Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 07:20

François Hollande mené à la baguettte par Angela,voilà ce qu'est la France aujourd'hui!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 08:48

La phrase du jour est de « Mdame Michu », sur Twitter :

« DSK, c’était le plan Q, Hollande, c’est le plan B, Ayrault sera certainement le plan T. »

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 07:19

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, est favorable à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe et à l'adoption homoparentale, et a déclaré en 2004 :

"Au nom de l'égalité des droits, il ne doit pas y avoir de discrimination entre les sexes dans le droit au mariage".

Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, pourrait donner son feu vert à une sensibilisation en milieu scolaire et dès les plus petites classes à l'homosexualité. Il déclarait en 2009 à propos de l'adoption par les homosexuels :

"C'est pour moi une évidence (l'adoption). J'ai été marqué dans ma vie par le fait de m'être occupé de l'enfance en difficulté (...) pendant plusieurs années ça a été mon travail de psycho-pédagogue d'aider ces enfants. J'ai aussi vu, et je vois, les difficultés d'adoptions dans notre pays, y compris pour des couples hétérosexuels, et je vois ce que peut donner d'amour des couples homosexuels. Alors le mariage d'une part, j'avais été très favorable au pacs, c'est-à-dire à la possibilité de s'unir quand on s'aime et d'avoir un certain nombre de droits civils et sociaux (...) c'est une très bonne chose. Le mariage est une forme de sacrement, serait-il même laïc. Dans l'amour, le symbole compte et je crois que chaque être humain y a droit. Et derrière nous aborderons un débat, que je veux profondément serein pour le pays, comme il l'a été dans d'autres pays, sur cette question de l'adoption (...) qui me semble devoir être posée maintenant sérieusement".

Christiane Taubira, ministre de la Justice, avait promis en 2002 la création d'un délit "d'homophobie" et faisait partie en 2009 des députés signataires du "Manifeste des élus contre l'homophobie".

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, signataire du "Manifeste des élus contre l'homophobie" a déclaré en novembre 2011 :

"Il faut donc mettre un terme à l’hypocrisie actuelle, et permettre aux couples homosexuels d’avoir accès à l’adoption dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels. Inscrire dans la loi ce qui est aujourd’hui un état de fait contribuerait à sécuriser le parcours de vie des enfants adoptés, en donnant des droits à leurs deux parents"

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, est totalement pour l'union des couples de même sexe et la possibilité d'adopter et va très loin en matière de gestation pour Autrui (GPA) :

"Contrairement à ce que disent ceux qui sont par principe hostiles à la GPA, je crois que si celle-ci est maîtrisée, elle est acceptable (…). À terme, je suis favorable à une évolution législative"

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, est également totalement favorable à l'union des couples de même sexe et à la possibilité d'adopter :

 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes et porte-parole du gouvernement, dans une vidéo en mai 2011, défend, au nom de la liberté et de l'égalité, l'adoption par les homosexuels.

Michèle Delaunayministre déléguée aux Affaires sociales et à la Santé, chargée des Personnes âgées et de la dépendance, a signé la proposition de loi de Patrick Bloche, François Hollande et Jean-Marc Ayrault visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe, déposée le 15 janvier 2008. Elle s'est exprimée sur la question du genre dans les manuels scolaires et a tenté d'ouvrir le don du sang aux homosexuels. Elle est également l'auteur d'une proposition de loi visant à simplifier le changement d'état civil des transexuels qui pourrait donc revenir d'actualité :

"Ce texte constitue un pas en avant considérable pour les personnes trans-genres jusqu’alors contraintes à un parcours long, pénible, douloureux psychologiquement et physiquement, et également très coûteux. De plus, il a l’intérêt de se saisir du questionnement sur l’identité de genre dont on a vu l’écho dans les récentes controverses sur l’enseignement du genre au travers des manuels scolaires"

Dominique Bertinottiministre déléguée aux Affaires sociales et à la Santé, chargée de la Famille, s'est exprimé pour l'ouverture du mariage aux couples de même sexe dans une vidéo au cours de la campagne présidentielle.

"Je suis par ailleurs favorable au mariage homosexuel (...) comme une première étape j’ai donné instruction à mes services en Saône-et-Loire de conduire les protocoles d’adoption sans aucune discrimination concernant l’orientation sexuelle des futurs parents (...)

Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 19:05

LES IMMIGRES D'ABORD!

Icône d'alerte 
Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 15:41

La journaliste dénonce l'hommage du nouveau président de la République à Jules Ferry, ardent défenseur de la politique coloniale française.Hollande goûte aux joies du communautarisme noir.Et oui,Mr le président il faut dire que du mal des blancs et surtout pas du bien!Jules Ferry cette face de craie,ce raciste n'est qu'un méchant blanc.La colonisation a été un scandale suprême pour le noir!D'ailleurs regardez Mr le président depuis la décolonisation tout va mieux,plus de guerre,plus d'esclavage,plus de famine.........Pour finir,donnez Mr le président, l'indépendance à la Martinique,svp...pour rire!Pulvar présidente!!!! 

Son compagnon, Arnaud Montebourg , va sans doute être nommé ministre de François Hollande mercredi, mais Audrey Pulvar n'en garde pas moins sa liberté de critiquer le président de la République. Ce mardi matin, la journaliste de France Inter a commenté ainsi sur twitter la décision du chef de l'Etat de rendre hommage à Jules Ferry : « Vous avez aimé le discours de Dakar, vous adorerez les races supérieures de Jules Ferry », écrit-elle.

La chroniqueuse du talk-show de France 2 On n'est pas couché met donc dans le même sac Nicolas Sarkozy et François Hollande . Le Premier pour avoir affirmé, en juillet 2007 au Sénégal, que le « drame de l'Afrique » vient du fait que « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire »  et le second pour avoir choisi comme référence Jules Ferry , qui ne fut pas seulement le père de l'école gratuite, laïque et obligatoire mais aussi un ardent défenseur de l'expansion coloniale française.  

Depuis qu'il a été rendu public, ce choix suscite la polémique, notamment sur les réseaux sociaux où certains estiment qu'il s'agit d'un mauvais signal envoyé aux Français.

François Hollande a condamné mardi la défense de la colonisation par Jules Ferry , qualifiée de « faute morale et politique ».

Retrouvez cet article sur TVMag.net

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 14:52

LE SITE DE PRÉSENT:


"Le premier discours annoncé du président socialiste une fois installé, ce mardi 15 mai, sera d’aller solennellement proclamer son allégeance à Jules Ferry. Le candidat François Hollande avait déclaré qu’il « n’aimait pas les riches », mais il avait oublié de préciser : à de nombreuses exceptions près. La principale exception sera donc de faire mémoire du grossium historique Jules Ferry (1832-1893).
En 1875, Jules Ferry avait été initié en même temps que Littré à la loge « La Clémente Amitié » du Grand Orient. Sa fortune et ses liens dans le monde des affaires financières n’ont jamais fait de lui un révolutionnaire prolétarien. Très engagé dans certaines aventures militaires et commerciales du colonialisme républicain, il était un redoutable théoricien du racisme intégral. Dans son fameux discours au Parlement de juillet 1885, il déclarait :
« Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. »


Une telle idéologie tombe directement sous le coup des censures, des représailles et des peines prévues par le « Plan national d’action contre le racisme 2012-2014 » du ministère de l’intérieur. Il suffira, semble-t-il, qu’un citoyen demande au Conseil constitutionnel que le nom de Jules Ferry soit enlevé de tous les édifices publics…
De toute façon le président socialiste va pouvoir, ce mardi, nous dire ce qu’il en pense.
Les principales abominations de Jules Ferry sont commises, de 1879 à 1885, dans l’établissement d’une école publique « gratuite et obligatoire », mais sans Dieu et militant contre le catholicisme. Il y met tellement de violences autoritaires et d’illégalités que les magistrats démissionnent par centaines. Il emploie l’armée pour envahir les couvents et les écoles catholiques, jeter à la rue des milliers de religieux, réaliser la « dispersion » des congrégations enseignantes. Emile Combes, Waldeck-Rousseau poursuivront cette guerre civile contre la présence de Jésus-Christ dans la cité temporelle.
Le plus beau livre sans doute de François Brigneau est celui qu’il lui a consacré : Jules l’imposteur (dans la revue Itinéraires de mars à juillet 1981, puis en un volume de 220 pages aux Editions DMM, 1983). C’est le moment de le (re)lire, et de le faire relire, quand s’ouvre une présidence socialiste sous la même inspiration agressive. La première moitié de l’ouvrage fait le récit des persécutions scolaires de Jules Ferry. La seconde raconte comment sa famille, son père instituteur, et lui-même François Brigneau en ont été moralement cassés. Irréparablement.
Comme il importe d’être intellectuellement équipé contre ce que la présidence socialiste nous prépare, on s’armera aussi du livre tout récent, et capital, de Jean de Viguerie sur Les pédagogues (Editions du Cerf, octobre 2011). Idéologiquement issus de Jean-Jacques Rousseau et des « Lumières » (Viguerie remonte même jusqu’à Erasme), les pédagogues sont ceux qui, à la place des familles, « enseignent aux maîtres à enseigner, ce sont le plus souvent des utopistes », ils considèrent les enfants comme des objets malléables à volonté, et leur dessein commun, ils n’en sont peut-être pas conscients, est diabolique : ils inventent tous les prétextes et tous les moyens d’enlever les enfants à leur famille, à leurs parents et à Dieu.
C’est ce que le président Hollande va méditer à voix haute au pied de la statue de Jules Ferry. Selon le programme socialiste, c’est à partir de l’âge de deux ans que les enfants devront être confisqués par l’Etat pour en faire des « enfants de la République »".

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 14:30

Le soir du 6 Mai, la rue à partir de 20 heures offrait un spectacle irréaliste. Des gens très riches à bord de motos surpuissantes et de splendides voitures clamaient leur joie et criaient victoire. A la Bastille ils accouraient pour applaudir le nouveau président sur fond de drapeaux rouges et de poings levés en signe de haine. Quelles étaient leurs motivations ? Il y avait bien sur tout un mélange de diverses tendances. La déception vis-à-vis de Sarko était bien là ; ayant outrageusement favorisé ses ennemis, ce dernier avait perdu ses amis ; et puis le bling-bling et le Fouquets... . Le coup par derrière de François Bayrou était déterminant ; dans ce bazar électoral où tout est sans cesse à vendre, ce dernier avait sans doute estimé le prix éventuellement proposé inférieur à ses ambitions !

Par delà toutes les explications possibles et en filigrane, il devait y avoir une dominante : l'espoir de devenir plus riche grâce à la chasse aux riches promise par le nouveau président. Cela vaut la peine de l'analyser.

 

LA CHASSE AUX RICHES

Remarquons d'abord que le nouveau président doit avoir un problème psy. Il est très riche lui-même par ses multiples fonctions dont les avantages directs ou indirects sont immenses. Dès le soir de son élection, il l'a montré en louant pour 120 000 euros un jet privé spécial pour aller de Tulle à la Bastille sans que personne ne trouve cela anormal. Etre très riche et détester les riches le place devant un dilemme psychologique grave !

Chacun légitimement peut espérer devenir plus riche quitte, ensuite, à faire bon usage de sa richesse. La richesse collective ne peut résulter que de l'addition des efforts de chacun dans ses objectifs personnels. Adam Smith écrivait que ce n'était pas de la bienveillance du boucher qu'il attendait son diner mais de son intérêt. Dans l'ordre normal et moral des choses, cela doit arriver par plus de travail, plus d'épargne, plus de talents, plus d'efforts. Un des moyens principaux d'accroître à la fois sa propre richesse et celle de la nation est l'intervention des entrepreneurs ; en combinant sans cesse des capitaux, du travail, de la recherche, et maints autres éléments, ils créent des surplus qui n'existeraient pas sans eux ; ce type d'action est aussi bien valable pour l'entreprise d'un seul que pour celle de milliers de personnes.

Avec Hollande la sagesse immémoriale des nations est renversée. La meilleure façon d'améliorer son diner deviendrait de voler le boucher. En effet, en chassant les riches de toutes les manières l'on entretient l'espoir fou de partager la richesse comme un gâteau dont la dimension est connue et que des enfants turbulents se disputeraient.

Les erreurs de raisonnements sont évidentes et les riches fêtards de la Bastille devraient le savoir.

D'abord, la richesse collective et personnelle varie sans cesse ; tel qui est riche aujourd'hui l'est moins demain et peut-être plus du tout. Ensuite, les super riches étant chassés définitivement ne seront plus là pour irriguer l'économie. Plus grave encore, cette chasse ouverte touche les jeunes entrepreneurs ; à l'heure où la circulation des gens et des capitaux est au maximum, pourquoi fonder son business en France avec la quasi certitude de se voir priver soi-même ou sa famille de ses efforts ? Reste l'espoir déraisonnable et peu charitable de ruiner son voisin de palier dont la voiture est spectaculaire et qui dispose de trois résidences : il faut être obtus pour ne pas comprendre que cet espoir ne donnera rien de plus à l'immense foule des moins riches. Quant aux pauvres ils seront laminés et iront faire le succès des restos du cœur.

 

DES TAXES EN CASCADE

La vérité sur le vrai programme n'a pas tardé et les médias ont révélé le véritable déluge fiscal qui va s'abattre dès juillet et qui atteindra 14 milliards d'impôts. De la taxation à 75 % des revenus annuels dépassant 1 000 000 d'euros; on nous dit que ce n'est pas grave car cela ne touche que 10 000 personnes ; évidement les avocats Suisses, Belges et Britanniques se frottent les mains et attendent les bras ouverts de nouveaux clients. Plusieurs niches fiscales seront rognées avec une agression particulière contre la niche favorisant les aides à la personne qui sont très créatrices d'emplois. S'ajoute un système compliqué de plafond global des niches fixé à 10 000 euros par an et par ménage. Au menu, aussi, une tranche supplémentaire d'impôt sur le revenu à 45 % pour les revenus de plus de 150 000 euros par part. L'ISF sera rétabli dans son ancien barème ce qui l'alourdira. Les droits de succession seront aggravés. aussi. Les sociétés seront à la fête avec une modulation de l'impôt selon leur taille et les bénéfices redistribués (sic). Une loi de décentralisation à l'automne verra de nouvelles modifications : la perpétuelle bougeotte fiscale et sociale est une des causes majeures de la panne de croissance.

 

LA PENSEE UNIQUE TOTALITAIRE

L'explication ultime tient dans certains articles de la Pensée Unique Totalitaire (P.U.T). Le nouveau président y adhère de tout son cœur et le tam-tam médiatique les répand sans vergogne.

L'austérité est un passage obligé pour le peuple, les politiciens n'en souffrant pas, sauf à la marge. Pas de véritables économies mais des dépenses à tout va. La politique publique de croissance doit résoudre tous les problèmes : c'est faux car la croissance ne peut venir que du privé, toute politique publique de croissance étant vouée à l'échec. Enfin, l'Europe et son appendice monétaire, l'euro, sont l'objet de tous les espoirs, alors qu'elle crée, elle-même, la panne de croissance.

La « Reine de Prusse », Angela Merkel, qui est au centre du dispositif, adhère totalement à cette "P.U.T.".

En France nous avons un espoir d'échapper à la tornade rouge, ce sont les législatives, qui offrent l'occasion d'un troisième tour. Profitons en pour donner de bonnes leçons.

Il faut reconnaître, cependant, que les candidats de toutes sortes ne sont guère favorables à la vérité économique, laquelle conduit à la liberté et donc à la richesse pour tous !

 

MICHEL DE PONCINS

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 08:40

c'est ici:http://www.radiocourtoisie.fr/

 

Les émissions sont en écoute libre sur le site 7 jours durant. Passés 7 jours, elles sont automatiquement archivés et vous devez disposer d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe pour y accéder. L’accès est réservé aux auditeurs à jour de cotisation et enregistrés sur le site.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 17:50
  Menaces anti-françaises.
Icône d'alerte 
Agression  d'étudiants israéliens à l'Université Toulouse Le Miral.
Icône d'alerte
 
Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 17:12
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre