Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:57

A LIRE JUSQU'AU BOUT......Mimolette et son vizir Tristounet......

 

 

Le gouvernement vient d’être nommé et nous fondons de grands espoirs en lui... Si si, c’est vrai ...

 

Mimolette 1er et son vizir Tristounet ont nommé leur gouvernement. En bons idéologues socialos ils ont basé leurs choix sur la race, le sexe mais surtout pas sur la compétence. C’est qu’il en avait des prétendants ! Paraît même que certains(es) on fait des crises de nerf. C’est beau cette abnégation pour servir le pays !

Bref, les quotas sont remplis avec autant de cons que de connes. Hasard de l’actualité, le même jour s’ouvrait le festival de Cannes, à Paris ce fut le festival de connes...

Nous avons aussi certains intitulés de ministères dignes de feu l’Urss.

Ministre délégué à la Réussite éducative ! Oui parce qu’avec l’inéducation anationale la réussite devient un exploit...Ministre de la crétinisation aurait mieux sonné...

Ministre du Redressement productif ! Au départ je croyais que c’était une promo pour le viagra...

Ministre de l’Egalité des territoires ! Le désert socialiste partout...

Et encore, ils ont manqué singulièrement d’imagination, on pouvait créer un ministère des portes ouvertes, un des portes qui se referment, un ministère des décisions à prendre, un autre pour la mise en oeuvre des décisions prises, un ministère du temps libre-mince ça a déjà été fait-...

C’est ça le socialisme, la magie des mots est censée transformer la citrouille en DS5. Entre parenthèse vous avez vu la bagnole ? Elle ressemble à rien, c’est ça le haut de gamme français ? Ça a du faire rigoler en Allemagne, encore que coup de bol elle est pas tombée en panne. C’est comme le costard de Mimolette 1er, il l’avait récupéré aux puces ma parole, la France pays de l’élégance c’est plus trop ça, là c’était le péquenot de province qui monte à Paris pour le mariage de fifille avec le notaire véreux qui a réussi.

Talonnette avait commencé au Fouquet’s, Mimolette c’est chez les Pieds Nickelés.

Comme les caisses sont vides, il y a logiquement une palanquée de ministres : 35 !

Y a même un ministère rien que pour les français de l’étranger confié à Yamina Benguigui, une pseudo écrivain algéro-francarabienne, accessoirement elle est une contre publicité permanente pour le botox. Visiblement le botox faut pas en abuser. Bon, grâce à son poste elle pourra se payer des voyages gratos vers la casbah.

A ce sujet dans le quota de bi-nationaux, y a du maroco-francaoui aussi.

Voilà un vrai gouvernement représentatif de la pensée socialo-escroc- mondialiste, c’est à dire dont sont exclus les patriotes.

Maintenant voyons la composition, du moins pour les plus emblématiques, on va pas perdre notre temps avec la ribambelle de charlots qui retourneront dans les oubliettes de l’histoire aussi prestement qu’ils en sont furtivement sortis.

- Le premier d’entre eux, le grand Vizir Tristounet d’abord. Lui ça commence bien, voilà un joyeux drille issu de la gauche catho, c’est à dire les pires, eux s’imaginent que le Christ était marxiste, faut en tenir une sacrée couche... Il a son brevet de bon gestionnaire puisque condamné pour délit de favoritisme en 97, heureusement le temps a effacé du casier judiciaire cette peccadille...Donc on ne peut dire que Mimolette n’a pas respecté sa parole de ne pas prendre de ministres condamnés, EFFFACE on vous dit, ça existe plus, c’est magique...c’est la justice francarabienne. Paraît que c’est un bon gestionnaire, en effet l’endettement de Nantes+l’aglo est d’environ 2.400€/habitant, soit un des plus élevé de francarabia. En outre c’est en bon socialo un adepte de la repentance et un adorateur du multiculturalisme enrichissant. Nous sommes rassurés, il fait partie du camp du bien.

- Fabius : Le vieux plus jeune premier ministre, avec lui c’est Zombi le retour des morts vivants. Pour dépeindre le personnage, du temps de sa splendeur Jacques Faizant le représentait avec un parapluie. Il est sang pour sang déloyal et excelle dans l’art de se défausser sur les autres dès qu’il y a un problème. Un bel opportuniste content de lui-même en permanence qui est fondamentalement de gauche comme moi je suis Pape. Il a voté "non" lors du référendum pas par conviction ou crise de souverainite aiguë mais pour relancer sa carrière déclinante. Il a un point commun avec Talonnette ex 1er : il aurait fait partie des multiples amants de Carla.

- Moscovici : Aux finances, un ex pote à DSK mais il ignorait tout de ses turpitudes, promis juré. Un gars clairvoyant donc, tout à fait adapté à la situation, le grand capital peut dormir tranquille, comme son mentor c’est un pote des pontes du cac 40. Un beau bourgeois grand admirateur de sa mère porteuse de valises du FLN (décidément c’est la marque de fabrique des élus PS) . Lui aussi est très content de lui, il pourrait s’appeler Melonvici compte tenu de sa difficulté à passer les portes. Il est radieux, il a fait son caprice, il a eu Bercy. C’est un européiste fanatique donc il exécutera les ordres bruxellois avec zélitude tout en nous expliquant qu’il s’agit d’avancées sociales. Sans déconner, ils sont forts pour ça les socialos, le mettre profond au populo tout en lui expliquant que c’est bon pour lui.

- Valls : Le moins pire du lot, mais sera vite englué dans ses contradictions d’homme de gauche et de ministre de l’intérieur. Surtout, aura à batailler avec le garde des sceaux, on y reviendra plus tard.

- Touraine Marisol : Déjà le prénom !!! Y’a qu’un sociologue pour avoir une idée à la con pareille. Encore une énarque, c’est la fifille du sociologue de gôôôche Alain Touraine. En 2011 elle a éjecté de la présidence du conseil général d’Indre et Loire la présidente PS d’alors. Autre particularité elle a un regard d’halluciné, à mon avis elle doit s’injecter de la Téquila sur la rétine.

- Duflot la crécelle : Là c’est du bon, une gourdasse pareille ministre de l’égalité des territoires et du logement, fallait le faire ! Elle va encore prendre des kilos superflus la Duflot à se goinfrer à la cantine du ministère. Une profiteuse et intrigante qui ne se cache même, pas par franchise mais par imbécilité congénitale. Par ailleurs maquée à la ville avec le frère du boxeur catégorie femme de -45 kg Bertrand Cantat. Un élu écolo qui professe avec fierté qu’il en a rien à foutre de la France. En gros la politique de cette pintade à roulettes va se résumer à trouver des logements pour les clandos que Mimolette 1er va régulariser massivement au cas par cas. La bonne nouvelle si l’on peut dire, avec elle la baisse constatée de l’immobilier va s’accélérer.

- Filipetti dite miss punching ball : C’est drôle cette propension des féministes à aimer le noble art ! Oui, elle a servi un certain temps de sparing partner à son compagnon de l’époque, l’illusioniste économiste socialo Piketty, lui a disparu de la circulation, elle est devenue ministre de la culture. Comme il faut une justification on la présente comme romancière, ben moi aussi je pourrais être ministre, mince alors. Un ministère dont je me demande toujours à quoi il peut servir mis à part financer des groupes de rap et des braillards de rue pouilleux. Ex écolo, a quitté les verts pour le Ps à la suite d’une grave divergence idéologique, ces salauds de bouffeurs de toffu lui ayant refusé une circonscription en Lorraine. Encore une grande admiratrice de l’immigration qui apporte tant à la francarabia. Elle va certainement être pleine de sollicitude envers la clientèle artistique des cités qui va enrichir le rayonnement de la francarabia.

- Najet Valaud Belkacem la maroco-francaoui, elle remplit les 2 cases en matière de quotas, un bon élèment. Elle a été membre durant plusieurs années du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME) qui parmi les missions qu’il assigne à ses membres, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international ». Avec opportunisme elle en a démissionné début 2012 comme par hasard au moment où elle est rentrée dans le staff de campagne de Mimolette 1er. Elle vient aussi opportunément de renoncer à se présenter aux législatives, Tristounet ayant annoncé que les ministres battus seraient virés. Elle a le profil de l’infiltrée.

- Montebourg : M Pulvar à la ville dite "Lèvres en chaleur" . A défaut de redresser les torts il va redresser la production. Sauf que l’auto exaltation verbale n’a jamais fait ouvrir des usines, l’industrie c’est pas un prétoire. Faudrait déjà qu’il reste des usines et avec la future politique fiscale et sociale de son gouvernement c’est mal barré. Un histrion, un faquin, un Mitterrand à la petite semaine puisqu’il s’est même inventé une fausse agression par des militants Fn. Encore un admirateur de l’Algérie FLN.

- Sapin : Il rêvait de Bercy, s’est fait niquer par Moscovivi, se fera probablement niquer par les syndicats. Un technocrate sans imagination. Le modèle du bureaucrate terne à la française. un négociateur nul, l’a montré lors des discussions avec les kmhers verts où il a tout avalisé. Rien à en attendre...

- Peillon : Encore un bel arriviste, tellement prétentieux et antipathique qu’il est incapable de gagner une élection au scrutin majoritaire y compris dans des circonscriptions populaires. Jusqu’ici sa contribution au pays aura consisté à s’écouter parler. Il va refonder l’éducation, beau programme ! Probablement fera comme ses prédécesseurs, co-gérera avec les syndicats en déversant des milliards dans ce puits sans fond. A peine arrivé il propose la semaine de 5 jours (entre nous c’est pas idiot) et hop tollé des permanents syndicaux, des associations de parents d’élèves et du coup marche arrière toute du grand vizir. Ca commence bien ! Sinon, lui aussi islamophile, selon lui l’islam ne menace pas l’identité nationale, au contraire ça l’enrichit. C’est un authentique con !

- Hamon : Hélas pas Marcel, encore un arriviste gommeux, il se vante d’avoir une boite privée, tu parles, une boite de com qui a pour clients les collectivités locales (devinez la couleur). Nommé à l’économie solidaire, c’est à dire guichetier des associations subventionnées. Au Ps il a remplacé Mélenchon, c’est le gauchiste alibi de service. Il n’a pas résisté longtemps à l’appel de la gamelle.

- Batho : Pas petit. Un parcours à la Julien Dray les montres en moins. Militante syndicaliste étudiante et à sos raclures puis carrière au Ps, direct des bancs de la fac à ceux de l’assemblée, bref encore une qui n’a jamais bossé de sa vie mais qui vous donne des leçons. Ce fut la suppléante de la dingo du Poitou qui lui a ensuite fait cadeau de sa circonscription.Spécialiste au Ps des questions de sécurité, c’est à dire le problème vu côté racailles. Sa nomination va lui faire occuper le logement de fonction du ministère et ainsi libérer le modeste HLM parisien de 108m2 situé dans le non moins modeste Vème qu’elle louait 1500€/mois, si vous trouvez à ce tarif contactez moi.

Et enfin le meilleur pour la fin !

- Christiane Taubira à la justice ! Là c’est le coup de maître de Mimolette 1er, c’est une offrande qu’il nous fait. Merci, merci, merci. Honnêtement, voir cette jobarde à ce poste c’est une bénédiction pour nous. Et honnêtement encore, le premier à avoir eu l’idée de foutre cette nullarde fracassée à ce poste fut...Talonnette ex 1er, ceci en dit long sur l’état de confusion mentale et idéologique de l’intéressé.

S’il y en a qui doivent fêter cette nomination ce sont les racailles des cités, avec elle la politique de l’excuse va battre des records. Au syndicat de la magistrature on doit se préparer à investir le cabinet ministériel, ça va être le triomphe du gauchiste judiciaire avec son lot de persécutions des mauvais pensants. Elle va peut être ouvrir des camps de rééducation pour les citoyens issus du ventre fécond. Elle est élue de Guyane, département le plus criminogène de francarabia. C’est une indépendantiste non repentie fondatrice du parti Walwari au racisme anti blanc ou métropolitain affirmé. Outre sa défense de l’indépendance de la Guyane, mais en allant à la gamelle de l’état colonial honni quand même, elle a fait voter une loi mémorielle sur l’esclavage, mais attention : uniquement celui des salauds de blancs, pas question de traumatiser les povs zenfants issus de la diversité en évoquant l’esclavagisme arabo-musulman et même, "horreur", africain. Elle aime tellement combattre l’esclavagisme qu’elle a été condamnée aux prud’hommes pour licenciement abusif.

A force d’infantilisation et de victimisation dont sont friands les gauchistes comme elle, on voit ou en sont les DOM.

Avec elle c’est la concentration du discours démago, de la promotion de la diversité et du multiculturalisme, de l’excuse permanente pour les racailles victimes de l’oppression inique de la société blanche impérialiste.

Franchement, ce gouvernement est un bel éventail de cuistres, d’arrivistes, de parasites, d’illuminés, d’incompétents notoires, de gauchistes mondains. Aucun créateur d’entreprises, pas de chercheurs, pas de travailleurs, pas de visionnaires, non, rien que des médiocres politicards professionnels sans envergure et points communs à tous, des fanatiques de l’Europe et de l’immigration invasion.

C’est l’excellence dans la connerie ! Logiquement avec ces guignolos la décadence devrait s’accélérer.

Je sais pas vous, mais je le sens bien ce quinquennat.

Merci, merci, merci, Mimolette....


http://www.euro-reconquista.com/site/

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:53

Laurent Ozon, dans la vidéo que vous pouvez visionner ci-dessous, expose son point de vue quant au caractère destructeur du multiculturalisme pour les sociétés qui acceptent cette idéologie...

Spécialiste des questions d'écologie, Laurent Ozon a dirigé la revue Le recours aux forêts. Il a récemment fondé Maison commune,  mouvement politique se réclamant du localisme.(source metapo infos).

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:45

Lu cet article sur :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/18/un-contrat-universel-a-plusieurs-plutot-qu-un_1703865_3232.html#xtor=AL-32280258

 

Quand les lois naturelles ne sont pas reconnues et qu'elles sont  transgréssées, pour certains pervers,il n'y a plus de limite.plus de bornes qui ne sauraient être franchies.

 

 

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:19

Ces éternels artistes prêts à culturer…

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

 

 

« Le prêt à penser est de gauche, la culture est de droite » : en voilà un beau slogan. Incontestablement, ça fait bien ! Bravo à Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale de l’avoir trouvé. Et même de l’avoir mis en titre du dernier numéro de son édition papier(1). On ne parle pas assez de la culture, surtout en cette période électorale… D’ailleurs, même le candidat-président Nicolas Sarkozy s’en était plaint lors d’un récent passage sur Canal Plus. C’est dire !

Oui, vraiment, c’est un beau slogan, mais au risque de chagriner ce cher Roland Hélie, comme tous les slogans, il ne veut strictement rien dire. Car un slogan, c’est le premier qui le trouve qui gagne… le droit à une simple reconnaissance spirituelle.

Ce qui n’est pas rien, certes, mais ne fait guère avancer le débat.

Le prêt à penser est de gauche, la culture est de droite, c’est un peu comme le slogan de l’associationÉgalité et Réconciliation préconisant « l’union de la gauche du travail et de la droite des valeurs » : ça sonne bien, ça sonne même haut et fort, ça fait son petit effet, mais c’est tout.

Car si l’on prend ces deux slogans à la lettre, cela signifierait qu’il n’y aurait pas de « prêt à penser » à droite, ni de culture à gauche… Tout comme la gauche n’aurait pas de valeurs, tandis que la droite serait étrangère au monde du travail.

Reconnaissons donc aux auteurs de slogans une indubitable maîtrise de la langue française, ce qui n’est pas donné à tout le monde, remercions-les de leurs bons mots, et remarquons plutôt que les différents domaines de la culture, puisque tel est le sujet du (trop) court dossier de Synthèse nationale, ont été indifféremment d’un bord politique ou d’un autre au gré des époques… ou de certaines personnalités fortes qui n’hésitèrent pas à utiliser leurs dons naturels, leurs talents ou leur notoriété pour servir des causes qu’elles jugeaient nobles, voire éventuellement leur propres causes, pour ne pas dire leurs seuls intérêts.

Les exemples abondent d’impostures politico-culturelles, tel le célèbre tableau de Picasso sur les bombardements de la ville de Guernica durant la guerre civile espagnole… « L’opportunisme n’épargne pas plus les artistes que le vulgaire. On sait que Pablo Picasso peignait une scène tauromachique lorsqu’il apprit le bombardement du centre ville de Guernica par 7 avions de la Légion Condor ; il changea le titre de son tableau et, depuis, les critiques d’art ont trouvé des dizaines de justifications symboliques, métaphysiques et psychanalytiques à la présence d’un taureau dans cette composition », nous apprend ainsi l’historien Bernard Plouvier.(2)

On imagine cette supercherie dénonçant à jamais la barbarie anglaise après le bombardement de Dresde en 1945 si le IIIe Reich avait gagné la guerre ? Impossible ? Laissons encore Bernard Plouvier nous apprendre qu’« un peintre allemand a toutefois battu le cubiste dans la supercherie : F. Radziwill, nazi à l’époque, peint en 1934 une toile qu’il intitule Révolution, glorifiant les héros du Parti assassinés par les Rouges durant la période de lutte pour le pouvoir. En 1947, il la rebaptise Démons et cette toile devient garante de son anti-nazisme de toujours ! »

Ah ! les braves gens !

Doit-on alors chercher à tout prix à savoir si une œuvre ou un artiste est « de gauche » ou « de droite », tel l’exercice auquel se sont livrés Isabelle Fringuet-Paturle et Jérémy Patinier.Dans leur livre Tintin est-il de gauche ? Astérix est-il de droite ?, « ils sont allés interroger les stars de la culture populaire pour dénicher leur penchant politique. Dans cette plongée inédite, la relecture de nos héros est permanente ! Il en est de même pour les grands événements populaires (Roland Garros, le Tour de France) et les marques les plus connues. »(3)

C’est véritablement une obsession actuelle particulièrement insupportable que de vouloir à tout prix qu’un artiste soit forcément « de droite » ou « de gauche » et surtout de le faire savoir haut et fort… Des années durant, les sévères gardes-chiourmes du politiquement correct se sont ainsi acharnés à prouver que l’art, sous quelque forme qu’il soit, ne pouvait, forcément, qu’être le monopole d’artistes « de gauche » et l’évidence était telle qu’en conséquence leur devoir était de dénoncer ceux qui ne le reconnaîtraient pas… CQFD !

Ainsi, cette émission de télévision des années 80/90 du siècle dernier dont j’ai oublié le nom où était invité Frédéric Dard, l’auteur des célèbres aventures du Commissaire San-Antonio… Le journaliste l’interrogea brusquement sur ce que lui inspiraient les bons résultats électoraux du Front national et de son leader Jean-Marie Le Pen… À l’évidence, le romancier n’avait guère envie d’émettre quelques commentaires que ce soit, dans un sens ou dans un autre et le dit… Le journaliste ne s’en laissa pas compter et insista. Lourdement. Insista encore et encore jusqu’à temps que Frédéric Dard marmonne que « oui, bien sûr, cela rappellait des heures sombres de l’Histoire… »

Le journaliste, satisfait, accepta seulement ensuite de passer à un autre sujet.

Ainsi donc, ce jour-là, Frédéric Dard rejoignit, à l’évidence sans envie particulière, le troupeau des anti-fascistes de plateaux, sous le sévère contrôle d’un brigadiste de la police de la pensée.

Au-delà de ces exemples « historiques » prouvant que vouloir politiser la culture à tout prix est généralement une imposture et rien d’autre, rappelons également que vouloir imposer les termes de « gauche » ou de « droite » à la culture est d’autant plus délicat depuis ces premières années du XXIe siècle…

La très grande majorité des artistes se produisaient à la Fête de l’Huma pour la seule raison de cachets fort alléchants durant le dernier quart du XXe siècle… De même, dans la même période, les candidat(e)s socialistes ou communistes n’aimaient rien tant que plastronner avec des comités de soutien à rallonge où figurait un nombre impressionnant de chanteurs et de comédiens… Si François Mitterrand se fit effectivement élire et ré-élire à la Présidence de la République, les saltimbanques ne furent pas d’un très grand secours pour les candidats Jospin (en 1995 et en 2002) et Royal (en 2007)… De même pour interdire à Jean-Marie Le Pen d’accéder au second tour de l’élection en avril 2002 : lui, pourtant, ne bénéficiait pas d’un nombre significatif d’artistes pour le soutenir (euphémisme !) ; ni même pour empêcher Nicolas Sarkozy de l’emporter en 2007 !

En 2012, alors que le candidat-président sortant Sarkozy n’était plus en peine de comédiens ou de chanteurs renommés pour vanter ses immenses qualités, ceux-ci ne lui ont pas non plus permis de se faire réélire.

« Le prêt à penser est de gauche, la culture est de droite » ? Non, décidément, non ! Pas plus qu’hier qu’aujourd’hui et encore moins que demain… En revanche, que nombre d’artistes soient « prêts à culturer » sans vergogne là où la gamelle des subventions sera la plus remplie, soit celle vers laquelle le vent de l’histoire les pousse, oui, c’est une évidence rarement démentie…

 

Notes

(1) Cette chronique de Philippe Randa a été une contribution au dossier de la revue Synthèse nationale, publiée début mai 2012 sous la rubrique « droit à la dissidence ». Voir également le site lié à cette revue http://synthesenationale.hautetfort.com.

(2) Hitler, Une biographie médicale et politique (tome 3 : Les Triomphes des années de paix), Éditions Dualpha, 2008.

(3) Tintin est-il de gauche ? Astérix est-il de droite ? Éditions de l’Opportun, 2012

Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 17:39
Attention violente tempête annoncée!
<p>La Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE) travaillent à un plan d'urgence dans le cas où la Grèce devrait quitter la zone euro, a déclaré le commissaire au Commerce, Karel De Gucht, dans un entretien publié vendredi. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic</p>

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et la Banque centrale européenne travaillent sur différents scénarios dans le cas où la Grèce devrait quitter la zone euro, a déclaré le commissaire au Commerce, Karel De Gucht, dans un entretien publié vendredi. 

 

Il s'agit de la première déclaration d'un haut responsable européen confirmant l'existence de tels plans d'urgence.

Les propos de Karel de Gucht ont cependant été démentis dans l'après-midi par Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

"Karl de Gucht est responsable du Commerce", a t-il déclaré dans un communiqué. "Je suis responsable des Affaires économiques et financières, ainsi que des relations avec la BCE. Nous ne sommes pas en train de travailler sur le scénario d'une sortie de la Grèce."

Un porte-parole de la CE a également affirmé que la sortie de la Grèce de la zone euro n'était pas envisagée. "(La) CE dément fermement étudier (un) scénario de sortie de la zone euro pour la Grèce", affirme Olivier Bailly sur Twitter.

Les spéculations sur l'élaboration et le contenu de tels projets sont nourries depuis deux semaines mais leur existence n'avait jusqu'à présent pas été évoquée par un haut responsable européen.

"Il y a un an et demi, un risque d'effet domino aurait pu exister", a dit Karel De Gucht au quotidien néerlandophone belge De Standaard.

"Mais aujourd'hui, il y a, à la fois au sein de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne, des services qui travaillent sur des scénarios d'urgence dans le cas où la Grèce n'y arrive pas."

"Une sortie de la Grèce ne signifie pas la fin de l'euro, comme certains le prétendent", a ajouté Karel De Gucht.   Suite...

Repost 0
Published by over - dans ECONOMIE
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 17:24

Le Maroc est le pays africain qui rassemble le plus de nationalités du continent présentes sur son territoire. Ce Maroc qui accueille dans ses facultés et ses écoles, chaque année, davantage d’étudiants africains.

Cependant, vivent-ils bien chez nous ? Sont-ils traités normalement ? Pas tout à fait. Car il ne faut pas se le cacher, ils subissent, même s’ils ne s’en plaignent pas forcément, le racisme ordinaire. Le racisme ordinaire c’est le chauffeur de taxi qui refuse de faire monter des « bambala », comme il les appelle, dans sa vieille 205 rouillée. Le racisme ordinaire c’est la méfiance, voir carrément le refus des propriétaires de leur louer un appartement, « parce que, vous comprenez, vous louez à un, ils vivent à 50 dedans »…

Le racisme ordinaire, ce sont les agressions dont sont victimes les étudiants noirs à Rabat, lorsqu’ils vont récupérer leur bourse en début de mois. Le racisme ordinaire, c’est quand dans les publicités à la télé, le noir ne peut que prendre le rôle du serviteur ou de la femme de ménage. Le racisme ordinaire, c’est le dragueur du dimanche qui insulte la femme noire qui lui fait l’affront de le snober dans la rue. Un racisme, qui, suprême cynisme, se starifie. Un noir marocain vaudrait plus qu’un noir musulman, qui vaudrait lui-même plus qu’un noir chrétien.

« Je me demande si c’est pas le nombre… »

Site de la radio marocaine Luxeradio

Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 16:57

Un reportage essentiel pour savoir qui dirige qui... Il dure 52 minutes, mais nous en apprends beaucoup... A voir et

à faire voir

 

Repost 0
Published by over - dans ECONOMIE
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 16:27

Retour de l’État 100% PS

Éditorial d’Alain Dumait*

Que François Hollande n’ait pas raccompagné son prédécesseur à sa voiture juste avant sa prise de pouvoir officielle, le mardi 15 mai, relève de la simple grossièreté.

Qu’il n’ait pas trouvé un seul mot positif pour évoquer l’exercice et le bilan de son mandat, montre son sectarisme.

Mais avoir cru devoir inviter pour son premier déjeuner à l’Élysée tous les anciens premiers ministres socialistes, avec les épouses ou compagnes, est beaucoup plus symbolique de la ligne adoptée par ce nouveau gouvernement : le retour à un État 100% PS.

Toutes les initiatives et décisions prises par le nouveau président vont dans ce sens-là. En commençant par ses hommages à Jules Ferry et Marie Curie, avec ses priorités répétées à l’éducation et la justice.

Il est permis d’avoir une dilection particulière pour telle ou telle grande figure historique. Concernant celles sélectionnées par le nouveau chef de l’État, on a bien compris qu’il ne s’agissait que d’emblèmes. En choisissant de se rendre au Panthéon, François Mitterrand avait été plus œcuménique…

Affirmer que l’éducation et la justice seront les priorités de ce gouvernement peut sembler sympathique. Qui pourrait être contre ? Mais beaucoup d’autres « priorités » s’imposent tout autant, et sont pareillement indiscutables : « la création », « l’esprit d’entreprise », « l’esprit civique », « la culture », « la famille », « les valeurs », « la qualité de la vie »…

Nous entrons dans une ère de parti unique socialiste, élargi aux supplétifs de la pseudo écologie et à un soi-disant parti radical. Tous sont issus de la sphère publique. Ils ne peuvent qu’être dévoués à son service.

Il se trouve – et ce n’est pas un hasard – que l’éducation et la justice s’incarnent dans des corps administratifs, noyautés par des syndicats, qui, avec ceux de l’administration des finances, constituent les fers de lance de l’appareil et des troupes du parti socialiste. L’hommage du président de la République avait donc aussi un coté « bons comptes-bons amis ». Il ne faut pas oublier que le siège du PS, rue de Solférino, fut, au départ, financé par la nébuleuse des mutuelles de l’Éducation nationale (qui, ensuite, devait renflouer le journal Le Monde…).

Certains ont trouvé admirable que François Hollande et Jean-Marc Ayrault aient été capables de respecter à la lettre le principe (parfaitement débile) de la parité entre les hommes et les femmes ministres. Au delà, on remarquera que ce gouvernement est constitué à 100% de fonctionnaires, de professionnels de la politique et de personnes dont les ressources proviennent en totalité de l’argent public.

Nous entrons dans une ère de parti unique socialiste, élargi aux supplétifs de la pseudo écologie et à un soi-disant parti radical. Tous sont issus de la sphère publique. Ils ne peuvent qu’être dévoués à son service.

Un tel système n’a aucune chance de réussir. En tout cas en termes de création de richesses et d’emplois.

Ce sera comme en 1936 ou 1981. Pour les mêmes raisons.

Sauf qu’un État, même détenant tous les pouvoirs, qui doit emprunter sur les marchés financiers 500 millions d’euros par jour au titre du paiement de ses dettes, pour faire ses fins de mois, est comme « sous tutelle ».

Le moindre faux pas, la première bourrasque lui sera fatal.

Cette issue, sans doute dramatique, est certaine. Dans quel délai ? C’est toujours la question la plus difficile. Quelques mois, quelques années…

*Alain Dumait est journaliste (Valeurs Actuelles, France-Soir, Le Figaro, Les 4 Vérités…), ancien homme politique (maire du 2e arrondissement de Paris) et co-fondateur de Contribuables associés.

Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 16:13

                                                            Nicolas Sarkozy. Les coulisses d'une défaite: Chronique d'un échec annoncé

Au fur et à mesure que nous approchions de l’heure de vérité, le candidat Sarkozy était d’une humeur massacrante, impitoyable avec ses adversaires. Pourtant, il avait financièrement pris tous ses dispositions en cas de défaite puisque ses biens étaient à l’abri, hors de France.

Que disait-il donc en privé ? Le livre d’Arnaud Leparmentier et de Stéphane Grand, journaliste à Europe 1, en donnent quelques exemples dans leur livre “Nicolas Sarkozy, les coulisses d’une défaite” (Ed L’Aarchipel).

Marine Le Pen ? “ Elle est poisseuse, c’est son père sans l’intelligence. “Sur Dominique Strauss-Kahn et l’affaire du Carlton, il se lâche : “Imaginez, ils partouzent tous ensemble, il y a des flics, des hôtels, la fédération PS du coin. Oui, on peut le dire, c’est la fédé partouze.” A propos d’Angela Merkel : “Quand elle se fait une tartine de fromage, elle rajoute du beurre. Et en plus, je peux vous dire qu’elle a une bonne descente !” Vendredi 20 avril, à deux jours du premier tour, il se moque encore de “cette pomme d’Hollande qui lit ses discours, avachi à la tribune… J’ai connu Ségolène Royal, elle était folle, mais franchement c’était autre chose!”

Depuis les résultats des présidentielles, on s’aperçoit, au fil des conversations, que les gens n’ont pas voté pour F. Hollande mais contre N. Sarkozy qu’ils ne pouvaient plus voir.

Repost 0
Published by over - dans Histoire
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 16:03

                                             

Les 2/3 des hôpitaux français vont sous peu se retrouver en cessation de paiement

En Grèce, les malades cancéreux achètent eux-mêmes leurs médicaments en pharmacie et les payent de leur poche. Las d’accumuler les factures impayées, le laboratoire pharmaceutique Roche ne fournit plus les hôpitaux. Le groupe envisage de prendre des mesures similaires contre d’autres pays, dont l’Espagne.

Plus inquiétant encore : « Certains directeurs ont du mal à assurer les dépenses courantes, à payer les fournisseurs et parfois même à verser les salaires des personnels », indique la FHP.

En France, on n’en est pas encore là. Mais pour combien de temps ? À en croire la Fédération hospitalière de France (FHF) ,
qui regroupe plus d’un millier d’hôpitaux publics, les deux tiers des établissements de santé vont sous peu se retrouver en cessation de paiement. « Pas assez de recettes pour honorer ses dépenses, techniquement cela s’appelle une faillite », simplifie Thierry Acquier, délégué régional de la FHF en Paca. Et si, statutairement, un hôpital ne peut pas être mis en faillite, les conséquences de cette crise financière se font déjà sentir : partout en France, des chantiers hospitaliers prévus en 2012 sont à l’arrêt. L’achat d’équipements médicaux a été différé. [...]

À l’origine de ce « krach » hospitalier, la fermeture du robinet de financement que représentait la banque publique Dexia, le prêteur historique des hôpitaux démantelé à l’automne dernier pour cause d’empoisonnement aux emprunts toxiques.

La Provence via fdesouche

Repost 0
Published by over - dans ECONOMIE
commenter cet article

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement

 

 

 

 

Texte Libre