Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 16:06
Lu sur:http://www.metamag.fr/le-magazine-de-l-esprit-critique.html
Présidentielle : le doute change de camp - Sarkozy fait le forcing; Hollande patine

Présidentielle : le doute change de camp


Sarkozy fait le forcing; Hollande patine



Raoul Fougax
le 24/02/2012


 

Il y a trois semaines, les socialistes se distribuaient déjà les portefeuilles du futur gouvernement du président Hollande. On n'en n’est plus là. Il y a trois semaines, les journalistes informés expliquaient, doctement, que c’était plié. Ils sont plus prudents.

La stratégie expliquée ici, du rouleau compresseur, changeant quotidiennement le paysage pour ouvrir la voie au président candidat est en route. Et il se montre efficace. Au début, à l'annonce de la candidature, rien, ou presque, n’a bougé. Le PS se voyait confirmé dans son analyse d’un non-évènement. 

Mais, en quelques jours, l’hyper-candidat a repris la main et l’écart s’est réduit. Enfin, au premier tour. Car, au second, c’est toujours et plutôt, "mission impossible". Bien sûr, si Nicolas Sarkozy réussissait, en quelques semaines, à refaire la course en tête, cela changerait tout.

 
Au second tour c'est plutôt mission impossible

C’est la hantise du camp Hollande, qui hésite sur la conduite à tenir. Laisser Sarko boxer dans le vide? Refuser le combat quitte a être sifflé par le public? Ou alors s’engager dans un corps à corps, rendre coup pour coup tout, en sachant, qu’à ce jeu là, l'autre est le plus fort. C’est le puncheur contre l'encaisseur.

Sauf, que nous ne sommes pas dans un match de boxe, mais dans un catch a quatre et que les deux favoris des sondages pourraient bien mordre la poussière, de façon inattendue et par surprise, au premier tour. Car, rien n’est joué, même si les commentateurs font comme si; car cela les arrange.

Pour l’heure, l’élément capital c’est que le doute a changé de camp. A l'UMP on y croit -à la victoire- au Ps on y croit, mais on en est moins assuré . Et on est légitimement inquiet de la médiatisation d’affaires embarrassantes, dans les deux grands fiefs du PS, Lille et Marseille. De l'interrogatoire de Dominique Strauss-Kahn aux malversations, présumées, des fédérations du Pas-de-Calais, des Bouches-du-Rhône et de la mairie de Strasbourg, les affaires judiciaires perturbent la campagne présidentielle du candidat socialiste, qui se serait bien passé de ses casseroles pendant les clairons de la charge du président sortant.

"Si Ségolène Royal veut vraiment parler de corruption, c'est à Lille qu'elle doit se rendre", dit Nathalie Kosciusko-Morizet dans des propos rapportés par Le Monde, daté de jeudi. "Il y aura peut-être, au terme de la garde à vue de Dominique Strauss-Kahn des informations intéressantes sur les pratiques des fédérations socialistes du Nord et du Pas-de-Calais. Si François Hollande est là où il est, c'est parce que Dominique Strauss-Kahn est là où il est", ajoute-t-elle.

DSK est sorti libre de la garde à vue, mais il est loin d’être sorti d'affaire puisqu’on sait qu’il sera inculpé, fin mars, dans cette affaire de parties avec des prostituées et financées par des entreprises, comme dans les films que tout le monde a vus, sauf apparemment… DSK. Il ne ferait pas la différence entre une femme du monde et une demie-mondaine; voilà qui devrait chagriner encore un peu plus Anne Sinclair.

L'affaire évoquée par l'ancien maire PS de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, paraît, potentiellement, encore plus embarrassante pour le PS, puisque l'ex-élu promet de dévoiler un supposé système compromettant toute sa fédération. Une autre affaire est susceptible de gêner la campagne de François Hollande: l'information judiciaire ouverte, à Nancy, pour favoritisme sur une étude de faisabilité du tramway de Bamako, capitale du Mali, payée 50.000 euros en 2009, à trois sociétés par la ville de Strasbourg, dirigée par le PS, Roland Ries.

Mais gare au boomerang

Reste enfin la bombe nucléaire du système Guérini. Invitée mercredi de "Questions d'Info" LCP/France Info/Le Monde/AFP, Martine Aubry a estimé que les sénateurs socialistes devaient "dire qu'il faut une levée d'immunité" du sénateur PS et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire touchant à des marchés publics.

Une demande de levée d'immunité devrait, en effet, être transmise à Paris prochainement, au bureau du Sénat. Elle fait partie des possibilités qui s’offrent au juge en charge de l’enquête. Elle a été évoquée alors que Jean-Noël Guérini cherche, depuis plusieurs semaines, à jouer la montre afin d’éviter une confrontation avec le magistrat.

Une levée de l’immunité parlementaire permettrait d'entendre le sénateur sous le régime de la garde à vue. Un contrôle judiciaire ou, pire, une détention provisoire, pourraient lui être imposées.

La bataille sur les "affaires", si elle s'ouvre, n'est pas sans risques pour l'UMP, elle-même en première ligne dans d'autres procédures visant notamment l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt et une supposée corruption en marge d'un attentat de 2002 au Pakistan. Mais la période, long fleuve tranquille vers la mer de la sérénité, est bien terminée pour François Hollande.

Partager cet article

Repost 0
Published by over - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement

 

 

 

 

Texte Libre