Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:39

Il ajoutait à l’adresse de ceux qui lui serrait la main  » Ne lui serre pas la main il fait voter des lois contre les Arabes – allusion directe à son action pour interdire le niqab ou la burqua – , si tu la lui serres la main je viendrai te brûler  »

Source : http://www.islamisation.fr/

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:35
USA : les juifs conservateurs valident les mariages gays et leurs confrères français vont faire de même.
Guysen.International.News via voxnr.com  
Le mouvement juif conservatif aux Etats-Unis a officiellement autorisé les rabbins de son courant à célébrer des mariages gays.

La commission officielle du mouvement pour les lois juives a statué à l'unanimité qu'il y a deux modèles possibles pour la cérémonie du mariage des lesbiennes et des homosexuels, et a également adopté un règlement pour les divorces.

Par le passé, ce mouvem ent avait déjà accepté que des homosexuels, lesbiennes ou bisexuels soient ordonnés rabbins.
Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 18:21

L’horreur ! Un jeune musulman tunisien converti au christianisme égorgé rituellement et décapité par des islamistes… http://www.christianophobie.fr/

Pardonnez-moi. Je suis un très mauvais journaliste car je vais vous parler de quelque chose que j’ai lu mais que je n’ai pas vu. Très exactement que je n’ai pas voulu voir car cette vidéo est sur Internet et elle a été diffusée à la télévision égyptienne dans l’émission « Egypt Today » animée par le journaliste égyptien Tawfiq Okasha visiblement mal à l’aise à l’idée de devoir diffuser ce document abominable. Tawfiq Okasha est considéré par Raymond Ibrahim du Gatestone Institute, comme un journaliste libéral. Il est révulsé par ce document et demande aux téléspectateurs : « Est-ce cela l’islam ? ». Mais réponse est : oui ! c’est aussi cela l’islam… L’égorgement méthodique d’un jeune musulman tunisien converti au christianisme pour « apostasie » n’est pas une abomination qui ne se produirait qu’une fois tous les trente-six du mois dans les pays musulmans. Nous en avons évoqués un bon nombre sur ce blogue et dans mon précédent post de ce jour je signalai plusieurs égorgements de chrétiens par les islamistes à Homs (Syrie). Ceux qui estiment devoir regarder cette horreur n’auront qu’à se connecter à la source indiquée ci-dessous, mais je ne mettrai pas cela en ligne et j’ai arrêté de voir cette vidéo à moins d’une minute. Pour ceux qui ne supporteront pas de voir l’insupportable, voici la description qu’en fait Raymond Ibrahim :

« Un jeune homme apparaît maintenu à terre par des hommes masqués. Sa tête est tirée en arrière et il a un couteau sur la gorge. Il ne se débat pas et semble résigné à son sort. S’exprimant en arabe, un locuteur ou “narrateur”, qui n’apparaît pas à l’écran, psalmodie plusieurs prières et supplications musulmanes, la plupart condamnant le christianisme qui, à cause de la Trinité, est qualifiée de foi polythéiste : “Qu’Allah soit vengé de l’apostat polythéiste”, “Allah, fais triompher ta religion, rends-la victorieuse des polythéistes”, “Allah, défais les infidèles par la main des musulmans” ; “Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son messager”.

Alors, aux cris de “Allahu Akbar !” – ce qui veut dire “Dieu est grand” – l’homme qui tient le couteau sur la gorge de l’apostat commence à la lui trancher, tandis que la victime semble calmement susurrer une prière. Il faut presque deux minutes de découpage au couteau pour détacher la tête du chrétien de son tronc, tête qui est alors élevée au milieu des cris et des slogans de victoire ».

Le journaliste Tawfiq Okasha demande à ses téléspectateurs si c’est cela l’islam ? Moi j’ai répondu. À vous de le faire – et de le faire savoir !

Prions pour ce martyr qui a été égorgé pour avoir refuser de renier le Christ. Prions aussi – je sais que cela sera plus dur – pour ses bourreaux.

Daniel Hamiche

Source : Gatestone Institute (4 juin 2012)

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 16:09
Le retour de la gauche : le vol du bourdon

  

Aux législatives de juin, la gauche devrait obtenir, selon les sondages actuels, moins de voix que la droite mais elle gagnerait pourtant la majorité de l’Assemblée nationale : cela grâce à la désunion suicidaire de la droite.

La gauche va donc bientôt cumuler tous les pouvoirs, mais on voit bien que le cœur n’y est pas. Car nous ne sommes plus en 1981.

_________________________________________________________________________________________

 

Pas d’état de grâce

Le sondage Harris Interactive du 16 au 18 mai 2012 (soit après l’annonce de la composition du nouveau gouvernement) montre que si F. Hollande jouit pour le moment d’une opinion favorable (54% déclarent lui faire confiance), il est loin d’atteindre les scores de ses prédécesseurs. Le sondage TNS Sofres/Sopra group/ Figaro Magazine des 25 et 26 mai 2012 (leFigaro.fr du 31 mai 2012) donne des résultats voisins (55% d’opinions favorables). Mais Mitterrand en 1981 atteignait 74% d’opinions favorables et Sarkozy 63% en 2007. En d’autres termes, F. Hollande ne bénéficie pas d’un véritable état de grâce. Ces sondages ne doivent pas surprendre : ils reflètent en effet une réalité politique simple : F. Hollande n’a pas été élu à la majorité des votants (seulement 48,6% des votants).

Certes, les sondages montrent aussi qu’une majorité de personnes interrogées ne veulent pas d’une nouvelle cohabitation, qui signifierait un nouvel immobilisme, ce qui laisse présager une majorité socialiste aux élections législatives. Mais cela ne signifie pas que le programme socialiste soit « majoritaire » pour autant.

Un mauvais goût de déjà vu

En 1981, la gauche avait la satisfaction de parvenir enfin seule au pouvoir, une première depuis la Libération. Elle était en outre bardée des certitudes du Programme commun et promettait la « rupture ». Aujourd’hui, la victoire de la gauche a un mauvais goût de déjà vu et dans les beaux quartiers on ne croit plus que les chars russes vont bientôt déferler sur les Champs-Elysées.

En 1981, des fonctionnaires avaient quitté leurs fonctions pour ne pas collaborer avec le nouveau pouvoir socialo-communiste. Aujourd’hui, personne ne l’a fait. La gauche a repris l’Etat comme si de rien n’était, car elle fait partie des meubles désormais.

Ce n’est pas la normalité qui triomphe, c’est la morosité

Ce n’est pas la « normalité » qui triomphe mais la morosité qui est générale. Il n’y a que les Français de papier pour agiter des drapeaux – étrangers – de la liesse « populaire ».

Car si la droite est une fois de plus dans les choux, la gauche aborde 2012 avec un logiciel idéologique dépassé. Mais elle donne le sentiment d’en avoir vaguement conscience, au surplus.
Cela ajoute au malaise, et explique sans doute le visage crispé et triste du nouveau président, qui se demande sans doute comment il va « appliquer son programme » de changement après les élections. Mais pour changer quoi, au juste ?

Un logiciel économique dépassé

Par exemple F. Hollande a demandé à la Cour des comptes un audit des finances publiques… comme en 1981. Mais F. Hollande semble ignorer que depuis 2006 les comptes de l’Etat sont tenus en comptabilité générale et certifiés : on mesure exactement ses engagements. On connaît avec précision l’ampleur de la dette et des déficits publics. L’audit ne sert à rien, sauf à faire de la communication sur « l’héritage » de Sarkozy ; et aussi à semer l’inquiétude sur la situation de la France.

Car la gauche française, qui promet de maîtriser les déficits en retrouvant la croissance, ne sait pas – et n’a jamais su – réduire les dépenses publiques. Dans le meilleur des cas elle gagera laborieusement d’un côté le surplus de dépenses qu’elle a promis de faire de l’autre. Son truc c’est, au contraire, toujours d’augmenter les impôts, bien sûr au nom de la « justice sociale », en fait de l’égalitarisme. C’est bien plus facile à réaliser avec une majorité godillot qui vient d’être élue ; et c’est bien plus porteur que de mécontenter les différentes clientèles qui bénéficient des largesses publiques, en particulier dans les « banlieues » qui ont voté pour la gauche.

Bien sûr, la gauche prétend que les dépenses publiques vont stimuler la croissance tant attendue et réduire le chômage. Tous les socialistes européens le croient depuis 1848. Les Français espèrent aussi profiter d’un relâchement des disciplines budgétaires avec l’affaiblissement politique de Mme Merkel.

Nous ne sommes plus au temps de Blum, de Keynes ni de Mitterrand

Mais, à la différence de 1936 ou de 1981, nous vivons dans une économie désormais ouverte, sous la surveillance constante des opérateurs financiers. Tout relâchement des efforts budgétaires est interprété en temps réel et provoque la défiance des marchés et se répercute sur la valeur de la monnaie. A peine le gouvernement a-t-il annoncé un relèvement du SMIC que les avertissements de Bruxelles pleuvent sur lui. Un premier avertissement sans frais, avant celui des marchés. Et la croissance se développe en Asie, pas dans la vieille Europe vieillissante et désindustrialisée. Les dépenses publiques n’y changeront rien. Pour retrouver la croissance, il faudrait changer de système. Mais la gauche, ralliée au libre-échangisme, en est incapable.

Le salut par les partenaires sociaux ?

L’autre solution miracle de la gauche consiste à en appeler aux « partenaires sociaux » : Grenelle, le retour IV !

Mais c’est un mauvais remake car les syndicats sont aujourd’hui encore moins crédibles qu’hier. Et les apparatchiks syndicaux, qui arrivent à Matignon dans leurs belles voitures de fonction, déballent déjà leur cortège de revendications catégorielles, toutes moins finançables les unes que les autres.

Si M. Hollande s’en tient à son programme nous aurons donc plus d’impôts, plus de déficits et plus de chômage financé sur fonds publics. Cela ne sera pas vraiment le « changement » pour la classe moyenne ! S’il change de programme, il devra affronter la grogne des camarades syndiqués. Bonjour tristesse !

Jules Ferry le retour

Dépassé aussi le logiciel pédagogique de la gauche : on appelle encore les mânes de Marie Curie et Jules Ferry à la rescousse, comme au bon vieux temps de la communale !

Cela doit sans doute réjouir les vieux militants, mais manifestement d’aucuns n’ont pas vu le terrifiant film Entre les murs, de Laurent Cantet, ou La Journée de la jupe… Car aujourd’hui Marie Curie se ferait violer et Jules Ferry serait traité de céfran raciste par les « jeunes », en classe.

Mais on va recruter de nouveaux « enseignants », revoir l’autonomie des universités (pour leur donner plus de moyens, on suppose) et augmenter l’allocation de rentrée scolaire, comme si de rien n’était. Tout ira certainement pour le mieux dans le Tonneau des danaïdes pédagogiques…

Le retour des bisounours

Dépassé aussi le logiciel sécuritaire de la gauche : on va créer des zones de sécurité prioritaires (avec le succès des ZEP, sans doute…) et, bien sûr, revenir sur la justice des mineurs, jugée trop répressive. La première sortie officielle de Mme Taubira a malheureusement permis à un détenu de prendre la fuite (Le Monde du 23 mai 2012). Tout un programme.

Que dire aussi de la façon dont la gauche approche le défi de l’immigration ?

Le vol du bourdon

Comme un bourdon pris au piège, la gauche se cogne aux fenêtres de la réalité, avant même d’avoir commencé à agir. A peine installés, les jeunes ministres socialistes nous paraissent déjà prématurément vieillis. On a l’impression qu’ils sont là depuis dix ans. Mais c’est sans doute parce qu’ils y étaient sous un autre nom.

Bien sûr, la gauche saura se donner du mouvement, au début, pour faire croire au « changement » : un peu de droits des femmes par ci, un peu de réduction des rémunérations par là, un peu de taxe sur les « riches » aussi, et un zeste de droit de vote des immigrés pour pimenter la sauce médiatique. Mais, pour les vrais miracles, il va falloir attendre un peu plus longtemps !

A peine élu, F. Hollande s’est précipité à Berlin et à Washington. Tout un symbole : le bourdon triste au pays des abeilles. Car c’est là, et non à Paris, que se prennent les vraies décisions de nos jours. Mais en se rendant en Allemagne son avion a été foudroyé. Comment les anciens Grecs auraient-ils interprété ce signe des dieux ?

Michel Geoffroy
31/05/2012

Correspondance Polémia – 3/06/2012

Image : Le temps des Jaurès, Blum et Mitterrand est révolu

 

Michel Geoffroy

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 07:31

L'arroseur arrosé.

Le CRIF avec son président Prasquier qui prône l'immigration à outrance (sauf en Israël),la mixité et toutes ces fadaises mondialistes commence à "serrer" les miches car depuis l'affaire Mérah les attaques de juifs par des "chances pour la France" se multiplient.Des juifs attaqués par des musulmans cela ne collent pas avec leur propagande,cela pose un gros problème à ces messieurs!Vont-ils nous refaire un "Carpentras" pour recadrer tout cela avec leur propagande qui veut que les "méchants" soient les FDS d'"extrème droite" évidemment!  

 

Trois juifs de 18 ans portant une kippa ont été agressés hier soir à Villeurbanne dans le Rhône par une dizaine d’individus qui les ont frappés à coups de marteau et de barre de fer, indique ce dimanche soir la police.

Selon le site du Progrès, l’agression s’est déroulée vers 19h après que les deux groupes eurent échangés des invectives verbales.

Une des personnes agressées a eu une plaie ouverte au crâne, une autre a été atteinte à la nuque, selon le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Brièvement hospitalisés, ils sont ressortis tous les trois de l’hôpital avec 5 jours d’interruption totale temporaire (…)

Le ministre de l’Intérieur a dénoncé dimanche soir des actes « d’une extrême gravité », constituant « une attaque délibérée » contre la République. « Notre modèle républicain (…) doit permettre à tous, sans distinction, de vivre librement et en toute sécurité son appartenance religieuse », a réagi Manuel Valls dans un communiqué. Il ajoute que les services sont mobilisés pour retrouver les auteurs de l’agression. Une plainte a été déposée.

Selon le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, il s’agit d’une « agression antisémite » commises par des individus « d’origine maghrébine » qui ont « proféré des insultes en rapport avec la religion juive » des victimes (…) La Licra appelle à « se méfier du délit de faciès », alors que l’enquête reste en cours.

Source : Le Figaro

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 08:17

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

 

Tout un chacun s’indigne de montant de la clause de non-concurrence versée à l’ex-directeur général d’Air France Pierre-Henri Gourgeon qu’on lui agite sous le nez tel un chiffon rouge sous celui d’un taureau.

Quant à la classe politique, c’est avec une belle unanimité qu’elle crie au scandale. Cette affaire permet en effet aux socialistes tout justes revenus aux Affaires de déclamer leurs habituelles leçons de morale – exercice dans lequel ils excellent – et à tous les autres de faire chorus, quelques-uns par conviction, espérons-le, mais la plupart pour ne pas risquer d’apparaître comme complice ou tout au moins comme laxiste, dans cette affaire financière qui sera probablement oubliée la semaine prochaine. Comme toutes les autres. Toutes celles qui ont défrayées la chronique médiatico-économique en leur temps… sans que rien n’ait réellement changé, la preuve aujourd’hui par Pierre-Henri Gourgeon.

Car les scandales des rémunérations démesurées de certains dirigeants d’entreprise occupent régulièrement le devant de la scène française ; citons pour mémoire Daniel Bernard (Carrefour, 2005), Antoine Zacharias (Vinci, 2006) et plus récemment, durant la récente campagne présidentielle, les 16 millions d’euros de rémunération différée que touchera cette année Maurice Lévy, patron de Publicis.(1)

Pierre-Henri Gourgeon va sans doute devoir faire le dos rond durant quelques jours… Maintenant que le scandale l’a éclaboussé, qu’aurait-il a gagner à rendre cette prime déjà touchée que rien ni personne ne l’oblige a rembourser ? Qui plus est, de l’avis même du Président du groupe Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta, il s’agit d’« une clause licite, courante, qui concerne une quarantaine de hauts cadres à Air France. Elle a d’ailleurs trouvé à s’exercer, puisque M. Gourgeon a déjà été sollicité par des compagnies concurrentes, notamment du Golfe. »

De l’aveu même de monsieur Spinetta, il est donc prévu à l’avenir quelque quarante autres « affaires » du même type… rien qu’à Air France-KLM !!! On ne pourra pas dire qu’on n’a pas été prévenu.

Nul doute que monsieur Gourgeon ne trouve un pressing sur mesure pour supprimer toutes les vilaines tâches salissant sa réputation. Il en a largement les moyens, vu que cette « clause de non-concurrence » de 400 000 euros s’ajoute au 1,125 million d’euros de rémunération exceptionnelle, approuvée par le conseil d’administration d’Air France.

Il est toutefois surprenant d’entendre toutes les chaisières de l’indignation dénoncer l’énormité des sommes en jeu et répéter depuis plus d’une décennie désormais que « ça ne peut plus durer » – mais ça dure tout de même – en justifiant leur colère au seul motif des crises financières ou économiques traversées depuis le début du XXIe siècle.

Sous-entendant par ce discours que s’il n’y avait pas ces crises, les rémunérations, avantages, parachutes dorés ou autres gains tenant davantage du jack-pot contractuel que des résultats obtenus par les intéressés, seraient beaucoup moins scandaleux, voire quelque part tout à fait naturels.

C’était d’ailleurs, on ne le rappelle guère, l’état d’esprit qui prévalait à la fin du siècle dernier… Des avocats spécialisés dans l’établissement des contrats des grands patrons expliquaient alors que tout leur travail consistait à négocier au mieux la prime de licenciement à venir de leur client, alors même qu’il n’avait pas encore pris ses fonctions. Que c’était moins le salaire qu’il allait toucher chaque mois pour son travail qui importait à l’intéressé que les indemnités qu’il recevrait lorsqu’il se verrait signifier son congé. À l’époque, on découvrait alors avec étonnement ce monde quelque peu décalé des grands patrons et de leurs pratiques salariales… et personne, alors, ne les jugeait avec le moindre dégoût.

« L’indignation sert à l’encontre de ceulx qui indignement sont heureux », affirmait Jacques Amyot(2) un des traducteurs les plus renommés de la Renaissance.

On ne saurait mieux dire de nos jours…

 

Notes

(1) www.dogfinance.com : « Parce que le gourou de la publicité française bénéficiait depuis 2003 d’une “rémunération différée”. En d’autres termes, ces dernières années, une partie de son bonus a été mise de côté pour ne lui être versée que ces jours-ci. »

(2) (1513-1593), Évêque d’Auxerre. On lui doit la traduction de sept ouvrages de Diodore de Sicile (1554), les Amours pastorales de Daphnis et Chloë de Longus (1559) et les Œuvres morales de Plutarque (1572). Sa traduction vigoureuse et idiomatique des Vies des hommes illustres a été retraduite en anglais par Thomas North et a fourni à Shakespeare la matière de ses pièces romaines.

 

© Philippe Randa est écrivain, chroniqueur politique et éditeur (www.francephi.com). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.francephi.com, « Espace Philippe Randa ».

M

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 07:34

lu sur propagande.info

 

Dans la série : le programme des crétins socialauds :

 

de haut en bas c'est ce que dit la gauche avant les élections, de bas en haut ce qu'elle fera aprés!

Au PS, nous accomplissons ce que nous promettons.

Seuls les imbéciles peuvent croire que
> >  nous ne lutterons pas contre la corruption.
> >  Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :
> > L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
> > Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
> >  les mafias feront partie du gouvernement.
> >  Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
> >  la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
> > Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
> >  l'on puisse gouverner
> >  avec les ruses de la vieille politique.
> > Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
> >  soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'nfluences
> >  nous ne permettrons d'aucune facon que
> >  nos enfants meurent de faim
> >  nous accomplirons nos desseins même si
> >  les réserves économiques se vident complètement
> >  nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
> >  vous aurez compris qu'à partir de maintenant
> >  nous sommes avec François Hollande, l'homme qui réinvente le rêve


Maintenant Lire le même texte de bas en haut... en commençant par la dernière ligne et en remontant jusqu' au début,voilà ce qu'ils feront!

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:12

SOS-RACISME, MRAP, LICRA... ILS NOUS BAILLONNENT !

Pour nous empêcher d'exprimer nos inquiétudes, nos souffrances face aux conséquences de l'immigration, aux abus, aux violences que nous subissons chaque jour, ces organisations, dont la légitimité est inversement proportionnelle à la visibilité médiatique, appellent à la censure comme il y a quelques jours contre le polémiste Éric Zemmour. Le plus incroyable, c'est qu'elles sont financées avec notre travail, nos impôts !

Partout en France, des milliers d'autres pseudo-associations, parfois fictives captent des mannes publiques.

Pour acheter la paix sociale ou entretenir des réseaux de connivence, des centaines de millions d’euros ponctionnés aux contribuables sont octroyés par les politiciens, via les budgets des Mairies, les Conseils Régionaux et Généraux, l’Etat Français, pour entretenir une économie de rente et soutenir des organisations qui sont nuisibles à l’intérêt collectif. C'est insupportable !

 

Alors qu’il existe déjà des dispositifs fiscaux permettant à un particulier de faire des dons aux associations de son choix, en partie déductibles, pourquoi devrions nous accepter que les politiciens utilisent notre argent contre notre gré, nos idées, nos intérêts et l'intérêt de notre peuple ?

Nous affirmons que l’existence de financements publics pour des organisations liberticides est un détournement de fonds publics.

Nous exigeons donc une loi interdisant les subventions publiques aux associations idéologiques, communautaires ou religieuses !

Ces organisations qui cherchent à restreindre nos libertés nous nuisent depuis trop longtemps ! Qu’elles se passent de notre argent !

Dites NON au financement d’organisations liberticides et nuisibles avec nos impôts !

Signez, partagez, résistez !

http://www.petitionbuzz.com/petitions/zemmour

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 16:02
Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 15:25
                               
Deux sondages ont paru durant la campagne présidentielle, concernant le vote des étudiants dans les deux principales écoles de journalisme. Plusieurs centaines d’étudiants, une forte majorité pour Hollande au premier tour, des voix pour Mélenchon, Joly et les trotskistes de service.
Pas une seule pour Sarkozy, même au second tour. Ainsi se trahit l’emprise idéologique de la gauche sur le système médiatique, y compris au sein de la presse réputée de droite. De la PQR aux magazines en passant par les quotidiens nationaux, les chaînes de télé et les stations de radio, l’abordage du « réel » est saturé de présupposés qui déterminent le choix et l’ordonnance des sujets, la sémantique, la symbolique. Le « savoir » enseigné dans les écoles de journalisme a lavé les cerveaux pour y insinuer les attendus d’un conformisme subtilement bétonné.

 

____________________________________________________________

 

 


J’apprends qu’au lycée français Jean-Monnet de Bruxelles, des surveillants ont célébré la victoire de Hollande en dansant sur les tables devant les élèves. « On a gagné ! », clamaient-ils sans vergogne, sachant qu’ils ne risquaient aucune sanction. Les profs exprimaient leur joie sans plus de retenue, certains ayant carrément exhorté en classe les « jeunes républicains » à combattre les idées du Front national. Dans ce même lycée, en classe de troisième, tel enseignant infligea à ses potaches une dissertation sur le thème suivant : « Immigration et métissage, deux pays, deux amours ». Sic. Afin d’étayer la réflexion des candidats au brevet, deux exemples leur étaient suggérés : la biographie de Jamel Debbouze et les « créations » de Thomas Mailaender à base de voitures convoyant des immigrés. Sic. Le même pédagogue invitait les élèves de la même classe de troisième à concevoir, je cite, « après la guerre, le rêve d’un monde nouveau » à partir de la Cité radieuse de Le Corbusier et des photos de Doisneau. J’ignore si l’initiative lui revient, ou si elle figure dans un programme. Elle reflète sur le mode grotesque une vaste entreprise de crétinisation et de manipulation des esprits juvéniles sans équivalent dans l’histoire de la pédagogie. L’air de rien, tout y est : l’arrêt sur images d’une sous-culture de l’éphémère imputable à la télé, l’apologie sournoise du cosmopolitisme, la sur valorisation des minorités, la complaisance lâche des autorités. Ce qu’on serine aux étudiants dans les écoles de journalisme, on l’inculque en avant-première aux élèves dans les lycées ; la boucle est bouclée, les malheureux pataugeront ad vitam dans l’air du temps, captifs sans le savoir d’une idéologie démoralisante, dans les deux sens du terme.

Les enseignants en sont tout aussi captifs. Il serait trop commode de les incriminer. Tous les instits et les profs que je connais sont dévoués et très conscients du marasme de notre système éducatif. Tous déplorent l’incurie des parents, les méfaits du matraquage télévisuel et des jeux vidéo, l’absurdité des programmes, l’hétérogénéité des classes, la démagogie de politiques et de syndicalistes incapables de définir leur mission. Ils sont de gauche certes, mais outre leur sentiment de prolétarisation, ils cultivent la nostalgie de l’école de Jules Ferry. Ils vireraient de bord si une droite s’avisait de leur restituer de la dignité, donc de l’autorité, en assignant un sens à leur magistère. Les parents d’Alain Fournier n’étaient pas mieux payés que les « professeurs des écoles » du temps présent. Mais la conscience que les « hussards noirs » avaient de leur rôle social les ennoblissait, ils se percevaient à juste titre comme une élite et ils méritent notre hommage rétrospectif.

A présent que Montpellier a raflé le titre de champion de France à la barbe du PSG, l’opinion va se polariser sur le match Le Pen-Mélenchon dans la circonscription d’Hénin-Beaumont. Si les deux impétrants accèdent au second tour comme on peut le prévoir, le PS se désistera spontanément pour Mélenchon et une fois de plus l’UMP se chamaillera, les uns appelant à servir la soupe de la gauche au nom de « valeurs républicaines » indéfinies, les autres, à l’abstention entre la peste et le choléra, quelques-uns préconisant le choix du bleu marine plutôt que du rouge sang de boeuf. Une fois de plus, le vieux piège tendu par Mitterrand se refermera sur la droite et, au PS, on se frottera les mains en feignant des indignations de chaisière. Une fois de plus qui pourrait être la fois de trop.

Denis Tillinac
Vu de ma fenêtre 
Valeurs actuelles
24/05/2012

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre