Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 13:11

Le livre d'or devait garder trace de ce jour historique. Malheureusement, François Hollande s'est trompé dans la date.

 

Ce 4 septembre, le chef de l'Etat s'est rendu à Oradour-sur-Glane en compagnie du président allemand Joachim Gauck pour rendre hommage aux 642 personnes tuées le 10 juin 1944 par une unité de la division "Das Reich". Un moment chargé d'émotion au cours duquel les deux présidents ont avancé main dans la main et ont donné l'image d'une étreinte.

 

Les deux hommes ont également signé les deux livres d'or d'Oradour-sur-Glane, filmé de près par les caméras de France 2. Et là, problème, la date n'est pas la bonne. François Hollande s'est ainsi cru le 3 septembre 2013 au lieu du 4 septembre (cliquez sur les images pour agrandir) :

 

 

 Constant dans son erreur, la date est également fausse sur le second recueil :

 

 

Les responsables politiques sont décidément malchanceux avec ce livre d'or. Le 24 mars 2013, Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée nationale, avait également laissé un message en se trompant sur l'orthographe de la commune :

 

Puisse aucun Auradour se reproduire jamais.

 

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article :

 

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:32

Vous pensiez que la situation économique était catastrophique ? Vous espériez que les dirigeants européens se préoccuperaient de leurs ressortissants ? C'était oublier que les institutions européennes ne sont pas au service des Européens, bien au contraire...

turquiechevalTroie.jpgS'il fallait encore le démontrer, lisez ce qui suit... La Banque Européenne d'Investissement et la Commission européenne unissent leurs forces à celles de ILBANK pour soutenir le financement des collectivités locales... turques.

Commission européenne. Lundi 2 Septembre 2013

==> http://www.eib.org/projects/press/2013/2013-130-eib-and-e...

 

La Banque européenne d’investissement (BEI) et ILBANK ont signé un contrat portant sur une aide non remboursable de 8,5 millions d’EUR. Ce contrat, signé par la BEI en sa qualité de gestionnaire du Mécanisme de financement des collectivités locales, permettra à ILBANK et à ses collectivités locales clientes de bénéficier de subventions de la Commission européenne visant à favoriser le développement des prêts aux collectivités locales en Turquie.

 

La composante « subventions » sera combinée au prêt de 150 millions d’EURque la BEI a déjà accordé à ILBANK pour le financement d’investissements mis en œuvre par des collectivités locales dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement et des déchets solides.

 

Elle rendra plus avantageuses encore les conditions dont sont assortis les prêts de la BEI, qui se caractérisent par des longues durées ainsi que par un large éventail d'options concernant les taux d'intérêt et les monnaies, ce qui bénéficiera aux investissements entrepris par les collectivités locales.

 

Les subventions de la Commission européenne serviront à renforcer les capacités institutionnelles de ILBANK en consolidant ses compétences techniques et sa capacité à évaluer les projets en interne, dans le but de combler l’écart entre la législation nationale et la réglementation de l’Union européenne en matière de protection de l’environnement et de passation des marchés. En outre, elles seront destinées à couvrir les coûts de préparation des projets et des études techniques qui y sont liées, ce qui rendra plus abordables les investissements des collectivités locales visant à préserver l'environnement.

 

Cet accord constitue un excellent exemple du solide soutien apporté par l’Union européenne aux investissements prioritaires des collectivités locales en Turquie, qui repose sur une combinaison judicieuse de subventions et de prêts à long terme.

 

- ILLER BANK ENVIRONMENTAL LOAN. Desc-ription. Financement de projets de petite et moyenne dimension réalisés par des collectivités locales :

==> http://www.eib.org/projects/loans/2010/20100206.htm

- Prêt-cadre pour l'environnement accordé à ILLER BANK (Turquie) :

==> http://www.eib.org/projects/pipeline/2010/20100206.htm

Repost 0
Published by over - dans ECONOMIE
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:30
Repost 0
Published by over - dans Histoire
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:26


 

 

PARTICIPEZ à l'élaboration du manifeste des Sentinelles

 

Sourcehttps://www.facebook.com/lessentinelles/posts/609264749120285

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:16

armée syrienne libre

SYRIE: Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

 

Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

 

Ce lundi (2 septembre NdCR.), les membres de l’Armée syrienne libre auraient attaqué le village d’al-Duvair à prédominance chrétienne dans la ville de Reef à la périphérie de Homs. Ils auraient massacré des civils, y compris des femmes et des enfants, avant que l’armée syrienne de Bachar al Assad intervienne en faveur des chrétiens selon les sources plus bas dans l’article.

 

Cette attaque arrive après d’intenses combats dans la ville d’al-Qusseir, ce week-end, où les forces de Bachar Al-Assad ont infligé de lourdes pertes aux rebelles. Les forces d’Assad ont lancé une offensive en Avril dans le but de couper les lignes d’approvisionnement aux rebelles et en prenant la ville et ses environs conquise depuis l’année dernière.

 

Il y a deux semaines, les forces syriennes ont atteint le centre de la ville. Le massacre de ce lundi a été favorable à Assad, car ce sont les groupes rebelles qui combattent le régime d’Assad composés de membres d’Al-Qaïda et les groupes affiliés à Al-Qaïda qui ont commis ces crimes de guerre et ces atrocités contre cette communauté.

 

Jabhat al-Nusra, la branche d’Al-Qaïda qui a combattu et tué des soldats américains et alliés en Irak, s’est positionnée en Syrie et contrôle le mouvement rebelle. Les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux ont reconnu la présence de djihadistes, mais disent qu’ils ne sont qu’une petite partie du mouvement rebelle.

 

En Avril, Abou Mohamad al-Joulani, le chef d’Al-Nusra, a fait allégeance à Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaïda.

Les membres de la FSA ont admis que leur organisation respecte la charia, les rebelles ont maintenant une brigade nommée Oussama ben Laden.

 

Malgré l’évidence des rapports sur al-Qaïda, le gouvernement américain continue à soutenir la FSA.La semaine dernière, Robert Menendez-Sens et Bob Corker ont rédigé un projet de loi qui, s’il est adopté, pourrait armer directement les rebelles syriens avec des armes létales. Le gouvernement américain n’a jusqu’à présent fourni que du matériel non létales et de l’aide humanitaire.

Lundi, le sénateur John McCain a fait une visite surprise en Syrie où il a rencontré le général Salem Idris, le chef du Conseil militaire suprême de la FSA. McCain a également appelé à armer les rebelles ainsi qu’à l’intervention militaire américaine directe dans la guerre.

 

 

Sourcehttp://blogs.mediapart.fr/blog/fxavier/050613/syrie-un-village-chretien-entierement-massacre-par-les-rebelles-syriens via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/590597294317431

Repost 0
Published by over - dans Histoire
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:14
Repost 0
Published by over - dans Histoire
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:11

Bernard Antony, Président de l’AGRIF, propose à la France de ne pas oublier les massacres de la Révolution Française, dans un communiqué saillant publié sur le site de l’AGRIF

 

7539a1b30386b8951ffea14c91e802dc_L

 

PROPOSITION D’UNIR DANS LA MÊME MÉMOIRE ORADOUR-SUR-GLANE ET LES LUCS-SUR-BOULOGNE.

La visite du président allemand Joachim Gauck au village martyrisé d’Oradour-sur-Glane ne rappelle pas seulement un acte abominable de la barbarie nazie.

Pour les Français qui savent l’importance d’une mémoire plus longue et plus complète des horreurs perpétrées par les régimes totalitaires Jeunes-Turcs, nazis et jusqu’à nos jours dans les enfers communistes de Chine, d’Indochine et de Corée du Nord, que le débile ministre Montebourg confond incroyablement avec la libre Corée du Sud, l’actualisation du souvenir d’une extermination antérieure et très analogue à celle d’Oradour s’impose : celle du massacre de cinq cent soixante-quatre femmes et enfants des Lucs-sur-Boulogne en Vendée le 28 février 1794.

Ce massacre fut en effet emblématique de la mise en œuvre du plan d’extermination systématique de la Vendée et des autres lieux de résistance, comme la ville de Lyon, à l’établissement du totalitarisme jacobin, parfait modèle idéologique et référence constante des régimes précités.

 Il faut saluer sur ce point majeur de la compréhension de l’histoire la remarquable préface au livre de Reynald Secher  de l’avocat Gilles-William Goldnadel, vice-président du CRIF, observant l’irréfutabilité totalitaire des crimes contre l’humanité allant de Robespierre, Saint-Just et Bertrand Barère, avec leurs exécutants génocideurs, les Carrier et autres Tureau, à Hitler et Eichmann, et à la continuité meurtrière bientôt séculaire de Lénine, Staline et Trotsky à Mao, Pol-Pot et Kim-Jong-Un.

Hélas, les idéologues totalitaires de notre régime socialiste et au premier chef Vincent Peillon, continuent d’exalter imperturbablement le modèle jacobin si vanté d’ailleurs dans son « Histoire socialiste de la Révolution Française »  par un Jean Jaurès à la fois robespierriste et négationniste, bien oublié sous cet aspect.

Or, comme l’Allemagne actuelle, la République Française aussi doit faire repentance de ses crimes contre l’humanité. Afin que l’on ne puisse jamais oublier que les lois de la République soi-disant issues de la « volonté générale », ce mythe fondateur du totalitarisme, ne peuvent être décidées et imposées au mépris de la loi morale.

L’AGRIF propose donc que soient désormais unis dans la même mémoire et la même repentance les souvenirs des massacres d’Oradour-sur-Glane et des Lucs-sur-Boulogne. 

Repost 0
Published by over - dans Histoire
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:08
Repost 0
Published by over - dans ECONOMIE
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 13:53


6ab15370-8be6-4302-a1bb-5fa84e5654a4-565x252.jpg

Gabrielle Cluzel

Boulevard Voltaire cliquez ici

À Plouagat, on a des chapeaux ronds, mais surtout, par-dessous, une caboche courageuse qui ne s’en laisse pas conter. Les Plouagatins, récemment interrogés par leur maire via un référendum sur l’avenir de leur église en passe de s’effondrer, ont voté à 80 % pour sa restauration. L’église bretonne faisait partie de ces églises non classées – et elles sont nombreuses parmi les 45.000 que compte la France –, dans le collimateur de la municipalité en raison de son état de délabrement. En 2013, cinq d’entre elles ont été rayées de la carte à la pelleteuse sur un haussement d’épaules fataliste du conseil municipal : vous ne voudriez pas non plus qu’on investisse des fortunes pour les retaper, alors qu’en France les pratiquants sont si rares ?

Mais à Plouagat, pour la première fois, le maire a eu l’honnêteté de consulter au préalable les habitants. Une initiative « insolite », lit-on dans la presse. C’est vrai qu’un élu, en France, qui demande l’avis de ses administrés, c’est quand même très incongru, voire un peu dingue : pourquoi ces ploucs auraient-ils le droit de l’ouvrir ? Quand on voit le résultat à Plouagat, on comprend même que c’est très imprudent. Car ce « oui » ressemble singulièrement à un plébiscite de la France des clochers.

On leur a pourtant doctement expliqué que leur église, un patchwork architectural du XVe, XVIIIe et XIXe siècle, était moche. « Surplombant la localité, la haute flèche en granit sans charme particulier de l’église masque mal l’état de délabrement général de l’édifice, strié de larges lézardes. À tel point que la mairie a pris l’an passé, en accord avec l’évêché, un arrêté de fermeture en raison des risques d’effondrement », peut-on lire dans une dépêche AFP reprise in extenso par vingt-cinq sites de presse, de libération. fr à la-croix.com (Eh, les gars ! vous pourriez au moins vous fouler un peu et faire de la paraphrase).

Sans doute n’est-ce pas un chef-d’œuvre de l’art roman digne de faire se pâmer un journaliste d’Arte, mais si elle leur plaît, à eux, avec ses statues sulpiciennes aux joues roses, ses ex-voto, son harmonium et ses vitraux ? Leur maison de famille non plus n’aurait pas les faveurs de Des racines et des ailes, mais ils n’ont aucune envie pourtant de la dynamiter.

On leur a dit que la facture de la restauration ne serait pas indolore, et induirait sans doute l’augmentation des impôts locaux. Ils acceptent. Ce n’est pas parce que l’opération de la grand-mère coûte cher que l’on va pour autant la piquer comme le chien. Et dans cette église-là, il y a un peu de la grand-mère, mais aussi de toutes les générations qui l’ont précédée et y ont usé leurs genoux. De quel droit dilapideraient-ils ce trésor familial ? Quant à leurs impôts, pardon bien, mais on les a cent fois affectés à plus opaque et moins noble cause que celle-là. Et en se passant de leur permission.

Il faut croire que même ceux qui ne croient ni à dieu ni à diable, et n’ont pas gravi le porche de la paroisse depuis l’enterrement de leur vieux père, sentent confusément que leur village sans son clocher ne serait plus le même. En profondeur. Qu’il deviendrait aussi vide et cafardeux qu’une ville nouvelle centrée sur son Géant Casino. Que la démolition programmée de leur église, comme des autres, va bien au-delà des arguments utilitaires qu’on leur avance. Qu’elle serait le début d’un vaste chantier, le premier coup de ciseaux, avant d’en faire gaiement des chiffons, dans le blanc manteau d’églises couvrant la France dont parlait le moine Glaber au Xe siècle. Les Plouagatins ne sont pas tous pratiquants, mais pas bigleux non plus. Ils voient comme tout un chacun, parce qu’ils lisent la presse, que l’on a silencieusement retourné le sablier : pendant que l’on détruit des églises, on construit des mosquées.

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 13:50

Le 26 juillet 2013, nous avions évoqué la " catastrophe ferroviaire de Brétigny : un acte de malveillance doublé d'une dissimulation politique ?" Une éclisse défaillante était à l'origine du déraillement du train Paris-Limoges à Brétigny (Essonne) le 12 juillet. Ce jour-là des jeunes sont venus dépouiller les morts et les blessés, le pouvoir dissimula la chose, la piste du sabotage fut occultée. Près de deux mois après, une plainte visant la maintenance et l'entretien du réseau ferroviaire... est déposée.

 

Selon une info "Le Parisien", près de deux mois après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, l'avocat de plusieurs victimes a déposé lundi (2 septembreNdCR.une plainte pour "sabotage en bande organisée" auprès des juges d'instruction chargés du dossier.

 

 

 

"Sabotage en bande organisée", c'est l'intitulé de la plainte déposée lundi auprès des magistrats chargés d'enquêter sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) survenue le 12 juillet. C'est ce que rapporte Le Parisien mardi.

 

Pour maître Xavier Gruwez, l'avocat des victimes à l'origine de la plainte, le manque d'entretien du réseau, qui a occasionné le détachement d'une éclisse résulte d'"une entente (...) entre la SNCF et RFF (Réseau ferré français)", ayant occasionné la détérioration du réseau ferroviaire.

 

C'est donc la maintenance et l'entretien du réseau ferroviaire que visent cette plainte. L'avocat des victimes estime ainsi que "RFF n'a pas exécuté une convention conclue avec le Syndicat des transports d'Ile de France, qui l'obligeait à prévoir une maintenance renforcée sur certaines du réseau, considérées comme les plus critiques."

Trois enquêtes

 

Peu de temps après la catastrophe, les témoignages sur le mauvais état des voies avant le drame s'étaient multipliés.

 

La SNCF a concédé que des travaux de maintenance étaient nécessaires. Le président de la compagnie ferroviaire Guillaume Pépy avait précisé en juillet que des investissements avaient été engagés pour moderniser la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, sur laquelle passait l'Intercités qui a déraillé.

Trois enquêtes ont été lancées pour déterminer l'origine de l'accident de Brétigny-sur-Orge: l'une judiciaire sous l'autorité du parquet d'Évry et deux autres, techniques, menées par la SNCF et le Bureau enquête sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT).

 

 

... Sept personnes ont perdu la vie dans le déraillement du train Intercités 3657, le 12 juillet en gare de Brétigny-sur-Orge. Parmi elles, deux passagers originaires du Limousin et quatre habitants de l'Essonne, qui se trouvaient sur le quai au moment du drame. Une septième victime est morte des suites de ses blessures le 29 juillet dernier.

 

 

Sourcehttp://www.bfmtv.com/societe/bretigny-une-plainte-sabotage-bande-organisee-594336.html

via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/590214217689072

 

Sécurité : les étranges priorités de Manuel Valls…

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement

 

 

 

 

Texte Libre