Une véritable polémique

Une série de critiques n'a pas tardé à affluer à partir de ce post. Les internautes ont parlé d'une "glorification de l’esclavagisme". Adidas a tenté de prendre la défense de son styliste face à cette véritable polémique. Son travail a même été qualifié d’ "original, joyeux et créatif". La marque a tenu à préciser qu'aucune allusion à la déportation d'esclaves n'avait été faite.

 

Des excuses ont été présentées

Mais les commentaires d'internautes choqués n’ont pas cessé pour autant. Adidas s'est senti contraint et forcé de supprimer ce produit de sa page Facebook et le modèle ne devrait plus faire partie de sa prochaine collection. Des excuses ont été présentées à toutes les personnes qui "ont pu être offensées" par ce modèle très "original".

 

"Rendre populaire plus de 200 ans de mépris"

Le révérend Jesse Jackson, le militant politique pour les droits civiques a déclaré que "la tentative de commercialiser et de rendre populaire plus de 200 ans de mépris, au cours desquels les Noirs étaient considérés comme humains seulement aux trois cinquièmes dans la Constitution, est offensante, épouvantable et insensible", peut-on encore lire sur le site Gentside.