Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 07:48
Agenda : grande veillée pour la vie à Paris

Une nouvelle fois, le diocèse de Paris organise une grande veillée pour la vie (témoignage 2009, vidéo 2010) initiée en 2008 par le cardinal Vingt-Trois.

Les huit évêques de l'Île de France seront présents. Les évêques appellent, les AFC convient : combien de milliers de catholiques de ces diocèses seront à Notre-Dame de Paris ce jeudi 26 mai à 20h30?

Grplv

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 07:09

Image

Je considère que tout Juif dans la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël.[...]»DSK a bien travaillé dans cette histoire.

 Le sexe,le pognon.......Tout est bon pour soumettre les "goys",mais parfois certains se révoltent et les membres du "peuple élu" se retrouvent devant les tribunaux ou en prison.Enfin à peu prés partout, sauf en France,chez nous l'affaire aurait été "écrasée"grâce au CRIF,la LICRA et autres officines du "peuple élu" ! Mais voyons l'affaire:

 

 DSK arrêté à New-York pour agression sexuelle

 

Selon le New-York Post, Dominique Strauss-Kahn a été arrêté samedi à l’aéroport JFK de New-York, juste avant son décollage pour Paris. Le directeur du FMI est accusé par une employée d’hôtel d’agression sexuelle.

Selon le quotidien américain, le directeur du FMI a été interpellé alors qu’il se trouvait déjà à bord d’un vol Air France qui devait le conduire à Paris. Les policiers sont allés le chercher « à son siège en première classe, à peine deux minutes avant le décollage », précise le New-York Post.

Toujours selon le journal, les faits se seraient déroulés samedi à la mi-journée à l’hôtel Sofitel de la 44ème rue où DSK se trouvait. Une employée de l’établissement l’accuserait de l’avoir entraînée dans sa chambre et l’avoir forcée à lui pratiquer une fellation. Il aurait ensuite, peu de temps après, quitté l’hôtel pour se rendre à l’aéroport où il a été arrêté.

RMC Le Figaro Libération

Selon l’agence américaine Associated Press, la femme de chambre aurait pénétré dans la chambre de l’hôtel Sofitel dans le quel séjournait DSK vers une heure de l’après-midi. Le patron du FMI serait alors « sorti nu de son lit » et aurait tenté de forcer la jeune femme âgée de 32 ans. Elle se serait alors enfuie et aurait prévenu ses collègues de travail, qui ont, eux, contacté la police. Quand les forces de l’ordre sont arrivées sur place, DSK aurait déjà quitté les lieux dans la hâte, laissant son téléphone portable et des effets personnels. [...]

Le JDD

Le New York Times confirme l’arrestation du directeur du FMI.

Un précédent en France il y a quelques années ?

DSK : les extraits
de rapports accablants

CONFIDENTIEL - Plusieurs rapports de police et diplomatiques sur l’affaire DSK ont été transmis dimanche et lundi à Paris par le consulat français à New York. Ils sont accablants pour le directeur général du FMI.

 
Dominique Strauss-Kahn, menotté, dans la voiture de police qui le conduit au tribunal.

Dominique Strauss-Kahn, menotté, dans la voiture de police qui le conduit au tribunal. Crédit Reuters

Les autorités françaises sont tenues informées en temps réel de l’évolution de l’affaire DSK, par l’intermédiaire des diplomates du consulat français de New York, qui communiquent des rapports réguliers sur la situation à Paris. Les rapports sont accablants pour le directeur général du FMI. Extraits :

« Copie du rapport de la police de New York (NYPD)

A 15h29, une employée de l’hôtel Sofitel, de sexe féminin, de race noire, âgée de 33 ans, avise la police qu’elle a été victime d’une agression sexuelle. L’agression se serait déroulée dans la chambre 2806 de l’hôtel situé 45 ouest sur la 44e rue. Lorsque la femme est rentrée dans la chambre, l’occupant de la chambre, Dominique Strauss-Kahn, homme blanc de 62 ans, est sorti nu de la salle de bains, a maintenu sur le lit la femme, et a inséré son pénis dans sa bouche. L’homme a ensuite réglé l’hôtel et a pris un avion à JFK, là ou le Port Autority Police Department l’a extrait de l’appareil. Le mis en cause est en garde à vue au Special Victims Units. Le mis en cause est le président (sic) du FMI et allait se présenter comme « Premier ministre » (sic) en France. Le mis en cause n’a pas de statut diplomatique et a déjà été impliqué dans des scandales sexuels antérieurement. »

Dans un rapport antérieur, la police de New York indiquait que l’intéressé avait quitté l’hôtel dans l’urgence, car un téléphone portable a été retrouvé dans la chambre.

Paris informé heure par heure


Le rapport des diplomates français transmis à Paris est tout aussi détaillé :
« Conformément à sa position durant la totalité de sa garde à vue et aux déclarations de son avocat, l’intéressé nie les faits, et devrait plaider non coupable devant le magistrat lundi. Dans ce cas et selon la procédure américaine de type accusatoire, un procès serait donc programmé dans les prochaines semaines, voire les prochains mois, devant un tribunal avec jury populaire.  Lundi matin Dominique Strauss-Kahn, poursuivi pour tentative de viol, agression sexuelle, et séquestration pourrait être soit écroué par le juge soit plus vraisemblablement laissé en liberté, celle-ci étant assortie d’une caution. »


Le même rapport mentionne que « des griffures ont été constatées sur le torse de l’auteur présumé. Ce dernier a donné son accord pour que des examens complémentaires soient réalisés ». Ils ont été pratiqués tout au long de l’après-midi du dimanche, ce qui a entrainé le report de l’audience prévue dimanche à 18h00.

Le haut responsable de la police new-yorkaise (NYPD) en liaison avec les diplomates français a précisé que ses services avaient utilisé un « red kit » (kit de prélèvement en cas de viol) qui permet d’effectuer des prélèvements sur la victime (vêtements, corps, ongles, etc) et sur la scène de crime.

Le haut responsable de la police new-yorkaise a précisé aux diplomates français que « des traces ADN (vraisemblablement de sperme) avaient bien été découvertes et qu’elles étaient en cours d’exploitation et de comparaison. Les résultats des prélèvements ne sont pas attendus avant un délai minimum de cinq jours. »

Une victime "témoin très fiable"

La victime, qui a formellement reconnu son agresseur lors d’une parade d’identification, organisée dans l’après-midi de dimanche dans les locaux de police, a été « qualifiée de très fiable » par le même haut responsable de la police new-yorkaise.

Selon le groupe Accor, la victime présumée travaille depuis 3 ans dans cet établissement.

Mère d’une fille de 15 ans, elle n’aurait jamais attiré l’attention défavorablement.

Ça s’est produit plusieurs fois et depuis plusieurs années. Tout le monde le savait dans l’hôtel. (…) La direction était au courant mais jusque là n’osait rien dire. Elle a étouffé toutes les autres affaires.

D’autres femmes de chambre avant Ophelia – une femme charmante de 32 ans qui travaillait très bien – avaient été agressées. Il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées. Vous croyez que les flics de New York l’auraient interpellé dans l’avion s’ils n’avaient pas d’informations précises? » L’Express

Qu'en pense sa femme?

 

SINCLAIR ANNE

Biographie de Sinclair Anne par Fdesouche. Journaliste française née le 15 juillet 1948 à New York, de Joseph-Robert Schwartz et de Micheline Nanette Rosenberg. Ses parents s'installèrent dans le XVIe arrondissement de Paris alors qu'elle était âgée de 5 ans. En 1949, son père, important homme d'affaire médaillé de la légion d'honneur, obtint par décret le droit de s'appeler Sinclair.
Anne Sinclair est multi-millionnaire, peut-être milliardaire1. Elle possède un très important patrimoine en œuvres d'arts. Par exemple, le 3 décembre 2007, Christie's vendait pour son compte un ensemble de 37 œuvres, principalement des dessins, dits "mineurs", pour la somme de 14,2 millions d'euros. La vente se passait à New York où la fiscalité est plus favorable qu'en France.
Socialiste affirmée, très engagée contre le Front National contre lequel elle fit de nombreuses déclarations2, Anne Sinclair a déclaré avoir vécu favorablement la révolution maçonnique de Mai 68 :
"J'ai beaucoup aimé la turbulence, la folie, l'espoir. Je ne l'ai pas vécue comme une révolution mais comme une grande fête... Mais j'arrête, j'ai l'impression d'être une ancienne combattante" (Matin de Paris, 06/11/86)

Hostile aux valeurs catholiques et au parti qui les défend, Anne Sinclair n'en est pas moins pour sa part juive pratiquante. Elle déclara dans le magazine Psychologies, daté de septembre 1997 :
"Dans la religion juive, quand un parent décède, théoriquement, le fils doit réciter le kaddish, la prière des morts, chaque jour, pendant un an. Mon père n'ayant pas de fils, j'ai décidé de remplir ce devoir. Pendant un ans, tous les jours, je suis allée à la synagogue, réciter le kaddish accompagnée par ma mère."

Elle figure parmi les premières femmes membres du Siècle et obtint en 1987 la médaille du B'nai B'rith, des mains de Maurice Honigbaum, président du B'naï B'rith européen.
Après avoir divorcé d'Ivan Levaï en 1991, elle s'est remariée avec Dominique Strauss-kahn, dont c'est la quatrième épouse. Rappelons en effet que le judaïsme autorise le divorce, ainsi que la polygamie. Son entourage semble exclusivement juif, ayant grandi avec Jacques Attali, Laurent Fabius, Elisabeth Badinter, Rachel Assouline, etc... Elle travaille maintenant avec Joseph Haddad, du groupe Netgem.
Supposée socialiste et favorable à la diversité en accord avec l'idéologie de Mai 68, Anne Sinclair apparait en pratique comme une femme religieuse, communautariste et milliardaire. Son discours social semble donc n'être que d'apparence, comme les lentilles de couleur bleue qu'elle porte depuis 1988 (Le Canard enchaîné du 9 juillet 1997).

Source : Lettre Faits & Documents n°313.

1. Plus d'informations ici : http://teomankaiser....
2. A l'instar de son coreligionnaire Michel Drucker et conformément aux injonctions de la Fondation Européenne de l'Anti-Defamation League, succursale de l'organisation maçonnique juive des B'naï B'rith, ayant décrété en 1984 "Jamais d'alliance avec le Pen" (National-Hebdo, N°173, semaine du 12 au 18 novembre 1987).
   
Réseaux : B'naï B'rith, Le Siècle
Nationalité : Française
Parti politique : PS, sympathisant
Religion : Juive, pratiquante

Mais tout le monde le savait:

Le délinquant sexuel à répétition, directeur général du FMI, inculpé dimanche d'agression sexuelle, avait déjà été au coeur d'affaires de moeurs en 2002 et 2008.

DSK et l’argent (car il n'y a pas que le sexe!).

La droite (ouvertement) mais aussi une partie de la gauche (à mi-voix) s’interrogent sur le « cas DSK ». Vient-il de compromettre ses chances de rassembler demain l’ensemble de l’opposition ?L’image – désastreuse – fait tache d’huile. En s’installant, le 28 avril dernier à Paris, à l’arrière de la Porsche Panamera S de son conseiller Ramzy Khiroun, également porte-parole du groupe Lagardère, Dominique Strauss-Kahn a réveillé les critiques sur sa fortune et son train de vie. Riche, le patron du FMI l’est indubitablement.

Plus que sa rémunération annuelle à Washington, qui s’élève à 314.800 € net d’impôts, c’est son patrimoine, révélé cette semaine dans L’Express, qui en donne la mesure… vertigineuse : le couple Anne Sinclair-DSK possède, à Paris, un six-pièces dans le XVIe arrondissement (acheté 2,59 millions d’euros en 1990) et un 240 m2 place des Vosges (réglé comptant 4 millions d’euros en 2007), mais aussi une maison de 380 m2 dans le quartier huppé de Georgetown à Washington (payée 4 millions d’euros en 2007) et un riad à Marrakech (saisi pour 500.000 € en 2000, avant travaux).[...]

S’il n’est pas né avec « une cuillère en or dans la bouche », le ministre de l’Economie et des Finances de Lionel Jospin n’en a pas moins « toujours couru après l’argent », confie un sénateur socialiste qui le connaît bien. « C’est son point faible », ajoute-t-il.

Un talon d’Achille bien identifié par la droite, qui appuie là où ça fait mal.

DSK est vaniteux, cossard, jouisseur, accuse Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur et connu pour son franc-parler. Sa femme et lui sont de grands bourgeois : lors de la campagne législative en 1993, elle portait des tailleurs de marque et de lourds bijoux pour distribuer ses tracts à Sarcelles, où je les ai battus ! » Valérie Rosso-Debord, députée UMP de Meurthe-et-Moselle, renchérit : « Le mode de vie de Strauss-Kahn, c’est un mélange de suffisance et d’indécence. [...]

France Soir

 

Pourtant dans notre pays, DSK, c'est le summun de l'élite!  

Zemmour : « DSK incarne les élites mondialisées » (vidéo)

i>Télé, 7/05/11

Sujets abordés : La Porsche de DSK, Aubry, Chevènement

Moscovici: « DSK est une chance pour la France »

Pierre Moscovici apporte de nouveau son soutien à son ancien mentor.

Dans une interview accordée ce dimanche à Sud Ouest, le député PS, qui reste « intellectuellement proche » du patron du FMI, répète qu’il est favorable à une candidature de Dominique Strauss-Kahn à la présidentielle de 2012.

Pierre Moscovici, qui affirme ne souhaiter « qu’une chose : la victoire de la gauche en 2012″, précise le fond de sa pensée en affirmant: « J’ai toujours dit que, si Dominique Strauss-Kahn était une chance pour la France, et il l’est manifestement, il faudrait la saisir. Donc, s’il se déclarait demain, je verrais sa candidature d’un très bon œil et je n’y ferais pas obstacle, bien au contraire. »

 

Ce "grand" politique pense t-il toujours la même chose aujourd'hui de son co-religionnaire?Mais pour eux c'est un drame,en effet,la victime serait "afro-américaine"et la diversité aurait du plomb dans l'aile à l' UMPS, de même à "canal+".  

A qui le tour?

Ce problème de la dépravation sexuelle et de la corruption des mœurs par le "peupe élu" ne date pas d'hier. Ainsi la bulle du pape Clément VIII Cum hebreorum malitia avait en l'an 1593, fait défense au "peuple élu"  de favoriser la prostitution, le jeu, le recel, la pédérastie. Tout ce qu'ils refont aujourd'hui.Vous pensez que j'exagère?Lisez les informations et analysez les,vous découvrirez tres facilement qui se cache derrière les noms incriminés!Allez faites comme cette Femme de chambre américaine n'ayez pas peur d'eux et osez  ouvrir les yeux! Dernière info toute récente,"Ils" nous ressortent la thèse du complot.Complot contre un membre du "peuple élu" par des goys,quel scandale!

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 14:36
Rapprochement historique entre Al-Azhar et les Frères Musulmans

 L'idée reçue selon laquelle "l'islamisme n'est pas l'islam" prend encore du plomb dans l'aile avec le rapprochement du plus grand mouvement islamiste mondial avec la plus grande Université islamique mondiale. La presse française occulte sans surprise cette information de grande importance.

entrer des mots clefs entrer des mots clefs

Le média égyptien Al-Ahram rapporte  ce qu'il décrit comme une "première en son genre" soit une rencontre entre les Frères Musulmans (FM) égyptiens et des dirigeants d'Al-Azhar :

"Lors d'une réunion entre le Grand Imâm d' Al Azhar, Ahmed El-Tayeb, et les chefs des Frères musulmans a été discutée la nécessitée de construire un discours islamique unifié. La réunion a été suivie par Ahmed El-Tayeb, Grand Imam d'Al-Azhar, Abdallah El-Husseini, chef des fondations religieuses, Osama El-Abd, dirigeant de l' Azhar, Mohamed Badei, guide suprême des Frères Musulmans (FM), Mahdi Akef, ancien guide suprême des FM , Abd El-Rahman El-Barr, membre du bureau d'orientation des FM et professeur de l' Azhar. Après la réunion, qui a duré une demi-heure, El-Tayeb a déclaré que le MB ont toujours été proches d'Al-Azhar, mais que les circonstances passées ( note: comprendre la situation politique avec le contrôle de l'Azhar par Mubarak, qui nommait le doyen) ne permettaient pas de telles réunions. Il a ajouté que la réunion a eu pour sujet l'importance de parvenir à une homogénéisation du discours islamique, modéré, face  aux revendications de certains mouvements islamistes." (note: compendre les plus extrêmistes prônant l'action directe terroriste) "

Après le rapprochement avec l'Arabie Séoudite et l'intégration du cheikh Qaradawi dans son Conseil de la recherche en juillet 2008 (ce dernier étant pro-Hamas et enseignant la nécessité de tuer les apostats et les homosexuels), la prestigieuse université, une référence dans le monde sunnite, fondée en 970 et formant des dizaines de milliers d'imâms chaque année, poursuit sa radicalisation. Alors ministre des Affaires étrangères, Douste-Blazy souhaitait établir un partenariat entre Al-Azhar et la France afin de dépêcher des professeurs de l'Azhar former les imâms en France. Un déplacement officiel au Caire avait même été organisé le 29 septembre 2005 , où Dalil Boubakeur qui accompagnait le ministre affirma que l'institution  offre "le meilleur niveau" (Le Monde- 2 septembre 2005). Ce projet de partenariat tomba finalement à l'eau. L'Italie fit l'amère expérience du "meilleur niveau" de  l'Azhar avec l'imâm de Rome justement diplômé de cette université, Ibrahin Moussa, qui officiait depuis février 2003 : il fut expulsé après avoir prononcé une série de sermons enflammés contre  l'Occident, les Juifs et soutenant les djihadistes "du monde entier"...Son expulsion (suivie par les expulsions des imâms de Crémone, Florence, Naples et Bologne pour les mêmes raisons !) fut médiatisée dans la presse italienne et espagnole, mais fut passée sous silence en France. Encore pour ne pas égratigner l'enseignement, largement répandu dans les IEP, selon lequel "l'islam n'est pas l'islamisme" ?

Joachim Véliocas. Observatoire de l'islamisation, mai 2011

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 08:37

De Gaulle sur les journalistes : « le parti de l’étranger, contre le parti de la nation »

De Gaulle, cité par Peyrefitte

« Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de la bassesse.

Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. Quel émerveillement ! Pétain était un grand homme. Pas besoin d’austérité ni d’effort ! Pétain avait trouvé l’arrangement. Tout allait se combiner à merveille avec les Allemands. Les bonnes affaires allaient reprendre. Bien sûr, cela représente 5% de la nation, mais 5% qui, jusqu’à moi, ont dominé. La Révolution française n’a pas appelé au pouvoir le peuple français, mais cette classe artificielle qu’est la bourgeoisie. Cette classe qui s’est de plus en plus abâtardie, jusqu’à devenir traîtresse à son propre pays.

Bien entendu, le populo ne partage pas du tout ce sentiment. Le populo a des réflexes sains. Le populo sent où est l’intérêt du pays. Il ne s’y trompe pas souvent. En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir. Cela m’est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Cela m’ennuierait même qu’ils ne le soient pas. J’en serais navré, vous m’entendez ! Le jour où Le Figaro et l’Immonde me soutiendraient, je considérerais que c’est une catastrophe nationale ! »

 Voyons comment nos "journaleux" vont traiter l'affaire D.S.K? 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:07

Prosternation obligatoire devant l’Islam, même pour les Eurodéputés…(lu sur le site de sébastien Derouen) 

Photo0119

 

C’est avec une stupéfaction mêlée de consternation que j’apprends à l’instant, à la lecture d’un article du Figaro [cliquer sur l’image ci-dessus] en date de ce jour, la levée de l’immunité parlementaire de M. Bruno Gollnisch. Ce journal, citant sans la commenter une dépêche de l’AFP, nous fait savoir que


“Le Parlement européen a levé aujourd'hui l'immunité de l'élu du Front national Bruno Gollnisch, suite à une plainte pour "incitation à la haine raciale" visant des propos anti-islam tenus en 2008 par son groupe politique au Conseil régional de Rhône-Alpes.

 

Le Parlement, réuni en session plénière à Strasbourg, a approuvé à une écrasante majorité cette levée d'immunité parlementaire. Il a estimé que les faits susceptibles d'être reprochés à Bruno Gollnisch n'avaient rien à voir avec ses activités politiques en tant que député européen, mais uniquement avec "ses activités sur le plan purement régional et local".”


Que faut-il de plus pour nous ouvrir les yeux sur le fait que l’Islam est traité aujourd’hui en France tout à fait comme l’est le judaïsme, auquel force est de constater qu’il est dangereux d’appliquer une critique philosophique, théologique, morale ou politique sans tomber sous l’accusation d’antisémitisme, avec toute la panoplie judiciaire persécutoire qui l’accompagne ? Comment soutenir encore cette ridicule fable qui veut ne voir en l’islamophobie que l’arme du “système” pour diviser ceux qui auraient vocation à se “réconcilier” dans la plus pleine “égalité” ? Lourde méprise, terrible bourde, absurde erreur, aujourd’hui démasquée par cette nouvelle forfaiture qui trace de facto, hélas, la ligne de démarcation des forces, la frontière entre les deux grands camps, qui sont en somme, tout simplement, la France et l’anti-France — dont multiples sont les visages, mais qui, à nos yeux, se résume dans son incompatibilité avec l’affirmation de soi de la France.

 

Car enfin, où est l’incitation à la haine raciale dans les faits incriminés, tels qu’ils sont rapportés par le même journal :

 

L'affaire concerne un communiqué de presse publié en octobre 2008 sur le site web du groupe Front national (FN) au Conseil régional de Rhône-Alpes, groupe que préside Gollnisch. Le texte fustigeait "l'invasion de notre patrie et la destruction de notre culture et de nos valeurs" par l'islam.

Il n’y a là aucune considération de près ou de loin raciste : dans la république laïque où il nous faut bien vivre, au nom de quoi la critique de certaines religions pourrait-elle être proscrite ?

 

Le terme d’invasion, qui a déjà donné prétexte à divers procès en sorcellerie, est de soi tout à fait innocent : il n’implique pas même la volonté d’envahir et de dominer, au sens d’une conquête militaire, mais seulement une diffusion pléthorique. Il y a de fait une diffusion pléthorique de l’Islam en France, non que — grâce à Dieu — les Français aient la bizarre idée de s’y convertir, mais seulement du fait de l’immigration de masse, on le sait. Appeler cela une invasion, qu’est-ce autre chose que décrire un fait ? Est-ce notre faute si des gens qui connaissent mal la langue française veulent croire, ou faire croire, ou faire croire qu’ils croient, qu’invasion ne se dit que quand cette diffusion est motivée par la volonté concertée de dominer un territoire ? La mauvaise foi est patente et la forfaiture de ceux qui prostituent les pouvoirs que l’État leur confère à la persécution de l’énoncé d’un fait sont à cet égard de bien grands criminels.

 

Mais est-ce vraiment mal, de dire, ou même de penser, que l’Islam contribue à la destruction de notre culture et de nos valeurs ? Il est peut-être sot de croire qu’il soit la cause principale de cette destruction, qui est le fruit de bien d’autres facteurs, plus profonds et de plus puissants. Mais n’est-il pas parfaitement indiscutable que tout système de valeurs, quand il se diffuse, ou du moins travaille à se répandre, est nécessairement orienté vers l’abolition de tout autre système de valeurs qu’il trouve sur son chemin, là où il veut déployer son emprise ? Même un enfant de cinq ans ne pourrait pas ne pas voir toute l’évidence de cette proposition. Cet enfant, pour autant, ne serait pas raciste : cela n’a tout bonnement rien à voir, sauf pour des esprits atteints d’un profond idiotisme, dont la cervelle fangeuse ne peut plus que confondre toutes les notions en un hideux salmigondis.

 

L’article du Figaro continue :


“La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) avait déposé plainte et une enquête contre X avait été ouverte en janvier 2009 suite à la publication de ces propos. Mais Bruno Gollnisch avait refusé de répondre à la convocation des enquêteurs, en arguant de son immunité d'eurodéputé.”

 

L’aberrante Ligue n’aurait-elle donc pas dû porter plainte un million de fois, pour le moins, contre Charlie-Hebdo et autres torchons serviles de la nouvelle bien-pensance, puisqu’à chacune de leurs tentatives pour salir l’Église Catholique de leur rire gras et malpropre, il faut croire qu’ils se sont rendus coupables d’incitation à la haine raciale à l’égard des malheureux indigènes, bientôt parqués dans des réserves, qui ont encore la simplicité de croire en la religion de leurs pères ?

 

Hideuse tartufferie, ultime mascarade par laquelle —croyant couvrir d’opprobre M. Gollnisch, cet homme éminemment honnête, courageux et bon, esprit brillant et parfaitement bien équilibré — les vascillantes et ténébreuses puissances du moment, dans leur sénile décomposition, ont encore une fois laissé tomber le masque et dévoilé leur face glaireuse et chassieuse, suant le mensonge, la haine, l’acharnement persécutoire contre le vrai et le bien. Et, encore une fois, cela nous oblige vraiment, cela oblige tout honnête homme de bonne foi et de bonne volonté, à repenser tout le discours, ou bien naïf, ou bien pervers, qui dénonce l’islamophobie comme si elle était une grave erreur dans l’identification de l’ennemi. De l’ennemi principal, admettons — mais de l’ennemi tout court, c’est à voir !

 

Contre les procédures perverses et persécutoires dont on l’accable encore une fois, soutien total à Bruno Gollnisch !

Partager cet article
Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 17:52

La nouvelle revue d'histoire

Partager cet article
Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 07:26

La "fouine" envoie son staff tabasser un spectateur,c'est beau le "rappeu" (info:fdesouche).

Après dix minutes de concert en Belgique à l’Inc Rock Festival dimanche soir dernier, deux bouteilles sont envoyées dans la direction du rappeur La Fouine.

Il fait alors appel à son staff.Quel bel exemple d'intégration,je vous mets plus bas quelques belles paroles de ce nouveau poète quand je pense que ces individus ont le droit de voter et qu'ils votent à gauche (umps) car la gauche bobo pense que c'est de l'art.Pour eux (l'umps) l'art c'est "pisschrist" ,le rappeu anti-France et raciste et les films x sur canal plus.Non merci!

(vidéo censurée sur youtube, voici la version dailymotion ) 

"http://videa.hu/videok/tudomany-technika/la-fouine-ordonne-un-tabassage-le-rappeur-de-son-lFst4Shvai5lITPn

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 07:57

Auteur de « Pourquoi on tue les chrétiens dans le monde, la nouvelle Christianophobie », éditions Maxima, à paraître le 12 mai prochain, Alexandre del Valle analyse la situation tragique des Coptes en Egypte juste après les pogroms anti-Coptes de samedi 8 mai dernier. Lire l’article sur France Soir, où le laissez-faire de la police et de l’armée, quand ils ne sont pas supplétifs des islamistes, est bien expliquée.  Del Valle dénonce aussi la désinformation scandaleuse des médias français qui n’osent dénoncer clairement les responsabilités du camp musulman, et qui passe sous silence le fait que l’armée et la police prennent souvent part aux pogroms en tirant sur les Coptes  désarmés….

 

: Raid salafiste contre les églises coptes - 10 morts, plus de 100 blessés, 2 églises incendiées

Comme la plupart du temps, les attaques contre les minorités ont lieu le vendredi… après passage à la mosquée. Mais bien entendu ce n’est toujours pas l’intolérance islamique qui est en cause, certains égyptiens dénoncent un complot sioniste de l’ancien régime.

Des rumeurs selon lesquelles la communauté chrétienne copte retient contre leur gré des femmes qui se seraient converties à l’islam, a été encore une fois le prétexte pour ces nouvelles attaques des églises du Caire vendredi. Le dernier bilan fait état de dix morts et plus d’une centaine de blessés, chrétiens pour la plupart. 
Les musulmans ont accusé les coptes d’être à l’origine des tirs (lire ici).

 

Nigeria : nouveau massacre de chrétiens - 17 morts

Des hommes musulmans armés ont attaqué dans la nuit du vendredi 6 mai le village de Kurum, dans l’État de Bauchi.

Dix-sept chrétiens ont été tués - dont la femme d’un pasteur et ses trois enfants - et une vingtaine de maisons incendiées, selon la police locale. La police a été déployée dans la zone pour éviter une escalade de la violence.

Depuis l’instauration de la charia ou loi islamique dans le nord du Nigeria en 1999, on estime a plusieurs milliers le nombres de chrétiens assassinés par des musulmans extrémistes et pas un n’a été condamné par la justice déclare le Reverend Turbe Ngodem.

Lors de violences consécutives à la publication des résultats de l’élection présidentielle du 16 avril, 53 églises avaient été incendiées dans l’État de Bauchi, à majorité musulmane. Le scrutin a porté à la tête du Nigeria Goodluck Jonathan, chrétien du Sud, devant le général Muhammadu Buhari, musulman du Nord. Le déploiement de militaires et l’instauration de couvre-feux avaient permis de ramener le calme.

Source : La Croix, Bos News Life

 

Retour sur les évènements du 7 mai en Egypte

L'AED donne plus de détails sur les violences contre les chrétiens :

C "Douze morts, 200 blessés, trois lieux de culte chrétien incendiés, quatorze maisons détruites et de nombreux commerces pillés : tel est le bilan des deux attaques perpétrées samedi 7 mai contre des églises du diocèse de Guizeh, en Egypte.

Dans un entretien avec l’AED, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque de Guizeh, a déclaré que la police et l’armée égyptienne étaient « terrorisées » et avaient été « lentes » à intervenir. L’évêque a demandé que justice soit faite et accusé les extrémistes de vouloir précipiter l’Egypte dans la guerre civile. D’après les témoignages recueillis, la violence a éclaté après que 500 musulmans salafistes aient pris position devant l’église copte orthodoxe de St Mina, exigeant qu’on leur remette une chrétienne qui se serait convertie à l’islam, et détenue selon eux par des chrétiens. Des coups de feu, des pierres et du objets enflammés ont été projetés avant l’arrivée des forces de l’ordre, qui ont arrêté 200 personnes. L’autre église visée était l’église copte orthodoxe de la Vierge Marie."

Michel Janva

 

 Avez-vous entendu des musulmans de "France" dénoncer avec véhémence le massacre des chrétiens?Par contre vous les entendez donner des leçons de patriotisme pour mieux construire les mosquées et endormir ces hommes et femmes politique.Y a t-il deux corans,un pour la France et un autre pour le reste du monde?Ce qui se passe là-bas se passera chez nous demain!

Mosquée de Marseille : Les leçons de patriotisme d’Omar Djellil 

Alors que l’affaire fait les choux gras des sites islamistes, Omar Djellil, membre de l’association Présence Citoyenne et trésorier de la Mosquée Camille Pelletan, répond aux questions de l’association d’Alain Soral E&R .

Omar évoque son parcours, sa rencontre avec Stéphane Durbec et Jean-Marie Le Pen, l’Islam, les minarets, les prières dans la rue, la grande Mosquée de Marseille, les identitaires, l’immigration, l’affaire Piss Christ et le racisme anti-religieux, la place du Christ et de Marie dans l’Islam, sa vision de la réconciliation nationale.

 

Il y a encore 10 mois , Omar Djellil ne tenait pas vraiment le même discours. Il volait au secours de l’Algérie s’étonnant que son pays d’origine soit mis à l’écart de la direction de la grande mosquée de Marseille. Par ailleurs, cette vidéo permet de mieux comprendre la genèse de son rapprochement avec Stéphane Durbec. Il ne s’agit de rien de plus que d’un règlement de compte, d’une querelle d’égos et d’ une lutte influence au sein de la communauté musulmane de Marseille.

 

 

                                                 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 08:03

Même langage pour les impôts que pour l'immigration,leurs paroles les font baisser et leurs actes les font augmenter,ne serait-ce pas l'effet miroir décrit par Hervé Ryssen!

Le sirop qui guérit tout !(lu sur le site nouvelle de France).

La nouvelle taxe d’aujourd’hui est censée nous guérir des abus du micro logement !

 

Il y a un personnage récurent dans les westerns, que l’on retrouve d’ailleurs dans Lucky Luke (qui a arrêté de fumer en 1983…), c’est le camelot qui, avec son chariot, vend dans toutes les communes le même sirop en affirmant à chaque fois qu’il guérit un mal différent.

A l’instar de ce personnage, notre gouvernement nous sert la « taxe panacée ». Le thème d’aujourd’hui est « la lutte contre le micro logement ». Constatant qu’il existe trop de micro logements, en particulier en région parisienne et sur Paris, le secrétariat au logement annonce deux mesures :

La première est l’institution d’une taxe pour les loyers dépassant 40 € le mètre carré dès lors que la surface du bien loué est inférieure à 13 m².

La seconde, l’application des dispositions de la loi Carrez en matière de location d’habitation. L’effet de l’application de cette loi faite serait de conduire à une réduction proportionnelle des loyers des locations dont la superficie annoncée au bail serait supérieure à la superficie réelle des lieux loués.

Que cherche-t-on à faire par ces deux dispositions? A supprimer les petites surfaces? C’est toute une population, personnes âgées ayant toujours vécu à Paris, étudiants provinciaux qui risque de disparaître. Mais si cette volonté politique est affirmée, ne serait il pas plus judicieux d’inciter les propriétaires à améliorer les logements ou à les agrandir? En quoi une taxe va-t-elle modifier quoi que ce soit?

A moins que la volonté soit de faire baisser les loyers. Alors là, il n’y a que dans la tête d’un fonctionnaire que l’on peut croire qu’instaurer la CSG/CRDS (disposition de l’année dernière) et une nouvelle taxe cette année va inciter les propriétaires à baisser les loyers! D’autant que la plupart des locataires de ces logements perçoivent l’APL .

 

Une nouvelle taxe va voir le jour la semaine prochaine. Commençant à avoir un petit peu de mal à tondre les français, l’État décide de taxer les étrangers qui choisissent la France

 

Un pays hospitalier est un pays qui sait réserver à ses invités le meilleur de lui même. Jusqu’à aujourd’hui, la France, pays le plus fiscalisé du monde, ne partageait pas avec ses hôtes aisés les plaisirs que procurent les relations avec nos amis de Bercy. Eh bien, c’est chose (quasiment) faite !

Le projet de loi sur la réforme de l’ISF, discuté mercredi 11 mai 2011, va inclure une taxe de 20 % de la valeur locative des propriétés détenus en France par des non-résidents. La mesure concernera les étrangers, comme les ressortissants français expatriés. Elle s’ajoutera, bien sûr, à la taxe foncière déjà réglée par tout propriétaire, quelle que soit sa nationalité (dès lors qu’il est solvable). L’État, qui ne touchait rien sur les taxes foncières, espère augmenter ainsi ses recettes de 200 M€.

D’après les Notaires de France, l’année dernière, les acquéreurs étrangers représentaient 5 % des transactions immobilières. Dans certains endroits, leur présence est plus marquée. Ainsi, ils constituaient 7,7% des acheteurs dans la capitale l’an dernier, 26% sur les Champs-Élysées et 32 % autour de Notre Dame.

Selon les Notaires, « en 2010, la part des acquéreurs de nationalité étrangère était encore de plus de 10% en Seine-Saint-Denis, en Haute-Savoie et Corrèze ainsi que dans les Alpes-Maritimes, le Gers et la Creuse ».

Accueillir les étrangers de Lampedusa et taxer les étrangers aisés qui choisissent la France pour leurs loisirs, en voilà une bonne politique tournée vers l’avenir et soucieuse du budget de l’État…

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 17:02


Jeanne d'Arc, une jeune sainte de la fin du Moyen-âge, morte à 19 ans, en 1431. Cette sainte française, citée à plusieurs reprises dans le Catéchisme de l'Eglise Catholique , est particulièrement proche de sainte Catherine de Sienne, patronne de l'Italie et de l'Europe, dont j'ai parlé dans une catéchèse récente. Ce sont en effet deux jeunes femmes du peuple, laïques et consacrées dans la virginité ; deux mystiques engagées non dans le cloître, mais au milieu de la réalité la plus dramatique de l'Eglise et du monde de leur temps. Ce sont peut-être les figures les plus caractéristiques de ces « femmes fortes » qui, à la fin du Moyen-âge, portèrent sans peur la grande lumière de l'Evangile dans les événements complexes de l'histoire.

 

 L'Eglise, à cette époque, vivait la crise profonde du grand schisme d'Occident, qui dura près de 40 ans. Lorsque Catherine de Sienne meurt, en 1380, il y a un pape et un antipape ; quand Jeanne naît en 1412, il y a un pape et deux antipapes. Avec ce déchirement à l'intérieur de l'Eglise, des guerres fratricides continuelles divisaient les peuples chrétiens d'Europe, la plus dramatique d'entre elles ayant été l'interminable « Guerre de Cent Ans » entre la France et l'Angleterre.


 Jeanne d'Arc ne savait ni lire ni écrire, mais elle est connue au plus profond de son âme grâce à deux sources d'une valeur historique exceptionnelle : les deux Procès qui la concernent. Le premier, le Procès de Condamnation, contient la transcription des longs et nombreux interrogatoires de Jeanne durant les derniers mois de sa vie (février-mai 1431), et reporte les paroles mêmes de la sainte. Le second, le Procès en nullité de la condamnation, ou de « réhabi­litation », contient les dépositions de 120 témoins oculaires de toutes les périodes de sa vie.


 Jeanne naît à Domrémy, un petit village à la frontière entre la France et la Lorraine. Ses parents sont des paysans aisés, connus de tous comme d'excellents chrétiens. Elle reçoit d'eux une bonne éducation religieuse, avec une influence notable de la spiritualité du Nom de Jésus, enseignée par saint Bernardin de Sienne et répandue en Europe par les franciscains.

.

 Au Nom de Jésus est toujours uni le Nom de Marie et ainsi, sur un fond de religiosité populaire, la spiritualité de Jeanne est profondément christocentrique et mariale. Depuis l'en fance, elle montre beaucoup de charité et de compassion envers les plus pauvres, les malades et tous les souffrants, dans le contexte dramatique de la guerre.


 De ses propres paroles nous apprenons que la vie religieuse de Jeanne mûrit, comme une expérience mystique, dès l'âge de 13 ans. Par la « voix » de l'archange saint Michel, Jeanne se sent appelée par Dieu à intensifier sa vie chrétienne ainsi qu'à s'engager en personne pour la libération de son peuple. Sa réponse immédiate, son oui, est le vœu de virginité, avec un nouvel engagement dans la vie sacramentelle et dans la prière : participation quotidienne à la messe, confession et communion fréquentes, longs temps de prière silencieuse devant le crucifié ou l'image de la Sainte Vierge. La compassion et l'engagement de la jeune paysanne française face à la souffrance de son peuple sont rendus plus intenses par son rapport mystique avec Dieu. 

 L'un des aspects les plus originaux de la sainteté de cette jeune fille est précisément ce lien entre l'expérience mystique et la mission politique. Après les années de vie cachée et de maturation intérieure s'ensuivent deux brèves, mais intenses années de sa vie publique : une année d'action et une année de passion.


 Au début de l'année 1429, Jeanne entame son œuvre de libération. Les nombreux témoignages nous montrent cette jeune femme de seulement 17 ans, comme une personne très forte et décidée, capable de convaincre des hommes indécis et découragés. Surmontant tous les obstacles, elle rencontre le Dauphin de France, le futur roi Charles VII, qui à Poitiers la soumet à un examen mené par plusieurs théologiens de l'Université. Leur avis est positif : en elle, ils ne voient rien de mal, seulement une bonne chrétienne.


 Le 22 mars 1429, Jeanne dicte une lettre importante pour le roi d'Angleterre et à ses hommes qui assiègent la ville d'Orléans. Il s’agit d’une proposition de véritable paix, dans la justice, entre les deux peuples chrétiens, à la lumière des Noms de Jésus et de Marie. Mais cette proposition est rejetée, et Jeanne doit s'engager dans la lutte pour la libération de la ville, qui aura lieu le 8 mai.


 L'autre moment culminant de son action politique est le couronnement du roi Charles VII à Reims, le 17 juillet 1429. Pendant toute une année, Jeanne vit avec les soldats, portant parmi eux une vraie mission d'évangélisation. Nombreux sont leurs témoignages sur sa bonté, son courage et son extraordinaire pureté. Elle est appelée par tous et elle-même se définit comme «la pucelle », c'est-à-dire la vierge.

.

 La passion de Jeanne débute le 23 mai 1430, lorsqu'elle tombe prisonnière dans les mains de ses ennemis. Le 23 décembre, elle est menée dans la ville de Rouen. Là se tient le long et dramatique procès de condamnation, qui débute en février 1431 et se termine le 30 mai avec le bûcher.

 

C'est un grand et solennel procès, présidé par deux juges ecclésiastiques, l'évêque Pierre Cauchon et l'inquisiteur Jean le Maistre. Mais en réalité, il est entièrement guidé par un groupe de nombreux théologiens de la célèbre Université de Paris, qui participent au procès comme assesseurs. Ce sont des ecclésiastiques français qui, ayant fait un choix politique opposé à celui de Jeanne, ont, a priori, un jugement négatif sur sa personne et sur sa mission.

 

Le procès est une page bouleversante de l'histoire de la sainteté et également une page éclairante sur le mystère de l'Eglise, qui, selon les paroles du Concile Vatican II, est « à la fois sainte et a toujours besoin de purification » . C'est la rencontre dramatique entre cette sainte et ses juges, qui sont membres du clergé. Jeanne est accusée par eux et jugée, jusqu'à être condamnée comme hérétique et envoyée à la mort terrible du bûcher. A la différence des saints théologiens qui avaient illuminé l'Université de Paris, comme saint Bonaventure, saint Thomas d'Aquin et le bienheureux Duns Scot, dont j'ai parlé dans plusieurs catéchèses, ces juges sont des théologiens auxquels manquent la charité et l'humilité pour voir chez cette jeune fille l'action de Dieu.

.

Viennent à l'esprit les paroles de Jésus, selon lesquelles « les mystères de Dieu sont révélés à ceux qui possèdent un cœur d’enfant, alors qu'ils restent cachés aux sages et aux savants qui n'ont pas d'humilité » .

.

 Ainsi, les juges de Jeanne sont radicalement incapables de la comprendre, de voir la beauté de son âme : ils ne savaient pas qu'ils condamnaient une sainte.


 

 L'appel de Jeanne au jugement du pape, le 24 mai est rejeté par le tribunal. Le matin du 30 mai, elle reçoit pour la dernière fois la communion en prison, et est immédiatement conduite au supplice sur la place du « Vieux Marché ».


 

Elle demande à l'un des prêtres de tenir devant le bûcher une croix de procession. C'est ainsi qu'elle meurt en regardant Jésus crucifié et en prononçant plusieurs fois et à haute voix le Nom de Jésus.

. 

 Environ vingt-cinq ans plus tard, le Procès de nullité, ouvert sous l'autorité du Pape Callixte III, se conclut par une sentence solennelle qui déclare nulle sa condamnation [7 juillet 1456 ; PNul, II p. 604-610].

.

 Ce long procès, qui recueillit les dépositions des témoins et les jugements de nombreux théologiens, tous favorables à Jeanne, met en lumière son innocence et sa parfaite fidélité à l'Eglise. Jeanne d'Arc sera ensuite canonisée par Benoît XV en 1920.


Le Nom de Jésus invoqué par notre sainte jusqu'aux derniers instants de sa vie terrestre, était comme le souffle incessant de son âme, comme le battement de son cœur, le centre de toute sa vie. Le « Mystère de la charité de Jeanne d'Arc », qui avait tant fasciné le poète Charles Péguy, est cet amour total pour Jésus et pour son prochain en Jésus et pour Jésus.

Cette sainte avait compris que l'Amour embrasse toute la réalité de Dieu et de l'homme, du ciel et de la terre, de l'Eglise et du monde. Jésus est toujours à la première place dans sa vie, selon sa belle expression : « Notre Seigneur premier servi » . L'aimer signifie toujours obéir à sa volonté. Elle affirme avec une totale confiance et abandon : « Je m'en remets à Dieu mon créateur, je l'aime de tout mon cœur » .

.


.Avec le vœu de virginité, Jeanne consacre de manière exclusive toute sa personne à l'unique Amour de Jésus : c'est « la promesse qu'elle a faite à Notre Seigneur de bien garder sa virginité de corps et d'âme ». La virginité de l'âme est l'état de grâce, valeur suprême, pour elle plus précieuse que la vie : c'est un don de Dieu qui doit être reçu et conservé avec humilité et confiance. L'un des textes les plus connus du premier Procès concerne précisément cela : interrogée si elle sait d'être en la grâce de Dieu, elle répond : « Si je n'y suis, Dieu veuille m'y mettre ; si j'y suis, Dieu m'y veuille garder »

Notre sainte vit la prière sous la forme d'un dialogue continu avec le Seigneur, qui éclaire également son dialogue avec ses juges et lui apporte paix et sécurité. Elle demande avec confiance : « Très doux Dieu, en l'honneur de votre sainte Passion, je vous requiers, si vous m'aimez, que vous me révéliez comment je dois répondre à ces gens d'Eglise »


Jésus est contemplé par Jeanne comme le « Roi du Ciel et de la Terre». Ainsi, sur son étendard, Jeanne fait peindre l'image de « Notre Seigneur qui tient le monde » : icône de sa mission politique. La libération de son peuple est une œuvre de justice humaine, que Jeanne accomplit dans la charité, par amour de Jésus.

Elle est un bel exemple de sainteté pour les laïcs engagés dans la vie politique, en particulier dans les situations les plus difficiles. La foi est la lumière qui guide toutes les décisions, comme témoignera, un siècle plus tard, un autre grand saint, l'anglais Thomas More.


En Jésus, Jeanne contemple également toute la réalité de l'Eglise, l'« Eglise triomphante » du Ciel, comme l'« Eglise militante » de la terre. Selon ses paroles, « c'est tout un de Notre Seigneur et de l'Eglise » . Cette affirmation, citée dans le Catéchisme de l'Eglise catholique, possède un caractère vraiment héroïque dans le contexte du Procès de condamnation, face à ses juges, des hommes d'Eglise, qui la persécutèrent et la condamnèrent. Dans l'Amour de Jésus, Jeanne trouve la force d'aimer l'Eglise jusqu'à la fin, même au moment de sa condamnation.

.

Sainte Jeanne d'Arc a eu une profonde influence sur une jeune sainte de l'époque moderne : sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.Dans une vie complètement différente, passée au cloître, la carmélite de Lisieux se sentait très proche de Jeanne, vivant au cœur de l'Eglise et participant aux souffrances du Christ pour le salut du monde. L'Eglise les a réunies comme patronnes de la France, après la Vierge Marie. Sainte Thérèse avait exprimé son désir de mourir comme Jeanne, en prononçant le Nom de Jésus, et elle était animée par le même grand amour envers Jésus et son prochain, vécu dans la virginité consacrée.

 

Benoît XVI

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre