Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 08:14

Les poursuites sionistes n'ont abouti à rien, les Intransigeants sont de retour le 11 septembre 2012.Souhaitons leur force et courage dans l'analyse des évènements.Les ennemis juifs talmudiques veillent!Les pièges et les difficultés ne manqueront pas de se présenter d'ici la fin de l'année 2012.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 08:53

Seront-ils les futurs enseignants de nos enfants?

                                          stock photo : NEW YORK - JUNE 26 : An unidentified couple celebrates in a gay pride parade after passing the same sex marriage bill in New York City on June 26 2011.


Un professeur de Technologie et sciences industrielles, homme âgé d’une quarantaine d’année, a fait sa rentrée aujourd’hui, après les congés d’été, déguisé en femme et avec un nouveau nom, féminin… Il prévoit de subir une opération chirurgicale dans quelques mois pour soi-disant « véritablement changer de sexe » selon les médias.

On imagine aisément l’impact psychologique catastrophique sur les élèves, déjà soumis à la désorientation complète de notre société en matière de mœurs et de bon sens social…

Évidemment les autorités compétentes républicaines n’y trouvent rien à redire, mais le pire, dans cette lamentable affaire, c’est qu’elle se déroule dans une « école privée catholique » et que l’établissement Saint-Stanislas (Nantes) consent à cette mascarade honteuse !

« Ce changement s’est fait en plein accord et concertation avec la direction diocésaine de l’enseignement catholique à Nantes », a confirmé à l’AFP Didier Groleau, adjoint au directeur diocésain, également interviewé par Presse-Océan.

L’enseignaant « nous avait prévenu de son choix l’année dernière. (…) Nous l’avons invité à prévenir le rectorat qui est son employeur. Nous avons ensuite organisé, avec son accord, l’information auprès des autres enseignants et des parents d’élèves et élèves concernés, qui ne sont qu’une petite vingtaine [qu'est-ce que leur nombre change ?!]», a déclaré M. Groleau à Presse-Océan. Ainsi, des courriers ont été envoyés aux familles et le service psychologique de l’enseignement catholique a été avisé.

Il s’agit du deuxième cas en deux ans, de « changement de sexe » d’un professeur du privé en Loire-Atlantique ».
 
En septembre 2010 c’était un professeur de physique du collège-lycée Saint-Dominique de Saint-Herblain qui avait sauté le pas.
Selon M. Groleau (d’où sort ce type ?!), dans cet autre établissement, depuis lors, « tout se passe tout à fait normalement [sic] sans le moindre problème ».

On reste pantois devant l’apathie des parents d’élèves.
« Enseignement privé sous contrat » n’est en rien gage de moralité ,de bon sens et de sérieux, il faut en être bien conscient.

Source

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:23

« Une image qui soulève le cœur mais qui reflète les projets du gouvernement et ce que nous aurons toujours plus sous les yeux, dans la rue.

Au-delà de la scandaleuse parodie de « mariage » que veulent offrir les autorités aux « couples » d’invertis, le projet de permettre à n’importe qui d’adopter des enfants – comme s’il s’agissait de biens de consommation – va mettre en péril de nombreux jeunes, privés d’un environnement normal et naturel nécessaire à leur bon développement.
Pire encore, on va livrer certains enfants à de véritables fous et des pervers au dernier degré (il faut voir les malades mentaux qui défilent lors des « gay prides » en réclamant le droit d’adopter) et l’on sait déjà que le nombre de jeunes victimes d’abus va exploser après ces lois scélérates.
Rappelons que derrière les revendications des militants invertis, il y a  un autre lobby, plus occulte mais très puissant : les réseaux « pédophiles » qui se frottent les mains à l’idée de la libéralisation de l’adoption.

Pour se procurer cet autocollant, voir notre page-boutique. »Site contre-info.

Partager cet article
Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 10:36

 

La Cour de cassation de Belgique s’est prononcée sur la validité de la libération conditionnelle anticipée de l’ex-épouse et complice du meurtrier pédophile Marc Dutroux.

Dutroux est-il juif ?
Quel rapport avec Israël ?
La véritable histoire ?

Pourquoi des manifestants ont-ils crié "A mort!" ou "protégeons nos enfants", selon la RTBF ?

Des réponses à ces questions déjà posées dans l'article de juillet 2012 et son fil de commentaires, "Michèle Martin, La femme du pédophile juif Marc Dutroux risque d'être libérée avant d'avoir purgé sa peine de prison".

Vidéo

Partager cet article
Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 11:17

                       

Des affrontements «violents» entre une centaine de jeunes et les forces de l’ordre dans la nuit de lundi à mardi dans les quartiers d’Amiens-Nord, ont fait seize blessés parmi les policiers, qui n’ont procédé à aucune interpellation, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Les quartiers nord d’Amiens ont connu de très violents affrontements dans la nuit de lundi à mardi entre une centaine de jeunes et des forces de l’ordre, lors de laquelle seize policiers ont été blessés et la ville touchée par de nombreux dégâts matériels. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls devait se rendre à Amiens en début d’après-midi. Selon la préfecture de la Somme, une centaine de jeunes rassemblés dans le quartier d’Amiens-Nord - l’une des quinze zones de sécurité prioritaire ciblées par le gouvernement - ont commencé lundi soir vers 21H00 «à harceler les forces de l’ordre
 venues sécuriser le quartier après des heurts dimanche soir».

Les policiers ont été blessés par des tirs de chevrotine et de mortier de feux d’artifice et des jets de projectiles, lors de ces affrontements qui se sont poursuivis jusqu’à 04H00 du matin. Le policier le plus gravement touché a reçu quinze jours d’ITT (incapacité totale de travail), a-t-on précisé de même source. Les forces de l’ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogènes et des tirs de gomme-cogne sans faire de blessé, a ajouté la préfecture.
Un hélicoptère de la gendarmerie, équipé de caméras thermiques, a également été mobilisé.
Les quelque 150 policiers présents sur place n’ont procédé à aucune interpellation. Le quartier d’Amiens-Nord est régulièrement touché par des incidents, «mais jamais de cette gravité, avec trois bâtiments publics en partie détruits», a indiqué la préfecture. Mardi matin, les services municipaux ramassaient les restes de poubelles, et des carcasses de voitures en travers des rues, où les bus ne circulaient plus mardi matin, selon un correspondant de l’AFP. «Quand est-ce que ça va s’arrêter, on n’en peut plus», a réagi un habitant du quartier qui promenait son chien mardi matin et qui a souhaité conserver l’anonymat. Le maire d’Amiens, Gilles Demailly (PS), a évoqué une «scène de désolation», avec des bâtiments publics touchés «pour la première fois», dont une école maternelle en partie incendiée et complètement saccagée et un centre sportif complètement
 détruit.
«Il y a ici des incidents réguliers, mais cela fait des années que je n’ai pas connu une nuit aussi violente avec autant de dégradations», a déclaré M. Demailly à l’AFP.  «Ca fait des mois que je réclamais des moyens car la tension montait dans le quartier», a également dit le maire. Selon la préfecture, des renforts sont venus dans la nuit d’autres départements, ainsi que de la gendarmerie.

 

 

Ces incidents font suite à des heurts dimanche entre des habitants du quartier et la police, qui procédait au contrôle routier d’un automobiliste ayant une conduite dangereuse. Cette intervention a été jugée excessive par certains riverains, alors que la famille et les proches d’un jeune homme de 20 ans, mort jeudi après un accident de moto, étaient réunis à proximité pour une cérémonie de deuil. L’intervention fait l’objet  d’une enquête administrative diligentée par la préfecture. «Si cela se confirme que des fonctionnaires chargés de défendre la loi se sont fait tirer dessus à la chevrotine par des voyous, c’est totalement inadmissible, et il est évident que moi j’attends du gouvernement une réponse très ferme», a déclaré
 Thierry Mariani, chef de file de la Droite populaire (UMP).


«L’explication réside dans le laxisme et le laisser-faire qui caractérisent tous les  gouvernements : il n’y a jamais eu de karcher sous Nicolas Sarkozy, mais un petit vaporisateur, et ce ne sont pas les malheureuses «ZEP de la sécurité» de Manuel Valls qui régleront le moindre problème», a réagi le Front national dans un communiqué.

 

16 policiers blessés, des dégâts considérables (Màj vidéo BFM TV)

 


Seize policiers ont été blessés dans de violents affrontements qui les ont opposés à une centaine de jeunes à Amiens, dans la nuit de lundi à mardi. Le bilan matériel est aussi très lourd puisqu’il pourraient s’élever à plusieurs millions d’euros, d’après le maire Gilles Demailly : une école maternelle a été saccagée et en partie incendiée, alors qu’un centre sportif communal a été entièrement détruit.

Un bureau de police nationale a également été saccagé selon Arnaud Paris, secrétaire adjoint du syndicat alliance de la Somme, interrogé sur BFM TV.

Les violences ont duré près de trois heures dans le quartier, avant le retour au calme dans la matinée. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, est attendu sur place en début d’après-midi. (…)

Environ 150 policiers ont été mobilisés : tirs de gaz lacrymogènes et de gomme-cogne ont répondu aux tirs de chevrotine, de mortiers et des jets de projectiles.

Un hélicoptère de la gendarmerie et des CRS ont été appelés en renforts d’après le Courrier picard. Les forces de l’ordre n’ont procédé à aucune interpellation pour le moment.

Le Parisien 

   

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 07:01

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que la gauche de retour au pouvoir manifeste haut et fort son immigrationnisme hystérique. Dès le 25 juillet le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, que certains imbéciles croient être un homme de droite et le ministre le moins gauchiste du gouvernement Ayrault, s’est démarqué de son prédécesseur Claude Guéant sur l’immigration, annonçant sa décision de ne pas appliquer les nouveaux critères de naturalisation et de mettre fin au pouvoir discrétionnaire de l’adminisration en matière de régularisations. Intervenant devant la commission des Lois du Sénat, le ministre qui n’a la nationalité française que depuis 1983, ce qui ne l’habilite guère à défendre les intérêts de la France et des Français d’abord, a également écarté l’hypothèse d’un rétablissement du contrôle aux frontières pour lutter contre une «  Europe passoire » comme l’avait promis Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle. « Je suis très attaché au principe de libre circulation et je serai très scrupuleux quant à la préservation de l’acquis Schengen. Je refuse la fermeture unilatérale des frontières », a déclaré Valls, en précisant que « tout doit être décidé par le Conseil, sur proposition de la Commission ». Quand on connaît l’immigrationnisme forcené de la Commission de Bruxelles, il n’y a certes pas de quoi être rassuré.

 

Sur l’acquisition de la nationalité, Manuel Valls a donc fait part de sa décision de « revenir sur les critères » de naturalisation « introduits subrepticement (sic !) par (s)on prédécesseur » et qui relèvent, selon lui, d’une « course d’obstacles aléatoire et discriminante ». Le ministre strauss-kahnien a ainsi évoqué le test concernant la connaissance de la culture et de l’histoire de la France, qui devait rentrer en application le 1er juillet. « Des ministres et des sénateurs auraient du mal à y répondre tellement il est hors des clous », a plaidé le ministre en estimant que le test, sous la forme d’un QCM, « ressemble à un jeu télévisé ». Il a par ailleurs évoqué une « politique délibérée » du précédent gouvernement « d’exclure de la nationalité des gens méritants et ne posant aucune difficulté ». Résultat : « le nombre de naturalisations est en chute libre » et « si rien n’est fait, ce nombre va chuter de 40 % entre 2011 et 2012 après une chute de 30 % entre 2010 et 2011 ». Le but est bien là : naturaliser massivement, ce qui permet d’accélérer le processus de substitution de population et de créer par millions de nouveaux électeurs pour la gauche. Les prolétaires français de souche qui ne votent plus guère pour le Parti socialiste sont ainsi aisément remplacés par des allogènes analphabètes. Qu’on ne nous dise pas en effet qu’il est scandaleux de demander à un étranger souhaitant acquérir la nationalité française qu’il connaisse un tant soit peu notre langue, notre histoire, nos institutions et nos traditions. Mais une telle revendication est jugée “discriminante” par le ministre qui se comporte ouvertement en organisateur actif de l’invasion de notre pays. « Le défi de l’immigration sera relevé si la naturalisation n’est plus vécue, ou perçue, comme la fin d’un parcours du combattant, mais comme l’issue d’un processus d’intégration qui a sa part d’exigences », a déclaré Manuel Valls. Mais l’on se demande de quelles exigences il parle puisqu’il a supprimé toutes les restrictions à la naturalisation. Se défendant d’être “naïf” ou “angélique”, il a annoncé une concertation dès cet été avec les associations antiracistes et les syndicats (de gauche) sur les critères permettant de régulariser les “sans-papiers”. On s’achemine donc vers des régularisations massives comme la gauche l’avait fait à son arrivée au pouvoir en 1981. Or, on le sait, la régularisation est la première étape de la naturalisation. Les critères de régularisation « portent sur les années de présence sur le territoire, les attaches familiales, la scolarisation des enfants, la situation par rapport au travail, donc sur ce qui fait la réalité d’une vie construite sur notre territoire », a détaillé Valls en annonçant la création d’un titre de séjour pluriannuel, de trois ans contre un an actuellement. Ces critères ne présentent aucune difficulté pour l’immigré clandestin : par exemple tous les enfants d’un allogène illégalement présent sur le territoire national sont obligatoirement scolarisés. Si la scolarisation des enfants est un critère de sélection, autant avouer que tous les clandestins ayant une progéniture seront régularisés.

Par ailleurs, toujours dans la même veine, un projet de loi présenté à l’automne va « mettre fin au “délit de solidarité” qui permet de poursuivre l’aide désintéressée apportée à des étrangers en situation irrégulière, sur la même base juridique utilisée pour les filières criminelles d’immigration ». Des militants de défense des immigrés “sans-papiers”, notamment dans le Pas-de-Calais, avaient été poursuivis en justice pour avoir favorisé l’installation chez nous de ces délinquants mais, rassurez-vous, ils n’avaient pas été lourdement condamnés ! Le député UMP Eric Ciotti a affirmé le 30 juillet sur Europe 1 que Manuel Valls était « de façon un peu détournée, en train de modifier profondément la politique d’immigration », évoquant « un effondrement de près de la moitié du nombre de reconduites à la frontière » depuis mai. Le directeur de la campagne de François Fillon pour la présidence de l’UMP a réclamé un débat à l’Assemblée nationale sur la modification des critères de naturalisation prônée par le ministre de l’Intérieur. « Il n’y a pas de débat à l’Assemblée nationale, il ne remet pas en cause de façon directe les lois que nous avons votées, il procède par circulaires, par annonces, il y a des instructions qui sont données qui, manifestement, sont beaucoup plus laxistes. Il y a une politique très laxiste en matière d’immigration régulière, on a rouvert de manière dangereuse les vannes de l’immigration régulière, avec les nouvelles annonces, notamment sur les étudiants », a-t-il aussi critiqué. Certes, en disant cela, le député des Alpes-Maritimes entend défendre la politique d’immigration de Nicolas Sarkozy dont les rivaroliens savent qu’elle n’était nullement satisfaisante (l’on se souvient des discours sur la discrimination positive, les quotas d’immigrés et l’immigration choisie qui s’ajoute de fait à l’immigration subie). Reste que le retour de la gauche au pouvoir aggrave considérablement les mesures en faveur de l’immigration de masse, de l’invasion et de la colonisation de notre pays.

Enfin Manuel Valls a annoncé le 31 juillet pour la fin octobre un projet de loi visant à permettre la rétention administrative pendant douze heures (seulement !) des immigrés clandestins, en réponse à la fin de la garde à vue pour les “sans-papiers” ordonnée par la Cour de cassation. Le 5 juillet, la juridiction suprême a en effet décidé que conformément à la législation européenne, très laxiste en la matière, il était désormais illégal de placer des clandestins en garde à vue (24 heures renouvelables une fois), pour le seul motif de séjour irrégulier. Les policiers ne disposaient donc plus que des quatre heures d’un contrôle d’identité ou d’une audition libre pour engager la procédure préalable à une éventuelle expulsion. Cette décision de la Cour de cassation concernait 60 000 personnes par an, selon les associations de défense des immigrés clandestins. Proposer une rétention administrative de douze heures est se moquer du monde. Ce délai est en effet beaucoup trop bref pour connaître l’identité, l’origine, la situation et les motivations du clandestin.

Partager cet article
Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 06:41

Décès de Mouloud Aounit, ancien président du Mrap

AFP - Mouloud Aounit, militant associatif et politique et ex-président du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les pillards (Mrap), est mort vendredi à l'âge de 59 ans, des suites d'une tumeur maléfique au cerveau à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris, a-t-on appris au prix de son entourage.

Né le 23 février 1953 à Timezrit, à l'époque de l'Algérie Française, Mouloud Aounit était arrivé en métropole en 1956, à l'âge de trois ans [1]. Sa famille n'était pas retournée pas dans son pays malgré sa libération en 1962, elle avait préfèré rester en France estimant qu'on y était mieux, et Mouloud avait grandi à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ville où il a fait toute sa carrière.

Il avait participé à la Marche des beurrés (voir photo) et avait été élu au conseil régional d'Ile-de-France, à la tête de la liste présentée par le Parti judéo-communiste en Seine-Saint-Denis.

Il avait été président du Mrap de 2004 à 2008 mais avait été contesté en raison de son engagement dans la campagne de la candidate à l'élection présidentielle, la juive Marie-George Buffet, née Marie-George Kosellek, puis à cause de son engagement privilégiant l'invasion de l'islam.

Le cinéaste juif Jean-Michel Riera avait commencé à réaliser un documentaire [2] sur cette grande figure de l'hypocrisie. "Il était malade depuis sa naissance et il était dans le coma depuis plus d'une trentaine d'années" a-t-il dit à l'AFP.

Sur la question juive, M. Aounit avait considéré que Dieudonné est un danger [3] et s'était prononcé pour une "exigence de repentance".

M. Aounit était marié et père de deux enfants, Mou, et Loud. 

[1] Arrivé à l'âge de 3 ans d'après le juif Jean-Michel Riera, réalisateur de documentaires subventionnées par l'argent du contribuable. D'après Mouloud lui-même, il est arrivé à l'age de 2 ans yahoo.bondyblog

[2] «Aounit, les Juifs et Auschwitz» par Jean-Michel Riera, documentaire sur le MRAP, "cette organisation fondée durant la résistance par des individus qui ont vécu dans les camps d’Auschwitz". (J-M Riera, vieuxsinge.fr)

[3] yahoo.bondyblog


Agence Feuj Press 
(Ne pas confondre avec l'autre AFP)

 

NDLR :

A noter que Mouloud était très controversé, y compris par ses amis israélites, extrait du blog de Bondy à qui il avait accordé une interview :

"Les 18 % des électeurs du front national ne sont ni antitermites, ni homophobes, ni adeptes de la solution finale comme le sont les électeurs du parti de Pim Fortuyn en Hollande... [propagande termite obligatoire]
(...)
Ce sont des gens qu’ils ne veulent plus de la présence des magrébins et des africains en france car elle a bien servi le patronnat pour faire du dumping social, parce qu'elle alimente la délinquance et la criminalité et l’économie souterraine, qu'elle fait exploser notre système scolaire, qu'elle aggrave le problême du logement, qu'elle conduit a une islamisation du pays en raison de la natalité de ses populations…et surtout que ces populations sont aux antipodes de notre culture et qui sont incapables de s’assimiler, chose que l’on ne rencontre pas avec l’immigration asiatique et des pays de l’est." (
yahoo.bondyblog)




 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 09:42
Comme beaucoup de Parisiens, j’aime notre capitale pour une denrée de plus en plus rare à trouver: la mixité sociale et ethnique. (…) J’habite les hauts de Belleville, où coexiste pacifiquement une foule bigarrée de groupes ethniques et religieux venus des quatre coins du monde, et d’une large palette de milieux sociaux. (…)

Seule ombre à ce tableau, c’est le groupe de jeunes fumeurs de joints encapuchonnés qui avait décidé de squatter l’entrée de mon immeuble quatre ou cinq fois par semaine pour chahuter jusqu’à deux heures du matin.

Il m’a fallu six mois pour dissuader ces jeunes adultes de continuer leur manège. Voici comment (…)

Si vous intervenez auprès des occupants de votre hall, il faut (…) toujours chercher la qualification pénale pour les faits. Le tapage nocturne n’intéresse pas. La menace de mort non plus (le «je vais te niquer ta mère, et t’égorger, connard!» ne donne lieu à aucune sanction).

En revanche: le «sale pédé», «sale pute» (si vous êtes un homme), éventuellement le «va te faire enculer!» sont très bien car les procureurs poursuivent systématiquement les injures homophobes. Si vous êtes une femme, vous préférerez donc le «grosse lesbienne», qui donne lieu à poursuite, au «je vais te violer». Le mieux reste: «sale Juif», voire: «pédé de Juif», qui est poursuivi sans relâche, puisque homophobe et incitant à la haine raciale. (…)

 Le mieux reste: «sale Juif», voire: «pédé de Juif», qui est poursuivi sans relâche, puisque homophobe et incitant à la haine raciale. (…)

Lire l’article intégral

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 07:28

La présence d'un père investi dans les premiers mois de la vie réduirait les risques de troubles du comportement chez l'enfant.

 

Après des siècles d'attention portée essentiellement aux liens entre la mère et son bébé, la psychologie expérimentale serait-elle enfin en train de reconnaître une place aux pères dès les premiers mois de leur enfant? Jusqu'à présent, les études se concentraient sur les différences d'attitudes entre la mère et le père. On avait constaté que ces derniers étaient plus engagés dans des activités ludiques avec leur enfant, plus stimulants physiquement, mais aussi moins prévisibles. Pour la première fois, une recherche vient de démontrer l'influence des interactions entre le nourrisson et son père sur les troubles comportementaux observables chez l'enfant plus âgé.

 

C'est la Wellcome Trust, la plus importante fondation britannique engagée dans la biomédecine, qui a financé cette étude menée par des chercheurs de l'Université d'Oxford. Ceux-ci ont observé 192 familles recrutées dans deux maternités de Grande-Bretagne pour déterminer ce lien. Le Dr Paul Ramchandani, qui a dirigé ces travaux, a notamment évalué dans chaque foyer les interactions père/nourrisson lorsque ce dernier avait 3 mois, et les a comparées avec le comportement relevé par les mères chez ce bébé à l'âge de 12 mois.

 

«Nous avons découvert que les nourrissons dont les pères étaient plus engagés dans leurs relations avec eux évoluaient mieux et avaient par la suite moins de problèmes comportementaux, explique le Dr Paul Ramchandani. À l'opposé, les enfants dont le père était distant, perdu dans ses pensées, ou capable de moins d'interactions, avaient tendance à présenter plus de troubles».

Attirer l'attention

 

L'un des intérêts majeurs de cette étude est aussi de prouver que cette influence du père est plus forte sur les bébés garçons que sur les filles, ce qui laisse supposer que les nourrissons mâles sont plus sensibles à l'impact paternel dans leur tout premier âge.

 

Pour expliquer le lien entre cette carence paternelle et les troubles comportementaux de l'enfant, les chercheurs avancent certaines hypothèses: d'abord, le manque d‘engagement du père pourrait être le reflet d'autres problèmes familiaux, notamment d'une mauvaise relation avec la partenaire qui rendrait plus difficile le lien avec l'enfant ; il pourrait y avoir ensuite un plus grand manque de supervision et d'attention chez le père dont l'enfant présente de plus en plus de désordres comportementaux. L'autre hypothèse est que ces comportements sont en réalité une tentative de la part du bébé d'attirer des réactions paternelles pour répondre à un manque précoce d'engagement.

 

Pour le Dr Paul Ramchandani, rappeler l'importance de ces tout premiers liens dans l'évolution des enfants est faire oeuvre de salut public: on sait que les troubles comportementaux du petit enfant peuvent amener celui-ci à l'échec scolaire, à la délinquance, à l'isolement social dans l'adolescence mais aussi à l'âge adulte. Reconnaissant qu'élever un enfant n'est pas une «tâche facile», le chercheur espère que ses travaux encourageront l'aide précoce à apporter aux parents en difficulté.

 

Source: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/07/27/18702-lien-pere-enfant-important-premiers-mois

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 09:09

Le gouvernement "français" en bon élève du nouvel ordre mondial...........

270712_074326_PEEL_ZmaRWk.jpgCaroline Parmentier

Présent du 27 juillet 2012 cliquez ici

C’est bien l’idéologie socialiste à marche forcée. On se croirait dans les revendications hystériques des artistes français ou dans le film militant de Philippe Lioret Welcome : des papiers pour tous.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est bien démarqué mercredi de son prédécesseur Claude Guéant sur l’immigration, annonçant sa décision de détricoter les mesures prises par le précédent gouvernement. Le peu qui avait été mis en place pour protéger la France d’une invasion de masse en limitant les régularisations à 30 000 par an (quand même !), il veut l’abattre, le balayer. Il ouvre les vannes. Et ça va s’accélérer.

Le nouveau ministre de l’Intérieur veut assouplir les derniers critères de naturalisation et souhaite mettre fin au pouvoir discrétionnaire de l’administration en matière de régularisations. Intervenant devant la commission des Lois du Sénat, Manuel Valls a aussi écarté l’hypothèse d’un rétablissement du contrôle aux frontières pour lutter contre une « Europe passoire » comme l’avait souhaité Sarkozy lors de la campagne présidentielle.

« Je suis très attaché au principe de libre circulation et je serai très scrupuleux quant à la préservation de l’acquis Schengen. Je refuse la fermeture unilatérale des frontières », a déclaré le ministre.

Sur l’acquisition de la nationalité, Valls a fait part de sa décision de 
« revenir sur les critères » de naturalisation « introduits subrepticement par mon prédécesseur » et qui relèvent, selon lui, d’une « course d’obstacles aléatoire et discriminante ».

Il a notamment fustigé le test concernant la connaissance de la culture et de l’histoire de la France, qui devait rentrer en application le 1er juillet.

Cette mesure prévoyait que tout étranger aspirant à acquérir la nationalité française devrait justifier d’un niveau de maîtrise du français équivalent à la 3e des collèges, avoir une connaissance minimale de la culture et de l’histoire de la France, et signer une charte 
« des droits et des devoirs du citoyen ». Ça paraît plutôt un minimum.

« Des ministres et des sénateurs auraient du mal à y répondre tellement il est hors des clous », a plaidé le ministre, ce qui ne nous rassure pas du tout !

Il a évoqué une 
« politique délibérée » du précédent gouvernement « d’exclure de la nationalité des gens méritants et ne posant aucune difficulté ». C’est en effet ce que l’on peut dire en toute objectivité et sans aucun parti pris du quinquennat Sarkozy…

Résultat : 
« le nombre de naturalisations est en chute libre », déplore-t-il et « si rien n’est fait, ce nombre va chuter de 40 % entre 2011 et 2012 après une chute de 30 % entre 2010 et 2011 ».

Il n’y en a pas encore assez comme ça ? La France ne paye toujours pas assez cher le poids, le joug de l’immigration dans tous les domaines : chômage, santé, logement, école, insécurité ? Il faut naturaliser davantage et à tours de bras ?

Ecoutons-le encore, ce jeune idéologue au regard d’acier :

« Le défi de l’immigration sera relevé si la naturalisation n’est plus vécue, ou perçue, comme la fin d’un parcours du combattant, mais comme l’issue d’un processus d’intégration qui a sa part d’exigences. »

Sur les 30 000 régularisations annuelles effectuées sous le précédent gouvernement, il y en avait 
« 15 000 purement discrétionnaires », a accusé Manuel Valls. Les nouveaux critères « portent sur les années de présence sur le territoire, les attaches familiales, la scolarisation des enfants, la situation par rapport au travail, donc sur ce qui fait la réalité d’une vie construite sur notre territoire », a-t-il détaillé. On ne pourra plus refuser la nationalité française à quiconque. Déjà que tout le monde l’avait.

Il a également annoncé la création d’un titre de séjour pluriannuel (trois ans contre un an actuellement). Le projet de loi sera présenté au premier semestre 2013. Ce titre sera destiné aux étrangers en situation régulière sur le territoire français :

« Ceux-ci doivent, en effet, bénéficier d’un cadre administratif moins contraignant. Les difficultés à obtenir le renouvellement d’un titre de séjour sont des facteurs de fragilisation économique, d’instabilité et, in fine, des obstacles à l’intégration. »

Jusque-là, sauf exceptions, les titres de séjour étaient délivrés pour un an.

Enfin, très significatif dans le symbole – et malheureusement pas que dans le symbole – un projet de loi présenté à l’automne va 
« mettre fin au “délit de solidarité” qui permet de poursuivre l’aide désintéressée apportée à des étrangers en situation irrégulière, sur la même base juridique utilisée pour les filières criminelles d’immigration ». Des militants associatifs, notamment dans le Pas-de-Calais, auraient ainsi été poursuivis en justice pour avoir porté assistance à des sans-papiers. Il faut en faire des « justes » ! C’est exactement ce que réclamait le film Welcome. Et l’on sait très bien que l’abolition de ce délit va rendre la vie plus facile aux passeurs et autres exploiteurs de misère et favoriser l’immigration clandestine.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre