Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 16:21

Toxemie (lu sur nationpresse info)

Libres propos de Justinien

« La répétition douze mille cinq cent fois devient vérité »
Aldous Heuxley (Le meilleur des mondes)

L’arme particulièrement efficace de tous temps, est celle de l’infestation de la contamination censée dévitaliser une population un ou un peuple, voire l’anéantir.

En nous gardant de tout excès, force est de constater que tout un chacun de ceux qui ont fondé leur espérance de redressement national sur Marine, a pu observer les égarements de braves et honnêtes gens, parfaitement éduqués et instruits qui bien que dépités par les errements et compromissions de la caste médiatico-politique, reprennent la phraséologie incantatoire de celle-ci et voient dans le Front National une résugence fasciste, raciste, une abomination…

Trop de nos compatriotes dont l’esprit qui se veut nourri de l’esprit critique et laïc cher aux encyclopédistes, et à leur dignes héritiers que sont le historiens de la dit nouvelle science de l’histoire, vivent encore dans l’état semi-comateux où s’échine à les maintenir la caste qui lache ses sbires incultes, misionnés pour distiller au quotidien le mensonge, la falsification, l’insinuation cauteleuse, une infestation terroriste ciblée sur le mouvement qui se crée autour de Marine.

Le relationnel dans cet état de décomposition pathologique de l’esprit commun de certains, frappés d’incapacité de discernement,est vain s’il n’est pas construit selon la méthode socratique et psychanalytique du questionnement, demonstrative de sollicitude et de volonté d’humaniser la relation.

Marine assurément excelle dans cet art difficile d’éveiller le bon peuple, avec douceur et fermeté.

 

En effet, l’intoxication par la caste aux abois révèle ses effets dévatateurs sur nos compatriotes qui, pourtant voulus éduqués et instruits, devaient selon les principes de civilisation prônés par Jules FERRY et les hussards noir de la République, se voir hissés à l’humanisation accomplie à laquelle ont toujours oeuvré nos instituteurs et professeurs, censés nous avoir forgé l’objectivité d’un esprit qui sait se distancier.

Ce mode de pensée totalitaire, d’évitement du réel, de culpabilisation et de substitutions à nos valeurs de solidarité qui sont consubstantielles à l’idée vivante de Nation, de modes de vies hédoniste individualistes, communautaristes, a pour finalité l’acceptation quasi mystique du dogme européiste, mondialiste, et le désenchantement.

L’air vivifiant de nous donne Marine, révélateur de l’imposture sordide de la caste, fait vaciller cette égregore malfaisante, qui pressentant sa chute, donne des signes de faiblesse, ne se contrôle plus sa rage, qu’elle décompense, par se valets médiatiques ses intello-bobos, les produits de sa racaille affichée au show-biz dans ses convulsions simiesques  » d’avorton psychologique  » (menaces de mort et de viol à l’encontre de Marine pénalement sanctionnées par une amende de 500 euros !…tel est le prix que notre justice bien pensante donne pour l’atteinte à l’ordre public que constitue la dignité outragée d’une femme ).

Notre mémoire collective notre histoire, celle véridique et non phantasmatique défigurée par le viol des sbires médiatiques patentés par la caste, aurait du être une catharsis, une revitalisation, l’enseignement des épreuves passées aurait du donner au plus grand nombre la lucidité de débusquer les imposteurs et les confondre.

Le clivage droite gauche apparaissait deja trompeur dans les années trente, après le ralliement au bellicisme des socialistes dès le début du conflit qui a donné la boucherie de 14/18.

La matrice gauchisante et anarchisante n’a-t-elle pas accouché du fascisme voire du national socialisme ? ainsi que leurs succédanés
intellectuellement « brillantissimes » devenus féaux des nazis ? Le modéle historiquement inédit du parti totalitaire élitiste, que représentait le parti bolchévique, n’a-t-il pas directement inspiré ceux fascistes et nazis ? Le nationalisme stalinien a enfanté celui constitutif du maoiste, et plus tard ceux des dictatures « progressistes  » tiers mondistes ?.

La gauche porte en elle le dessein élitiste, de vouloir faire le bonheur du peuple sans son assentiment.

Elle n’a pas changé si l’on observe sa fracture, avec les ouviers et employés, dont elle s’est accomodée sans problème existentiel ( voir les concoctions dépitées de  » terra nova  » ).

La mécanique folle que représente le système libéral mondialisé d’une rapacité sans égal, que rien ne vient réfréner,
a forgé sa  » superpuissance  » grâce essentiellement aux travail de sape des sociaux libéraux ( ou libéraux sociaux ), issus pour la plupart de la même veine social-démocrate, gaucho-libertaire d’obédience soixante huitard, grâce à leur emprise idéologique et morale ( grands shows humanitaires ) nimbée de bons sentiments ( » la gauche généreuse  » selon le slogan mitterrandien ).

Le bon peuple laborieux fut apprivoisé pour accepter par les anesthésiants médiatico-expertaux ( il s’agit d’une crise inévitable
de mutation post industrielle, notre richesse c’est nos cerveaux grâce à l’excellence de notre savoir ), toutes les avanies que lui font subir la caste au service du capitalisme spéculatif apatride.

On a fait hisser la pavillon du mondialisme du multiculturalisme ( quelle idée nouvelle ! ), de la fusion des civilisations et ainsi on a doré la pilule à des générations nourries aux espoirs des trente glorieuses, et pour ce faire on a utilisé la séduction ( méthodologie de SEGUELA ), le tape à l’oeil, la dialectique du bonimenteur de foire, lors de grandes messes mitterrandiennes ou les one man show de Bernard TAPIE ou l’omniprésence de Jacques ATTALI décréte surdoué providentiel.

On a clamé, scandé, que l’ère industrielle c’était fini que le pillage industriels et les délocalisations étaient naturelles car notre richesse c’était …notre matière grise, sans culpabilité aucune sur l’allégation quelque peu méprisante que cela impliquait pour les reste du genre humain prolétarisé, livré avec les problémes sociaux et sanitaires à un appareil production industrielle, sans frein, qui allait deverser ad libitum des produits censés gaver nos appétits de consommation.

Ainsi se construisait, l’empire qui régit les peuples, les nations, et nos vies, pour les meilleurs profits fianciers de gangsters criminels
qui saccagent le monde qu’il ruinent dans sa diversité humaine et écologique.

Vous pourrez deviser cordialement avec de braves gens dont l’espérance est de « gauche », ou plutôt avec des enseignants, parlez leur franchement des difficultés de notre pays, tenant à l’intrusion massive d’immigrés extra-européens, au saccage des services publics, à leurs privatisations, indignez-vous de la violence faite aux peuples par la spéculation, les démentèlements économiques,…vos propos seront plébiscités.

Le lendemain engagez la même discussion avec ces interlocuteurs, ou ceux de même sensibilié politique, en affichant toutefois vos sympathies pour Marine, si ces derniers embarassés ne se débinent pas, vous serez pantois de constater chez vos interlocuteurs une posture véhémente diamétralement opposée à celle de veille, à base de slogans, de dénégations de faits, avec comme cerise sur le gâteau la sempiternnelle vacherie haineuse qui sied si bien à la caste et à ses endoctrinés.

Ainsi le mot populisme redécouvert dans les années 90 s’est propagé comme la meilleure invective, pour conjurer le désaveu par les faits et le désaffection populaire des partis au pouvoir, parmis celles du dernier recours, la plus fatales, galvaudée par les médias qui en usent et abusent sans désemparer, et ce pour subvertir un terme, qui, ni péjoratif ni laudatif, décrivait les mouvements protestataires du prolétariat.

Il y a eu la victoire du « peuple ( je dirai captif ) de gauche », qui incarné par les « meilleurs » de la gent politique puisque socialiste ou affidé, est bien sûr « authentique » car tout simplement labellisé de gauche…C’est simple ! sectaire mais efficace ! à ne pas confondre avec celui fascisant, fétide, vénéneux attaché au populisme…

Au fait, comment devenir de gauche ou « écolo pastèque » ?

C’est tout simple il faut pronocer la « chahada » c’est à dire se revendiquer de gauche ou « écolo pastèque » dans une de ses démonstrations socio humaniste publiques, fréquenter, exclusivement les adeptes ou les libéro-bobo, ou les libéro-cocos (il en existe !), à l’occasion, connaître les « mantras » haineuses anti FN, anti Marine, européistes et fatalistes sur l’insigne chance qu’est l’immigration ad libitum, reprises en boucle par le clergé médiatique généreusement appointé par la caste.

Avec une telle cure de lessivage mental, l’adepte qui abdique toute fonction intellectuelle d’analyse distanciée, entre dans l’ordre naturel du système, et va afficher en public des thèses qui ressortissent de notre plus noble tradition sociale, défense des plus démunis, de l’égalité des chances, de la condition féminine associée à celle des homosexuels, etc… et ce en vue d’une OPA sur la population à laquelle ensuite au pouvoir il distibuera « l’aumône légale » ( projet stérile du PS des 300.000 emplois jeunes avec discrimination « positive » a la clé ).

Il s’agit ni plus ni moins que d’un achat d’électeurs avec l’argent du contribuable et l’emprunt qui n’a eu de cesse de flamber depuis les 37 dernières années, consacrant le forfaiture morale de la gauche qui a exercé un contagion mimétique sur les libero-sociaux.

Car cette escroquerie morale tend essentiellement à garantir sa pleine prospérité à l’oligarchie de parvenus énarques, avides d’argent, de sexe, d’honneur, au mépris du peuple, qui asservi aux crédits à la consommation qu’aucun de nos bien pensants n’envisage de réformer, qui plus est reste redevable pour de nombreuses générations d’un dette abyssale.

Cette religiosité en politique, qu’a su forger la caste, se traduit par un assujetissement mystique à tout ce qui est concocté par les élites du parti, avec toute la vénération due à un responsable local ou national, un gourou, un « duce », dont les turpitudes nécessairement inconcevables pour les adeptes, ne seront jamais dénoncée ni évoquées, mais exonérées sous le prétexte du complot.

Un tel tableau, qui illustre bien sûr un parti fasciste, correspondrait-il au modéle démocratique  » progressiste « , avec les scrutins « loyaux et sincéres » qui émaillent le recrutement des élites du parti socialiste, avec un dialogue en prise directe avec la population laborieuse, (que terra nova émanation de gauche s’est proposée d’ignorer), avec les privatisations et les délocalisations indutrielles à outrance, la mise à sac des comptes sociaux corollaire d’une immigration massive « de guichet  » etc…?

La même adhésion sectaire, certes avec moins de morbidité et d’ampleur, affecte la mouvance de droite libérale-boboïsée.

Mais cette tragi-comédie ennuie le bon peuple affligé non pas de savoir s’il est d’absolue nécessité de légiférer pour octroyer la mariage aux homosexuels, mais de découvrir les tares du système qui s’illusionne dans ses incantations et ses palinodies, pour cacher la vérité du vécu des petites gens privées d’espérance, alors que vont disparaissant le heureux baby-boomers des trente glorieuses, et que, léguant à ses enfants une dette inimaginable, une société en total déclin, une forfaiture morale en guise de gouvernance, la France cesse d’être…

Il est des vérités essentielles qui frappent mécaniquement car ce sont des lois immuables, éternelles, particulièrement celle qu’énonçait avec la force d’un théorème Hegel qui proclamait : »L’Histoire est le jugement dernier du monde. »

L’an 2012 offre la seule unique occasion au bon peuple de France de mettre fin à son intoxication, et de découvrir l’air pur vivifiant d’espoir qui lui apporte Marine, sions il sombrera comme l’ont été tous les peuples décadents dans les dépotoirs de l’histoire.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 07:14

 

Golgota picnic, le spectacle blasphématoire contre lequel il nous faut nous mobiliser

 

aeàlatribune-5.2.2011.JPGIl y a quelques jours, je vous annonçais que Civitas allait consacrer une part importante de sa session d'été à préparer la mobilisation contre un spectacle blasphématoire prévu l'hiver prochain à Paris et je lançais un appel à toutes les bonnes volontés prêtes à nous offrir leurs services dans le cadre de ces préparatifs.
Vous avez été nombreux à ne pas vouloir attendre cette session d'été et à demander d'en savoir plus sur ce spectacle blasphématoire. Je veux y voir le gage que les Français sont désormais plus déterminés à riposter à cette inacceptable succession d'événements christianophobes sous couvert pseudo-artistique.
 
Voici donc quelques éléments concernant ce spectacle blasphématoire. Intitulé "Golgota picnic", il est prévu à l'affiche du Théâtre du Rond-Point à Paris du 8 au 17 décembre prochains. Le metteur en scène Rodrigo Garcia prétend revisiter ici les Saintes Ecritures et parle d'approche "absolument impudique" destinée à présenter l'iconographie chrétienne comme l'image de "la terreur et de la barbarie".
"Je m'autorise même la licence poétique de dire qu'avec un tel passé iconographique, il est normal de violer des petits garçons", ose déclarer ce Rodrigo Garcia.
Si, dans le dossier de presse de ce "Golgota picnic", Rodrigo Garcia explique avoir construit son propre imaginaire biblique, celui-ci se traduit par un langage et des images obscènes. Le Christ est appelé ici "el puto diablo" et est comparé à un terroriste. Sa plaie ultime de crucifié est remplie de billets de banque. Des hamburgers jonchent le sol de la scène de spectacle pour parodier de façon grotesque la multiplication des pains. Et c'est nu que le chef d'orchestre italien Marino Formenti interprète au piano l'air des "Sept dernières paroles du Christ en Croix" de Haydn. Mais Marino Formenti n'y voit pas malice puisque "les acteurs (...) sont nus très souvent aussi".
 
Et c'est dans le cadre du prestigieux "Festival d'automne" que ce spectacle blasphématoire se voit programmé. Un Festival d'automne présidé par l'acteur Pierre Richard. Un Festival d'automne qui compte de nombreux partenaires institutionnels (le Ministère de la Culture, le Ministère des Affaires étrangères et européennes, le Conseil Régional d'Île-de-France, la Mairie de Paris, Air France,...). Un Festival d'automne qui s'appuie également sur de généreux mécènes tels que la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, la société anonyme Baron Philippe de Rothschild, EDF, le Crédit Coopératif, Arte, etc.
Autant de partenaires institutionnels et de mécènes qui nous diront ne pas intervenir dans la programmation de ce "Festival d'automne" mais dont nous doutons sérieusement qu'ils resteraient muets si cette programmation prévoyait un spectacle au contenu judéophobe ou islamophobe.
 
Joué précédemment en Espagne, ce spectacle blasphématoire y avait provoqué un véritable tollé, suscitant une question au Parlement, puis des manifestations devant le théâtre. A quoi le metteur en scène Rodrigo Garcia se contente de répondre : "Mes pièces sont toujours mal reçues. Une bonne partie du public est bête (...)".
 
Voilà qui répondra aux questions pressantes des uns et des autres à la suite de mon précédent message. Que ceci ne serve pas simplement à assouvir une curiosité mal placée mais concoure à vous faire prendre conscience qu'il est de votre devoir de chrétien de réagir.
 
Je vous répète donc ce que je vous écrivais il y a quelques jours.
L'Institut Civitas s'engage à consacrer toute son énergie à mener une vaste campagne visant à obtenir la déprogrammation de ce blasphème. Dès la rentrée de septembre, Civitas lancera la mobilisation. C'est du Christ qu'il s'agit. Celui qui est Notre Père. Qui laisserait sans réagir son père se faire insulter, humilier ? Pas vous, n'est-ce pas ? Non, cela nous est, à vous et moi, insupportable.
 
Mais puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour préparer cette mobilisation, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. C'est pourquoi Civitas a choisi de consacrer, du 29 au 31 juillet prochains, sa session d'été à la christianophobie et à la façon d'y répondre. Ce sera l'occasion d'établir minutieusement notre plan d'action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d'une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n'est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l'honneur du Christ.
 
Il s'agit de nous préparer à occuper différents terrains. Oui, il va nous falloir occuper le terrain des réseaux internet (blogs, sites, forums de discussion) et des réseaux sociaux (facebook, twitter,...). Il va nous falloir occuper l'espace médiatique. Il va nous falloir faire pression sur certains acteurs culturels, politiques et économiques. Et il va nous falloir pour cela occuper également la rue.
 
Comprenez que, pour ce faire, nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés. Avez-vous le moindre don en informatique, graphisme, communication ? Nous avons besoin de vous ! N'avez-vous aucun de ces dons mais un tout petit peu de disponibilité et une réelle envie d'apporter votre aide, si insignifiante vous semble-t-elle ? Nous avons besoin de vous ! 
 
Voilà pourquoi je vous prie avec insistance de déjà répondre présents à cette session d'été de Civitas à Châteauroux. Chaque compétence, chaque talent, chaque idée, chaque contact peut et doit être mis au service de cette campagne de dimension nationale. Durant trois jours, nous allons y travailler. Dès cette fin juillet, quantité de rôles devront être répartis. Chacun de vous peut contribuer à ce qui doit être un succès.
 
Sainte Jeanne d'Arc, dont nous fêterons en 2012 le six-centième anniversaire de la naissance, nous l'a enseigné : les hommes bataillent et Dieu donne la victoire. Catholiques de France, prenez dès à présent votre part de cette noble bataille qui s'annonce !
 
Je vous fixe rendez-vous le vendredi 29 juillet à 14h à Châteauroux pour la première étape. Pendant que les tièdes baigneront dans leur insouciance, vous serez de celles et ceux qui se porteront volontaires pour faire honneur à Notre-Seigneur.
 
Alain Escada,
secrétaire général de l'Institut Civitas
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 15:00

Le journal EL WATAN(Algérie):"Qu'est-ce qu'être Français en 2012" et la réponse d'une sénatrice Française Bariza Khiari.

 

Bariza Khiari, née en Algérie, est sénatrice socialiste de Paris depuis le 26 septembre 2004 et juge à la Cour de justice de la République. Elle est aussi vice-présidente de l’Assemblée des parlementaires de la Méditerranée et membre du groupe d’amitié France-Algérie du Sénat. Elle est interrogé par le quotidien algérien El Watan sur l’identité française, la binationalité, l’immigration …

 

Etre Français en 2012, c’est accepter ce métissage tout en conservant ce qui fonde notre identité profonde : notre volonté de vivre ensemble dans le respect de chacun.

Qu’est-ce qu’être Français en 2012 ?

[…] Ce n’est pas en étant repliés sur nous-mêmes ou en désignant des boucs émissaires que nous parviendrons à mettre un terme à la crise qui secoue notre pays. J’ai signé un appel pour une France multiculturelle, je pense que cela est toujours d’actualité. La France s’enrichit de sa diversité. Un pays ne se construit pas sur ce qu’il n’est plus. […] Pour ma part, je me considère citoyenne française restée en fidélité avec la tradition qui m’a portée. Ces identités multiples constituent la richesse d’un pays. […]

Historiquement, ce sont bien les sociétés les plus ouvertes qui ont prospéré.

Vous qui êtes d’origine algérienne, comment réagissez-vous à cette sommation que ces courants politiques veulent imposer aux Français d’origine maghrébine et aux postulants maghrébins à la nationalité française ?

On ne peut qu’être mal à l’aise devant ce qui semble bien être une constante depuis quelques années. Nous avons eu droit à la querelle sur la viande halal, sur la burqa, sur l’identité nationale, puis le débat sur la laïcité versus Islam. On pensait en avoir fait le tour, mais voici que l’on nous sort maintenant la question de la binationalité. Cette séquence, qui ne doit rien au hasard, est préoccupante. Elle semble viser à insécuriser les Français d’origine étrangère et les immigrés qui vivent sur notre sol. Elle donne l’impression aux étrangers qu’ils sont de moins en moins les bienvenus sur le territoire français, message désastreux sur le long terme […]

El Watan

 

Le programme:régularisation à outrance,immigration à outrance,islamisation à outrance,diversité à outrance,métissage à outrance à cela rajoutez le mariage homosexuel,le mondialisme qui englobe le tout et vous comprendrez pourquoi il ne faut pas voter socialiste.Socialiste qui avait désigné DSK 'super représentant de l'hyper classe mondiale,milliardaire,dépensant sans compter en un mois ce qu'une vie de travail ne suffira pas à gagner et avec une moralité plus que douteuse;rappelons qu'être marié signifie jurer  à son epoux(se) une fidélité sans faille!

Quel drôle de mélange cet argent et cette immigration.Tous les opposent et pourtant ils arrivent à se réunir pour promouvoir un métissage qui détruit les peuples et les nations.Dire que des Français souscrivent à cette politique,incroyable! 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 08:49

lu sur le site "faitsdivers":

-

Moins de faits ce mois-ci mais une hausse des morts (42 morts au mois de juin contre 32 pour le mois de mai) et une hausse des homicides (64 en juin contre 51 au mois de mai) L’été sera chaud,l’été sera chaud …Le bloc image de Juin 2011 est ajouté dans la rubrique Statistiques sur la colonne de droite du blog.

01/06: Annulation des poursuites contre dealers a Tremblay (source)
01/06: Frappée+tentative de viol pour une clope a Lyon 4e (source)
01/06: Un gardien de prison passé à tabac a Béziers (34) (source)
01/06: Marseille XVe: violés par leur beau-père et filmés (source)
01/06: Mohamed.A: 6 fausses identitees+vol a Toulouse (source)
01/06: Un collègien poignardé a Faches-Thumesnil (59) (source)
01/06: Agression d’un agent SNCF sur le réseau Nord (source)
01/06: Un commando armé attaque un comptoir a Aix (source)
01/06: Incivilités-Violence autour de la gare de Perpignan (source)
01/06: Une retraitée arnaquée par un africain a Béziers (source)
01/06: 93: réseau de proxénétisme roumain démantelé (source)
01/06: Braquage raté a Besançon,quartier Montrapon (source)
01/06: Martigues (13) un casse en 4 minutes chrono (source)
01/06: Voiture-bélier contre une banque a Limay (78) (source)
01/06: Coincés dans le sas avec 2 braqueurs a Lyon (source)
01/06: Un ‘parrain’ local abattu en pleine rue a Toulon (source)
01/06: Salon-de-Provence (13) trafic de hash en prison (source)
01/06: 2 hommes terrorisent une voisine a La Valette (83) (source)
01/06: Car-jacking à une station service de Vénissieux (source)
01/06: 2 jeunes volent la voiture d’un médecin a Fillinges (source)

la suite sur............ : Faits Divers France

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 07:39

Lu sur le salon beige cette info,reprise aussi par polémia:

-

Le quotidien Le Monde agite la menaçante diffusion de la droite sur internet

B Le jour où la distribution des quotidiens est en grève, Le Monde s'intéresse à la blogosphère "d'extrême droite". Votre blog se trouve dans la "famille" de sites "catholiques traditionnalistes et intégristes", [sic] dont le "socle commun est d'être hostiles à Vatican-II, homophobes, opposés à l'avortement, à l'euthanasie, et à la République".

Abel Mestre et Caroline Monnot, récemment épinglés par Radio courtoisie, ne doivent pas venir souvent dans ce Salon pour oser écrire de telles inepties. Reconnaissons-leur que nous sommes effectivement opposés à l'avortement et à l'euthanasie. Pour le reste, c'est un peu n'importe quoi (est-ce être homophobe que d'être opposé au mariage homosexuel ? Il faut croire...). Mais peu importe, pour Le Monde, l'idée est d'agiter le spectre :

"L'année de la dernière élection présidentielle, cet institut évaluait à 4,4 % la proportion de blogs se rattachant à cette famille dans la blogosphère politique. En 2009, ce poids était passé à 5,2 %. Il est désormais, pour 2011, à 12,5 %, soit 132 sites sur un total de 1052."

Quelle précision dans les chiffres...

Michel Janva

 

Diffusez!diffusez!Amalgamez,Denoncez, vous êtes dans votre rôle, "journaleux" des riches et puissants!

 Petit message à ceux qui sont d'"extrême droite"Soyez-le dans la vie de tous les jours et pas uniquement aux elections!Osez affirmer vos opinions dans les discussions et vous serez surpris de voir la "parole "des gens se libérer!

Effet boule de neige?

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:30
DSK : rebondissement !

Coup de théâtre, et peut-être emballement : les journaux du matin reprennent une information donnée par le New York Times. DSK est convoqué, aujourd’hui 1er juillet sans préavis, devant le juge pénal du tribunal de Manhattan pour une audience annoncée la veille à la surprise générale.

Le tribunal a statué en moins de dix minutes : « Lors d'une audience surprise (…), le juge Michael Obus, sur la demande du procureur, a levé l'assignation à résidence surveillée de DSK, à la suite d'éléments qui ont décrédibilisé son accusatrice, une femme de chambre guinéenne de 32 ans. » (AFP, 1/07/2011-19h19.)

L’affaire DSK a fait couler des flots d’encre. Sans jamais se prononcer sur le fond, Polémia a apporté à ses lecteurs des éclairages. Ceux-ci restent pertinents. Ainsi dans un éditorial du 20 mai 2011 sur « Scandale Strauss-Kahn : le révélateur des mensonges systémiques de l'oligarchie politico-médiatique », nous décrivions quatre contre-vérités :

  • -1er mensonge sur super DSK : un dilettante pervers, non un sauveur économique ;
  • -2e mensonge sur la sexualité : le harcèlement est condamnable… sauf pour DSK ;
  • -3e mensonge sur le modèle américain : inégal et carcéral plus qu’exemplaire ;
  • -4e mensonge sur la justice américaine : une justice pour riches qui ménage les puissances, non une justice exemplaire.

Le moins que l’on puisse dire est que les derniers rebondissements de l’affaire ne démentent pas cette analyse.

D’autant que les « Spin doctors » d’Euro-RSCG ont repris leur campagne en faveur de l’ancien directeur du FMI. Avec quelle légitimité et quel financement ?

Nos lecteurs pourront aussi utilement se reporter aux articles suivants :

Polémia
1/07/2011

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:28
Propositions pour restaurer l'école catholique

L'Homme nouveau propose 6 mesures pour redonner à l’enseignement catholique son caractère propre et aux enfants toutes les chances de recevoir une bonne éducation. Aperçu :

  1. E Une école évangélisatrice. [...] L’éducation catholique, vraiment catholique, doit répondre à deux grands objectifs très actuels : l’évangélisation et le souci des vocations. [...] Le nombre de non-catholiques ou de catholiques plus ou moins éloignés de l’Église constitue un formidable champ missionnaire pour l’Église. En ayant toujours soin de ne pas violer la liberté de conscience – et donc en respectant la loi –, il n’en reste pas moins qu’il y a là l’opportunité d’évangéliser des populations qui ne le seront sans doute pas autrement.
  2. Pour cela, l’école catholique doit redécouvrir son caractère propre. Comment les élèves, les parents, les enseignants pourraient-ils le respecter comme l’invite la loi si l’établissement lui-même ne s’en préoccupe pas ? Quand la dimension religieuse de l’établissement s’exprime dans une activité qui ne va pas plus loin que celle d’une aumônerie de l’enseignement public, peut-on encore parler de caractère propre ? Cette exigence n’a rien de nouveau. À l’article 4 du préambule des statuts de l’enseignement catholique, on peut lire : «Dans chaque établissement catholique d’enseignement, le projet éducatif se réfère explicitement à l’Évangile et à l’enseignement de l’Église catholique. Il traduit les valeurs qui fondent les choix et l’action de la communauté éducative. Il prend en compte toutes les dimensions de la vie d’un établissement. Tous les membres de la communauté éducative participent à son élaboration, à sa mise en oeuvre et à son actualisation». Et plus loin, à l’article 15 : «C’est par l’existence et la mise en oeuvre de son projet éducatif inspiré de l’Évangile et de l’enseignement de l’Église qu’un établissement catholique s’enracine dans l’Église diocésaine dont il est un élément important de la pastorale».
  3. Le nécessaire engagement de l’évêque. Cette Église diocésaine a un rôle important à jouer ici. L’évêque lui-même doit s’engager et manifester un soutien aux écoles catholiques, que ces écoles soient sous contrat ou hors contrat puisque cette distinction ne vaut que pour le droit civil ecclésiastique français : visite régulière, lettres aux enseignants et personnels administratif et technique, rencontre avec les parents, assurance d’un lien avec le diocèse et la pastorale locale (aumônier, vie sacramentelle, association de parents en lien avec la paroisse, etc.). Puisqu’il est responsable de l’enseignement catholique dans son diocèse, l’évêque doit être particulièrement vigilant au sujet de la nomination du chef d’établissement et de l’adjoint en pastoral qui doivent être des catholiques pratiquants et ayant une doctrine sûre. [...]
  4. Des professeurs vraiment catholiques. Cela nous amène à la question du recrutement et de la formation des professeurs de l’enseignement catholique sous contrat, une formation qui n’est plus assurée par l’enseignement catholique lui-même puisque depuis les accords Lang-Cloupet de 1993, les futurs professeurs de l’enseignement catholique sous contrat sont formés selon les mêmes critères que leurs homologues du public. Cela associé aux programmes imposés par l’Éducation nationale, on voit la nécessité pour l’autorité diocésaine mais aussi pour les parents d’être de véritables partenaires de l’éducation des enfants et d’exercer un véritable contrôle sur l’enseignement dispensé dans ces écoles : attention particulière aux discours tenus, à la qualité des manuels employés, au témoignage donné par les différents partenaires éducatifs.
  5. Un nécessaire investissement de prêtres diocésains. Il paraît aussi important que l’évêque ait le souci de former des clercs diocésains capables d’élaborer et de soutenir des projets éducatifs ; [...]. À n’en pas douter, un enseignement catholique véritablement inscrit dans un projet d’Église ne manquera pas de porter du fruit d’un point de vue vocationnel. On peut déjà le constater aujourd’hui : parce que plus confessant, l’enseignement catholique hors contrat est souvent un vivier de vocations.
  6. La création dans chaque diocèse d’établissements pilotes. De l’école catholique sous contrat qui a totalement oublié son caractère propre, à l’école hors contrat sans lien avec l’évêque, en passant par les « tièdes », difficile de trouver aujourd’hui un enseignement catholique qui soit conforme à ce que l’Église entend, à savoir «une école où est donnée une éducation imprégnée d’esprit chrétien». Le droit précise qu’«il appartient à l’évêque diocésain de veiller à ce qu’il en soit fondé». Une des solutions de « sortie de crise » est assurément de se lancer dans un projet audacieux qui consisterait à créer des établissements pilotes qui tiendraient compte des remarques précédentes.

Michel Janva

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:25
La distinction fictive entre « cotisations patronales » et « cotisations à la charge de l’employé »

lu sur le site;salonbeige:

Dans L'Homme nouveau, Jean-Michel Beaussant évoque le bulletin de paye :

P "La France est le deuxième pays de l’O.C.D.E. qui taxe le plus les salaires, relève l’Organisation de coopération et développement économiques dans un rapport publié en mai dernier. En moyenne, un salarié ne ramène chez lui que la moitié de ce qu’il coûte à son employeur. [...] Évidemment, ce n’est pas le patron qui paye mais l’entreprise qui doit répercuter toutes ces cotisations dans ses coûts de revient. Au bout du compte, c’est donc le consommateur qui « casque » quelque part, comme on dit maintenant, et indirectement le salarié ! La distinction entre « cotisations patronales » et « cotisations à la charge de l’employé » demeure aussi fictive. D’où la revendication pérenne de certains pour une explicite « vérité du bulletin de paye » qui ferait figurer comme salaire brut la totalité de ce que l’entreprise débourse en réalité pour le salarié. [...]

La France se distingue par le poids énorme des cotisations sociales applicables aux salaires (près de 40 %), notamment des charges dites patronales (30 %). Ainsi, pour un salaire annuel brut moyen de 48 200 euros, environ 18 950 euros vont à la Sécurité sociale, dont 14 315 euros sont payés par l’employeur et 4 627 euros par le salarié via la contribution sociale généralisée (C.S.G.) et la contribution au remboursement de la dette sociale (C.R.D.S.), et 4 820 euros vont dans les caisses du fisc. [...] Les impôts sur les salaires constituent un facteur essentiel des décisions d’embauche des entreprises et de l’incitation à travailler au niveau individuel, explique Bert Brys, expert de l’O.C.D.E. : «Pour faire baisser le chômage, il est nécessaire de baisser la charge des cotisations sociales qui pèse sur les employeurs.» Et brader ainsi notre système de protection sociale ? Pas nécessairement. Mais l’amender, assurément, avec l’actuel système fiscal. L’amender, d’une part, vers un minimum vital obligatoire (exigeant la solidarité de tous) et, d’autre part, vers un vrai système de mutuelles (dans l’esprit des mutuelles chrétiennes du XIXe siècle) ou de compagnies d’assurance privées, laissant plus de liberté et donc plus de responsabilité.

La transparence du bulletin de paye permet en effet de mesurer, pour un salarié, le coût exorbitant de sa protection sociale aujourd’hui (jusqu’à 70% de retenues diverses sur son salaire net), qui pèse donc sur les coûts de production, aggrave les difficultés financières des entreprises, pénalise leur investissement (nécessaire à la modernisation) et les dissuade d’embaucher. Alors qu’il s’imagine souvent bénéficier de prestations généreuses quasiment gratuites, le salarié français devrait prendre conscience qu’elles coûtent une fortune, aussi bien à lui-même qu’à l’économie française, du fait d’une irresponsabilité structurelle. Il pourrait en être bien autrement si une politique plus conforme à la doctrine sociale de l’Église savait faire en sorte que le salarié puisse disposer davantage (plus librement) de l’argent qui est le fruit de son travail, sans empêcher pour autant la solidarité ni la charité."

Michel Janva

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:10

30 Juin 2011

La Gay Pride qui s’est tenue à Paris le 25 juin, dernier samedi du mois comme chaque année depuis presque trente ans, a clairement affiché son rôle mobilisateur vis-à-vis des médias et de l’opinion en multipliant les appels en faveur d’une prochaine autorisation du mariage homosexuel en France, pendant que les Etats-Unis en donnaient l’exemple.

« En 2011 je marche, en 2012 je vote » , « Mêmes familles, mêmes droits », affirmaient à Paris des pancartes, avec l’intention avouée de réclamer des engagements de la part des futurs candidats à la présidentielle. Nicolas Gougain, porte-parole de l’association Inter-LGBT qui organisait l’événement, confirmait que cette marche « très politique » ne correspondait pas encore à une « consigne de vote », mais qu’il s’agissait de « dire dès maintenant aux politiques que nous serons exigeants sur cette question ».

L’événement a célébré opportunément la décision ultra-médiatisée de l’Etat de New York, votée au Sénat le vendredi 24 juin, veille au soir, d’autoriser sur son territoire le mariage homosexuel. Le projet, qui avait besoin de 32 voix sur 62 pour être adopté, en a recueilli 33, dont 4 issues des rangs Républicains. Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, en a été à l’origine, soutenu notamment par le médiatique maire de New York Michael Bloomberg, qui a salué un « triomphe historique pour l'égalité et la liberté ». Un autre soutien de poids s’est manifesté depuis en la personne du président Barack Obama lui-même, qui à jugé le 29 juin qu’il s’agissait d’un choix « controversé et chargé d'émotion », mais qui était finalement « exactement ce qu'il fallait ». « Sous ma direction, a-t-il jouté, ce gouvernement a toujours dit que nous ne faisions pas de discrimination, en tant que nation, sur la base de l'orientation sexuelle », pour revendiquer d’avoir « fait davantage en deux ans et demi (...) que les 43 présidents précédents », mais sans pour autant s’engager vers une généralisation du mariage homosexuel au niveau de l’Etat fédéral.

La conférence épiscopale de l’Etat de New York, regroupant huit évêques, s’est déclarée « profondément déçue et troublée » par ce vote, qui selon elle « altère radicalement et à jamais la compréhension historique que l’humanité a du mariage ». «Nous considérons nos frères et sœurs homosexuels avec respect, dignité et amouré, a-t-elle rappelé. « Mais nous affirmons avec tout autant de fermeté que le mariage est l’union pour la vie d’un homme et d’une femme, union d’amour ouverte aux enfants, ordonné au bien de ces enfants comme à celui des époux eux-mêmes. »

Rappelons que la ville de New York regroupe de fortes communautés homosexuelles, et que c’est précisément en mémoire des émeutes consécutives à une descente de la police dans un bar gay de la ville, en juin 1969, que le militantisme de la cause homosexuelle a initié les « marches des fiertés » aux Etats-Unis, puis dans les grandes capitales du monde. L’Etat de New York est le sixième Etat américain à reconnaître de telles unions, tandis qu’un sondage révélait récemment que 58% de ses habitants y étaient favorables. En France, un sondage Ifop diffusé le 26 juin par Ouest-France affirmait que 63% des Français partageaient la même opinion, un chiffre stable par rapport à une enquête du même type datant de 2004.

 

Dans le monde également comme le prouve cet article:

Lu sur France catholique :

O "L’Ambassadeur du Malawi auprès des Nations Unies a confié en privé il y a quelques semaines que l’administration Obama avait menacé de suspendre une aide de 350 millions de dollars si le gouvernement du Malawi n’abolissait pas sa législation sur la sodomie. [...] Le Malawi est un des pays les plus pauvres du monde pour lequel un programme d’aide de 350 millions de dollars est une affaire considérable. [...] Le Malawi n’a pas pris cette législation à la légère. C’est un pays à 82% chrétien, une démocratie multipartite, avec deux Chambres et un pouvoir judiciaire. En quelques jours, le gouvernement du Malawi a promis de s’exécuter et d’abolir les lois sur la sodomie. Obama s’est félicité de cette grande victoire. Oui, vous pouvez aisément l’emporter en menaçant les plus pauvres. C’est juste un petit exemple scandaleux de la façon dont la politique sur l’orientation sexuelle dite LGBT (Ndt : Lesbienne, Gay [homosexuel], Bisexuel et Transsexuel) domine une partie au moins de la politique étrangère de notre jeune président.

Le 21 juin, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Susan Rice, a, devant l’Assemblée générale, félicité Ban Ki-Moon de sa réélection au poste de Secrétaire Général. Dans une brève allocution, elle l’a remercié pour l’accent qu’il a mis sur « la reconnaissance des droits des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels et des transsexuels en tant que, tout simplement, des droits de l’Homme. » Aucun autre ambassadeur n’a fait une telle référence. [...]

Mme Clinton a évoqué un ensemble de mesures que le Département d’Etat compte promouvoir pour mettre en œuvre sa politique LGBT à travers une série d’organismes pêle-mêle tels que l’USAID, le bureau des organisations internationales, celui de la Démocratie, des Droits de l’Homme et du Travail, les directions d’Europe et d’Asie centrale, et d’Amérique du Nord. Elle a expliqué l’action des Etats-Unis, avec le soutien de vingt autres gouvernements, en faveur d’une manifestation pour les droits des homosexuels en Slovaquie qui avait dégénéré en violences. Elle s’est vantée, suscitant les rires des diplomates dans l’assistance, d’avoir facilité la participation de Lady Gaga à un rassemblement homosexuel à Rome. Et pan pour l’Eglise catholique !

Il y a plusieurs mois, toutes les ambassades américaines dans le monde ont reçu instruction d’observer et d’aider les mouvements homosexuels dans leur pays de résidence. [...]"

 

Sources : Le Figaro, AFP, Wikipedia, Americatho.org

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 17:10

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a estimé hier soir lors du dîner du Crif à Marseille qu’ « il conviendrait de veiller à ce que les examens et concours de la République ne se déroulent pas » pendant la Pâque juive.

_
Il m’apparaît opportun que les fêtes juives de Pessah puissent être prises en compte dans le fonctionnement des administrations et des services publics. Il conviendrait notamment de veiller à ce que les examens et concours de la République ne se déroulent pas durant cette période.
Claude Guéant

« Il m’apparaît opportun que les fêtes juives de Pessah puissent être prises en compte dans le fonctionnement des administrations et des services publics », a déclaré M. Guéant, sous les applaudissements des participants au dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
« Il conviendrait notamment de veiller à ce que les examens et concours de la République ne se déroulent pas durant cette période », a-t-il poursuivi.

Le ministre a indiqué avoir demandé au ministre de la Fonction publique, par un courrier en date du 2 mai, de « veiller à ce que les fêtes de Pessah figurent, dès l’an prochain, dans le calendrier des principales fêtes religieuses ». « C’est par de telles inflexions que la laïcité témoigne de sa vitalité et assure sa pérennité », a-t-il souligné.

Source : Le Figaro

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre