Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 08:19

 

(Lu sur le site euroreconstista)
Dsk and co, le concert des hypocrites..

Avec l’affaire DSK tous les notables de la nomenklatura ont, la main sur le portefeuille expliqué qu’ils savaient mais...

Et ils ont laissé entendre qu’ils en savent sur d’autres...

Mais...

Ils ne diront rien....

Y a la prézommpssion d’innossense msio.. C’eesstt la viiee privéee.. Et puis on sait jamais ça pourrait nuire à ma carrière..

Bref ces pitres qui savent tout mais ne diront rien sont au pied du mur.

Puisque ces initiés ont des infos sur les comportements délictueux de certains politicards qu’ils les donnent.

Car les bombes vont exploser jusqu’aux élections, et s’il le faut nous nous en chargerons. Avant-hier DSK Enculator 1er, hier TRON le sexopodologue et maintenant Jack Lang, oups fallait pas dire le nom .. mis en cause implicitement par Luc Ferry dans une affaire de tripotage de garçons à Marrakech, ce qui valu à l’intéressé un retour rapide en francarabia. On pourrait aussi évoquer Douste Blazy Dr Folamour trouvé par son épouse dans le lit avec un gentil marocain..Encore le Maroc, ahhh les charmes de l’orient !

Secrets de polichinelle comme pour DSK, mais bien étouffé par la caste.

Alors nous ne demandons pas de révélations sur des galipettes sexuelles comme par exemple celles de l’ineffable Lang avec Bernard Lavilliers dans une voiture officielle, ou du présentateur Michel Denisot dans le bois de Boulogne avec quelques travelos cariocas, ou les gaudineries marseillaises.

Non, nous souhaitons par souci de transparence que soient divulgués les faits passibles des tribunaux. Faut-il rappeler qu’un violeur a failli être propulsé président avec les conséquences internationales que cela implique. Bien entendu quand nous parlons de faits délictueux, ceci les concerne tous, pas simplement les affaires sexuelles.

Et si ces chochottes ont des vapeurs voici un article du code intéressant :

L’Article 434-1 du notre code pénal : « Le fait, pour quiconque ayant connaissance d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende ».

Alors maintenant nous attendons..que les journalistes fassent leur travail.. Sans illusions..

Mais nous serons là pour envoyer les obus le moment venu..



Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 07:56
Zemmour écarté, Chloé Leprince promue : extension du domaine du bobard dans les médias

Polémia a créé les « Bobards d’Or » pour récompenser « les meilleurs des journalistes : ceux qui n’hésitent pas à mentir pour servir le politiquement correct ». L’élimination de France2 d’Eric Zemmour, coupable d’avoir dit la vérité, et la promotion sur France-Info de Chloé Leprince, nommée aux « Bobards d’Or » 2011, montrent que le mensonge est le cœur nucléaire du système médiatique. Explications.

Chloé Leprince : Cafard d’Or 2011, promue à France-Info

Chloé Leprince est une jeune journaliste de Rue 89. Elle s’est illustrée lors de l’affaire dite de « l’ophtalmo raciste ». La quasi-totalité des médias avait affirmé, courant 2011, qu’un praticien d’Aix-en-Provence avait refusé de soigner une petite fille arabe, sur la base d’une dénonciation purement mensongère. Comme ses confrères, Chloé Leprince avait repris « l’information ! » sans la vérifier et sans tenir compte de la « présomption d’innocence », ni même de la simple prudence.

Et pourtant Chloé Leprince avait « approfondi » le « travail » de ses confrères en dénichant et en livrant le nom et l’adresse du praticien (sans prendre la peine de lui téléphoner). Cela lui a valu d’être distinguée lors de la cérémonie des « Bobards d’Or » 2011 où elle a obtenu un « Cafard d’Or ».

Un tel talent dans le mensonge politiquement correct lui a permis d’être repérée dans la profession journalistique et d’être sélectionnée pour une nouvelle émission créée sur France-Info : « Qu'allez-vous faire de votre carte d'électeur pour l'élection 2012 ? », un nouveau rendez-vous conçu d'abord pour le web et diffusé à l'antenne. Une émission où manifestement le politiquement correct l’emportera sur la déontologie.

Eric Zemmour, écarté de France2 en raison de son succès

Eric Zemmour est l’un des journalistes actuels les plus talentueux ; intelligent, cultivé et libre d’esprit, il fait figure d’exception dans la profession. Avec son compère Eric Naulleau, il avait fait de l’émission de Ruquier « On n’est pas couché », pourtant tardive, un vrai succès. C’est précisément ce succès qui conduit à son départ.

Ce départ est « justifié » dans toute la presse politiquement correcte par des arguments mensongers :

- « Il serait usé », et pourtant il a créé et crée de l’audience ; par contre Alain Duhamel, Olivier Mazerolle, Nicolas Domenach, Michel Denisot et tant d’autres Aphatie ne seraient pas ,eux, usés !
- « Il aurait été condamné en justice pour avoir déclaré que la plupart des trafiquants de drogue sont noirs ou arabes ». Or, ce n’est pas pour cette phrase qu’Eric Zemmour a été condamné, pour la bonne et simple raison que cette phrase est exacte et correspond aux faits !

Dire la vérité est une faute professionnelle

Mais dans l’esprit médiatique dominant dire la vérité est une faute professionnelle.

Il est, certes, exact qu’Eric Zemmour a été condamné pour « incitation à la discrimination » pour une phrase ambiguë sur les choix d’embauche. Mais la majorité des journalistes et/ou des directeurs de publication ont à un moment ou à un autre de leur vie commis des délits de presse sans qu’ils soient pour autant privés de plume ou de micro.

« Les invités ne veulent pas être confrontés à des critiques »

En fait, la vraie cause de l’éloignement de Zemmour a été donnée par son compère Naulleau expliquant ainsi les raisons de son propre départ : « J’étais devenu un problème. J’ai l’impression que c’est une parenthèse qui doit se fermer pour un tas de raisons à la fois simplement télévisuelles ; il est vrai que les invités ne veulent pas venir car ils ne veulent pas être confrontés à des critiques et je pense qu’on ne peut pas dire que l’ambiance politique n’a joué aucune influence. »

En clair, Naulleau et Zemmour gênaient ceux qui veulent imposer leurs billevesées politiquement correctes et qui n’aiment pas avoir à faire face à des contradicteurs !

Des journalistes plus conformistes – type Plénel ou Domenach – feront certes moins d’audience mais ce sera commercialement et politiquement meilleur :

- commercialement, parce que les vedettes invitées bénéficieront d’une meilleure « promotion » ; or, nuire à la « promotion » (sic) des invités c’est ce que Ruquier reprochait au tandem Zemmour/Naulleau.
- politiquement, il sera meilleur pour les invités de l’UMP d’être interrogés par des journalistes de gauche ou d’extrême gauche car cela les rapprochera par effet de contraste de leurs électeurs ; quant aux invités socialistes, ils seront eux aussi plus à l’aise sur un terrain mieux balisé.
- enfin en virant Zemmour et Naulleau, la direction de France Télévision satisfait les syndicats de journalistes dont beaucoup avaient demandé la tête de Zemmour.

On comprend qu’Eric Naulleau conclue ainsi son propos : « Je suis à la fois triste pour moi et pour la liberté d’expression en général. »

Normalisation sur France 3 : rabotage de l’émission de Taddeï

La liberté d’expression parlons-en !
Il arrivait que quelques personnalités intellectuelles dissidentes soient invitées à une heure tardive sur France 3, dans l’émission « Ce soir ou jamais » animée par Frédéric Taddeï, une émission aujourd’hui quotidienne qui ne sera plus qu’hebdomadaire à la rentrée prochaine. Bref, un espace de liberté divisé par quatre. C’est d’autant plus grave qu’aujourd’hui de plus en plus d’intellectuels sont en rupture avec l’idéologie dominante mais qu’ils manquent de débouchés médiatiques.

L’oppression médiatique n’en devient que plus insupportable !

Polémia
29/05/2011

Voir aussi :

Les Bobards d'Or
Dix sept thèses sur le système médiatique français (Réédition)
Un exemple de tyrannie médiatique : la normalisation du « Figaro Magazin

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 17:37

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 08:27
Ma réaction à l’article de Médiapart : « l’OPA du FN sur la « démondialisation ».
Croyant m'informer, je lis ce jour un article de Mediapart consacré au FN et à la "démondialisation" (source). Cet article, particulièrement mal écrit, est par ailleurs truffé d'inexactitudes, de déformations et d'incohérences. Puisque j'y suis mentionné et cité à plusieurs reprises voici quelques précisions et corrections :

1 - Contrairement à ce qu'affirme Mediapart, je ne me souviens pas avoir eu à subir "les foudres de la vieille garde frontiste". Mes relations avec tous sont cordiales et parfois amicales.

2 - Par ailleurs, toujours en contradiction avec Mediapart, je n'ai aucun problème avec ceux d'entre-nous qui sont attachés à la tradition catholique. Je suis, comme je l'indique fréquemment, un "athée malheureux", en clair, je suis sincèrement non-croyant mais je respecte infiniment (et envie parfois) ceux qui peuvent l'être. J'ai par ailleurs une véritable passion pour la théologie.

3 – Plus loin, le « sociologue » Erwan Lecoeur cité dans cet article à chaque instant, affirme à mon sujet :  « Il dit qu’il est passé chez les Verts. Personne chez les Verts n’a de souvenir précis de lui, mais c’est possible ». C'est passionnant ... Ce que crois savoir M. Lecoeur m'indiffère, mais si Erwan Lecoeur interroge Alain Lipietz, Saadia Sahali ou Antoine Waechter, ils lui confirmeront certainement avoir « souvenir » de moi. A mon sens et peut-être plus fondamentalement, ce genre de remarque montre bien que le pseudo-sociologue Lecoeur entretient une relation problématique avec son objet d’étude. Par sûr que ses déclarations le qualifient pour prétendre parler dans le cadre sociologique. Il va falloir faire tomber les masques un jour ou l’autre et Erwan Lecoeur se dévoiler pour ce qu’il est : un militant politique et non un chercheur. Les colonnes de nombreux journaux comme les émissions de télévisions sont trop souvent encombrées des approximations de ce monsieur. Une baudruche à dégonfler d'urgence !

4 – L’article indique aussi faussement que j’ai présenté Antoine Waechter à Edward Goldsmith et en profite au passage pour faire passer ce dernier pour un illuminé. Rien n'est plus faux. Antoine Waechter et Edward Goldsmith se connaissaient depuis 1973 et n’avait donc pas besoin de moi pour faire connaissance. Si nous avons, en effet, retravaillé ensemble quelques mois en 1999, c’était afin d’étudier la possibilité d’une candidature commune de ces deux « historiques » de l’écologie aux européennes de 1999. Pour ce qui est d’Edward Goldsmith, il fut le fondateur du mouvement des « amis de la Terre », d’Ecoropa, fondateur du premier mouvement Vert en Europe (le Green Party) et accessoirement aussi, le fondateur de la revue The Ecologist, la plus ancienne revue écologiste au monde, (l’édition française (l’Ecologiste) est actuellement dirigée par son neveu Zac Goldsmith avec l’assistance d’un ancien collaborateur de Waechter, Thierry Jaccaud).  Edward Goldsmith était mon ami et je n’admets pas que le premier  venu puisse se permettre de l’évoquer en ces termes.

5 – Autre perle, Erwan Lecoeur me présente comme un de « ces anciens du Bloc Identitaire que Marine Le Pen a récupérés pour afficher une forme d’ouverture ». Cette affirmation est elle aussi, saugrenue. D’abord parce que je n’ai jamais été membre du Bloc Identitaire même si je suis intervenu à leur intéressante convention de 2009. Pas plus que je ne suis un Chasseur (mon intervention au ST. Hubert Club de France), Monarchiste (mon intervention à l’Action Française), ou gauchiste (mes interventions et articles dans la presse d’extrême-gauche)  etc. J’interviens partout où l’on me donne l’occasion de parler, en toute liberté, car c’est ma conception du débat démocratique. Les sectaires ne comprendront pas (voir Minute de cette semaine). Les personnes libres si !

6 – D’autre part, contrairement à ce qu’affirme l’article de Médiapart, l’idée de la relocalisation des activités humaines n’est pas le moins du monde un concept venant de la nébuleuse idéologique que l’on appelle "écologie profonde". Ce concept emprunte à une histoire riche et complexe. Un simple coup d’œil sur la notice consacrée au Localisme sur Wikipedia aurait permis à Erwan Lecoeur et Médiapart d’éviter d’écrire encore une fois n’importe quoi.

7 – Pour finir, le charabia incohérent de cet article prétendant rendre compte de mes propos et expliquer la position du FN, ne démontre qu’une seule chose : le sujet de l’alternative à la mondialisation, qui est effectivement un sujet crucial, doit être traité par des journalistes compétents et capables de comprendre la portée des problématiques qu’ils abordent. Ce n’est manifestement pas le cas de Ludovic Lamant et de Marine Turchi, et c'est bien dommage.
Laurent Ozon

P.S. Depuis la publication de cet article, j'observe avec amusement que des corrections sont faites à l'original . J'étais un "ancien" du Bloc Identitaire, me voici devenu 24 heures après, "un proche", etc. Des avantages d'internet ... La prochaine fois, M. Plenel pourra me demander directement d'écrire l'article, nous gagnerons du temps.
Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 07:51

 

fin du dogme de l'Afrique berceau de l'humanité?

 

Dans son numéro du mois de juin 2011, le magazine Sciences et Avenir raconte, en compagnie du paléoanthropologue Yves Coppens, les nouvelles histoires de l’Homme, dont l’Afrique n’est pas forcément le seul berceau.

 

L’éditorial de Dominique Leglu, directrice de la rédaction de Sciences et Avenir.

 

 
Pauvre Thuram,le footballeur-penseur,il va de déception en déception!!Et bien non,le football n'a pas été inventé en Afrique et l'Afrique n'est pas le berceau de l'humanité!  

L’Afrique n’est plus le (seul) berceau de l’Homme moderne



Déclarant à la revue Science et Avenir (n° 772, juin 2011) que « L’Afrique n’est pas le seul berceau de l’Homme moderne », Yves Coppens fait voler en éclats le postulat de l’exclusivité des origines africaines de l’humanité. Il évacue également d’une phrase plusieurs dizaines d’années d’un hallucinant « bourrage de crâne » scientifique construit autour du paradigme du « Out of Africa ». Pour mémoire, selon ce dernier, les Homo sapiens seraient sortis d’Afrique sous leur forme moderne entre moins 100 000 ans et moins 60 000 ans, et ils auraient partout remplacé les populations antérieures, ce qui fait que nous sommes tous des Africains...
C’est en prenant en compte les découvertes récentes qu’Yves Coppens a radicalement révisé ses anciennes certitudes. Désormais, pour lui, ni l’Homme moderne européen, ni l’Homme moderne asiatique ne descendent de l’Homme moderne africain puisqu’il écrit : « Je ne crois pas que les hommes modernes aient surgi d’Afrique il y a 100 000 à 60 000 ans (…) Je pense que les Homo sapiens d’Extrême-Orient sont les descendants des Homo erectus d’Extrême-Orient ».
Comment serait-il d’ailleurs possible de continuer à soutenir que les Asiatiques ont une origine africaine quand, dans une Chine peuplée en continu depuis 2 millions d’années, les découvertes s’accumulent qui mettent en évidence la transition entre les hommes dits archaïques et l’Homme moderne dont les Chinois actuels sont les très probables descendants (Dong, 2008 : 48)[1]. Il en est de même avec les Européens.
Les importantes découvertes archéologiques qui ont permis une totale révision des modèles anciens ne sont pas des nouveautés pour les lecteurs de l’Afrique Réelle. Dans un dossier publié dans le numéro 11 du mois de novembre 2010[2], il a ainsi été montré que l’Homme moderne, qu’il soit asiatique, européen ou africain est issu de souches locales d’hominisation ayant évolué in situ. Un peu partout dans le monde, nous voyons en effet et clairement des Homo erectus se « sapiensiser » et donner naissance à des lignées locales, peut-être les plus lointains marqueurs des « races » actuelles.
Ces « sapiensisations » observables à la fois en Asie, en Europe, dans le monde méditerranéen et en Afrique, réduisent à néant le postulat du diffusionnisme au profit de l’hypothèse multi régionaliste que je défends depuis de nombreuses années[3]. Les découvertes qui s’accumulent, de la Georgie[4] à l’Espagne[5], de la Chine au Maroc ou encore d’Israël à l’Australie et à la Mongolie vont ainsi toutes dans le sens d’hominisations indépendantes de (ou des) l’hominisation africaine.
Cette déferlante ayant fait céder les fragiles digues dressées par la pensée unique, ses derniers défenseurs en sont réduits à jongler avec les faits. Le célèbre généticien André Langaney n’a ainsi plus qu’un pauvre argument à opposer aux nombreuses et très sérieuses études faites en Chine puisqu'il ne craint pas d'écrire : « Des scientifiques orientaux au nationalisme mal placé veulent à toute force que l’homme de Pékin ou d’autres fossiles chinois soient leurs ancêtres » (Sciences et Avenir, page 63). Fin du débat !
Le dossier de Science et Avenir constitue une étape essentielle dans la libération des esprits car il va toucher le plus grand nombre. En dépit d’inévitables scories idéologiques qui font surface ici ou là, et de concessions appuyées au politiquement correct, sa publication signifie qu’il n’est désormais plus possible de cacher au grand public une vérité que les spécialistes connaissaient mais qu’ils conservaient prudemment dans leurs tiroirs afin de ne pas désespérer le « Billancourt de la paléontologie »… La théorie de « l’Eve africaine » et celle d’ « Out of Africa » peuvent donc être désormais rangées dans le rayon des idéologies défuntes, quelque part entre la « lutte des classes » et le mythe de la « colonisation-pillage ».
Bernard Lugan
Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 07:34

 

Chrétiens ne trinquez plus avec le diable.....

 
Les 17-18-19 juin prochains, la commune de Clisson (en Loire-Atlantique) sera à nouveau le lieu du Hellfest, le "festival de l'enfer".
Comme son nom l'indique, il ne s'agit pas simplement d'y faire la promotion du "rock metal" mais aussi de laisser libre cours à la propagation du satanisme qui s'accompagne de la haine du christianisme. Parmi les groupes musicaux qui s'y produisent, certains sont connus pour leurs appels au meurtre des chrétiens et aux destructions d'églises.
 
Nous constatons que  KRONENBOURG est, cette année encore, partenaire officiel du Hellfest. Pourtant, cette société de brasseries, filiale du groupe danois CARLSBERG, a été avertie de la véritable nature du Hellfest et des paroles de certaines chansons qu'on peut y entendre. KRONENBOURG ne peut donc plus prétendre ne pas savoir. Alors que, sur son site internet, KRONENBOURG affirme défendre le "mieux vivre ensemble", KRONENBOURG co-finance ici la christianophobie véhiculée par certains groupes musicaux satanistes.
 
Dès lors, soyons des consommateurs responsables et mettons KRONENBOURG sur liste noire.
Chrétiens, ne trinquez plus avec le diable ! 
 
L'institut Civitas a décidé de lancer une vaste campagne d'information visant directement tous ceux qui se rendent coupables de soutenir ces manifestations christianophobes.
 
Alain Escada,
secrétaire général de l'Institut Civitas
 
 
Ecrivez à la direction de Kronenbourg pour qu'ils cessent de co-financer le Hellfest
---------------------------------------
Source:
Institut Civitas
17, rue des Chasseurs
95100 Argenteuil 
01.34.11.16.94 - secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com - www.francejeunessecivitas.com 

Voici la liste complète des marques a boycotter qui financent cette ignominie : http://www.hellfest.fr/partenaires

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:27

 

Bioéthique : le Cardinal Vingt-Trois dénonce le lobby pharmaceutique

 

 

 

Sortie du Grand-Orient de France contre le Cardinal Vingt-Trois

Suite au communiqué de l'archevêque de Paris, le Grand Orient de France a publié un communiqué dans lequel il écrit :

G "L’évocation par Monseigneur Vingt-Trois d’un « recul de civilisation » dénote un obscurantisme et un mépris des positions éthiques laïques qui sont évidemment la préoccupation des élus concernés et à qui l’on doit reconnaître la conscience de leur responsabilité. Sans dénier à l’Église le droit de dire une morale qui concerne ses adeptes, le Grand Orient de France rappelle que dans ce débat qui intéresse le pays tout entier dans la diversité de ses composantes philosophiques et religieuses, l’État est chez lui et l’Église doit rester chez elle."

Serait-ce trop demander au GODF de rendre public la liste de ses membres qui siègent sur les bancs de l'Assemblée nationale ? Nous savons qu'il y a au moins Xavier Bertrand, ministre de la Santé, pqui porte cette loi.

Michel Janva

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 07:43

LE FMI ET SES FRASQUES 

 

 

Nous allons évoquer les frasques du FMI, mais ce n'est pas forcément celles de DSK dont les médias nous abreuvent à longueur de journée. Il reste cependant qu'un observateur attentif et subtil peut probablement trouver des liens entre tous les phénomènes.

Pour sauver en quelque sorte DSK, la presse, les médias et tous ses anciens amis chantent les louanges de son action à la tête du Fonds Monétaire International (FMI) ; nous ne les suivrons pas sur ce chemin et à entendre dans la rue les peuples irlandais, portugais et grecs entre autres, nous ne sommes pas seuls.

 

UN STATUT EXTRAVAGANT

D'abord, il est absolument nécessaire en citant des chiffres que la presse a publié de rappeler le formidable prélèvement que cette institution internationale opère, pour ses frais de fonctionnement, par la force fiscale sur le monde entier. Citons quelques chiffres concernant le président déchu. Il touchait 500 000 $ par an. Son indemnité de séparation se monte à 250 000 $. Sa retraite de patron de l'institution lui garantit environ 80 000 $ par an jusqu'à la fin de sa vie. Ces sommes, pour être comparées à d'autres, doivent être affectées d'un coefficient multiplicateur pour tenir compte d'une exonération totale ou partielle d'impôt et du fait que c'est pour l'argent de poche, puisque que l'essentiel de la vie courante et bien au-delà fut assurée par l'institution. Comme il est de règle dans les dinosaures internationaux le statut abusif du sommet se répand en ondes bienfaisantes sur tous les échelons inférieurs. La bureaucratie du FMI compte 2700 employés ! Nous ne connaissons pas le coût total des frais de fonctionnement et probablement la moitié de ce chiffre doit est considéré comme un enrichissement sans cause pour les bénéficiaires.

Il est une règle absolue au sein de la dictature mondialiste, dont ce FMI n'est qu'un des multiples visages : plus les organismes sont importants, moins il y a de vrais contrôles et plus les fuites d'argent s'aggravent ; les titulaires vivent à l'abri dans une sorte de bulle financière et juridique dont ils ne cherchent surtout pas à sortir. En témoigne la bataille homérique pour se partager entre les nations les grandes fonctions internationales, bataille déjà engagée pour le FMI où les politiques de chacun des pays trouvent le moyen de s'échapper en quelque sorte par le haut.

Les analyses ci-dessus s'appliquent peut-être à mille « bourreaucraties » internationales exerçant à un titre ou à l'autre la dictature mondialiste. Quelles sont les personnes qui souffrent le plus de cette situation scandaleuse ? Ce sont les pauvres de toute la planète, car par répercussions successives la force fiscale sur laquelle repose ces édifices fait souffrir principalement les pauvres. La participation du démissionnaire à cette entreprise ne peut pas du tout être, pour ce seul premier motif, considérée comme positive contrairement aux déclarations de la presse et des médias et même si bien d'autres dans le monde se partagent ainsi injustement le butin international public

LES ACTIONS ENGAGEES

Encore, faut-il examiner cependant si les actions engagées sous son égide ont été positives.

Le FMI a apporté son concours en corrélation avec les États à des politiques de relance dans un grand nombre de pays. Or ces politiques sont véritablement catastrophiques et ne font que propager et prolonger la crise économique. En effet, elles reposent toutes sur l'intervention des États dans l'économie ce qui est tout à fait contraire à la liberté économique absolument nécessaire à la création de richesses. Cette intervention implique des impôts et des endettements croissants. L'objectif annoncé découle de l'idée qu'après le détour d'un certain nombre d'années les PIB augmenteront et pourront ainsi résoudre les diverses calamités que les mêmes États ont créées par leurs propres activités multiples et destructrices. C'est évidemment un faux raisonnement. L'observation quotidienne montre que les pays européens et en particulier la France, championne des politiques de relance, voient leurs économies traînasser dans une médiocrité qui ne s'arrête pas.

Ensuite, il est permis de constater qu'avec l'aide des diverses banques centrales, le FMI a maintenu le taux de l'argent à un niveau extrêmement modeste ce qui a conduit à créer de la fausse monnaie et à engendrer en particulier dans beaucoup de pays des bulles immobilières. Or, il est un principe sur le plan économique : le capital doit être payé à un taux normal permettant une allocation adaptée des ressources, ce qui ne fut pas le cas. Il en est résulté un grand nombre de calamités ayant frappé entre autres plusieurs pays comme l'Irlande, le Portugal et la Grèce.

Ayant été le pyromane, le FMI a-t-il été un bon pompier ? Pas du tout. En effet, les recettes appliquées l'ont été sur la base d'aides financières et les milliards ont valsé : un jour la Grèce a besoin de 60 milliards et le lendemain cela n'est déjà plus suffisant. Les pyromanes ont continué à attiser le feu. Puisqu'il s'agit de la Grèce, il paraît que la nouvelle aide pourrait se faire en échange d'une hypothèque sur de nombreux biens comme les sites olympiques construits en 2004. A quand la vente de l'Acropole qui, au demeurant, n'est qu'un temple dédié à une idole !

L'arrosage avec de la fausse monnaie s'accompagne généralement de l'exigence d'une diminution du déficit public d'une façon drastique et c'est là qu'apparait un autre défaut. Cette diminution est imposée avec des mesures très dures pour les populations comme par exemple le gel des salaires, le gel des retraites, voire des diminutions, le rabotage des avantages sociaux, du chômage en accroissement et des aggravations de la fiscalité. Dans la plupart des pays visés, ces programmes sont propres à détruire la richesse et pas du tout à la développer dans l'intérêt des populations. Ainsi s'explique que dans les divers pays, ces populations à juste raison protestent violemment dans la rue contre des mesures qu'elles ne comprennent pas.

LES PREDATEURS PUBLICS

Enfin, aucun sacrifice personnel important n'est demandé aux prédateurs publics qui dans ces pays comme ailleurs, sont uniquement attachés au maintien de leurs propres privilèges si extravagants soient-ils, le reste n'étant vraiment pas leur souci.

Une des caractéristiques de la dictature mondialiste en construction très avancée est la solidarité sans faille entre les manipulateurs du sommet. Ce tour de piste dans le prétendu génie du FMI et de son président déchu le montre abondamment. S'il semble abandonné par ses pairs, il fut encensé par eux dans diverses fonctions et pendant très longtemps.

Au début de cette analyse, nous évoquions des liens subtils entre les diverses catastrophes au sein du FMI. Ce n'est pas si subtil : la planète entière était au courant de tout !

Ces manipulateurs du sommet vivent dans une sorte de bulle psychologique et leur devise semble se formuler ainsi : « prédateurs de tous les pays, unissez-vous ».

Michel de Poncins

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:12

 

QUE LA HONTE SOIT SUR EUX !   

Oui, l’affaire DSK fut un coup de tonnerre !

Mais c’est aussi un coup de projecteur sur un grand nombre d’escrocs de la morale politique… Ces grands donneurs de leçons, toujours présents sur tous les médias pour faire la morale aux Français.

On reste stupéfait, et je le suis encore, devant une telle avalanche de mauvaise foi, un tel mépris envers les Français… incités par des gens de gauche, ultra féministes, à prendre parti pour un milliardaire aux agissements douteux, contre une femme de ménage à 6 € de l’heure.

Comme dans la chanson d’Aznavour !…

 

Ils sont venus Ils sont tous là

… Et tous sur le même registre.

Le premier, celui qui pourtant n’a pas le slip très propre pour monter au cocotier, est le sieur Lang… qui déclara…"

 

Il n’y a pas mort d’homme !

" On peut déjà, avant tout, se poser la question… « Que serait-il arrivé si Jean-Marie Le Pen avait lui, tenté de violer une copine d’Ophélia, Africaine et musulmane ? Là, nous aurions eu du spectacle… pendant des semaines. C’est certain ! La bête immonde aurait été de retour !

Le premier dans la presse à déraper lourdement, fut aussi une grande conscience universelle, un autre milliardaire tiers mondiste, héritier d’un marchand de bois coloniaux… M. Bernard Henri Lévy, qui écrivait dans

 

Le Point du 19 mai 2011… "(…) Ce que je sais encore, c’est que le Strauss-Kahn que je connais, le Strauss-Kahn dont je suis l’ami depuis vingt cinq ans et dont je resterai l’ami, ne ressemble pas au monstre, à la bête insatiable et maléfique, à l’homme des cavernes que l’on nous décrit désormais un peu partout : séducteur, sûrement ; charmeur, ami des femmes et, d’abord, de la sienne, naturellement ; mais ce personnage brutal et violent, cet animal sauvage, ce primate, bien évidemment non, c’est absurde.

"

Puis… "

 

(…) Ce que je sais, c’est que rien au monde n’autorise à ce qu’un homme soit ainsi jeté aux chiens….

"

Et pour terminer en beauté : "

 

(…) J’en veux à tous ceux qui accueillent avec complaisance le témoignage de cette autre jeune femme, Française celle là, qui prétend avoir été victime d’une tentative de viol du même genre ; qui s’est tue pendant huit ans ; mais qui sentant l’aubaine, ressort son vieux dossier et vient le vendre sur les plateaux télé.

"

Ça, c’est l’apothéose !!! Et il faut quand même oser l’écrire !

«

 

Cette autre femme

» est Tristane Banon, fille d’une élue socialiste, Vice présidente de la région Haute Normandie, qui fut « victime » du sieur Strauss-Kahn voici quelques année, et dont la mère fit en sorte qu’elle ne déposa plainte. Mais le summum de ce spectacle honteux se passa le jeudi soir, 19 mai, à 21 h 00, sur la 2 e chaîne. Là on put voir un Dominique Valls surexcité, pétant les plombs et montrant derrière un visage,2 d’habitude très fair-play, et bon chic bon genre, le masque d’un doctrinaire obtus pensant à sa gamelle républicaine.

Nous n’avions encore rien vu, car était aussi présent sur le plateau… la « conscience du peuple de gauche » et même de la France tout court… M. Badinter!Il en fit tant… Il en dit tant… à charge de la victime… pour dédouaner son ami du FMI… que les journalistes présents lui « volèrent dans les plumes». Ce qui arrivait à Strauss-Kahn était ignoble… On entendit même quelqu’un murmurer…C’est la justice du Far West ! La juge, Mellisa Jackson, avait une conduite ignoble. En peu de temps, on crut comprendre que la démocratie américaine était morte à cause de l’arrestation du patron du FMI, inculpé par un grand jury, et risquant jusqu’à 75 ans de prison.

Ce fut le grand déballage… exit la plus grande démocratie du monde, envers laquelle jusqu’à ce jour, la moindre critique était de

 

« l’antiaméricanisme primaire »

.

Puis, la soirée s’éternisant, un retour à New-York apprit aux téléspectateurs et aux invités du studio que M. Strauss-Kahn allait être mis en liberté toute provisoire… en échange d’un versement CASCH d’un million de dollars… Le dépôt d’une caution de 5 millions de dollars… et que… grâce à sa femme et à sa fortune, l’inculpé du FMI logerait dans un somptueux appartement… à ses frais (énormes)… en payant également la société chargée de le garder… pour une somme mensuelle de 200 000 dollars.

Alors, l’abolisseur de la peine de mort en France… un instant secoué et interloqué par les quelques vérités que lui avaient « balancé » M. Joffrin de Libération et M. Franz-Olivier Giesbert, du Point, retrouvait son sourire.Il retrouvait là aussi, l’Amérique de son coeur. Les choses allaient reprendre un cour normal où le fric tenterait d’être roi !

M. Badinter était content… Il souriait toujours… Déjà des équipes de détectives… à 200 dollars de l’heure se mettaient en chasse. Il ne fallait plus maintenant, pour sauver l’ami socialiste, hier candidat à la Présidence de la République française, ne prouver qu’une chose… Que Ophélia était une SALOPE !

Roger HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 08:31

(vidéo publiée ici la première fois le 20 avril 2011)

L’affaire DSK vu par Dieudonné:
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre