12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:14

En 1998, M. Désir a écopé de dix-huit mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour "recel d'abus de confiance ".En cause, son emploi fictif comme formateur dans une association lilloise(tiens!!tiens!!!) entre novembre 1986 et octobre 1987, alors qu’il occupait la présidence de SOS-Racisme.Bon,mais aprés le film DSK,le parti socialiste ne devrait plus exister et pourtant il est au pouvoir!Alors un condamné de plus,de moins à la tête de la "démocratie sans le peuple"n'étonne plus personne. 

Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National, réagit à la nomination d'Harlem Désir à la tête du PS :

D"L’arrivée d’Harlem Désir à la tête du PS, par un mode de désignation douteux en terme de démocratie interne, est porteuse de symboles lourds de sens. [...] ses antécédents judiciaires risquent de porter un coup dur au simulacre de moralisation de la vie publique mis en scène par la maintenant ex-chef du PS, Martine Aubry, qui aura les plus grandes peines à exiger des élus le non-cumul des mandats alors que leur chef a déjà été condamné pour avoir perçu des salaires fictifs. Pour finir, l’adoubement de l’ancien président-fondateur de SOS Racisme, véritable machine de harcèlement judiciaire, est la promesse du durcissement à venir du terrorisme idéologique exercé par les socialistes sur les questions d’immigration et d’identité."

De son côté, Louis Aliot, Vice-président du Front National, relève :

"Au parti socialiste, toujours aussi prompt à donner des leçons, les adhérents n’auront pas de choix démocratique puisque c’est madame Aubry qui a désigné son successeur, Harlem Désir. Les deux candidats potentiels étaient tous des ex-repris de justice et ex-membres fondateurs de SOS racisme. C’est dire si le PS de Jaurès est devenu un parti de nantis dont le seul programme semble se limiter à la promotion de l’immigration considérée comme un réservoir électoral de substitution. Les classes populaires désertant la gauche, les hiérarques socialistes choisissent l’immigration et les communautaristes au mépris de la République !

A droite, l’UMP semble s’enliser dans le recueil des parrainages avec des déclarations qui prêtent à sourire. Chacun des protagonistes demande plus de démocratie pour favoriser les candidatures et trouve que ce système de parrainages permet toutes les manipulations. Ce sont les mêmes qui, il y a quelques mois, ne trouvaient rien à redire devant les difficultés que nous rencontrions pour réunir les parrainages de maires.

Les Français peuvent aujourd’hui constater qu’en plus du bilan désastreux de leurs politiques, les deux formations qui se partagent le pouvoir depuis plus de trente ans ne respectent pas les règles élémentaires de la démocratie."

Guillaume Bachelay sera le numéro deux du PS. Cet élu local de 38 ans (maire-adjoint de Cléon, en Seine-Maritime), vice-président du conseil régional de Haute-Normandie, est le suppléant de Laurent Fabius à l'Assemblée nationale où il siège à la commission des finances. Il fut conseiller de Laurent Fabius.Nostalgique des années Mitterrand d'avant le tournant de la rigueur de 1983,Guillaume Bachelay est avant tout un idéologue et défend un Parti Socialiste ancré très à gauche.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement

 

 

 

 

Texte Libre

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog