Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 14:34

CRISE ET CHATIMENT

 

Les nouvelles sur le front du chômage ne sont pas réjouissantes surtout en France, mais aussi dans d'autres pays de la CEE. En France, sur un an, la progression est de 6,2 %, les seniors étant particulièrement touchés ; le pouvoir en est réduit à se réjouir d'un ralentissement léger de son accroissement.

La spirale de l'endettement sans limite gagne partout. Des plans d'austérité se préparent et, déjà, en Espagne, le futur plan est compris par le peuple, en grève générale, comme un châtiment pour des fautes qu'il n'a, certes, pas commises. Il est remarquable que Mariano Rajoy, le nouveau premier ministre, qui n’est pas responsable de la ruine infligée au peuple espagnol, souffre cette grève générale. Mais s’il persiste à persécuter son peuple par les faux remèdes de la CEE et du FMI réunis, il deviendra lui-même à son tour responsable.

Dans cette conjoncture désastreuse, Angela Merkel se pose de plus en plus comme la Reine de Prusse. On a vu en France les Prussiens de trop nombreuses fois ; ce souvenir n'empêche pas le « petit » Français de courir aujourd'hui après la Prussienne.

Plus étonnant : Angela Merkel veut davantage d'Europe. Elle se rêve, ainsi, en Reine du continent tout entier ; la CEE va-t-elle devenir une résurgence approximative du Saint Empire Romain Germanique ? La comparaison historique serait plaisante.

Plus d'Europe, cela veut dire des parlottes pendant des lustres et la ruine par un flot torrentiel de directives reflétant un socialisme destructeur, avec, en sus, une incertitude juridique cancéreuse. Quant à la richesse des eurocrates elle s'étale dans tous les journaux. L'enrichissement personnel indu (EPI) de ces eurocrates est au cœur de la ruine. La dernière révélation, particulièrement déplaisante, est celle des droits aux congés extravagants des diplomates européens : 93 journée par an ! La Baronne Ashton, censée être ministre des affaires étrangères du « machin » européen, a bien conscience de sa propre inutilité puisqu'elle accepte de ne pas avoir à sa disposition en tout moment la totalité de son dispositif.

Les remèdes imposés par la « communauté internationale », se fracassent sur de fausses équations et de mauvais raisonnements. On promet aux peuples abasourdis de souffrir au lieu de la richesse qu'ils devraient et pourraient facilement avoir. Nul ne peut s'étonner alors d'observer la percée toute récente dans les sondages en France du représentant patenté du communisme, idéologie la plus meurtrière du défunt XX°siècle.

CROISSANCE, OU ES-TU ?

La première fausse équation est l'idée que la croissance arrangera tout, à la fois pour le chômage et pour l'endettement. Ainsi s'explique la bataille des chiffres, la croissance étant officiellement annoncée comme molle. Pour que cette croissance résolve le chômage et l'endettement, il faudrait des niveaux à la chinoise. En outre, avant le moindre effet, les délais seraient considérables. Les pouvoirs socialisants dans toute l'Europe et, notamment, en France freinent de tout leur poids l'économie et, de ce fait, interdisent les rêves.

La deuxième erreur est l'idée d'incitations officielles à cette croissance par des politiques publiques. Comme toute politique économique officielle, elles ne pourraient que se retourner contre leurs propres objectifs. A l'échelle européenne, le drame ne peut que se multiplier.

Last, but not least : Angela Merkel a imaginé, le 30 mars, de renforcer le M.E.S. ou Mécanisme Européen de Stabilité en le dotant de milliards en plus. En programmant ainsi un flot de monnaie créé ex nihilo, elle oublie allègrement le souvenir cuisant de l'hyperinflation allemande au siècle dernier. Il est vrai que l'OCDE s'y met aussi en évoquant un pare-feu de mille pillards d'euros?

Autre double erreur : afin de réduire les déficits, objectif louable en soi, les gouvernements se contentent de taper sur le contribuable pour prendre l'argent là où il est : c'est la chasse ouverte aux riches et aux « mauvais » capitalistes. Malheureusement, personne ne parle sérieusement de supprimer vigoureusement des dépenses publiques en commençant par les plus scandaleuses.

Rappelons que, s'il existe un tribunal de l'histoire, la Prussienne devra répondre d'un double crime dû aux éoliennes : destruction de magnifiques paysages de son pays, ainsi que de ses sols où des milliers de tonnes de béton  resteront enfouis pour toujours!

 

LA RICHESSE POUR TOUS

La voie de la richesse pour tous est connue et largement ouverte.

Elle passe par la double libération des entreprises seules aptes à créer de la richesse, que ce soit l'entreprise d'un seul, ou une TPE ou une entreprise de centaines de milliers d'employés.

La première libération est le détricotage du code du travail qui compte plus de 2 600 pages, pèse 1 kilo et demi et est réparti en plusieurs tomes en croissance perpétuelle. Il ne peut, certes, être question de le détricoter à grande vitesse. Tout récemment, les pouvoirs, pourtant socialisants, de plusieurs pays ont montré la voie à emprunter en raccourci ; pour permettre aux employeurs d'embaucher il faut qu'ils puissent débaucher sans problème quand les commandes ne sont plus là. La généralisation de cette évidence dans toute l'Europe réduirait fortement le problème gravissime du chômage.

La libération fiscale consisterait à supprimer totalement un ou deux des impôts les plus destructeurs pour les entreprises, avec évidemment la suppression des dépenses publiques correspondantes. En France il existe un fouillis inextricable de 6000 dispositifs d'aides aux entreprises dont le coût global est très supérieur à l'impôt sur les sociétés !

 

LE TAM-TAM MEDIATIQUE

Dans les périodes électorales, nous assistons stupéfaits à des gerbes de promesses intenables. A part cela on nous dit de toutes parts qu'il faudra « souffrir ».

Pourquoi les dirigeants européens s'obstinent-ils dans l'erreur ? Il y a sans doute trois explications.

Promettre de « la sueur, du sang et des larmes » est une attitude « churchillienne » qui plait aux foules et est peut-être rentable sur le plan électoraliste, horizon indépassable de ces personnages.

A force de prêcher l'erreur, avec l'aide du tam-tam médiatique, on finit par s’en convaincre soi-même.

En dernier lieu, se tromper avec la foule n'est guère dangereux électoralement. Par contre, avoir raison tout seul demande du courage et de la clairvoyance, toutes denrées assez rares dans des démocraties plus ou moins frelatées.

 

MICHEL DE PONCINS.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 08:20
L’islam, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen
L’Agrif ne donne pas de directives électorales. Ce n’est pas sa vocation. Mais elle suit très attentivement tout ce que les candidats à l’élection présidentielle font ou ne font pas pour le respect de l’identité chrétienne de la France et contre les racismes en particulier anti-français, anti-chrétien et tout simplement anti-humain en tant que propageant des idées ou des actes contraires à la dignité humaine et en particulier à l’égalité fondamentale de l’homme et de la femme. Elle approuve donc la décision de Nicolas Sarkozy d’interdiction de la venue de prédicateurs étrangers et boutefeux  au congrès de l’U.O.I.F, l’une des plus grandes organisations de l’islam en France, créée par l’organisation internationale des frères musulmans.
En effet, ce que propagent notamment ces prédicateurs est en totale opposition avec les valeurs de notre civilisation, notamment sur le respect dû à la femme. Mais leurs propos sont aussi antisémites et islamo-impérialistes.
L’Agrif se réjouit aussi des propos de Marine Le Pen manifestant un début de bonne évolution sur la question de l’islam par rapport à son livre-programme « Pour que vive la France » et surtout par rapport à une très regrettable politique relationnelle de la sphère dirigeante du Front National avec des ambassades, groupes et personnages de l’islamisme.
Mais force est de constater que les prédicateurs interdits ne font que répéter sans déformation la lettre du coran ou des hadiths, que ce soit sur les juifs, sur les chrétiens, sur les incroyants et sur le statut de la femme. Et chez nous des milliers d’autres font exactement de même.
Là est le nœud du problème que les dirigeants de l’État et des partis ne voient pas ou ne veulent pas voir.
Or on ne progressera dans la voie d’une bonne coexistence avec les musulmans et à terme de la paix qu’à deux conditions :
- la première, voir l’islam tel qu’il est
- la deuxième, la nécessité de le faire évoluer
1)L’islam ne se dit une simple religion que dans les pays où il n’est pas majoritaire et où il est à la fois la religion, la société, la morale, la politique, l’État et le droit. Or c’est aujourd’hui le cas dans la cinquantaine de pays de l’OCI (Organisation de la conférence islamique) où certes, avec des différences de traditions, sunnites ou chiites, d’écoles juridiques et bien sûr de peuples et d’histoire, il n’en est pas moins partout, avec des degrés divers certes dans l’application plus ou moins directe de la charia issue du coran et du hadith, bâti sur le modèle de la théocratie totalitaire du prophète Mahomet.
Et toute l’évolution aujourd’hui de cet ensemble de pays va, avec peu d’exceptions, vers un islamisme de plus en plus rigoureux : du Maroc à l’Indonésie, du Maghreb à l’Égypte, du Nigéria à l’Iran, au Pakistan. Et c’est aussi la tendance globale de l’islam en France qui regroupe pour l’essentiel des composantes issues de ces divers pays mais surtout traversées par les mêmes tendances de la diversité islamiste plus ou moins radicale.
2)Pour une bonne coexistence et homogénéité nationale il faut que l’islam puisse évoluer. Pour cela, les politiques mais surtout les autorités spirituelles et morales doivent affirmer le droit et la légitimité de lire le coran selon une totale liberté d’analyse et de critique, le droit à l’observation de contradictions, le droit à l’objection. Tout cela dans le respect de nos concitoyens musulmans comme on peut soumettre le judaïsme et le christianisme aux risques de l’analyse historique et scientifique sans offenser les juifs et les chrétiens.
N’est-il pas stupéfiant que dans notre république laïque qui se targue de protéger toutes les opinions et toutes les expressions, il ne nous soit jamais proposé des débats sur la véracité de l’existence de Mahomet ou sur les origines du coran (créé ou incréé ?).
Ce serait pourtant beaucoup plus digne et nécessaire que des textes et dessins de dérision stupidement provocateurs.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 08:00
Amina violée, mariée, battue, reviolée et suicidée - Le Maroc face à un fait divers qui assombrit le printemps arabe
LU SUR:http://www.metamag.fr/metamag-742-Amina-violee--mariee--battue--reviolee-et-suicidee-Le-Maroc-face-a-un-fait-divers-qui-assombrit-le-printemps-arabe.html
Amina violée, mariée, battue, reviolée et suicidée

Le Maroc face à un fait divers qui assombrit le printemps arabe



Jean Bonnevey
le 01/04/2012
modifié le 01/04/2012 à 11:22h
Si le gouvernement français a fait une pression extrême sur la chaîne Al Jazeera, pour empêcher la diffusion de la vidéo du tueur islamiste de Toulouse, ce n’est pas uniquement pour défendre la dignité des victimes. En effet, le montage accorderait une large place à la justification des crimes au nom du "Coran", avec des citations explicites. Cette vidéo aurait donc été dévastatrice par rapport à la propagande officielle sur l’Islam de tolérance et le refus des amalgames. 
La consigne est de tout faire pour ne pas diaboliser l'Islam. Et ce n’est pas un hasard si l’édito du Monde, daté du 28 mars, était un éloge des Islamistes tunisiens, qui ont refusé d’imposer la charia dans la nouvelle Constitution. En fait, il s’agit d’une marche arrière, très provisoire, du parti Ennahda face à l’opposition non seulement des femmes, premières concernées, mais aussi d’une partie de la société ayant connu une laïcisation à la kémalienne du temps de Bourguiba, puis de Ben Ali. Il y a des acquis de "l’ancien régime" qui ne peuvent s’effacer d’un coup de sourate magique.
 
Amina violée, mariée, battue, reviolée et suicidée
Même si l’islamisation de la Tunisie et le grignotage des libertés, dans la vie de tous les jours, est indiscutable. Le poids de l'Islam sur le droit, dans les pays arabes, est écrasant. C’est un obstacle majeur à une modernisation prenant en compte les conquêtes des libertés individuelles.
Le Monde a évoqué l’affaire Amina. Tout ce qui touche à l'Islam passionne le quotidien dit de référence, mais jamais innocemment. « C'est un fait divers qui a ouvert un vif débat de société sur la condition de la femme au Maroc. Le 10 mars, à Larache, près de Tanger, au nord du pays, Amina El-Filali, 16 ans, contrainte par sa famille d'épouser l'homme qui l'avait violée à deux reprises, s'est suicidée en ingurgitant de la mort-aux-rats. Aussitôt, les associations féministes ont réagi pour réclamer, comme elles le font depuis plusieurs années, la réforme du Code pénal qui permet ce genre d'arrangement".

La violée qui accuse les islamistes 
En fait, dans le droit marocain, le violeur échappe à la justice s’il épouse sa victime. On croit rêver. Mais le cauchemar est bien réel. Car il n’est pas nécessaire que la victime soit consentante; il suffit qu’elle y soit forcée par sa famille. Amina ne l’a pas accepté, surtout que son mari, imposé, la battait et abusait d’elle (mais le viol conjugal n’existe pas au Maroc). 

Une coutume tribale ?
De quoi s’agit-il? A l’origine, d’une coutume tribale non musulmane, qui a été islamisée, comme le tchador. Il fallait éviter les vendettas interminables dans les clans des tribus. On réparait un tort, on évitait les guerres privées. L’Islam a repris cette tradition car, dans la charia, la femme ne compte, pas toujours mais souvent, assez peu et surtout, l’islam a horreur des enfants illégitimes. 
Aujourd’hui encore, l'enfant hors mariage n’existe pas. Je peux citer l’exemple d’une jeune femme de 40 ans biologiques, mais de seulement 20 ans sur ses papiers d’identité. Tout simplement parce que les parents se sont mariés 20 ans après sa naissance, sortant avec protection d’une clandestinité sexuelle risquée. Le "adoul", juge et notaire religieux, n’a jamais accepté que l’enfant soit né hors mariage; il est donc né le jour du mariage des parents.
Islam obstacle à la modernisation
Ces pratiques archaïques devraient se transformer. Mais cela se heurte à la religion et à l’impossibilité de contredire le "Coran" auquel, heureusement, on peut faire dire beaucoup de choses et leurs contraires.
En faveur d’Amina, la mobilisation a été énorme. De nombreux juristes se sont exprimés en faveur d’une modification de la loi, mais sans jamais s’attaquer aux racines de cette injustice invraisemblable: une religion non évolutive. Les féministes marocaines et la communauté internationale pressent le ministre concerné, Abdelilah Benkirane, de réformer rapidement le Code pénal. 

L'Islam au Maroc
Le chef du gouvernement le fera sans doute, mais pas à n'importe quelle condition. "Et sans précipitation", a-t-il précisé. En réalité, les Islamistes, embarrassés, attendent que ça se calme. Le sujet est très mauvais pour eux. Ils sont sur une hypocrite défensive, bien dans leur stratégie. 
Depuis leur accession au pouvoir, il y a un peu plus de quatre mois, Benkirane, le chef du nouveau gouvernement et les ministres de même obédience ont multiplié les déclarations apaisantes sur leur attachement aux valeurs de liberté et d’ouverture, aux droits humains, notamment ceux des femmes. Il fallait convaincre l'opinion d'une transformation de la mouvance vaguement religieuse en parti politique de gouvernement, à l’écoute des réalités de la société et de l’époque. 
Il faut reconnaître que ce discours de séduction a fait son effet, même dans les milieux les plus profanes. Et voilà que l’affaire Amina vient tout changer. Et d’abord le discours. Sans doute un peu désarçonnés par l’ampleur de l’indignation traversant la société, les Islamistes, écartelés entre leurs convictions conservatrices profondes sur la question féminine et leur nouveau discours de circonstance fraîchement affiché, ne savent plus où donner de la tête. 
C’est le bouillonnant Ramid, ministre de la Justice et des libertés, qui a donné le ton dans une déclaration à la télévision, en banalisant le viol, qualifié de «relation sexuelle illégitime », et en justifiant le mariage du violeur avec sa victime. La mort de la pauvre Amina serait survenue à la suite d'un confit  avec son « mari » et sa famille. Rien donc à retenir de ce fait divers, somme toute banal bien que dramatique, où la pauvre mineure a « fait le libre choix » de vivre maritalement avec son violeur.

L'Islam : un obstacle à la modernité ?
Dernier soubresaut en date, celui provoqué par la déclaration de Bassima Hakkaoui, ministre de la Femme de la Famille et du Développement social au site internet yabiladi.com. Elle y assure que « parfois le mariage de la violée à son violeur ne lui porte pas un réel préjudice ». Et oui !
La blogosphère marocaine et la « twittoma », la communauté marocaine sur Twitter, n’ont pas tardé à réagir avec virulence et indignation à cette prise de position. On a même vu réapparaître, sur la toile, le fameux «Dégage !», grognement ultime des révolutionnaires du Printemps arabe.
De fait, la révision du Code pénal se retrouve au cœur des revendications des féministes marocaines. Mais Bassima Hakkaoui, seule ministre femme du gouvernement Benkirane, ne compte pas se laisser dicter sa politique par des ONG. Certes elle promet d’agir « pour que le suicide d’Amina ne soit pas vain », mais affirme, aussitôt, que « l’article 475 du code pénal ne risque pas d'être abrogé, du jour au lendemain, sous la pression de l’opinion publique internationale ».
Dans nos banlieues communautaires aussi
Finalement, il faudrait accepter l’inacceptable pour ne pas heurter l’Islam et surtout ne pas le diaboliser. Je la viole, je l’épouse et mon crime, pas si grave finalement -ce n’est qu’une femme- devient une histoire d’amour dans un pays où les mariages forcés sont encore légions, même dès le plus jeune âge. Si l’Islam le tolère, ce ne peut pas être vraiment mauvais… 
 
Pour Shirin Ebadi , le voile n'empêche pas l'épanouissement 

Eh bien si! Aussi mauvais que la mutilation sexuelle. Mais, aux musulmans de le dire et de l'imposer, puisque nos vigilants défenseurs des libertés, même féministes, ne l’osent pas, dans une servilité incompréhensible vis-à-vis d’une religion étrangère à nos mœurs.
Faut-il minimiser le suicide de la violée épousée par son agresseur par anti-racisme et peur de l'islamophobie ? Ils répondent "oui", par idéologie mortifère; le bon sens répond "non". Dommage que DSK n’ait pas pensé à ça, il aurait pu épouser Nafissatou Dialo le lendemain de sa conduite «inappropriée »; il évitait le procès civil qui menace de le ruiner, sauf s’il obtient une impunité, juridiquement aussi scandaleuse que celle des violeurs marocains. 
Car Amina n’est pas un cas isolé. Ils sont nombreux a échapper à leur crime par un déni de justice. Ce qui se passe au Maroc provoque un débat salutaire et parfois courageux où certains prennent des risques. Ce n'est pas le cas dans certaines de nos banlieues où se passent parfois des faits semblables. Qui ose les dénoncer, même sans risque ? Les langues vont-elles se délier après l'affaire Amina. Comment vont réagir nos féministes, les grands défenseurs des libertés et de la dignité? Soyons sûrs qu’ils seront moins courageux que les bloggeurs marocains, qui ne craignent pas l’amalgame.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:51

Michel Onfray eut pu parler de Mélenchon et de ses amis clowns en bonnet phrygien , symbole de la Révolution dite "française" et de la Terreur ! Mais, manière de renvoyer l'ascenseur, afin de répondre à celui qui a dit qu'"il vaut mieux que le Tibet soit chinois parce que quand le Tibet est chinois, on ne voit plus ces bonnets pointus des Tibétains avec leur Lama", Onfray a préféré parlé de Mélenchon en "tablier" (maçonnique), "aussi ridicule qu'un Tibétain" !

mélenchoncocofranc-mac.jpg"Quand Mélenchon dit qu'il n'y a pas de problème avec l'islamisme mais qu'il y en a tout le temps avec le christianisme... Quand il nous dit : il vaut mieux que le Tibet soit chinois parce que quand le Tibet est chinois, on ne voit plus ces bonnets pointus des Tibétains avec leur Lama... On sait qu'il est franc-maçon. Je pense qu'avec son tablier, il a l'air aussi ridicule qu'un Tibétain ! Voilà un homme qui nous dit toute la vénération qu'il a pour Saint-Just, pour Robespierre, pour la guillotine, pour la violence, pour la brutalité... Eh bien moi, je ne peux pas !"
 
Citation de Michel Onfray, ex-soutien de Mélenchon, s'exprimant au cours de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2, le 17 mars 2012.
 
Relevé par l'hebdomadaire Minute. Source
La question est a-t-on l'air aussi ridicule en tablier maçonnique et bonnet phrygien qu'en habit tibétain?
Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:11
Pourquoi aucun candidat à la présidentielle n'était présent à la cathédrale de Montauban pour les obsèques du parachutiste catholique ?

Réponse de Mgr Ravel, évêque aux armées à Famille Chrétienne qui lui a posé la question :

Fc5e28e0911a6b1b4386c71d2ee40e43" On a parfois l'impression que, pour certains responsables politiques, la présence dans une mosquée ou une synagogue s'impose en pareil moment, alors qu'assister à une messe serait un manquement à la laïcité. Mais j'espère me tromper !"

Philippe Carhon

 

 

 

 

BONNE QUESTION!

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 06:24

Tribune libre de Paysan savoyard

Dans le cas où l’un des deux candidats du consortium formé par l’UMP et le PS serait élu, 1 million d’immigrés supplémentaires entreront légalement en France pour s’y installer au cours du prochain quinquennat, si le rythme actuel de l’immigration se maintient (plus de 200 000 entrées légales par an). Si l’on ajoute les naissances et l’immigration illégale et que l’on tient compte des départs et des décès, la France comptera au total dans cinq ans 2 millions de personnes supplémentaires originaires de l’immigration.

Compte-tenu de son ampleur et de sa soudaineté, le processus d’immigration en cours constitue en réalité un phénomène d’invasion. L’immigration non européenne a commencé dans les années soixante ; elle est devenue massive à compter des années soixante-dix. La population d’origine non européenne installée en France peut aujourd’hui être évaluée à au moins 12 millions de personnes. Dès lors si le processus se poursuit, la population autochtone sera mise en minorité et marginalisée bien avant la fin du siècle. La société française et plus généralement la civilisation européenne auront alors disparu.

A l’intention de ceux qui s’apprêtent à voter pour M. Sarkozy ou pour M. Hollande en croyant percevoir entre eux des différences substantielles, nous pensons utile de rappeler que, pour ce qui concerne en tout cas cette question de l’immigration, la plus fondamentale de toutes parce qu’elle engage la survie même de notre peuple et de notre civilisation, la gauche et la droite conduisent à quelques nuances près la même politique depuis quarante ans. Les deux ailes du Système font mine de s’affronter violemment sur des questions secondaires (voile, minaret, vote des étrangers…) pour camoufler aux yeux des électeurs naïfs leur accord profond sur l’essentiel : la poursuite de l’immigration massive.

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 08:02

lu sur:Suite et source : Le Figaro

 

Les sites islamistes propagent la violence et la haine dans notre société,ils sont comparable dans leur nocivité aux sites pornographiques qui  répandent  la dissolution des moeurs.Les deux sont destructeurs....

 

Des milliers de sites islamistes extrémistes, dont une vingtaine en français, ont gangrené la toile, mêlant antisémitisme virulent, théorie du complot et soutien au terrorisme.

L’horreur est désormais à portée de clics. Si l’on tape «Faire le djihad» dans Google, il existe plus de 1,6 million de réponses, dont certaines très explicites. La requête «Décapitation» exhume son lot de vidéos monstrueuses. Que chacun peut consulter dans l’intimité de sa chambre, profitant de l’apparent anonymat du net pour assouvir une curiosité morbide. Comme Mohammed Merah, qui visionnait en boucle ces scènes d’horreur. Avant de tuer sept personnes à Toulouse et Montauban au nom d’al-Qaida!

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 07:40

Force est de constater que la morale et la décence n'étouffent pas les gens de Gôôôche! 

 

« Yannick Noah aussi, même combat. Il doit 640.000 euros au Fisc, qu’il la ferme. » Pierre Ménès, consultant sportif de Canal+


Pierre Ménès, le bouillonnant consultant sportif de Canal+ (…) a réagi aux propos de l’ancien footballeur du PSG Vikash Dhorasoo, qui a soutenu une des propositions de François Hollande : « Dhorasoo, c’est quand même le mec qui a été unanimement détesté par tous ses coéquipiers, dans tous les clubs où il est passé. C’est un mec prétentieux, méprisant, d’une radinerie sans nom, le mec qui ne payait jamais un café à ses potes. Il a joué au Milan AC de Berlusconi, il roule en Aston Martin et il joue l’humaniste. Franchement, qu’il ferme sa gueule. »

Il n’est pas le seul à en prendre pour son grade. Yannick Noah également est victime des fourches verbales du journaliste sportif : « Yannick Noah aussi, même combat. Il doit 640.000 euros au Fisc, qu’il la ferme. » Programme TV.net

Yannick Noah a assigné en diffamation Marine Le Pen après que la candidate FN à la présidentielle l’eut accusé d’être un « exilé fiscal » et d’avoir « planqué son argent à l’étranger », a-t-on appris aujourd’hui auprès de ses avocats.

Hebergeur d'image

Marine Le Pen, invitée le 9 mars du Grand Journal sur Canal+, « a tenu des propos extrêmement diffamatoires à l’encontre de Yannick Noah en l’accusant notamment d’être un +exilé fiscal+ et d’avoir +planqué son argent+ à l’étranger », écrivent les avocats, Mes William Bourdon et Alain Sarrazin, dans un communiqué. « Ces accusations ont pour unique dessein d’instrumentaliser à des fins politiques une polémique qui ne repose que sur des extrapolations gravement mensongères », ajoutent-ils.

Sur la fiscalité, « Yannick Noah comprend le débat actuel qu’il considère parfaitement légitime », mais « n’accepte pas d’être identifié à un fraudeur ni d’être stigmatisé comme un exilé fiscal », poursuivent les avocats. [...]

Le Figaro

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 18:36

Ce scandale politique fera-t-il autant de bruit que le bal de Vienne ? Notez que cet article du Progrès tait l’appartenance politique de François Desbois…

François Desbois apparaît dans la liste unique de la gauche « un nouveau souffle pour Neuville ».

François Desbois

François Desbois, 58 ans, ancien cadre à La Poste, a été condamné par le tribunal correctionnel de Lyon pour agression sexuelle sur mineur, à quinze mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve et obligation de soins.

En tant que conseiller municipal à Neuville-sur-Saône, il avait eu l’occasion de siéger au conseil local de prévention de la délinquance (sic). Mercredi, il s’est retrouvé de l’autre côté de la barre, inscrit au fichier des délinquants sexuels.

L’homme était poursuivi pour avoir pris, en 2008, des photos d’une adolescente âgée de 13 ans, posant nue dans sa salle de bain. Selon le récit de la victime, il en avait profité pour se livrer à des attouchements. (…)

Pour le procureur, il avait profité de l’isolement d’une adolescente en rupture familiale. Un homme décrit en pervers par une expertise, en manipulateur par sa propre fille, a ajouté le procureur Jean Varaldi. « Attention au mauvais portrait », a répondu Flavien Barioz, avocat de la défense, qui a bataillé les versions accablantes des parties civiles.

 

François Desbois avec Jack Lang au salon européen de l’art contemporain en avril 2010

Source : Le Progrès

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 17:48
L'ONU pourrait reconnaître l'existence de droits sexuels pour les enfants de 10 ans
NEW YORK, 30 mars (C-FAM) la commission de l'ONU sur la population et le développement est en train d'étudier un document visant à faire bénéficier de droits sexuels et procréatifs pour les enfants à partir de 10 ans.

 

Même le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon y est favorable. Dans une déclaration publiée récemment, il affirme : « les jeunes, comme toutes les autres personnes, partagent un droit humain à la santé qui inclut les droits à la santé sexuelle et procréative. ».

A l'heure actuelle le droit international ne reconnaît pas un « droit » à la santé sexuelle procréative, et ne reconnaît certainement pas ce droit aux mineurs. Or l'année dernière le rapporteur général de l'ONU pour la santé Anand Grover a provoqué une grande controverse : non seulement il affirmait l'existence de droits sexuels et procréatifs, mais il tentait d'y inclure l'accès à l'appartement, la contraception, et l'éducation sexuelle.

En associant ce droit à la jeunesse, et en particulier aux enfants le secrétaire général et la commission sur la population le développement (CPD)  semblent ignorer que la question est loin de faire l'unanimité, surtout si ce droit pourrait être défini comme incluant le droit à l'IVG et à la contraception.

Des organisations internationales comme International Planned Parenthood (IPPF) ou IPAS, grands lobbys favorables aux droit sexuels et procréatifs pour les mineurs internationalement et aux Nations unies, ont déjà publié plusieurs rapports officiels auprès du bureau de la conférence, qui soutiennent un langage favorable au droit à la contraception et à l'avortement. Ils utilisent aussi la conférence comme une tribune permettant d'attaquer l'engagement des parents dans la santé sexuelle de leurs enfants.

Selon les organisations comme IPPF, les parents sont le plus grand obstacle dans l'accès des  mineurs à des services comme l'avortement ou la contraception, c'est pourquoi elles travaillent à faire admettre un langage officiel qui marginaliserait leur rôle.

Dans sa déclaration officielle,IPPF affirme, « les législations qui restreignent l'accès des jeunes aux services de santé sexuelle et procréative, et même celles qui prévoient un consentement obligatoire des parents ou du conjoint » doivent être soit abrogées, ou rester inappliquées. IPAS va encore plus loin et affirme que les jeunes doivent être considérés comme des acteurs indépendants et libres de tout obstacle qui ignorerait leurs propres « capacités à prendre des décisions informées ». Leur but principal à cette conférence consiste à marginaliser l'engagement parental et à encourager les Etats qui soutiennent leur position à augmenter la pression favorable à ce type de langage, déjà avalisé par le Secrétaire général.Le document qui sera négocié la conférence appelle « les gouvernements… à donner toute leur attention lors de la rencontre aux besoins des jeunes en matière de santé procréative,et d'éducation tout en respectant leur vie privée ". Il semble que les efforts de ces lobbys aient déjà été récompensés.

Les membres de la commission ont déjà commencé à discuter les documents, et la session finale des négociations aura lieu en avril. Cette année aura eu son lot de débats houleux.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre