Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 17:30

 

 

le-peuple-et-ses-reprc3a9sentants.jpg

 

 

Il est tout de même extraordinaire de voir les journaleux aux ordres faire mine de s’effaroucher de l’entrée « historique » de deux députés FN à l’Assemblée dite nationale. Deux ! S’ils n’étaient si massivement de gauche, ces journaleux feraient mieux de se demander comment il se fait qu’avec 6,91% au 1er tour et 1,08% au 2e, le Front de gauche arrive, lui,  à y faire entrer 10 gauchistes. Alors que le FN, avec ses 13,6% au 1er tour et 3,66% au second, n’en fait entrer que… deux. Les mystères de la démocratie à la française …

 

Mais ça, ils se gardent bien de le souligner. Mieux vaut ne pas attirer l’attention là-dessus. Les Français ne s’en rendent globalement pas compte – de quoi se rendent-ils compte, d’ailleurs ? Et tant mieux, de leur point de vue, pourvu que ça dure.

Dieu sait que je n’apprécie pas le FN et surtout ce qu’il est devenu, mais franchement, il y a quand même quelque chose de pas très normal là-dedans.

 

Ceci dit, pour en revenir à cette entrée « historique », je rappelle qu’en des temps de diabolisation forcenée, loin de la « dédiabolisation » orchestrée par certains parce que ça les arrange – rapport à l’islamisation du pays et à l’antisémitisme qui en découle – trois cadres du FN avaient  déjà réussi à se faire élire députés au scrutin majoritaire : Yann Piat en 1988 dans le Var, Marie-France Stirbois en 1989 dans l’Eure-et-Loir (législative partielle) et Jean-Marie Le Chevallier en 1997, également dans le Var.

 

Les résultats actuels n’ont donc rien de mirobolant, surtout en tenant compte du tapage médiatique mené à train d’enfer depuis un bon bout de temps. Je ne parle pas ici du groupe FN de 35 députés élus en 1986 car là, les circonstances étaient différentes. La proportionnelle avait été rétablie juste pour la circonstance par Mitterrand, ce qui avait fait entrer les maudits en groupe. J’ouvre une parenthèse pour rappeler que ces 35 ovnis ont été tenus bien soigneusement à l’écart des choses sérieuses qui se déroulaient sans eux, à l’étage au-dessus. Alors, le rôle de casse-couille qu’espère jouer Collard à lui tout seul me fait doucement rigoler… Il va sans doute vite comprendre.

 

Mais reparlons-en, justement, de la proportionnelle. Et couplons-là avec l’effarante abstention qui a marqué ces législatives. Là aussi, on n’en parle pas beaucoup et c’est pourtant le fait le plus marquant de ces élections, par ailleurs tellement habituelles. Tellement habituelles, précisément, et prévisibles, que les gens finissent par se dégoûter de cette parodie de démocratie. Et par rester chez eux massivement. Pourquoi aller participer à ce jeu de guignols où les règles sont truquées pour que ce soient toujours les mêmes qui gagnent ? Et puis même, UMP ou PS, franchement, quelle différence ? Bien d’accord, tous, pour ne surtout pas remettre en question les vaches sacrées qui les engraissent à nos dépens.

 

Donc, instaurer la proportionnelle aux élections serait bien la seule façon de revivifier une situation par ailleurs très malsaine. Tant de voix, tant d’élus. Cela rendrait l’Assemblée dite nationale un peu plus représentative qu’à l’heure actuelle, car rien n’est moins démocratique que ce scrutin majoritaire. Voyez plutôt les résultats de ce second tour: 10 668 159 votants PS : 314 députés ; 10 161 611 votants UMP : 229 députés. J’ai dû zapper quelques chapitres de mon bréviaire politique car j’ai du mal à comprendre la logique d’un tel différentiel. Pareil pour le Modem : 113 196 votants : 2 députés. FN : 842 684 votants : 2 députés aussi. Vous allez rire, les Verts d’EELV ont un peu moins de votants que le FN : 828 916. Ce qui ne les empêche pas d’empocher… 17 élus. Elle est pas belle, la vie ?

 

Il y a sûrement des gens beaucoup plus intelligents que moi qui m’expliqueraient ça très bien et me donneraient tout plein de bonnes raisons. Le problème, c’est que j’aurai toujours autant de mal à comprendre. Le problème aussi, c’est que je ne suis pas la seule dans ce cas et c’est pourquoi, Docteur, plein de gens refusent dorénavant d’aller jouer à ce jeu de cons.

 

Bien sûr, l’oligarchie au pouvoir n’en veut pas, de cette solution de bon sens. Imaginez, laisser la parole intégrale à ces abrutis tout juste bons à payer leurs impôts et à la fermer! La révolution !! Et pourtant, si on voulait vraiment réformer la politique et réconcilier ceux d’en haut et ceux d’en bas, c’est par là qu’on commencerait. Ce ne serait certes pas la panacée universelle mais on y verrait déjà plus clair.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:38
Deux femmes gendarmes qui intervenaient pour régler un différend dimanche soir au coeur du village de Collobrières (Var) ont été tuées par arme à feu, une première dans l'histoire de la gendarmerie. D'importants moyens étaient mobilisés dans la nuit pour retrouver le , qui était armé.

«Deux militaires féminins de la gendarmerie ont été tuées par arme à feu ce (dimanche) soir à Collobrières», un village de près de 2000 âmes enclavé dans le massif des Maures, a déclaré le préfet Paul Mourier, qui a ajouté ne pas connaître dans l'immédiat les circonstances de ce double assassinat.

 

C'est la «première fois dans l'histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes sont tuées lors d'une même opération», selon une source proche du dossier.

Selon les premiers éléments de l', les deux gendarmes intervenaient seules, vers 23h00, pour tenter de mettre fin à un différend familial, a indiqué une source proche du dossier. Elles auraient été agressées par un homme qui se serait emparé de l'arme de l'une d'entre elles et aurait ouvert le feu sur celle-ci, puis sur l'autre militaire. L'homme se serait alors enfui avec les deux de service des gendarmes, dont on ignorait l'âge. Les deux gendarmes, en poste à la brigade territoriale de Pierrefeu (Var), avaient été appelées au coeur de ce village situé dans le massif des Maures, dans l'arrière-pays de Hyères. «Le tireur semblait alcoolisé», a également précisé la source proche du dossier.

Le village bouclé

Le préfet a précisé que l'auteur de «ce double assassinat était activement recherché par la gendarmerie, qui a mobilisé d'importants moyens». «J'ai demandé que tout le village mais aussi tout le département du Var soit bouclé», a ajouté M. Mourier, indiquant que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait été «immédiatement informé». Parmi les moyens mobilisés, des hommes du peloton d'intervention interrégional de la gendarmerie ont été dépêchés sur place tandis qu'une équipe du GIGN a été déployée depuis la base de Satory, a ajouté la source proche du dossier. Les faits se sont produits vers 23h00, et à 01h, il était impossible d'entrer dans le village, qui était bouclé.

Immédiatement, le colonel Laurent Bitouzet, commandant le groupement de gendarmerie du Var, et le commandant Laurent Lachatre, commandant la compagnie de gendarmerie de Hyères, se sont rendus sur les lieux, où se sont déplacés également le préfet et sa directrice de cabinet Nathalie Bakhache.

Deux médecins du Smur, une vingtaine de pompiers, quatre ambulances et un hélicoptère venu de Nice (Alpes-Maritimes) ont été mobilisés.

LeParisien.fr

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:31

La parution du nouveau numéro de Médias (n°33, été 202), l'excellente revue trimestrielle consacrée aux pratiques journalistiques, à laquelle collaborent notamment Robert Ménard et Emmanuelle Duverger.

On trouvera dans ce numéro un grand entretien avec Alain de Benoist, à l'occasion de la sortie de Mémoire vive (de Fallois, 2012), mais aussi des entretiens avec Reynald Secher, François L'Yvonnet ou Elisabeth Lévy, ainsi qu'une analyse d'un sondage réalisé sur les opinions politiques des journalistes... 

 

Médias 33.jpg

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 06:34

Cet e-mail vous est envoyé car vous êtes inscrit(e) à la newsletter de francetv info. Pour vous désabonner, cliquez ici.

Logo FranceTV Info  
Pour le second tour des élections législatives, rendez-vous sur francetv info
Retrouvez l'essentiel de la soirée électorale en vidéo
Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 14:26

Allez sur le site: http://survivre-au-krasch.blogspot.de/2012/04/nourriture-riz-semoule-pates-pain-sec.html

 lire:http://www.delire-des-livres.com/article-survivre-a-l-effondrement-economique-84775067.html

 

 

Éditorial d’Éric Martin*

La déferlante migratoire ? La zone euro qui n’en est qu’au commencement de la crise de la dette des États avec effet domino à venir (après la Grèce, l’Espagne, etc) ? Les États-providence en faillite et manifestement irréformables ? La spoliation des citoyens (toujours les mêmes) organisée par les gouvernants de gauche mais aussi de « droite » ? Le vote de lois immorales par des politiciens « [obnubilés] par le contrôle étatique du sexe, qui [s'arrogent] le pouvoir de dire par la loi ce qui est anthropologique et ce qui ne l’est pas » (1) ? Autant de raisons de continuer à se mobiliser, le plus intelligemment possible, pour convaincre les hommes et vaincre les idéologies. Autant de raison, aussi, de préparer nos arrières en cas de nouvelles défaites. Car, depuis quarante ans, la droite libérale est terrassée par l’étatisme et le fiscalisme, la droite identitaire par l’immigrationnisme et le multiculturalisme et la droite sociale par la culture de mort, des fléaux qui constituent le « mondialisme ». Il n’est donc – malheureusement – pas complètement farfelu de prévoir de nouvelles défaites à l’avenir. Peut-être (souhaitons-le) provisoires. En partant. Ailleurs ou en France. Pour survivre.

Le retour à la terre est un phénomène encore marginal mais le succès du livre (2) de Piero San Giorgio laisse supposer qu’il pourrait prendre de l’ampleur. Parce qu’en situation de crise grave, on vit mieux à la campagne qu’à la ville où l’interdépendance est la règle. À celle-ci, les survivalistes, puisqu’on les appelle ainsi, préfèrent l’indépendance, aujourd’hui perdue contre soi-disant services rendus, dans la droite ligne des penseurs conservateurs et de leur anti-contractualisme. Indépendance ne signifie pas égoïsme, mais plutôt partage consenti avec les personnes de son choix. Partage ou… échanges matériels, aisés à ne pas déclarer et impossibles à taxer. Utile en ces temps de socialisme galopant.

L’expérience est sacrément tentante quand on compare le prix des fermes abandonnées en France profonde avec ceux des appartements en villes où il fait de moins en moins bon vivre lorsqu’on n’est ni bobo ni immigré, alors que les nouvelles technologies permettent à de plus en plus de personnes de travailler à distance, que les prix de l’énergie ne cessent de monter et, surtout, qu’en de telles conditions, nos destins économiques, sociaux et moraux, sont plus que jamais influencés par des événements ou des personnes sur lesquels nous n’avons plus la moindre prise ni le moindre contrôle.

L’idéal est, à mon avis, de partir vivre à la campagne en couple. Par exemple, le mari continue à travailler dans le monde, tant que cela est encore possible tandis que la femme crée un potager, achète des bêtes et tente de retrouver les gestes familiers de ses lointains ancêtres. Une belle manière d’élever et d’éduquer ses enfants, ce retour à la terre. Si d’autres familles partageant ces idéaux habitent à côté, pourquoi ne pas se regrouper pour instruire les enfants et les dégager de l’emprise néfaste de l’Éducation nationale ? Pourquoi ne pas faire revivre les fêtes d’antan ? Pourquoi ne pas se présenter aux prochaines élections municipales et désengager la municipalité (par exemple de l’éducation en laissant les parents s’en charger. Après tout, il n’est pas obligé d’avoir une école publique sur le territoire communal) donc réduire les impôts locaux ?

Vous l’avez compris, ce retour à la terre n’a que l’apparence d’une retraite. En plus d’être un réflexe de survie économique, sociale, morale donc idéologique pour la femme et/ou l’homme de droite qui le peu(ven)t, il est un autre terrain sur lequel doit être menée la guerre culturelle, un terrain cette fois-ci choisi donc plus propice à la victoire. Évidemment, cette expatriation vers le pays réel nécessite des sacrifices et de la cohérence. Pas facile pour des êtres qui sont tous la somme de leurs incohérences ! Il n’est pas dit non plus que les pouvoirs publics voient d’un bon œil cette soustraction partielle et pacifique à leur autorité qui pourrait contribuer à faire enfin comprendre aux partisans des trois droites évoquées supra qu’ils ont bien plus en commun que ce que la gauche ne leur dit et qu’eux-même le croient.

*Éric Martin est rédacteur en chef des Nouvelles de France.

1. comme l’écrit la blogueuse catholique « Nystagmus » dans un post intitulé « Vivement le 7 mai ».
2. Survivre à l’effondrement économique, par Piero San Giorgio, Le retour aux sources, 2011, 422 pages, 23 €.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 16:47

Dans un entretien au Télégramme de ce mercredi, Marine Le Pen estime que « le mur anti-FN » est bien défoncé : « Il a implosé. Ne serait-ce qu’avec la consigne donnée par l’UMP qui a enterré ce qu’ils appelaient le “front républicain”. (…) Maintenant, ils ont évolué sous la pression de leurs électeurs et de leur base. Une très grande majorité des électeurs UMP se sentent plus proches de nos options alors que la plupart des dirigeants de l’UMP se sentent plus proches des socialistes. »

Le bureau politique de l’UMP a opté lundi, en vue du second tour des législatives, pour le ni FN, ni gauche, au motif que le PS « fait alliance avec le Front de gauche » selon les termes de son secrétaire général, Jean-François Copé. Nous avons dit hier l’inanité et la stupidité de cette fausse symétrie entre les prétendus extrémismes de droite et de gauche. Il n’empêche qu’elle constitue à sa manière un « moindre pire » par rapport à l’affligeante stratégie chiraquienne de s’allier jusqu’à la gauche extrême pour faire barrage au Front national !

Les ténors du PS, dont le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ne s’y sont pas trompés qui dénoncent cette nouvelle tactique, accusant grossièrement la « droite » de se préparer à conclure une « alliance » avec le FN et à rompre le cordon sanitaire instauré de longue date autour de ce bouc émissaire : « Bien sûr, ils y vont par petites touches, mais ce “ni-ni” c’est une rupture avec ce qui s’est passé depuis très longtemps », a-t-il fustigé. Alors que Jacques Chirac n’avait « pas transigé avec cela », le chef du gouvernement a reproché à l’UMP de « lâcher » sur ces principes imposés par la gauche à la droite en une funeste praxis en faveur de la gauche. « C’était en marche avec Nicolas Sarkozy mais là l’UMP est en train de franchir un cap », a-t-il déploré.

Au retour d’un déplacement pour soutenir Ségolène Royal (voir l’article de Jean Cochet sur « les filles de La Rochelle » !), la première secrétaire du PS Martine Aubry a tenu des propos similaires. Là où Jacques Chirac « avait mis des digues » avec le Front national, Nicolas Sarkozy « a mis des passerelles » : « Et ce qui se passe depuis le comité politique de l’UMP hier, qui ne choisit pas entre le FN et le Parti socialiste, est extrêmement grave », a affirmé sans rire le maire de Lille. Dans son collimateur, le candidat UMP des Bouches-du-Rhône Roland Chassain, qui s’est exprimé auprès de l’hebdomadaire Minute et a retiré sa candidature pour soutenir le Front national contre Michel Vauzelle. Mais aussi l’ancienne ministre Nadine Morano, qui en appelle (en raison de valeurs communes) « aux voix du FN » dans ce même journal, lequel (après, déjà, le fameux entretien avec Gérard Longuet), « devient le journal officiel de l’UMP », dénonce Martine Aubry.

Interrogée sur l’appel de Nadine Morano aux électeurs du FN à voter pour elle, Marine Le Pen répond leur laisser une liberté totale : « Je ne soutiendrai pas madame Morano. Je laisse la liberté totale à mes électeurs. (…) Ce sont des citoyens à part entière, ils sont donc aptes à décider ce qui est le mieux pour leur circonscription. » Dans le cadre de la réciprocité (en réponse à Chassain), le FN cependant s’est officiellement retiré dans une des 32 circonscriptions où il est présent en triangulaire, dans les Pyrénée-Orientales. Mais Marine Le Pen a condamné l’attitude de sa candidate dans la 5e circonscripition du Vaucluse (Carpentras- Nord), Martine Furioli-Beaunier, qui s’est retirée d’elle-même d’une triangulaire pour « faire barrage à la gauche ». En revanche, après sa demande au siège du FN, ce dernier a approuvé le choix de sa candidate éliminée dans la 9e circonscription de Loire-Atlantique, Marguerite Lussaud, d’appeler à voter pour le député sortant UMP, Philippe Boënnec, qui avait demandé son soutien. Affirmant notamment son opposition au droit de vote des étrangers et au mariage homosexuel, celui-ci avait déclaré : « Sur ces valeurs-là, sur les valeurs de société, nous partageons plus de choses en commun avec le FN qu’avec le PS. » C’est ce qu’on appelle un front patriotique qui est le contraire de la discipline républicaine.

Tandis qu’Henri Guaino, ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a critiqué les « leçons » de la gauche, le député Jean-Paul Garraud (Droite populaire), s’est interrogé sur la pertinence du maintien d’un cordon sanitaire (sanitaire pour qui ?) : « Les gens ne font plus la différence entre les partis au sein du bloc de droite. » Même si les gros dirigeants de l’UMP (Coppé, Fillon Juppé…) font encore gauchement de la résistance à droite, leur dérisoire « ni-ni » montre déjà un signe de faiblesse : oui, si le mur anti-FN (construit par la gauche avec la collaboration des « idiots utiles » de la droite piégée) n’a peut-être pas encore implosé, il est bien en train de se démolir…

REMI FONTAINE

Journal Présent

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 16:26

              VOUS POUVEZ VOTER POUR LE FRONT DEMOCRATIQUE .................................

              VOUS POUVEZ VOTER POUR LES COMMUNISTES..............................................

              VOUS DEVEZ  MANGER 5 FRUITS ET LEGUMES PAR JOUR.............................

              VOUS DEVEZ  ARRËTER DE FUMER......................................................................

              VOUS DEVEZ RESPECTER LA LIMITATION DE VITESSE.....................................

              VOUS DEVEZ RIRE AVEC DEBBOUZE......................................................................

             MAIS VOUS NE POUVEZ,NI NE DEVEZ VOTER POUR LE FRONT NATIONAL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!          

                                                        

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 15:21

Le livre qui pue le vice,les paillettes,le fric,le sexe,l'arrogance,le non-droit,la corruption.....toutes ces tares qui font des livres d'Hervé Ryssen,des biens précieux pour l'explication de ce monde!  

 

 

 

                     Les Strauss-Kahn

Avenue du Maréchal-Maunoury, chez les Sinclair, ou chez les Sarkozy, juste de l’autre côté de la Seine, les couples se lancent des invitations. “Plus souvent chez moi”, plaisante Nicolas Sarkozy. Ils se croisent ailleurs, chez Jacques Attali, qui a élu domicile juste en face de la mairie de Neuilly (…) Quand Alain Minc et sa femme dînent également autour de la table, le conseiller du Tout-Paris soupire souvent, moqueur : “En vous entendant, on se demande vraiment qui est le maire de Sarcelles et qui est le maire de Neuilly”. (…) 

Juste quelques lignes du livre de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, « Les Strauss-Kahn » (éditions Albin Michel).

Quelques lignes qui me donnent la nausée. (…)
Ils sont du même moule, un mélange d’arrogance et de fric.

Leurs étiquettes politiques n’ont aucune importance. Elles ne servent qu’à faire carrière. Elles se gèrent comme une part de marché. Et leurs divergences, tout juste un attrape-nigaud.

De droite comme de gauche, ils ne se soucient que d’eux. Leurs prises de position n’ont d’autres objectifs que de les servir.

(…)
Allez, encore trois lignes du même livre :

Quelques mois plus tôt, Hollande a lu dans Paris Match un portrait élogieux d’Anne Sinclair qui raconte tout à trac son bonheur de “jeune couple” à Washington. Là-bas, riait-elle, pas de “circonscription à visiter », pas de “Fête de la rose à Trifouillis-les-Oies…”

Quel mépris !

L’article complet 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 14:37

                                                     

Urbaniak d'origine juif polonais sera t-il exclu de l'UMP? 

 

  Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National

 

Le candidat UMP Jean Urbaniak a appelé à voter pour le socialiste Kemel contre Marine Le Pen dimanche.

Steeve Briois ne s’étonne pas de ce soutien prévisible. Il demande à l’UMP de justifier pourquoi son candidat, qu’elle a présenté et soutenu en lui donnant un suppléant, se prononce pour un candidat socialiste, allant ainsi à l’encontre de son mot d’ordre du « ni PS ni FN », grand principe devant les caméras qui ne semble connaître que des exceptions dans la réalité.

Les électeurs qui ont accordé leur voix à Jean Urbaniak doivent se rappeler qu’ils sont seuls maîtres de leur décision et qu’ils n’ont pas à suivre les consignes de vote d’un caméléon politique, aux convictions changeantes.

Jean Urbaniak veut donner encore plus de pouvoirs à un Parti socialiste qui les détient déjà tous et qui a sinistré notre circonscription, notre région et notre pays.

Plus grave encore, le candidat UMP appelle à voter pour un élu issu de la pire fédération PS de France, la plus contestée y compris à gauche. Tout un symbole !

.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 14:27

ROME (NOVOpress) — Depuis que Mario Monti est au pouvoir, les débarquements de clandestins semblent n’être plus qu’un souvenir. On ne voit plus jamais toutes ces images de « réfugiés » entassés sur les épaves, de femmes au dernier stade de la grossesse, d’enfants terrifiés, de cadavres échoués sur les plages, que les médias passaient et repassaient naguère en boucle, pour culpabiliser les Italiens de souche et paralyser toute réaction du gouvernement Berlusconi, réduit – la Lega « xénophobe » et « raciste » en tête – à jouer indéfiniment les sauveteurs en mer, en attendant que les flux d’immigrés veuillent bien s’arrêter tout seuls. Le 28 mars dernier, le ministre de l’Intérieur de Monti, Annamaria Cancellieri, avait tenu à rassurer ceux, s’il en était, qui s’inquiéteraient encore : il n’y aurait eu depuis janvier que 1.407 débarquements, contre près de vingt mille dans la même période de l’année dernière.

Dans un article paru la semaine dernière dans Libero, le journaliste Salvatore Garzillo a rétabli la vérité : « les bateaux arrivent encore mais on n’en parle pas : l’urgence est niée ». Sur la base des journaux locaux – les seuls à donner parfois encore quelques informations, l’espace d’un entrefilet –, Garzillo a cité des exemples, qui sont loin d’être exhaustifs : 56 Kurdes, Irakiens et Afghans débarqués dans le Salento le 11 mai ; le lendemain, 23 Tunisiens recueillis par les garde-côtes et conduits à Mazara del Vallo en Sicile ; dix jours après, 54 Somaliens secourus sur un canot pneumatique au large de Lampedusa ; le 31 mai, 198 personnes arrivées sur les côtes du Salento à bord d’un bateau de trente mètres, et qui se sont immédiatement dispersées entre Otrante et Porto Badisco. Dans les premiers jours de juin, au moins 300 personnes ont débarqué sur les côtes méridionales de l’Italie : rien que dans la nuit du 1er au 2 juin, 70 immigrés sont arrivés sur un canot pneumatique à Seccagrande, en Sicile, tandis que 65, dont un enfant d’un an, étaient recueillis dans le canal de Sicile, et que 60 débarquaient le lendemain à Pozzallo (province de Raguse, toujours en Sicile).

Depuis la parution de l’article de Garzillo, la liste s’est encore allongée : à Crotone, en Calabre, 156 clandestins, Afgans, Syriens, Iraniens et Irakiens sont arrivés dans la nuit de samedi à dimanche, à bord de deux yachts partis d’Izmir (Smyrne) en Turquie. On compte parmi eux 68 mineurs. Beaucoup de parents étaient accompagnés de leurs enfants. Un couple afghan avait amené avec lui ses huit enfants, presque tous mineurs. Une famille nombreuse comme on n’en voit plus jamais parmi les Italiens de souche.

Dans les centres d’accueil, par exemple le centre Don Tonino Bello à Otrante, le personnel explique que les arrivées sont en réalité « en nette augmentation par rapport à l’année dernière. Il n’y a qu’une différence : avant, il y avait moins de bateaux mais remplis à craquer, à présent les débarquements sont plus nombreux, mais ils se font avec de petites embarcations. Le résultat final ne change pas beaucoup ». Les centres d’accueil continuent à fonctionner à plein régime, avec leur lot régulier de fuites et de révoltes.

Bref, l’invasion continue imperturbablement. Mais, sous les nouveaux maîtres de l’Italie, elle s’accomplit désormais sans bruit. Dans cette discrétion feutrée dont le gouvernement Monti a fait sa devise.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre