Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 14:45
Faits & Documents n° 329 : le vote Marine Le Pen  
 

À 90 jours de l’élection présidentielle, jamais un candidat populiste n’a été donné aussi haut dans les sondages que Marine Le Pen (21 % dans le sondage Ifop-Fiducial/Paris Match du 20 janvier). Celle-ci a donc parfaitement réussi l’aggiornamento du Front national, aujourd’hui fort d’environ 50 000 adhérents, décidé avant même son accession à sa présidence (1). Talonnant désormais Nicolas Sarközy et avec un François Hollande inexistant, un Mélenchon et un Bayrou en pleine ascension, elle pourrait, comme son père en 2002, figurer au second tour de l’élection présidentielle, sans que l’on sache encore à qui elle pourrait être opposée. Il nous a donc paru utile de consacrer une étude synthétique à plusieurs récents sondages pour mieux déterminer, au premier tour, son électorat, ses forces, ses faiblesses et ses possibilités de développement (2). D’autant que cette présidentielle sera suivie par des élections législatives un mois après, qui, en cas de victoire à la présidentielle, du candidat socialiste, provoqueront plausiblement un changement d’attitude de certains députés UMP quant au FN.

1- Cf. notre dossier Le Nouveau Front national, F&D 308, publié juste après son élection à la tête du FN.
2 - Nous nous sommes appuyés, plus particulièrement, sur le Baromètre d’image du Front national (TNS-Sofres/Le Monde) de janvier 2012, sans nul doute l’étude la plus importante publiée depuis très longtemps, Les Intentions de vote à l’élection présidentielle : bilan de la pré-campagne (mai-décembre 2011) de l’IFOP, le baromètre CSA/Les Echos de janvier 2012, La Femme de l’année 2011 (CSA-Terra Femina, décembre 2011). Ces sondages figurent en intégralité sur le site www.fdesouche.com

« Je n’exclus pas qu’elle arrive en tête au soir du premier tour. »
Bastien Millot, expert en sondages et ancien conseiller en communication de Jean-François Copé (L’Express, 18 janvier 2012).

« Le risque n’est pas celui d’un 21 avril à l’envers (NDA : Le Pen/Hollande) mais d’un 21 avril bis (NDA : Le Pen/Sarközy). »
Patrick Buisson, conseiller politique privé de Nicolas Sarközy, (Mediapart, 4 janvier 2012).

« Le FN est une vraie menace pour la majorité. »
Bruno Le Maire, ministre UMP de l’Agriculture, en charge du projet législatif de l’UMP (Le Figaro, 14 janvier 2012).

« J’ai des capteurs, on entend des choses. Aujourd’hui, il y a une banalisation du vote Le Pen. »
François Hollande (Le Figaro, 13 janvier 2012).

Fin décembre 2011, tous les médias titraient sur Anne Sinclair « femme de l’année ». Il s’agissait en réalité de « la personnalité féminine qui vous a le plus marqué en 2011 », une personnalité choisie dans une liste de 10 femmes présélectionnées sur des critères pour le moins douteux (y figurait par exemple Tristane Banon, la jeune journaliste qui avait failli être violée par Dominique Strauss-Kahn…). Le plus intéressant était sans nul doute la présence de Marine Le Pen, qui arrivait en quatrième position, avec 18 %, derrière Anne Sinclair, Christine Lagarde et Martine Aubry. Elle était donc par exemple devant Carla Bruni-Sarközy (16 %). Certes, elle n’arrivait, chez les femmes interrogées, qu’avec 14 % dans la queue du peloton, loin derrière Anne Sinclair (31 %), Martine Aubry (24 %), Nolwenn Leroy (22 %), Christine Lagarde (21 %), Carla Bruni-Sarközy (19 %), ne dépassant que de peu Eva Joly (11 %). Il en était tout différemment chez les hommes, qui la plaçaient en seconde position (23 %), derrière Christine Lagarde (28 %) et devant Marine Aubry (21 %). Mieux, il était précisé que Marine Le Pen obtenait une cote de popularité de 42 % chez les hommes entre 18 et 24 ans (donc très largement en tête).

Ce soutien de la jeunesse, on le retrouve dans la ventilation des différents sondages. Marine Le Pen, qui est pourtant très loin d’avoir les signatures nécessaires pour se présenter, fait jeu égal avec Nicolas Sarközy, voire le dépasse, dans les intentions de vote des 18-24 ans (environ 20 % chacun), elle dépasse nettement Nicolas Sarközy chez les 25-34 ans (19 contre 17 dans le sondage Ifop du 14 novembre au 15 décembre), et encore plus nettement chez les

La suite dans Faits & Documents n°329 en vente à la librairie de Neuilly-Plaisance 93360.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lareinfodujour93.fr
  • : Informations et rèinformations.Des conseils de lecture.
  • Contact

La république n'égalera jamais la royauté.

Recherche

information

 

    

  

      SITE "faitdiversFrance":

  http://faitdiversfrance.wordpress.com

 

Des images contre l'avortement
 

 

 

 

Texte Libre