes de guerre, selon Amnesty
 
Les nouvelles autorités libyennes coupables de crimes de guerre, selon Amnesty
Entraînée dans la spirale de la torture et de la loi du Talion, la Libye, décrétée libre par le sauveur occidental, s’enferre chaque jour un peu plus dans la Terreur sous l’emprise de milices armées islamistes qui font la loi.

Les cas de détenus, soumis aux pires sévices pour leur loyauté au défunt Guide libyen, se multiplient, tandis que la dévastation de villes entières et l’exil forcé de leur population sont le lot quotidien de nombre de citoyens.

Les rapports d’Amnesty International, dont celui très récent de mercredi dernier, font état de témoignages accablants. Tous décrivent une débauche de supplices, qui, dans un raffinement de cruauté, s’acharnent des heures durant sur les prisonniers : "suspendus dans des positions tordues, battus avec des fouets, des câbles, des tuyaux en plastique, des chaînes métalliques, des barres, et des bâtons en bois, recevant des décharges électriques à l’aide de fils sous tension et des armes d'électrochoc taser. "

Plusieurs dizaines de détenus sont morts sous la torture depuis septembre, les corps étant couverts d’ecchymoses, de coupures, certains ayant eu les ongles arrachés.

Tous les regards se tournent aujourd’hui vers ceux qui sont aux manettes - le Conseil National de Transition imposé au pouvoir par les USA avec le soutien de la France -, censés présider aux destinées du pays, et qui ne fait rien, depuis plus de huit mois, pour juguler une répression tragique.

Amnesty International a visité onze camps de détention en Libye centrale et occidentale, en janvier et février, et a ramené les preuves tangibles des crimes de guerre qui y sont perpétrés.

Alors que l’anniversaire du soulèvement contre Kadhafi a été célébré, cette semaine, par des milliers de miliciens armés jusqu’aux dents, dans une grande parade riche en mitrailleuses, roquettes, et retentissant de coups de fusils tirés en l’air, Amnesty International révélait que l’heure de la vengeance ethnique avait sonné contre notamment "Les migrants africains et des réfugiés".

Maisons pillées, brûlées, les milices de Misrata ont ainsi chassé la population entière de la ville de Tawargha, soit 30 00 personnes, tandis que "Des milliers de membres de la tribu Mashashya ont été expulsés manu militari de leur village par des milices de Zintan, dans les Montagnes Nafusa. Ces communautés déplacées de force se retrouvent dans des camps de fortune dans tout le pays," relate Amnesty International, qui exhorte l'Occident à faire pression sur le gouvernement libyen et ses hordes sauvages.
Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 15:18

les islamistes et leurs idiots utiles

 nyt.jpg Canal-20-Canal-investit-la-TNT-gratuite-avec-une-chaine-generaliste_image_article_paysage_new.jpg

(Editorial du numéro 4 du mensuel de l'Observatoire-février 2012)

Par Joachim Véliocas

Les islamistes n’en espéraient pas tant. Les premiers à réaliser le travail de déconsidération de leurs ennemis -soit ceux qui dévoilent leur projet totalitaire- sont des journalistes en vue, ayant une influence considérable sur les téléspectateurs ou lecteurs.

C’est ainsi que le New York Times avait il y a deux ans commencé à dénigrer tous les opposants au projet de mosquée à New-York près du fameux « Ground zero », ancien emplacement des tours jumelles. Pourtant, les opposants ne manquaient pas d’arguments, entre les liens avérés du premier imam Abdul Rauf pilotant le projet avec les Frères Musulmans, auteur d’un « référentiel de charia » baptisé « Sharia Index » pour ses fidèles, grillé au point d’être remplacé par un autre imam, Abdallah Adhami, qui sera lui aussi écarté de la direction du projet après la révélations du contenu de ses conférences, dont voici un extrait: « Les vrais musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de mettre en œuvre la charia, la loi islamique ». Dans une grande mansuétude, Adhami voulait aussi commuer la peine de mort prévue pour les apostats à un emprisonnement à vie…

Paul Moreira de Canal + dans son documentaire islamophile intitulé « Islam, Antéchrist et jambon-beurre » dénonce les "islamophobes" qui s’opposent à ce même projet à New-York, en cachant aux téléspectateurs (ou n’étant simplement pas au courant!) les prises de positions des imams pilotant le projet…(lire page 11).

Le New York Times a lancé une nouvelle polémique outre-atlantique : en réclamant l’arrêt de la diffusion d’un documentaire sur l’islamisme dans la police, à la demande des Frères Musulmans américains du Council of American Islamic Relations (CAIR) dont l’image est sévèrement écornée dans le documentaire. Le New-York Times se fait le relai de cette association (reconnue pourtant comme membre des Frères Musulmans par Mohammed Habib, membre du Conseil de l’organisation en Egypte dans une interview du site officiel des Frères) en demandant à la police des excuses en plus de la censure !

Paul Moreira de Canal+ était allé lui interroger complaisamment le directeur de la communication du CAIR, qui l’avait rassuré sur leur tranquillité. Pour Moreira le danger se trouve du côté des "islamophobes". Et qu’importe si le CAIR finance le Hamas. Pour mesurer toute l’énormité d’une telle collaboration idéologique face aux résistants occidentaux taxés d’être incultes, xénophobes et évidemment extrémistes, on lira aux pages 24 et suivantes les traductions des textes et discours des Frères Musulmans égyptiens. Ce totalitarisme mis à nu que les journalistes de gauche persistent à défendre. Pour se procurer le numéro du mensuel de l'Observatoire où sont développés ces sujets, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 15:13

American way of Internet

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

 

Il est difficile aujourd’hui d’échapper à Internet, tous les moins de 80 ans le reconnaîtront… Et encore ! Qui ne connaît pas quelques nonagénaires surfant sur la toile ? À leur rythme ? Même pas ! Au même rythme que les millions d’autres internautes… Tout comme on trouvera bien, de-ci, de-là quelques réfractaires sexa ou septuagénaires pour rester étrangers à ce mode de communication. Souvent par posture. Mais il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ?

Pour le faire, sans doute, mais pas pour le gouverner, selon les États-Unis d’Amérique très sourcilleux sur la question.

Car les organismes contrôlant la gestion du réseau internet sont actuellement basés chez l’Oncle Sam…

« (La) gouvernance est aujourd’hui l’affaire de plusieurs organisations à but non lucratif, essentiellement américaines, mais indépendantes des États-Unis comme l’Icann, l’IETF ou l’Internet Society. Ces instances régulent notamment les noms de domaine, les adresses IP et déterminent les évolutions techniques du réseau », apprend-on à la lecture du Figaro.(1)

Cette indépendance, toutefois, laisse sceptique bien des pays qui, parlant davantage de « gouvernance à domination américaine », entendent remettre en cause cette dernière en proposant que les Nations unies récupèrent la gestion du réseau Internet : « La Russie, la Chine, l’Ouzbékistan et le Tajikistan ont déposé, en septembre dernier, une résolution à l’Assemblée générale de l’ONU afin d’instaurer un “code de conduite” en matière d’échange d’informations dans le monde. Ils estiment que “l’autorité politique pour les problèmes publics liés à Internet est le droit souverain des États” », lit-on encore dans Le Figaro qui rapporte également les inquiétudes de Vladimir Poutine : « Si nous parlons de la démocratisation des relations internationales, je pense qu’il est essentiel qu’il y ait un contrôle mondial sur les échanges d’informations. C’est certainement une priorité dans l’agenda international. »

Depuis, le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud ont appelé, eux aussi, en septembre dernier, à la création d’un organisme mondial pour contrôler Internet.

Les USA ne l’entendent évidemment pas ainsi, arguant de la menace d’une remise en cause de la « neutralité » de la Toile.

Pour Robert McDowell, membre de la Commission fédérale des communications (FCC), « toute tentative d’étendre les pouvoirs intergouvernementaux à Internet devrait être rejetée (…) le transfert de compétences à l’ONU risque de porter atteinte à la liberté d’Internet (…) le fonctionnement actuel “sans entraves”, né d’un consensus multipartite, a accompagné les révoltes des peuples contre des régimes dictatoriaux. »(2)

Qu’en termes choisis les choses sont dites… ou avouées, c’est-à-dire qu’Internet a joué un rôle d’importance dans les révolutions arabes de l’an passé, ce que tout à chacun a pu remarquer, mais le terme de “liberté d’Internet” est semble-t-il des plus mal choisi, puisque celle-ci est exclusivement entre les mains de la Première Puissance militaire mondiale… Imagine-t-on un instant qu’un pouvoir, quel qu’il soit, américain ou autre, hésite à utiliser un tel monopole pour servir ses intérêts et les siens seuls, du moins prioritairement ?

Car ces fameuses « révoltes des peuples » – en Égypte, Tunisie et Lybie l’année dernière et en Syrie actuellement – ne se sont produites que contre des « régimes dictatoriaux » hostiles aux États-Unis d’Amérique.(3)

On attend encore d’identiques « révoltes des peuples » contre les régimes « hautement démocratiques » dont Washington a initié les systèmes de défense : soit aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Koweït et encore au Bahreïn où un chantier, qui prévoit le doublement de la taille d’une base navale, a commencé en 2010(4)… Sans parler de l’Arabie saoudite, monarchie islamique de type absolue contrôlée par la famille Saoud dont les États-Unis sont très officiellement le protecteur armé de cette dynastie.

La révolte risque de s’y faire attendre…

 

Notes

(1) www.lefigaro.fr, 23 février 2012.

(2) Tribune publiée mardi sur le site du Wall Street Journal.

(3) À l’exception peut-être du cas égyptien, mais rien n’est parfait en ce bas monde, pas même les révolutions populaires.

(4) Des révoltes ont bien eu lieu au Bahreïn et semble-t-il en Arabie Saoudite, mais étrangement on en a très peu, voire pas du tout, parlée… surtout après que les forces armées locales aient « tiré dans le tas »…

 

 

© Philippe Randa est écrivain, chroniqueur politique et éditeur (www.francephi.com). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.francephi.com, « Espace Philippe Randa ».

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 15:01

                           

 

                                           OUAIS,Mec!J'adore les blondes!!!!!!!!!!!!!!!!

                                   

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 07:29
NDA piégé par un "faux Cantona" : Rire & Chansons censure le sketch !

Gérald Dahan piège Nicolas Dupont-Aignan en se faisant passer pour Eric Cantona. Malgré l’imitation un peu moyenne, NDA semble mordre à l’hameçon... et ce qui aurait pu s’avérer catastrophique pour lui (s’il avait lâché une bourde) le met, au contraire, tout à son avantage. L’homme semble sincère, et il lâche quelques méchantes vérités.

 

NDA, qui s’est radicalisé depuis 2007, où il avait choisi au second tour Sarko contre Ségo, dit tout le mal qu’il pense de Nicolas Sarkozy : "C’est une catastrophe ambulante". Il acquiesce lorsque Dahan le qualifie de "crapule". Il rassure ceux qui pouvaient encore en douter : jamais plus il n’appellera à voter pour Sarkozy. "Je serai jamais un rabatteur de Sarkozy, jamais. Je préfère mourir que ça."

 

Il dit sa franche préférence pour François Bayrou, qui "n’est pas acheté par tous les mecs du CAC40", et même pour François Hollande, "un type bien", mais complètement inutile. Il analyse les forces et les faiblesses de Bayrou : un homme "très solitaire, un peu vaniteux", qui utilise des gens et les lâche... mais qui n’est pas lié au fric, "un paysan au sens noble". NDA se montre assez favorable à Marine Le Pen, tout en affirmant sa vive aversion vis-à-vis du Front national.

 

Il accuse les instituts de sondages de tromper l’opinion publique : "Les sondages sont manipulés. Regarde la propriété des instituts de sondages et t’as tout compris..." Son constat général sur le monde est terrible : "Nous sommes à la veille d’une immense révolution. Ce monde est pourri jusqu’à la moëlle".

 

Selon le blog de Jean-Marc Morandini, le sketch de Gérald Dahan serait censuré par Rire & Chansons : "Gérald Dahan a piégé Nicolas Dupont-Aignan au téléphone. Selon nos informations exclusives, Rire et Chansons, chez qui il travaille, refuse de diffuser le sketch s’il ne pratique pas des coupes !"

 

Et manifestement, la censure a bel et bien eu lieu. En effet, le 21 février, Europe 1 interroge NDA sur le canular que vient de lui faire Gérald Dahan, et le journaliste semble dire à NDA qu’il n’a pas parlé de François Hollande... Montez le son, car la voix du journaliste est très faible. NDA lui répond qu’il a bien parlé des "trois candidats du système", et que les coupes opérées par la radio ne lui paraissent pas tout à fait honnêtes. Il assume par ailleurs tous ses propos. Rire & Chansons aurait-elle donc été gênée que Dupont-Aignan, un homme réputé être à droite, dise sa préférence pour Hollande par rapport à Sarkozy ?

 

En tout cas, si ce canular pouvait donner l’idée à NDA et Canto de collaborer ensemble, ce serait pas mal. On se souvient qu’à l’époque du Bankrun, NDA avait soutenu l’ancien footballeur face aux critiques virulentes de Christine Lagarde...

-----------------

Je conseille au passage cet article de NDA contre le MES, publié avant-hier sur son blog : "MES : le nouveau dictateur européen".

NDA a brandi, mardi à l’Assemblée nationale, un faux chèque de 140 milliards d’euros lors des questions au gouvernement sur le plan de sauvetage de la Grèce. Objectif : protester contre la ratification par l’Assemblée du Mécanisme européen de stabilité (MES). Il a écopé d’un rappel à l’ordre par le président de l’Assemblée Bernard Accoyer, qui lui vaudra une amende de 1400 euros !

----------------

Pour finir avec un sourire, cet extrait de l’interview de NDA au Gros Squat sur Radio Néo, le 15 février 2012. Où l’on apprend qu’il n’est pas du matin... et surtout qu’il s’évite dès le réveil le vif déplaisir d’écouter les journalistes à la radio : "j’écoute pas la radio, ça me gonfle profondément de les entendre dés le matin". Il n’est pas le seul que ça gonfle d’entendre les chiens de garde du système déblatérer en continu leur propagande...

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre