Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 17:08

Rigodon

                                                                           prix:21,00 euros -5%

Rigodon constitue l'ultime roman de Céline que beaucoup nomment encore son "testament littéraire". C'est le 1er juillet 1961 que l'écrivain en achève la rédaction définitive, sans toutefois avoir eu le temps de le recopier au net. La veille, Céline écrit à Gaston Gallimard : " Je crois qu'il va être temps de nous lier par un autre contrat, pour mon prochain roman "RIGODON"... dans les termes du précédent sauf la somme - 1 500 NF au lieu de 1 000 - sinon je loue, moi aussi, un tracteur et vais défoncer la NRF, et pars saboter tous les bachots !" (30 juin 1961). Dans une lettre à Nimier datée du même jour, Céline soumet un projet de bandeau publicitaire à insérer sur l'ouvrage : "Vous savez que je cogite très lentement mais des années d'avance – déjà la bande : Par-ci ! vite ! Par-là ! " Rappelons que le rigodon est une danse à deux temps...

    D'abord titré "Colin-maillard", Rigodon n'a pourtant pas été travaillé autant que les deux premiers volumes de la trilogie. Il semble que Céline, sentant la fin approcher, en ait volontairement précipité l'écriture et la clôture. Ainsi, l'écrivain aura passé 18 mois sur ce texte et quelques imperfections de la version publiée permettent d'étayer cette hypothèse. Certains passages sont en effet doublés, des contradictions apparaissent parfois. Il est indiscutable que Céline a volontairement réduit l'ampleur de son projet initial.
    Ed. Folio, 1988.Rigodon est publié en février 1969, soit plus de sept ans après la mort de l'écrivain. Lucette Destouches, Maître Damien et Maître Gibault, effectuent le difficile travail de déchiffrement du manuscrit non recopié laissé par Céline. Ce roman est le second (et dernier) à être publié à titre posthume, après la suite de Guignol's band en 1964. En 1969, un travail de recherche sur l'écrivain est déjà largement entamé, les deux numéros des Cahiers de l'Herne consacrés à Céline sont respectivement parus en 1963 et 1965 et les milieux universitaires se penchent de près sur le cas Céline. Rigodon arrive donc durant une période "d'accalmie". Pourtant, les critiques du roman le situent largement en-dessous des deux autres volumes de la trilogie.

    L'action du roman débute là où celle de Nord avait été stoppée, et fait vivre au lecteur la traversée d'une Allemagne dévastée, de Berlin à Sigmaringen (où l'on pourrait glisser l'action de D'un château l'autre), de Hambourg à Copenhague, en compagnie de Lucette, Bébert et Ferdinand...

 

" Je vois bien que Poulet me boude... Poulet Robert condamné à mort... il parle plus de moi dans ses rubriques... autrefois j'étais le grand ceci... l'incomparable cela... maintenant à peine un petit mot accidentel assez méprisant. Je sais d'où ça vient, qu'on s'est engueulé... à la fin il m'emmerdait à tourner autour du pot !... vous êtes sûr que vos convictions ne vous ramènent pas à Dieu !"

 

Quelques extraits de "rigodon" (1961) , un livre de Louis- Ferdinand Céline

« Comprenez, condamnés à mort ! tous les sangs des races de couleurs sont “dominants”, jaune, rouge ou parme… le sang des blancs est “dominé”… toujours ! les enfants des belles unions mixtes seront jaunes, noirs, rouges, jamais blancs, jamais plus blancs !… »

« Croyez pas que j’exagère… si je vous dis que demain la France sera toute jaune par les seuls effets des mariages, que toute la politique est conne, puisqu’elle s’occupe que des harangues et des mélis-mélos de partis, autant dire de bulles, que la seule réalité qui compte est celle qui ne se voit pas, s’entend pas, discrète, secrète, biologique, que le sang des blancs est dominé, que les blancs peuvent aller tous s’atteler, très vite, leur dernière chance… pousse-pousse ou mourir de faim… allez pas dire que j’exagère… »

« Seule la biologie existe, le reste est blabla !… tout le reste !… je maintiens, au « Bal des Gamètes », la grande ronde du monde, les noirs, les jaunes gagnent toujours !… les blancs sont toujours perdants, « fonds de teint », recouverts, effacé !… politiques, discours, faridoles !… qu’une vérité : biologique !… dans un demi-siècle, peut-être avant, la France sera jaune, noire sur les bords… »

« Rien à côté de ce que vous verrez… tenez par exemple, cette petite idylle entre votre femme de ménage, blanche et votre facteur, noir… sang dominé, sang dominant !… les jeux sont faits !… laissez aux somptueux chefs d’Etats le monopole du Vide, des Emphases, leurs gardes sur la bride, trompettes, fermez le ban ! j’aurais pu dire un facteur jaune, encore bien plus triomphal ! ça que nos princes ne parlent jamais, si absorbés, confondants divagants blablas… sang, blanc perdant !… et nous voici au Brésil !… Amazone !… au Turkestan !… aviation, fusées pour la Lune sont en tout et pour tout que bruits de gueule, clowneries… Il n’y aura plus de blancs. »

 

LIBRAIRIE DE NEUILLY-PLAISANCE

15,AVENUE FOCH

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre